Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fontaine des Travailleurs
    Fontaine des Travailleurs Remiremont - rue de la Xavée boulevard Thiers place des Travailleurs - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Historique :
    La fontaine des Travailleurs fait partie d'un ensemble de mobilier urbain mis en place à Remiremont probablement été fourni par Henry Stehelin, maitre de forges à Bitschwiller en 1829. Refaite en granite en 1893 , elle est partiellement détruite le 22 septembre 1944 lors des combats de la Libération : le vase est , dans les années 1828-1830, par Stanislas Bresson, le maire. Construite en 1828, selon les plans de Jean -Baptiste Perrin, architecte, elle était initialement en grès. Le vase de fonte de 60 cm de hauteur a
    Précisions sur la protection :
    Ensemble de 8 fontaines
    Représentations :
    Le mascaron figure une tête d'homme barbue avec une couronne de roseaux. La coupe en fonte est ornée de godrons et de motifs géométriques sur la pense, et de feuillages sur les anses.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    granite pierre de taille
    Description :
    La fontaine des Travailleurs est située à la périphérie nord du centre-ville de Remiremont, le long d'une des rues principales, au centre d'une placette. Elle est composée d'un bassin circulaire en granite gris cerclé de fer. Au centre, la colonne d'alimentation en granite est de section carrée et possède un jet d'eau, ornée d'un mascaron en fonte. Les deux barres de fer sont placées sous le jet pour y poser un seau à remplir. L'ensemble est surmonté d'une colonne de pierre et d'une coupe en fonte.
    Localisation :
    Remiremont - rue de la Xavée boulevard Thiers place des Travailleurs - en ville
    Titre courant :
    Fontaine des Travailleurs
    Appellations :
    Fontaine des Travailleurs
    Illustration :
    Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue de détail du mascaron IVR41_20168834977NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue de détail de la coupe IVR41_20168834978NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20168834973NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue d'ensemble depuis l'est IVR41_20168834976NUC2A
  • ensemble des 8 fontaines à Remiremont
    ensemble des 8 fontaines à Remiremont Remiremont - rue Charles de Gaulle place de la Libération rue des Pretres - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Historique :
    années 1828-1830, tant pour l'alimentation en eau que pour des raisons de sécurité face aux incendies à Remiremont, et Henry Stehelin, propriétaire de forges à Bitchwiller (Alsace) La fontaine du jardin des Olives complète l'ensemble vers 1849, selon les plans de Charles Perron, architecte à Les 8 fontaines font partie d'un ensemble de mobilier urbain mis en place à Remiremont, dans les . L'objectif de Stanislas Bresson, le maire, est aussi d'améliorer l'hygiène et d'embellir cette petite ville pour la moderniser. A la suite de la fontaine de la place de la Courtine, 6 autres fontaines sont installées entre 1828 et 1829, selon les plans de Jean-Baptiste Perrin, architecte à Remiremont. Elles sont Remiremont. Au fils du temps, certaines ont été détériorés et ont dû être reconstruites avec des modifications (surtout la fontaine des Travailleurs, la fontaine du Cygne). Ces 8 fontaines ont fait l'objet
    Précisions sur la protection :
    Ensemble de 8 fontaines
    Précision dénomination :
    ensemble des huit
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    grès pierre de taille granite pierre de taille
    Description :
    ...). Certaines ont été modifiées au fil de temps, et le granite gris a été préféré lors des reconstructions (fontaine du Cygne, fontaine de Travailleurs, fontaine du jardin des Olives). L'ensemble des 8 fontaines établies vers 1828-1830 à Remiremont est réparti le long des principales rues du centre-ville, le plus souvent aux intersections de rues formant une place. Il est composé d’édicules différents de par leur forme, leur taille, leur ampleur et leurs matériaux. La plupart est bâtie avec une structure de grès rose, et l'ajout d'ornements en fonte (dauphins, cygne, mascarons, vase
    Localisation :
    Remiremont - rue Charles de Gaulle place de la Libération rue des Pretres - en ville Remiremont - place des Travailleurs rue de la Xavée boulevard Thiers - en ville Remiremont - rue Lattre-de-Tassigny place de la Courtine rue de la Xavée - en ville Remiremont - rue Charles de Gaulle - en ville Remiremont - faubourg de Neuvillers - rue Charles de Gaulle place Maxonrupt - en ville Remiremont - rue des Prêtres - en ville
    Titre courant :
    ensemble des 8 fontaines à Remiremont
    Illustration :
