Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Usine de tissés métalliques Gantois
    Usine de tissés métalliques Gantois Saint-Dié-des-Vosges - 25 rue des Quatre Frères Mougeotte - en ville - Cadastre : 2012 AS 91, 94, 113, 225 2012 AT 212 Outre la parcelle 212, l'emprise originelle comportait les parcelles suivantes : 61 à 63, 211, 453, 454.
    Historique :
    en S.A., la Société des Etablissements Gantois. Après 1919, à la suite du décès de Joseph Gantois, la l'édification de nouveaux bâtiments : une salle des machines en 1906 par les entrepreneurs Charles Hug (1871 société devient devient S.A. des Etablissements J. Beucher et J. Gantois Réunis, avec transfert du siège direction d'André Collin (1900-1978), ancien ingénieur des Hauts Fourneaux et Fonderies de Pont-à-Mousson France. En 1934, est lancée l'étude de la réalisation de nouveaux bureaux, sous la direction des l'entrepreneur Joseph Piantanida (1904 - ?), sous la direction technique des ingénieurs-conseils de l'entreprise L'introduction de la fabrication de la toile métallique (alors limitée à l'usage de l'industrie papetière) à Saint-Dié date de 1872. Originaire de Liepvre (68), Camille Henry (1851-1899), fabricant de tamis et de grillage, s'installe à Saint-Dié en 1877 ; il s'associe en 1894 avec Joseph Gantois (1865 -1919), originaire de Passavant (70), qu'un passage à Lyon (69) avait fortement sensibilisé à
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    17-11-1929 (adjudication pour vente des matériaux provenant de la désaffectation partiell de la la Haute Vallée de la Meurthe] v Bulletin de la société philomatique vosgienne n0. 95, 04-1906, p. 59 (affaire no. 26 880, plancher pour salle des machines, entrepreneurs : Hug et Brueder). Le béton armé. Organe des Concessionnaires et Agents du Système Hennebique. Editeur : le no. 105, 02-1907, p. 31 (no. d'affaire : 33293, plancher de l'escalier d'étamage, entrepreneur : Chéry). Le béton armé. Organe des Concessionnaires et Agents du Système Hennebique. Editeur : le béton Immeuble de bureaux pour les Ets. Gantois, Saint-Dié (Vosges), 1935. Fonds Bétons armés Hennebique (BAH). Subdiv. 29 : Lorraine. 076 Ifa. ARCHIWEBTURE. base de données d'inventaires du centre d'archives de l'Ifa. Cité de l'architecture et du patrimoine.
    Canton :
    Saint-Dié-des-Vosges-Est
    Dénominations :
    usine de traitement de surface des métaux usine de construction métallique
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    béton parpaing de béton enduit brique silico-calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit pan de béton armé enduit métal essentage de tôle brique silico-calcaire pan de fer matériau synthétique en gros oeuvre pan de béton armé moellon sans chaîne en pierre de taille enduit essentage de matériau synthétique
    Texte libre :
    modification de sa longueur originelle. Sa largeur originelle (18 à 20,00m) et l'entraxe des travées de fermes (infanterie), Diettmann (cavalerie) et Treuille de Beaulieu (artillerie à cheval) offrent des dispositions consacrées aux Dommages de Guerre 1914-1918, au bénéfice des Ets. Trimbach et/ou Blech et Trimbach de Saint boulonnage, le bâtiment pouvait se prêter à un déplacement aisé sur une longue distance, par chemin de fer en particulier. Sa structure modulable, par travures, facilitait une réaffectation à d'autres usages et des , proches de 5,00 m (4,96m), évoquent plus particulièrement un manège couvert type 1888 réduit (45,00 m de longueur) pour troupes montées (cavalerie ou artillerie de campagne), ou un hangar à manœuvres origine une caserne de Lunéville. Edifiées pour l'essentiel entre 1882 et 1885 les casernes Stainville présentait de bâtiment de ce type. Bien moins connu dans son état antérieur à 1914, le quartier La 1913, ne paraît pas avoir disposé d'un bâtiment de ce modèle. Une origine probable, mais non certaine
    Précision dénomination :
    tissage de toile métallique usine de grillage usine de tôle perforée
    Précisions sur la protection :
    l'exclusion de l'extension) : les façades et toitures ; l'entrée et le vestibule ; la cage d'escalier avec l'ensemble des verrières ; le bureau du directeur avec ses décors immeubles par nature (cad : AS 91
    Représentations :
    Sujet : Rhinocéros ; Support : dessus de porte piétonne de la tour d'angle
    Auteur :
    [architecte, peintre] Mirbeck (de) Edouard
    Description :
    Chaufferie J (0993632;6805599) : enduit partiel, pans de béton délimitant des surfaces vitrées sur bâtiment originel et réduction probable du nombre des travures, brique silico-calcaire à pan de fer murs Nord et Ouest) ; atelier de fabrication A (0993588;6805552) : enduit, bardage partiel en matériau synthétique translucide sur façade Nord, charpente métallique apparente, shed en verre ; atelier de Nord, charpente métallique apparente, toit à longs pans en métal, shed ; atelier de fabrication C , shed, lanterneau en matériau synthétique translucide ; atelier de fabrication G (0993923;6805589 ) : vêture en métal, terrasse ; atelier de fabrication L (0993731;6805377) : toit bombé en béton, lanterneau (restauré) ; bureau, remise et conciergerie F (0993665;6805486) : calcaire, pan de béton armé enduit, sous distribué par un escalier principal en demi-hors-oeuvre en béton armé éclairé par des vitraux (étudiés , élévation à travées avec encorbellement partiel du 2e étage côté Nord et Est, escalier de distribution
