Harol, Ferme de Saurupt, vue d'ensemble depuis l'ouest.
Ferme modèle de Saurupt - Harol, Ferme de Saurupt, vue d'ensemble depuis l'ouest.
Localisation Commune : Harol
Lieu-dit : Saurupt
Cadastre : 2020 A 1554 ; 2020 A 1555 ; 2020 A 1017
Auteur(s) Derazey Jean Nicolas
Jean Nicolas Derazey (21.06.1760 - 28.02.1843)

Jean Nicolas DERAZEY est né le 21.06.1760 à Harol, décédé le 28.02.1843 à Harol (Saurupt), Notaire à Ville-sur-Illon de 1784 à 1789, il devient avocat au parlement à partir de 1786, il est élu administrateur du département des Vosges en 1790, et juge puis administrateur du tribunal du district de Darney en 1794. Il exerce notamment les fonctions de conservateur des hypothèques à Epinal (1796), procureur impérial criminel près la cour d’assises des Vosges (1811-1814), député des Vosges (1815-1816), conseiller à la Cour d’appel de Nancy...

En 1824, il se retire dans la ferme expérimentale de Saurupt,

Il était chevalier de la Légion d’Honneur (14.06.1804) et chevalier de St Louis (1814).attribue à Derazey, la médaille d’or Olivier de Serres. Il épouse Marie Rose ETIENNE (1772-1837) en 1790 et à 4 enfants : Honoré (1791-1870), Philippine Victoire (1793-1809), Castor et Pollux DERAZEY (1795).

Lorsque J.N. Derazey devient Chevalier de l’Empire par lettres patentes du 20.02.1800, des armes lui sont accordées figurant notamment une ruche.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Derazey Joseph Victor René
Joseph Victor René Derazey (1862 - )

Joseph Victor René Derazey est né en 1862 et est l'arrière-petit-fils Jean Nicolas Derazey (1760-1843) fondateur de la Ferme modèle de Saurupt à Harol.

Membre de la société d’émulation des Vosges à partir de 1892 (Commissions d'histoire, d'archéologie et des Beaux-Arts), il y est présenté comme un « agronome, qui, pour les excellents résultats obtenus dans une ferme considérable où il applique les méthodes nouvelles de culture, a reçu, il y a deux ans, du Comice agricole de Mirecourt, la plus haute récompense, la médaille d’or ».


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Munier Elie
Elie Munier

Elie Munier est notamment propriétaire de la Ferme de Saurupt (Harol) dans les années 1920.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Hecker Léon
Léon Hecker

Léon Hecker est propriétaire de la ferme de Saurupt (Harol) dans les années 1930.

Léon Hecker est boucher, marchand de bestiaux et éleveur à Thaon-les-Vosges. Il est né à Bruyères en 1885 et mort à Auschwitz en 1842.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Grangé Jean-Joseph
Jean-Joseph Grangé (1804 - 1867)

Jean-Joseph Grangé, né en 1804 à Harol, est valet de ferme et inventeur d'un nouveau modèle de charrue qui porte son nom vers 1828.

Après la mort de son père en 1828, J.J. Grangé investit son héritage et ses gages pour concevoir la charrue imaginée. Il en fait une démonstration devant la commission de la Société d'émulation du département des Vosges lors de la visite de la ferme du 24 juin 1832. Impressionnée, celle-ci relaie cette innovation, et pour l’encourager, elle acquière la charrue qui est mise au musée départemental.

Souhaitent perfectionner sa charrue, et ne trouvant pas de soutien sur place pour acquérir une nouvelle charrue, il quitte le village le 8 aout 1832. Il trouve finalement un charron et un maréchal qui accepte de modifier une vieille charrue. Pendant les 2 ans qui suivent, il parcourt une quinzaine de départements pour y présenter ses améliorations au matériel agricole. Il bénéficie de nombreuses récompenses et honneurs, parmi lesquelles :

• La médaille d’or du conseil général des Vosges en 1834

• La médaille d’or la société royale et centrale d’agriculture de Paris (6 avril 1834)

• Une récompense du Ministre de l’agriculture : 6000 francs

• Une présentation de la charrue à Neuilly en présence du Roi

• La croix de la Légion d'honneur

• Une souscription ouverte en sa faveur pour indemniser le service gratuit rendu à l’agriculture, qui s’éleve à 4000 francs.

• 4000 à 5000 francs donnés par divers personnes rencontrés.

Souhaitant avant tout améliorer le matériel et les pratiques agricole des cultivateurs, sa générosité lui fait refuser un brevet d’invention. Suite à son mariage en 1834, il dispose de 15000 francs pour acquérir un terrain à l’abandon de 40 ha à Monthureux-sur-Saône, isolé sur la route de Tignécourt. Malgré les réticences locales, il établit une exploitation avec ferme sur cour, qu’il décrit dans le Mémoire adressé à la Société centrale d'agriculture de Nancy en 1843, et dont le principe est assez proche de celui de la Ferme de Saurupt. Soumis à des difficultés importantes, il quitte par la suite les Vosges et se déplace en France, notamment en Sologne où il effectue des essais de défrichement et à Rennes, où il finit sa vie en 1867. Il bénéficie alors de nombreuses récompenses et honneurs.

Suite à son mariage en 1834, il fonde une ferme moderne à Monthureux-sur-Saône. Soumis à des difficultés importantes, il quitte par la suite les Vosges et se déplace en France. Il va notamment en Sologne où il effectue des essais de défrichement, et à Rennes où il finit sa vie en 1867.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
dossier.copyrights (c) Région Grand-Est - Inventaire général
(c) Conseil départemental des Vosges