    Fontaine des Capucins à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20168834945NUC2A Fontaine du jardin des Olives à Remiremont, vue d'ensemble de face. IVR41_20168834982NUC2A Fontaine du Cygne à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20168834950NUC2A Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue d'ensemble depuis le nord-ouest IVR41_20168834963NUC2A Fontaine de la rue Maucervelle, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20178835030NUC2A Fontaine de l'Empereur, vue d'ensemble depuis le nord IVR41_20168834958NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20168834973NUC2A
  • Fontaine de la Dauphine
    Fontaine de la Dauphine Remiremont - rue de Lattre-de-Tassigny rue de la Xavée place de la Courtine - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Historique :
    La fontaine des Dauphins fait partie d'un ensemble de mobilier urbain mis en place à Remiremont l’instant la plus grande partie des eaux des fontaines publiques, et de les diriger sur le points de danger ". Le 30 mars 1828, le conseil municipal valide l'offre de Henry Stehelin, propriétaire de forges à foyer à Sionne, car elle est moins chère et Stehelin a des liens familiaux locaux. Elle prend le nom de imposante. La fontaine sur la place de la Courtine est établie en 1827, selon les plans de Jean-Baptiste est alors décrite comme "une fontaine solide et élégante, commode à l’usage journalier, et servant de château d’eau pour les autres fontaines de la ville, avec la possibilité en cas d’incendie, d’arrêter à Bitchwiller (Alsace) pour 4016 francs. Celle-ci est préférée à celle de Muel frères, propriétaire et maître de Fontaine Marie-Thérèse ou Fontaine de la Dauphine, lors de son inauguration le 10 septembre 1828, en hommage à la présence de Marie-Thérèse, Duchesse d'Angoulême, fille aînée de Louis XVI, devenue Dauphine
    Référence documentaire :
    Remiremont. Histoire de la ville et de son abbaye Société d'Histoire de Remiremont. Remiremont . Histoire de la ville et de son abbaye. Vagney, G.Louis 1985.264P, Ill. Plan.
    Précisions sur la protection :
    Ensemble de 8 fontaines
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    La fontaine des Dauphins est située au centre de Remiremont, le long de la rue principale, sur une circulation par des bornes, cerclées de fer et reliées par une chaîne. 7 bornes sont en pierre et 3 en fonte. grande Place. Elle est composée d'un bassin circulaire en pierres de taille qui ont été cerclées de fer . Au centre, la colonne d'alimentation en grès est de section triangulaire, et porte trois plaques de fondation en fonte ornées de festons. Au-dessus, trois dauphins en fonte approvisionnent en eau le bassin supérieur qui se déverse progressivement jusqu'au bassin de pierre. Les abords sont protégés de la
    Localisation :
    Remiremont - rue de Lattre-de-Tassigny rue de la Xavée place de la Courtine - en ville
    Titre courant :
    Fontaine de la Dauphine
    Appellations :
    Fontaine des Dauphins Fontaine de la Courtine Fontaine de la Dauphine
    Illustration :
    Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'un dauphin IVR41_20168834965NUC2A Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail de la plaque signée sur la face nord-oust de la Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail de la plaque sur la face Est de la colonne Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail de la plaque signée sur la face sud-oust de la Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'une borne de protection en pierre Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'une borne de protection en fonte Fontaine des Dauphins à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle (voyagée en 1911 Fontaine des Dauphins à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle. IVR41_20168834962NUC2Y Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue d'ensemble depuis le nord-ouest IVR41_20168834963NUC2A Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue d'ensemble depuis le sud-est IVR41_20168834964NUC2A
  • Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont Remiremont
    Historique :
    Description historique L’héritage des époques médiévales et modernes La Ville de Remiremont , Neuvillers vers Bussang) mais les murailles en ruines sont percées de portes desservant des espaces privés relative rareté des rues est compensée par un important réseau de ruelles encore lisible sur le cadastre alors même que beaucoup ont été fermées pour des raisons de sécurité ou de commodité. Au 18e siècle vers le sud par celle de Plombières (faubourg de Plombières auj. rue des Etats-Unis). Au nord de la ville, là où la générosité de l’abbesse avait permis l’érection du couvent des capucins, s’élèvent quelques maisons «de plaisance» des chanoinesses (ex. maison de campagne de Mme de La Tour en Voivre : transformation de la brasserie de la Côte Maldoyenne en tissage (avant 1809), création des tissages Dolemans -Cabasse (entre la rue de la Paltrée et la ruelle des Grands Jardins, avant 1823), fabrique de calicot au renforcement de l’activité marchande), le percement de nouvelles rues (rue des capucins en 1827, rue des Trois
