Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile

Dossier IA54002008 réalisé en 2003
Précision dénomination lycée professionnel
Appellations Gallé-Reinemer fabricant de cristaux et porcelaine, entreprise Emile Gallé puis Etablissement Gallé SA, école spéciale de radioélectricité
Destinations lycée
Parties constituantes non étudiées jardin, bureau, atelier de fabrication
Dénominations verrerie, cristallerie, faïencerie, usine de meubles, école professionnelle, lycée, garage de réparation automobile
Aire d'étude et canton Nancy et périurbain - Nancy
Adresse Commune : Nancy
Adresse : 82-86 boulevard Jean Jaurès , 39 avenue de la Garenne , 13-15 rue du Docteur Bernheim
Cadastre : 1972 BN 213-216, 249, 246

En 1873, Charles Gallé quitte l'atelier installé dans le magasin de ses beaux-parents (maison Gallé-Reinenmer) pour s'installer dans la maison et atelier de décor qu'il a fait construire au 2, avenue de la Garenne.

Dans le parc orné d'une collection de végétaux qui lui servent de modèle, son fils, Émile Gallé, fait construire en 1884-1885 un atelier d'ébénisterie puis de faïencerie connu par une aquarelle et dont il ne subsiste qu'une travée (1 corps principal de 3 niveaux d'élévation, couvert en pavillon et flanqué de 2 ailes de 2 niveaux d'élévation couverte d'un toit à longs pans et terrasse ; ensemble en moellon enduit avec brique en alternance pour les encadrements et les chaînes d'angle). Émile Gallé y installe son bureau.

En 1889 : construction de l'ébénisterie comprenant une scierie, une cave où stocker les bois précieux de placage, un hangar, une étuve, des bureaux, un magasin ; à proximité immédiate : conciergerie.

En 1894 : construction de la verrerie-cristallerie afin de ne plus dépendre de celle de Meisenthal (57) en territoire occupé par l'Empire allemand mais aussi pour contrecarrer la concurrence de la nouvelle verrerie Daum (four à 4 pots et 10 places par Marchand de Saint-Denis, halle de soufflage, atelier de décoration).

En 1897 : modification de la salle d'exposition et mise en place de la porte en chêne avec la devise "Ma racine est au fond des bois" ; création d'un atelier de ferronnerie.

En 1901 : abandon de la faïencerie.

En 1902 : construction d'une vaste salle d'exposition face au bâtiment de 1885.

Nuit du 14 au 15 juillet 1903 : destruction importante par incendie.

1904 : reconstruction.

Après la mort d’Émile Gallé (1904), sa femme s'adresse à France-Lanord et Bichaton (concessionnaire du système Hennebique) pour restructurer des planchers (1907 et 1912), la modification de l'atelier de décoration est confiée à l'architecte Henri Louis Antoine et à France-Lanord et Bichaton (sous-sol : stockage de bois, rez-de-chaussée : atelier de taille, 1er étage : décoration, atelier masculin, 2e étage : décoration atelier féminin).

Après la mort de Mme Gallé (1914), devient en 1918 Etablissement Gallé S.A géré par Perdrizet, le gendre.

1919 : modification des ouvertures des caves du bâtiment de 1912 ; construction d'un nouvel atelier.

1926 : restructuration du magasin par France-Lanord et Bichaton et Henri-Victor Antoine (?), neveu du précédent.

1924 : ouverture du boulevard d'Alsace (auj. Jean-Jaurès), création d'un gazogène, hangar à cooke (impasse Sainte-Marie).

1931 : fermeture des établissements Gallé et vente en lots. La halle est détruite ainsi que plusieurs hangars. Le bâtiment de 1912 devient l'école spéciale de radioélectricité puis un lycée privé (technique) qui quitte les lieux en 2003. La porte de bois "ma racine est au fond des bois" est transférée au Musée de l’École de Nancy. Une partie des magasins modifiée abrite un garage automobile. Les hangars qui ont survécu au percement de la rue du Dr Berheim en 1934 ainsi que le transformateur électrique sont détruits en 1972 lors de l'élargissement de la rue puis en 2003 en raison d'un projet immobilier.

