Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Architecture rurale de la commune de Maroncourt
    Architecture rurale de la commune de Maroncourt Maroncourt
    Historique :
    Dommartin-aux-Bois est alors chargé d’un bordage général de toutes les propriétés (AD88-Edpt 293/3F4 Comme les villages alentours, Maroncourt a beaucoup souffert lors de la guerre de Trente ans et de l’épidémie de peste de 1629 (Idoux. Les ravages de la guerre de Trente ans dans les Vosges.1912). Aussi de 39 habitants en 1800, à 85 personnes en 1841. Puis elle chute progressivement pendant les deux habitants pendant les Trente Glorieuses. L’observation des recensements de la population entre 1886 et 1936 principaux propriétaires de la localité et du transport des matériaux par les cultivateurs du village (AD88 d’Hymont (ban mêlé pour les trois villages : Hagécourt, Maroncourt et Valleroy-aux-Saules) (sources : AD88 - 11T21/166). Ces pâquis communaux sont partagés entre les habitants par tirage au sort le 16 juin 1793 (AD88 - Edpt 230/1N1). Au milieu du 19e siècle, les habitants de Hagécourt produisent principalement du blé, de l’avoine, de l’orge, du seigle et des légumes de toutes espèces (Lepage et Charton. 1845). Les
    Référence documentaire :
    Michler, Mathieu. Les Vosges 88 . Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2004. - 426 p. : ill., croquis, plans, cartes ; 30 cm. (Carte archéologique de la Gaule) Michler, Mathieu. Les Idoux, M.-C. Les ravages de la guerre de Trente Ans dans les Vosges : 2e fascicule. Annales de la société d'émulation du département des Vosges, 1912, p. 1-234 Idoux, M.-C. Les ravages de la guerre de Trente Ans dans les Vosges : 2e fascicule. Annales de la société d'émulation du département des Vosges
    Description :
    le logis de l’étable (33% du corpus). Les autres fermes sont de grandes dimensions, avec cinq travées territoires des Vosges (33%). Tous les bâtiments relevés sont parallèles à la voie, et seul un tiers est porte piétonne dans toutes les fermes sauf une. Dans ce cas, on entre dans l'habitation par la porte charretière. Les logis sont en largeur, présentant la cuisine et le poêle en façade antérieure, avec souvent couvrent le tout. Le jardin potager s’étend à l’arrière et sur le côté. Les fermes de Maroncourt sont mécaniques souvent remplacées par des matériaux récents (tôle, ciment amiante). Les encadrements des (71%), segmentaires délardés (29%), et un oculus est aussi utilisé pour éclairer les greniers. Les
    Illustration :
    Carte figurant les édifices repérés et étudiés dans le cadre de l'étude de l'architecture rurale de
1