    Référence documentaire :
    MATHIEU Abel, Remiremont, cité abbatiale des origines à nos jours, Mairie de Remiremont, 2006 MATHIEU Abel, Remiremont, cité abbatiale des origines à nos jours, Mairie de Remiremont. Bouvet, Mireille-Bénédicte. Politique hospitalière et sociale des dames et de la ville de . Bouvet, Mireille-Bénédicte. Politique hospitalière et sociale des dames et de la ville de Remiremont au p. 249-262 Tassin Raphael, "L’œuvre architectural des chanoinesses de Remiremont : un chapitre de dans l’Empire ottoman, Paris, Picard, 2013. Tassin Raphael, "L’œuvre architectural des chanoinesses de . Une princesse européennes au siècle des Lumières, 1996 HEILI Pierre,Anne-Charlotte de Lorraine (1714 -1773), Abbesse de Remiremont et de Mons. Une princesse européennes au siècle des Lumières, Société Plan de Remiremont en 1733 par Petitarnould Plan de Remiremont en 1733 par Petitarnould p. 300-309 Urry Alfred. Le tremblement de terre de Plombières-Remiremont. In: Annales de Géographie
    Titre courant :
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Annexe :
    , parcs et jets d’eau du duc de Lorraine, en remplacement de Boffrand. Il semble avoir eu des différends au service des abbesses de Remiremont où il construit le palais abbatial (1752). Architecte peu et l'école départementale de dessin linéaire des Vosges à Epinal en 1834, il est architecte dértemental de l'arrondissement de Remiremont (1845-1886), membre du service des travaux communaux pour la ville de Remiremont (1859-1869), architecte de la ville de Remiremont (1849-1881), membre du service des travaux Liste des architectes ayant oeuvré à Remiremont Epoque moderne Nicolas Mathiot architecte à Remiremont, actif en 1731-1737, auteur de la salle capitulaire. jean-Nicolas Jennesson (1686-1755) Architecte lorrain de la 1ère moitié du 18e siècle, il travaille en 1709 avec Betto et Guesnon sur le chantier de la primatiale de Nancy, puis à la chartreuse de Bosserville (1713) ; auteur de l’église Saint-Sébastien de Nancy (1720-1731), il construit sa propre maison à Nancy (1731). Il travaille sur le chantier du château de
    Illustration :
    Plan de Remiremont : version aquarellée de la série gravée en taille douce, 1ère moitié du XVIIIe Vue aérienne : axe de la rue du Général de Gaulle IVR41_20158810629NUC4A Vue aérienne du centre ville : rue la courtine, rue de la Xavée et palce de Lattre de Tassigny
  • Maison de Jean-Baptiste Noël, chancelier du chapitre de Remiremont (1727-1792).
    Maison de Jean-Baptiste Noël, chancelier du chapitre de Remiremont (1727-1792). Remiremont - 10 rue Franche Pierre - en ville - Cadastre : 2020 AB 109
    Genre :
    de chanoines
    Historique :
    -Baptiste Noël (1727-1792), chancelier du Chapitre de Remiremont. À la Révolution, celui-ci est nommé -Baptiste-Amé Noël (1763-1853) qui a été le premier maire élu de Remiremont puis notaire impérial. Il a d’abord habité cette maison puis lui a préféré celle de son beau-père, François Delorme (1724-1808) située au 77 Grand Rue (alors Faubourg de Neuviller). Une fois le départ de Jean-Baptiste-Amé Noël, la maison du 10 rue Franche Pierre a appartenu à plusieurs familles aux professions diverses : boulangers d'une histoire du chapitre de Remiremont.
    Représentations :
    frontales. Sur la colline frontale du portail figure la devise latine de Jean-Baptiste Noël : « Felicitatis invidia comes » (« la jalousie est la compagne du bonheur »). la citation, issue des Adages d'Erasme , témoigne de la culture littéraire de la famille Noël. En 1969 se trouvait encore à l’intérieur de la maison une cheminée du XVIIIe siècle et une portion de garde-corps d’escalier en fer forgé.
    Description :
    bâtiment s'ouvrant sur la rue de la Franche-Pierre. Comprenant des caves, un rez-de-chaussée, un étage Cette maison mitoyenne de celle des officiers du chapitre de Remiremont est composée d’un corps de carré et un étage de comble, elle est construite en moellon de grès enduits avec des chaînes d’angles à bossage et se développe sur cinq travées de fenêtres à linteaux segmentaires délardés et encadrement à platebande. L'unique porte, charretière, est déportée à la travée de droite, l'accès piéton se faisant par consoles rocailles. L’édifice est couvert d’une toiture à longs pans avec des tuiles mécaniques qui est
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Remiremont - 10 rue Franche Pierre - en ville - Cadastre : 2020 AB 109
    Titre courant :
    Maison de Jean-Baptiste Noël, chancelier du chapitre de Remiremont (1727-1792).
