Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de produits chimiques de la Société des Produits Chimiques de l'Est, puis Marcheville-Daguin et Cie, puis Rhône-Poulenc, actuellement Novacarb.

Dossier IA54002178 réalisé en 2004

Fiche

  • Vues aérienne depuis le Nord-Est en 1998.
    Vues aérienne depuis le Nord-Est en 1998.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Ensemble d'industrie chimique de la Madeleine
    • Parties constituantes

      • cheminée d'usine
      • chaufferie
      • four industriel
      • atelier de fabrication
      • atelier de réparation
      • puits de sondage
      • bassin de décantation
Précision dénomination usine de carbonate de soude
Appellations Société des Produits Chimiques de l'Est, puis Marcheville-Daguin, puis Rhône-Poulenc, actuellement Novacarb.
Parties constituantes non étudiées cheminée d'usine, chaufferie, four industriel, atelier de fabrication, atelier de réparation, puits de sondage, bassin de décantation
Dénominations usine de produits chimiques
Aire d'étude et canton Arrondissement de Nancy - canton du département 54
Hydrographies Marne-au-Rhin canal
Adresse Commune : Laneuveville-devant-Nancy
Lieu-dit : La Madeleine
Adresse : 34 rue Gilbert Bize
Cadastre : 2012 AL 1 à 3 ; 2012 T 16, 17 partie Ouest du site comportant bassins de décantation et partie des sondages

Soudière édifiée de 1881 à 1886, pour la compte de la Société des Produits Chimiques de l'Est, par l'entreprise France Lanord et Bichaton, sous la direction de l'ingénieur Albert Droit (1846-1927), son premier directeur. Le premier atelier de fabrication (disparu ou fortement altéré ?), connu par une photographie ancienne (non reproduite), présente une élévation qui évoque fortement celle de la halle à fours de la verrerie-cristallerie Avril, puis Daum, de Nancy (1874). L'usine offre aussi la particularité d'être établie en dehors de l'emprise du polygone de la concession de la Madeleine, dont elle assure l'exploitation par dissolution. Dans ses premières années d'activité, la soudière semble s'approvisionner en saumure auprès de la saline (vestiges) exploitant, depuis 1873, la concession du Pont-de-Saint-Phlin, située de l'autre côté de la voie ferrée, au Nord ; à partir de 1885, date de sa fusion avec la société Daguin et Cie, elle tire une partie de la saumure des champs d'exploitation par sondages (IA54002187) de la concession de Saint-Nicolas. Cette situation cessera vers 1946 (?) lors de la disparition de la société Marcheville-Daguin entraînant la dissociation des 2 concessions fusionnées en 1885 ; intervient, au même moment, l’absorption, par la soudière de l'emprise et des bâtiments de la saline Jacquemin (du nom d'un de ses anciens directeurs), qui exploite la concession du Pont-de Saint-Phlin. L'établissement des premiers sondages dans la concession de la Madeleine intervient entre 1889 et 1897 (puits 1, 2, 3), en bordure Nord de l'actuelle R.D. 400 (zone de localisation : 094225;6842291;0942236;6842304;0942286;6842278;0942272;6842257), les puits no. 7 et 8 sont foncés en 1913 et 1914, no .10 en 1921. Les puits no. 7 à 26 sont établis en bordure Nord de la concession. La soudière est régulièrement modernisée et agrandie à partir de 1905 : reconstruction de la batterie de fours à chaux, reconstruction des bureaux en 1913-1914. Nouveaux agrandissements et reconstructions principalement intervenus en 1920-1921, 1925, 1927, de 1928 à 1930, en 1932-1933, 1945, 1958 et 1966. Une part importante de ces travaux a été effectuée par l'entreprise France Lanord et Bichaton. Entre 1892 et 1946 (?) l'usine est exploitée sous la raison sociale Marcheville-Daguin et Cie, puis passe dans le giron de la société Rhône-Poulenc. Vers 1990-1995, elle passe aux mains de la société Novacarb, elle-même acquise, entre 2004 et 2008, par la société Solvay. Productions mensuelles en 1939 : 7000-7500 tonnes de CACO3 ; 500-700 tonnes de NACL.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1881, daté par source
1882, daté par source
1883, daté par source
1884, daté par source
1885, daté par source
1886, daté par source
1889, daté par source
1905, daté par source
1913, daté par source
1914, daté par source
1920, daté par source
1921, daté par source
1925, daté par source
1927, daté par source
1928, daté par source
1929, daté par source
1930, daté par source
1932, daté par source
1933, daté par source
1945, daté par source
1958, daté par source
1966, daté par source
Auteur(s) Auteur : Droit Albert,
Albert Droit (18-04-1846 (Sinceny, 02) - 28-06-1927)

ingénieur ECP (1889)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil, ingénieur de l'entreprise, attribution par source
Auteur : France-Lanord et Bichaton,
France-Lanord et Bichaton

