Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • buste à l'antique du Père Lacordaire
    buste à l'antique du Père Lacordaire Barisey-au-Plain - rue Saint Hubert - en village
    Historique :
    Buste à l'antique du Père Lacordaire, réalisé au cours de la 1ère moitié du 20e siècle. Henri
    Localisation :
    Barisey-au-Plain - rue Saint Hubert - en village
  • L'exploitation forestière dans les Hautes-Vosges
    L'exploitation forestière dans les Hautes-Vosges
    Historique :
    . C'est l'arrivée du chemin de fer au pied du massif vosgien qui va provoquer les premières évolutions démocratisation du tracteur agricole et de la tronçonneuse thermique, au lendemain de la Seconde guerre mondiale
    Illustration :
    Voiturage des grumes en 1908 près de Celles-sur-Plaine. Phototype ancien du Centre Image Lorraine Chargement d'une voiture, vers Celles-sur-Plaine, en 1900. Phototype ancien du Centre Image Abattage au passe-partout, vers Gérardmer, vers 1900. Phototype ancien du Centre Image Lorraine Préparation au schlittage d'une grume à l'aide d'un "bouc" en 1970, vers Gérardmer. Phototype
  • Éoliennes des Vosges
    Éoliennes des Vosges
    Texte libre :
    observables afin de puiser de l'eau, principalement dans la plaine (dans les cantons de Châtenois, Mirecourt agricoles dites "moulins américains", tout en métal, mises au point au cours de la seconde moitié du 19e mettre face au vent. Généralement, il est muni d'un ressort de régulation entre l'empennage et le rotor vite et se brise. Cette roue est maintenue à plusieurs mètres au-dessus du sol par un pylône pyramidal composé de 4 piliers de fer (quelquefois 3). Une plateforme est souvent installée au sommet, sous la roue au cours du 20e siècle, les éoliennes représentent la modernisation des outils et des conditions de dans les Vosges aux 19e siècle et au 20e siècle ne sont pas utilisées comme aérogénérateurs.
  • bassins - pédiluves des Vosges
    bassins - pédiluves des Vosges
    Typologies :
    égayoir au fil de l'eau
    Texte libre :
    La quasi-totalité des villages de la plaine des Vosges possédaient un bassin pédiluve pour baigner différents types agricoles : agriculture dans la plaine et élevages bovin et ovin dans la Vôge, le piémont et accueillir les chevaux servant au transport des curistes. Aucun pédiluve n'a été identifié en lien spécifique autant d'égayoirs rectangulaires qu'en forme de fer à cheval. Celui de Martigny-les-Bains au début du 20e glissière peut être installée (La-Vacheresse-et-La-Rouillie). On peut aussi prévoir une bonde au fond du sol rassemblant au même endroit différents usages, l'eau passant d'abord par la fontaine, l'abreuvoir et le lavoir en périphérie afin d'éviter plusieurs inconvénients : la présence d'eaux stagnantes, malsaines au centre-bourg, les risques de noyade des enfants et les risques d'accident dus au regroupement d'animaux mais ce type d'ouvrage perd sa principale fonction au moment de la mécanisation de l'agriculture
  • Ferme-moulin n°21
    Ferme-moulin n°21 Bettegney-Saint-Brice - Moulin de Chozel - route departementale n°10 - isolé - Cadastre : 2018 ZH 17 2018 ZH 18
    Historique :
    (1860-vers 1920). Celui-ci crée un second logis accolé au nord en 1888 selon la mention sur la pierre de
    Description :
    du moulin au-dessus de l'ancien canal, au sud-ouest. Cette habitation ne contient d’une cuisine avec un four à pain (détruit). Elle a été agrandie par l’ajout d’une grange au nord-est. Un second logis a l’alignement de la façade antérieure, mais dont l’entrée est tournée vers la route, au nord. Servant d’habitation, il repose sur une cave haute, accessible de plain-pied grâce à la dénivellation du terrain. La réalisés pour l’exploitation contemporaine (bovins et verger), d’un accolé au nord-ouest du corps principal
    Annexe :
    d’habitant) En 1896 : Théophile Finot (37 ans, cultivateur) habite au moulin de Chozel avec Marie Couturieux au moulin de Chozel avec Marie Couturieux son épouse (34 ans), leurs deux enfants (Théophile, 9 ans ) habite au moulin de Chozel avec Marie Couturieux son épouse (née en 1866), leurs trois enfants (Théophile , propriétaire exploitant) habite au moulin de Chozel avec Marie Couturieux son épouse (née en 1866 à Evaux
    Illustration :
    Ferme n°21 dite Moulin de Chozel à Bettegney-saint-Brice. Schéma d'organisation au sol (rez-de
  • Bains-douches des Vosges
    Bains-douches des Vosges
    Référence documentaire :
    Les bains-douches en Limousin, une hygiène populaire au début du XXe siècle Aymard, Colette. « Les bains-douches en Limousin, une hygiène populaire au début du XXe siècle », In Situ, mis en ligne le 21 Strasbourg, Colmar, Mulhouse : les programmes de bains municipaux en Alsace au début du XXe siècle programmes de bains municipaux en Alsace au début du XXe siècle, une politique volontaire d'hygiène publique
    Texte libre :
    stations thermales et leur continuité d'utilisation au cours des siècles. Celles-ci sont fréquentées par corps et la baignade ludique. A partir du début du 19e siècle, le mouvement hygiéniste va inciter au . Considéré comme un progrès social, ce renouveau de la propreté doit bénéficier à la santé et au de soutenir les démarches d'amélioration de la propreté en faveur des classes populaires au fil du conseil d’hygiène départemental au chef-lieu du département, et de commissions sanitaires dans les sur l’utilité au point de vue de l’hygiène et de la santé publique, est relayée auprès de toutes les Saint-Dié en 1924 - 12 000 francs pour un projet de 24690 francs à Celles-sur-Plaine en 1926. - 325 éloignées à défaut d'habitude ou de moyen. Au début du 19e siècle, les plus aisés bénéficient de cabinets de l'occasion de leur apprendre à nager, grâce à la mise en place progressive de piscines publiques au cours du , vieillesse, décès …), et face au manque d'équipement observé, elles créent des bâtiments à l'architecture
  • Production de fontaines-abreuvoirs par la fonderie de Varigney dans les Vosges
    Production de fontaines-abreuvoirs par la fonderie de Varigney dans les Vosges
    Texte libre :
    grâce au canal des Vosges et surtout aux voies de chemin de fer qui le bordent. Ceci constitue un productions de Varigney semble liée au fait que les communes ont tendance à imiter leurs voisines afin publiques pour répondre à la demande croissante d'eau potable et d'hygiène. Mais elle correspond aussi au plus ancien. - Le bassin d'abreuvoir circulaire est employé lorsque la fontaine est mise en valeur au 1863, ou l'ensemble de 8 fontaines de Celles-sur-Plaine. Parallèlement à ces productions servant de base à la statue de Jeanne d'Arc au sommet (produite par la fonderie Tusey). Cet entablement et d'un mascaron à mufle de lion pour le jet. Au dessus, une étroite colonne, dotée d'une base et
1