    Illustration :
    Agrafe située au dessus de la porte du 10 rue Franche Pierre IVR41_19788805240X
  • Fontaine - abreuvoir de la rue Maucervelle
    Fontaine - abreuvoir de la rue Maucervelle Remiremont - rue Maucervelle place Jules Méline - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Historique :
    de forges à Bitschwiller (tuyaux, robinets et 3 cygnes) (sources : AD88 - 2O401/14) Elle a été La fontaine de la rue Maucervelle fait partie d'un ensemble de mobilier urbain mis en place à marché aux bêtes et construite en 1828, selon les plans de Jean-Baptiste Perrin, architecte, par Jacques Defranoux, maitre maçon à Remiremont. Les éléments de fonte sont fournis en 1829 par Henry Stehelin, maitre
    Référence documentaire :
    Recueil des dessins d'Ornements d'architecture de la manufacture de Joseph Beunat à Sarrebourg et à Paris Giroux, A. P.. Graveur. Beunat, Joseph. Recueil des dessins d'Ornements d'architecture de la des appartements : [estampe]. Éditeur : Lith. de G. Englemann 1812-1813. Bibliothèque nationale de manufacture de Joseph Beunat à Sarrebourg et à Paris [...] : contenant tout ce qui a rapport à la décoration
    Précisions sur la protection :
    Ensemble de 8 fontaines
    Représentations :
    . Ils correspondent au modèle n°466 de la planche 34 du Recueil des dessins d'Ornements d'architecture Les trois cygnes en fonte qui ornent les jets d'eau sont représentés de face, les ailes ouvertes et de la manufacture de Joseph Beunat (1812-1813).
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    Remiremont, en bordure de l'ancienne place de marché aux bêtes, le long d'une des rues principales. Elle est La fontaine - abreuvoir de la rue Maucervelle est située à la périphérie sud-est du centre de composée d'un bassin circulaire en pierres de taille qui ont été cerclées de fer. Au centre, la colonne d'alimentation en grès est de section carrée avec trois jets d'eau, ornée de cygnes en fonte. L'ensemble est surmonté par un fronton arrondi sculpté d'une coquille. Les deux barres de fer placées sous les jets pour y
    Titre courant :
    Fontaine - abreuvoir de la rue Maucervelle
    Appellations :
    Fontaine de la rue Maucervelle
    Illustration :
    Fontaine de la rue Maucervelle, vue de détail de l'un des cygnes (face sud) IVR41_20178835033NUC2A Fontaine de la rue Maucervelle, carte postale du début du 20e siècle. IVR41_20178835029NUC1Y Fontaine de la rue Maucervelle, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20178835030NUC2A Fontaine de la rue Maucervelle, vue d'ensemble depuis le nord. IVR41_20178835031NUC2A Fontaine de la rue Maucervelle, vue de détail de la colonne d'alimentation IVR41_20178835032NUC2A Fontaine de la rue Maucervelle, vue de détail du couronnement de la colonne d'alimentation
  • chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Nicolas
    chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Nicolas Remiremont - place Mesdames - Cadastre : non cadastrée car détruite
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    la rue de Franche-Pierre. Construite au XVe siècle d'abord sous le vocable de Saint-jean-Baptiste Cette chapelle de grande taille était située parallèlement à l'église abbatiale, entre celle-ci et , elle prit le nom de chapelle Saint-Nicolas quand elle accueillit la confrérie du même nom fondée en 1439 par les prêtres de Remiremont. Le transfert s'effectua en 1458 et l'on plaça sur un autel latéral construit à cet effet, une statue du saint patron haute de 4 pieds (un peu plus d'un mètre). C'est là, un témoignage particulièrement tôt d'une confrérie dédiée à saint Nicolas de Bari. Deux vitraux furent offerts au cours du XVIe siècle et l'on en conserve les dessins dans les papiers de Don Calmet (Musée Charles de Bruyères, Remiremont) : - entre 1549 et 1568, offert par l'abbesse Marguerite de Hauraucourt ( 1549 -1568) et son frère Claude sénéchal de Remiremont, mari de Françoise de Dinteville cousine de Renée de Dinteville. Le frère et la soeur sont représentés en pèlerin de Saint-jacques, à genoux devant
    Référence documentaire :
    t. II, p. XXXXII Calmet Dom Augustin, Notice de la Lorraine, Nancy, 1756 Calmet Dom Augustin , Notice de la Lorraine, Nancy, 1756 p. 267-288 Puton Bernard, Les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Remiremont, In Bulletin de la société philomatique vosgienne, 1902 Puton Bernard, Les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Remiremont , In Bulletin de la société philomatique vosgienne, 1902-1903, p. 267-288 Remiremont, l'abbaye et la ville, actes des journées d'études vosgiennes, 1980, 370 p. Remiremont Parisse. - Nancy : Publications de l'Université de Nancy 2, 1980. - 370 p. : ill., plans ; 24 cm. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue de l'exposition de 1980. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue / Exposition. Remiremont, Hôtel de Ville. 1980. - Remiremont : Société d'Histoire locale, 1980. - 69 p. ; 24 cm
    Illustration :
    Emplacement de la chapelle Siant-Nicolas (ici appelée encore Saint-Jean) IVR41_20208803042NUC2A
1