Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Architecture rurale de la commune de Jorxey
    Architecture rurale de la commune de Jorxey Jorxey
    Historique :
    avaient la charge de la gestion du patrimoine et des terres des chanoinesses de Remiremont (sources : « toutes les maisons de Jorxey sont ruinées » (Idoux. Les ravages de la guerre de Trente ans dans les et 1966). Les autres ont été établis au 19e siècle, hormis trois fermes qui remontent au 18e siècle habitants en 1990). Au 19e siècle, les habitants de Jorxey produisaient du blé (pour les poules), de l’avoine (pour les chevaux et les lapins), du seigle (pour les cochons, la paille servant de matelas), un ). Les habitants tissaient du chanvre et de la laine produits localement. La production des vers à soie constructions en bois, ou en pierre dans les vignes de 4 m² environ (toutes détruites) ; les cabanes dans les vignes servaient aussi d’abris pour chasser les sangliers. La plupart des femmes était dentelière ou lait, tandis que les moutons, ne fournissait que de la viande et de la laine. Il avait aussi la charge des mâles : un verrat, un bélier, un bouc, et un bouquin (lapin mâle). Les pratiques de la vaine
    Référence documentaire :
    Idoux, M.-C. Les ravages de la guerre de Trente Ans dans les Vosges : 2e fascicule. Annales de la société d'émulation du département des Vosges, 1912, p. 1-234 Idoux, M.-C. Les ravages de la guerre de Trente Ans dans les Vosges : 2e fascicule. Annales de la société d'émulation du département des Vosges Michler, Mathieu. Les Vosges 88 . Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2004. - 426 p. : ill., croquis, plans, cartes ; 30 cm. (Carte archéologique de la Gaule) Michler, Mathieu. Les
    Description :
    grange séparant le logis de l’étable (78% du corpus). Les autres fermes sont de grandes dimensions, à -grange) ont aussi été identifiées, il en existe peut-être trois autres (non vues). Tous les bâtiments entre dans l'habitation par la porte charretière. Tous les logis sont en profondeur, avec une chambre pigeonniers étaient installés dans les combles, dont deux possédaient une pierre d’envol habillée d’une accroché sur une façade antérieure. Les fermes de Jorxey sont construites en moellons de grès, et couvertes tôles (13%). Les encadrements des ouvertures sont majoritairement en grès, avec un linteau droit (81 %) Quelques baies sont à linteau segmentaire délardé (10%) ou segmentaire (3%). Les portes charretières sont
    Illustration :
    Carte figurant les édifices repérés et étudiés dans le cadre de l'étude de l'architecture rurale de
1