Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Architecture rurale de la commune de Bocquegney
    Architecture rurale de la commune de Bocquegney Bocquegney
    Historique :
    comptant plus que 6 conduits en 1648, et l’année suivante les habitants abandonnèrent le village (Idoux maximum en 1846 avec 193 habitants. Puis cette population chute progressivement pendant le siècle suivant tornade du 11 juillet 1984 a provoqué d’importants dégâts dans le village, anéantissant les cultures, les commune. Dix femmes sont brodeuses, la plupart pour le compte d’Alphonse Didelot à Hennecourt, et une pour foin, de la luzerne et du trèfle (Lepage et Charton. 1845), ainsi que du houblon (G. Gley. 1870). Le habitants. Les premiers tracteurs sont arrivés dans le village avec le plan Marchal, dans les années 1950 d’eau vers 1958, le village est alimenté par un ensemble de puits, de fontaines, d’un égayoir aménagé dans le ruisseau (pédiluve pour chevaux) et d’un lavoir avec une buanderie.
    Référence documentaire :
    Lepage, Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique et , Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy : Berger-Levrault 1984 – Imprimerie Aymard Epinal 1985. Consulté en ligne le 5 11 2019 : http://croqcentrevosges.free.fr
    Description :
    . Le patrimoine bâti y est majoritairement composé de fermes à trois travées de plan, avec la grange séparant le logis de l’étable (56% du corpus) et de fermes de plus grande dimension (31%). Le village s’étire le long de plusieurs rues avec une faible densité, seulement 30% des anciennes fermes sont arrondis. On pénètre dans le logis par une porte piétonne dans 75% de ces fermes, pour les autres, on (le poêle) s’ouvrant sur la rue et une cuisine derrière éclairée par le mur pignon. Une pièce borgne a du bâtiment. Le jardin potager se situe à l’arrière de la ferme. Deux pigeonniers ont été identifiés dans des combles. Le bâti conserve quelques éléments de décor (niche, statue, agrafe, corniche…), deux pour le bétail sert de pot de fleurs (Modèle n°80 de la fonderie de Varigney, Haute-Saône).
    Annexe :
    siècle. Dans l’espoir d’attirer un bon pâtre et de le maintenir sur le territoire, un projet de 1843 (AD88 - 2O64/10). Ce bâtiment n’est pas réalisé car le projet est rejeté par de nombreux habitants convenance », dans un endroit qui est « inconvenant » et n’est pas « seing ». Ils préfèrent ainsi ajourner le communale à part entière. En 1865, la commune fait l’acquisition de la maison Ferry, afin d’y installer le - AD88 - 6M607), mais la pratique se perd dans les années 1940. Le bâtiment alors sans affectation est
    Illustration :
    Carte figurant les édifices repérés et étudiés dans le cadre de l'étude de l'architecture rurale de Tableau de relevé des édifices repérés et étudiés dans le cadre de l'étude de l'architecture rurale Bocquegney, vue du village depuis le sud. IVR41_20198840093NUC2A Bocquegney, vue des vignes et vergers sur le coteau depuis la rue de la Chapelle Bocquegney - Plan d'une maison et des environs à acquérir pour le logement d'un pâtre, dressé en Ferme n°4 de Bocquegney, 60 rue du Château. Vue d'ensemble de la facade antérieure de face Maison de manouvier n°5 de Bocquegney, 126 rue du Château. Vue d'ensemble de la facade antérieure Maison de manouvier n°5 de Bocquegney, 126 rue du Château. Vue de détail de la niche et de la
  • Présentation de la commune de Bocquegney
    Présentation de la commune de Bocquegney Bocquegney
    Historique :
    toponymie de Bocquegney (-acum) évoque également une occupation dès la période gallo-romaine. Le nom du Charton. 1845). Le village a beaucoup souffert lors de la guerre de Trente ans et de l’épidémie de peste , ne comptant plus que 6 conduits en 1648, et l’année suivante les habitants abandonnèrent le village pour se réfugier au château de Darnieulles lors du passage des troupes françaises, allant vers Epinal son maximum en 1846 avec 193 habitants. Puis cette population chute progressivement pendant le siècle d’eau vers 1958, le village est alimenté par un ensemble de puits, de fontaines, d’un égayoir aménagé dans le ruisseau (pédiluve pour chevaux) et d’un lavoir avec une buanderie. Cette pièce servait carrière de moellons est signalée sur le coteau au-dessus du village. La tornade du 11 juillet 1984 a provoqué d’importants dégâts dans le village, anéantissant les cultures, les vergers et les forêts
    Description :
    Le village de Bocquegney est situé à l’Est de Dompaire à proximité de la route département n°166 menant à Épinal. Le village est installé à la limite Sud-Est de la région appelée la « Petite Sibérie , s’étirant le long d’une rue principale parallèle au flanc du coteau. Deux rues perpendiculaires complètent le tracé : une ruelle monte pour rejoindre la route de Châtel-sur-Moselle au nord, l’autre voie vers le sud enjambe le ruisseau Le Rupt Julot qui traverse d’Est en Ouest le village et détermine ainsi village. Hormis le centre équestre, il n’y a pas d’exploitation agricole contemporaine. Le coteau dominant le village est adapté à la culture de la vigne et des arbres fruitiers comme le rappelle le toponyme « Les Grands Poiriers ». Au nord, le territoire est principalement mis en culture : blé et essentiellement exploitées pour le fourrage (sources : Registre parcellaire graphique 2017 – IGN). Le Grand Bois , le Pâquis de Haie et les Bois des Taons et de Blamont sont situés en bordure du ban communal. La
    Illustration :
    Bocquegney, vue du village depuis le sud. IVR41_20198840093NUC2A
1