Parties déplacées à Commune : 54,Nancy,Musée de l'Ecole de Nancy
Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1873, daté par travaux historiques
1884, daté par travaux historiques
1889, daté par travaux historiques
1894, daté par travaux historiques
1902, daté par travaux historiques
1904, daté par travaux historiques
1907, daté par travaux historiques
1912, daté par travaux historiques
1919, daté par travaux historiques
1931, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Antoine Henri Louis, architecte, (?), attribution par travaux historiques
Auteur : Antoine Henri Victor, architecte, (?), attribution par travaux historiques
Personnalité : Gallé Emile, commanditaire, attribution par source, attribution par travaux historiques
Auteur : France-Lanord et Bichaton,
France-Lanord et Bichaton

En 1865, deux maçons créent à Nancy l'entreprise Perrin & Bichaton, ils sont rejoints vers 1870 par un tailleur de pierre, Jean-Baptiste France Lanord. A partir de 1886, après le retrait de Pierre-Eusèbe Perrin, l'entreprise qui a pris le nom de France-Lanord et Bichaton, œuvre sur les nombreux chantiers industriels et privés de Nancy, participe aux ouvrages de fortifications Séré de Rivière ; dès 1895, concessionnaire du système Hennebique, elle emploie le béton armé, et accompagne le mouvement Art nouveau. Les chantiers de la Première Reconstruction donnent une impulsion nouvelle à celle qui est déjà l'une des grandes entreprises de bâtiments et travaux publics de la région. La période de l'entre-deux-guerres correspond à l'apogée de l'entreprise qui compte plusieurs milliers d'ouvriers, une sablière, une carrière, des installations de dragage et de transport fluvial, un parc impressionnant d'engins de chantier, ses réalisations comptent la brasserie de Sain-Nicolas-de-Port, le grand séminaire de l'Asnée à Villers-lès-Nancy, le siège de l'Est républicain, des maisons de ville, des lotissements, ainsi celui du Placieux à Villers-lès-Nancy. La crise qui touche le secteur du bâtiment dans les années soixante-dix, ne l'épargne pas. L'activité de menuiserie se développe et la branche maçonnerie s'oriente vers des domaines spécifiques, restauration de monuments historiques, ravalement, taille et sculpture de pierre, où sa compétence reconnue lui confère une forte identité patrimoniale.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Terrain clos boulevard Jean-Jaurès par un mur bahut en pierre de taille (bossage) rehaussé d'une grille et comprenant en son centre un verger remplaçant l'ancien jardin.

Atelier de décoration : sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, 4 travées, moellon enduit et brique pour les encadrements dans la partie édifiée en 1894, pierre de taille et brique émaillée dans l'accroissement de 1912.

Ateliers : moellon enduit, en rez-de-chaussée, couvert en shed ou par un toit à longs pans, sous-sol (un seul atelier).

Atelier d'emballage : identique aux précédents, pilier en maçonnerie avec décor végétal géométrique.

Salle d'exposition : en rez-de-chaussée, couvert de shed, 2 vaisseaux séparés par colonnes en fonte de fer, sol en carreaux blanc et noir ou en mosaïque de tesselles de marbre de couleur.

Murs calcaire
brique émaillée
enduit
pierre de taille
moellon
Toit tuile mécanique, verre en couverture
Étages sous-sol, 2 étages carrés, rez-de-chaussée surélevé, en rez-de-chaussée
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
shed
toit à longs pans
Énergies énergie thermique
produite sur place
États conservations établissement industriel désaffecté, menacé
Techniques sculpture
mosaïque
Représentations fleur
Précision représentations

Atelier de décoration : tige végétale et bouton floral. Salle d'exposition : mosaïque en tesselle de marbre de couleur.

A_GESTION

GESTION {import cindoc=NancyArc}{lot=0208-6}{TODO=àfinir}{GESTION=hors PSMV ou ext ; tft 2010 nancyglobal ; lot0206-99 architecture scolaire ; lot0208-6}{ETUDEREC=opération d'urgence ; hors PSMV}{PLOC=}{VISI=}
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 2003/10/24
Précisions sur la protection

x

(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Bouvet Mireille-Bénédicte
Mireille-Bénédicte Bouvet

Conservateur régional à l'Inventaire général Lorraine depuis 1995, Grand Est depuis 2018


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Guillaume Jacques
Jacques Guillaume

Ingénieur CNRS, chercheur à l'Inventaire Lorraine jusqu'en 2004.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.