En 1865, deux maçons créent à Nancy l'entreprise Perrin & Bichaton, ils sont rejoints vers 1870 par un tailleur de pierre, Jean-Baptiste France Lanord. A partir de 1886, après le retrait de Pierre-Eusèbe Perrin, l'entreprise qui a pris le nom de France-Lanord et Bichaton, œuvre sur les nombreux chantiers industriels et privés de Nancy, participe aux ouvrages de fortifications Séré de Rivière ; dès 1895, concessionnaire du système Hennebique, elle emploie le béton armé, et accompagne le mouvement Art nouveau. Les chantiers de la Première Reconstruction donnent une impulsion nouvelle à celle qui est déjà l'une des grandes entreprises de bâtiments et travaux publics de la région. La période de l'entre-deux-guerres correspond à l'apogée de l'entreprise qui compte plusieurs milliers d'ouvriers, une sablière, une carrière, des installations de dragage et de transport fluvial, un parc impressionnant d'engins de chantier, ses réalisations comptent la brasserie de Sain-Nicolas-de-Port, le grand séminaire de l'Asnée à Villers-lès-Nancy, le siège de l'Est républicain, des maisons de ville, des lotissements, ainsi celui du Placieux à Villers-lès-Nancy. La crise qui touche le secteur du bâtiment dans les années soixante-dix, ne l'épargne pas. L'activité de menuiserie se développe et la branche maçonnerie s'oriente vers des domaines spécifiques, restauration de monuments historiques, ravalement, taille et sculpture de pierre, où sa compétence reconnue lui confère une forte identité patrimoniale.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Site industriel desservi par 2 embranchements ferroviaires particuliers sur la ligne Paris-Strasbourg, l'un sur voie 2 (bordant la limite Nord de l'emprise originelle de la soudière), l'autre sur voie 1 (ancien embranchement de la saline Jacquemin) et par un port sur la canal de la Marne-au-Rhin. Il se compose d'un ensemble d'ateliers de fabrication édifiés principalement en métal ; d'une batterie de 4 fours à chaux en brique cerclée de métal ; d'un bureau d'entreprise pourvu d'un étage carré et d'un bâtiment à usage de bureaux de direction installé dans le logement patronal originel de l'entreprise, couvert d'une croupe en ardoise. L'un des ateliers de fabrication renferme un ensemble de compresseurs fonctionnant à la vapeur. Présence de plusieurs bassins de décantation des résidus salés avant rejet dans la Meurthe.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
béton parpaing de béton
béton béton armé
bois pan de bois
calcaire moellon
acier pan de métal
brique
Toit tuile mécanique, métal en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
Énergies énergie thermique produite sur place machine à vapeur à piston
énergie électrique produite sur place
énergie électrique achetée
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété d'une société privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • plan de la maison de direction et du jardin, droite HM 435 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 2 s 72
  • établissement d'un accés à la maison de direction, à droite HM 434. Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 2 S 75
  • Albert Droit, directeur de la soudière (1885). Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 2 S 82
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 2 S 102
  • aqueduc et conduite en fonte sous la route ; nouvelle entrée pour la maison de direction. Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 2 S 103
  • plan de situation de l'usine, sans échelle (1883-1884). Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 3 S 148
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 8 S 102
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 8 S 108
  • Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 1459 w 81
  • carte des 3 groupes de sondages de la vallée de la Roanne (communes de Varangéville et Lenoncourt) avec indication sommaire du parcellaire et de l'emplacement des trous de sondes (1897) ; carte des sondages 1 à 3 réalisée à l'occasion de leur électrification en 1897 (commune de Saint-Nicolas-de-Port) Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : WO 719
  • Emplacement et cotation actuels (2019) incertains, liste reproduite à l'occasion du traitement du fonds par l'A.M.A.L. (2000). Exemplaire reprographié conservé dans bureau PT (dossiers des entrepreneurs TP Lorraine, classement par ordre alphabétique des raisons sociales).

    p. 8 Archives municipales, Nancy
  • exemplaire reproduit dans bureau P. Thiébaut (armoire métallique, rayon supérieur, dossier : entrepreneurs TP (classement par ordre alphabétique des noms et raisons sociales).

    (...) SOUDIERES SALINES ET INDUSTRIE CHIMIQUES : Marcheville-Daguin et Cie (...), 1885-1931. Archives municipales, Nancy
  • ARCHIWEBTURE. base de données d'inventaires du centre d'archives de l'Ifa. Cité de l'architecture et du patrimoine.

    ensemble de travaux éxécutés entre 1924 et 1933 par l'entreprise France lanord et Bichaton pour le compte de la soudière Marcheville-Daguin. Institut Français d'Architecture (IFA) : BAH-15-1910-27821
  • Plan de l'installation de déchargement mécanique, 1/100e, calque brun, couleurs, 8-02-1886 ; plan de l'usine au 1/1000e, calque brun, couleurs, 30-03-1886). Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 3 S 418
  • travaux de remise en état : bureau de direction, études et comptabilité ; centrale électrique ; bâtiments des compresseurs co2 1 à 4, 5 à 12. Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 13 W 138
  • liste des bâtiments avariés en septembre 1944 (désignés par no. de 1 à 60) mentionnant leurs dates d'édifications et de reconstructions antérieures ; productions mensuelles en 1939 : CACO3 , NACL. Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy : 13 W 140
Périodiques
  • no. 946, 28-07-1900, p. 233-239. Bibliothèque Nationale de France
  • 4-06-1884, p. 771 (fusion de la S.A. des Produits Chmiques de l'Est avec la société Daguin et Cie). Bibliothèque Nationale de France
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Thiébaut Pascal
Pascal Thiébaut

Chercheur à l'Inventaire général du Patrimoine culturel à Nancy


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.