    Localisation :
    Saint-Dié-des-Vosges - 25 rue des Quatre Frères Mougeotte - en ville - Cadastre : 2012 AS 91, 94
    Remploi :
    remploi provenant de Saint-Dié-des-Vosges - en ville - Cadastre :
    Titre courant :
    Usine de tissés métalliques Gantois
    Appellations :
    manufacture Lorraine de Tissus Métalliques J. Gantois et Cie, puis S.A. des Ets. Joseph Gantois , puis J. gantois et J. Beucher réunis, puis Société des Ets. Gantois, actuellements Ets. Gantois
    Illustration :
    Atelier de fabrication B, vue intérieure : charpente métallique des sheds. IVR41_20128812350NUC2A -hors-oeuvre : colonne abritant le dispositif de déclenchement de l'ouverture automatique des portes -hors-oeuvre, détail de la colonne renfermant le dispositif de déclenchement d'ouverture aotomatique des des abouts des plate-bandes en cuivre et leur rivetage (?) sur barres verticales en acier de sections Vue intérieure d'un bâtiment non identifié : conditionnement des rouleaux de toile métallique Vue partielle de l'usine depuis le Nord, au fond : bâtiments des casernes Chérin-Kellermann Atelier de fabrication A (à gauche), élévation partielle Sud, vue de trois quarts droit Atelier de fabrication C, élévation Sud, détail : entrée. IVR41_20128812364NUC2A Atelier de fabrication B, élévation Nord, ensemble trois quarts droit. IVR41_20128812369NUC2A Atelier de fabrication B, vue intérieure : revêtement de sol en pavés composites alliant ciment et
  • Présentation du mobilier du bureau du directeur général des Ets. Gantois.
    Présentation du mobilier du bureau du directeur général des Ets. Gantois. Saint-Dié-des-Vosges - 25 rue des Quatre Frères Mougeotte
    Historique :
    La nomination, en 1928, d'André Colin (1900-1978), un ancien ingénieur de la S.A. des Hauts Fourneaux et Fonderies de Pont-à-Mousson (54), à la direction des Ets. Gantois entraîne d'importants réunions du Conseil d'Administration de l'entreprise ; y figurent, les portraits photographiques des changements dans le fonctionnement de la société : transfert, la même année, du siège social de Paris à Saint -Dié ; rationalisation de la production dans les nombreux établissements formant la société. Dans le courant de l'année 1934, intervient la décision de doter la société d'un nouveau siège administratif, plus moderne et conforme au rayonnement de l'entreprise. Il est exécuté en 1935-1936. C'est dans ce contexte qu'intervient l'aménagement mobilier du bureau affecté à la direction générale de l'entreprise. Située au partie des ateliers, selon un principe alors couramment mis en œuvre dans les entreprises industrielles . Elle comporte un ensemble de meubles (bureau ; tables ; fauteuils ; bibliothèque), dont la tradition
    Localisation :
    Saint-Dié-des-Vosges - 25 rue des Quatre Frères Mougeotte
    Titre courant :
    Présentation du mobilier du bureau du directeur général des Ets. Gantois.
  • verrière (2, verrière hagiographique) : scènes de la vie de saint Dié (?)
    verrière (2, verrière hagiographique) : scènes de la vie de saint Dié (?) Saint-Dié-des-Vosges - place du Général De Gaulle - en ville
    Inscriptions & marques :
    L' AN 1901 LES PANNEAUX DE CES VERRIERES ONT ETE REUNIS ET RESTAURES
    Historique :
    , se trouvaient en 1895 dispersés dans les parties hautes des baies de l'abside et du transept Les fragments de deux verrières datées limite 13e siècle 14e siècle, vraisemblablement vers 1300 nord ; mis à l’abri en 1939, ils sont remis en place au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ; Gaston Save reconnaît dans les huit médaillons conservés autant de scènes de la vie de saint Dié, mais
    Référence documentaire :
    monuments et richesses artistiques de la France, Recensement des vitraux anciens de la France, Volume V) p. 129 Les vitraux de Lorraine et d'Alsace, HEROLD Michel et GATOUILLAT Françoise, Les vitraux de Lorraine et d'Alsace, Paris, CNRS Editions, 1994, 328 p. (Corpus vitrearum, Inventaire général des
    Représentations :
    . Scène non identifiée (il pourrait s'agir du comte Hunon et de sa femme Huna demandant à saint Dié de verrière n° 1, lancette gauche de bas en haut : Asclas invite saint Dié à se fixer sur la terre de Romont (?).A sclas menacé par deux charpentiers de Romont (?). Saint Dié quitte Hunon et Huna. verrière n ° 1, Lancette droite de bas en haut : rencontre de saint Dié et de saint Hidulphe. Mort de saint Dié ; verrière n° 2, de bas en haut : disciples de saint Dié devant le roi Childéric II (?). Scène non identifiée rester à Hunawihr d'une part, du miracle de de la poutre à Romont d'autre part).
    Description :
    ensemble de 2 verrières et de 3 écoinçons situés baie 21.
    Localisation :
    Saint-Dié-des-Vosges - place du Général De Gaulle - en ville
    Précision localisation :
    précision sur la géolocalisation Saint-Dié-des-Vosges
    Titre courant :
    verrière (2, verrière hagiographique) : scènes de la vie de saint Dié (?)
    Illustration :
    Baie n°21 : vie de saint Dié IVR41_19838800469XA
1