Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Puits des Vosges
    Puits des Vosges
    Texte libre :
    , de la Moselle, de la Mortagne et de la Meuse, et surtout sous les cotes de Meuse dans les vallons ." (AD88 - 2O87/9). Puits couverts Seuls trois puits ont été couverts dans les Vosges, sous forme de halle . Toutefois cet échantillon permet de déterminer les caractéristiques principales. Géographiquement, des puits montagne vosgienne ne nécessite pas de creuser pour disposer d'eau courante. Les puits sont principalement situés dans les zones de faible altitude, proches des nappes phréatiques, dans les vallées de la Saône entre les alentours de Bulgnéville et de Mirecourt, en passant par Châtenois. Les plus anciens sont complètent un système d'adduction d'eau souterrain complexe. Ensuite les témoins médiévaux se concentrent la forteresse de Châtel-sur-Moselle). A partir des 16e et 17e siècles, les puits conservés deviennent puits dans la cuisine ou sur l'usoir. Lorsque la nappe d'eau est peu profonde, que les sources sont éloignées ou qu'il est compliqué de les acheminer au sommet du village, les communes peuvent faire
    Illustration :
    Carte présentant la densité par communes des puits relevés dans les Vosges. IVR41_20178810417NUDA Carte présentant la répartition par commune des différentes typologies de puits relevés dans les
  • ancienne collègiale, aujourd'hui église paroissiale Saint-Léger
    ancienne collègiale, aujourd'hui église paroissiale Saint-Léger rue des Quartiers - en village - Cadastre : 1828 G 312 1988 1 76
    Représentations :
    dont un tenant dans sa gueule une tête humaine. Sur le portail occidental, seuls les chapiteaux portent de chevrons et une sorte de gable triangulaire. A l'intérieur, les piles de la nef sont ornées (surtout visible côté sud). Les culots de retombées des arcs de la voûte de l'avant choeur figurent des comparable à ceux de l'extérieur et un cordon à 3 rangs de billettes, les absidioles un cordon plus simple à l'abside Dieu le père. Parmi les 6 chapiteaux de l'abside, 4 portent des feuillages et 2 des personnages
    Description :
    . débouchant pour les bas-côtés sur un faux-transept non saillant terminé par des absidioles en cul de four ouvrant sur le bas-côté nord. Le porche sous la tribune est couvert d'une voûte en berceau.Toutes les toitures sont en ardoise. Le vaisseau central de la nef est couvert d'une toiture à longs pans, les bas côtés d'appentis, la tour sud d'une toiture en pavillon, la tour nord, plus élevée, d'une flèche polygonale à égouts retroussés, le choeur d'une croupe polygonale et les deux absidioles de croupes rondes.
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Étain - 1 place de la Martinique - en ville - Cadastre : 1978 AB 349
    Historique :
    Église construite au 12e siècle dont il subsiste la tourelle d'escalier sud et les murs contigus ainsi que des vestiges dans la travée droite de chœur. Les 5 premières travées de la nef et des bas -côtés sont construites au 13e siècle, après que l'archevêque de Trêves eut échangé en 1221, avec la en Moselle). Les 6e et 7e travées ont été ajoutées au 14e siècle. Le chœur a été reconstruit à partir ajoutées aux bas-côtés nord et sud aux 14e, 15e et 16e siècles : à la 5e travée nord, chapelle fondée en et 1953 par le service des Monuments Historiques par l'architecte Marcel Delangle, sous la direction
    Nature du dossier :
    dossier avec sous-dossier
  • chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Nicolas
    chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Nicolas Remiremont - place Mesdames - Cadastre : non cadastrée car détruite
    Historique :
    la rue de Franche-Pierre. Construite au XVe siècle d'abord sous le vocable de Saint-jean-Baptiste 1439 par les prêtres de Remiremont. Le transfert s'effectua en 1458 et l'on plaça sur un autel latéral au cours du XVIe siècle et l'on en conserve les dessins dans les papiers de Don Calmet (Musée Charles -1580), représentée agenouillée en costume de choeur, sur un prie Dieu aux côtés duquel est inscrit son nom et la date. La crosse abbatiale porte les armoiries de la famille de Dinteville (de sable à deux règle bénédictine que suivaient les chanoinesses, saint Benoit. Le manuscrit de Didelot (cité par B décrivait les miracles de saint Nicolas. Un clocher (= campanile ?) en bois contenait trois petites cloches
    Référence documentaire :
    p. 267-288 Puton Bernard, Les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Remiremont, In Bulletin de la société philomatique vosgienne, 1902 Puton Bernard, Les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Remiremont ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p.
1