Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancien château des évêques
    Ancien château des évêques Vic-sur-Seille - avenue Mesny - en ville - Cadastre : 1828 G 275 à 283 1986 2a-b, 9, 40 à 45, 364, 386, 594, 603, 615-616
    Historique :
    Le château épiscopal est construit, au sud de la ville, au XIIe siècle (les fondations d'une tour , le château est intégré dans la fortification d'agglomération par l'évêque de Metz Bertram (1180-1212 de Lorraine-Vaudémont (1543-1548) des réaménagement. A cette époque, le château est le siège d'une cour princière autour de l'évêque de Metz. Au XVIIe siècle, le château connait une nouvelle phase de Leszcynska vers son futur conjoint, Louis XV. Le château est alors entouré d'un parc avec verger et jardin vivrier. A partir de 1792, le château sert de casernement mais il est en grande partie détruit par , Raoul de Coucy (1387-1415) avait réaménager le logis. Une inscription publiée en 1874 attribue à Nicolas archéologiques en 2007, l'entrée du château, seul vestige subsistant, est restaurée par Christophe Bottineau
    Référence documentaire :
    Château des évêques de Metz à Vic-sur-Seille, 2008 LAFFITE Jean-Denis, Château des évêques de Metz
    Dénominations :
    château fort
    Titre courant :
    Ancien château des évêques
  • Château Fort, Château
    Château Fort, Château Beaufremont - C.R.2 de Landaville - en village - Cadastre : 1810 B 310 A 314, 318 A 320 1950 A4 257, 264, 265, 269
    Historique :
    Château fort, propriété de la famille de Beauffremont, cité pour la première fois en 1157 bandeau). Château démantelé en 1634 (datation par travaux historiques). Corps en retour d'équerre du logis . Corps dans le prolongement du logis construit au 20e siècle.
    Dénominations :
    château fort château
    Titre courant :
    Château Fort, Château
    Illustration :
    Le logis, état après débroussaillage et restauration, 1993 IVR41_19938800047X
  • Église paroissiale Saint-Vincent
    Église paroissiale Saint-Vincent Liffol-le-Grand - rue de la Gravière - en village - Cadastre : 1810 A 2410 1937 B3 1168
    Historique :
    , entrepreneur à Gondrecourt-le-Château (Meuse) et Jean Nicolas Leroy, entrepreneur à Neufchâteau, sur des plans la tour clocher, le choeur, le mur est de la nef ainsi qu'une base de colonne dans l'angle sud-est
    Localisation :
    Liffol-le-Grand - rue de la Gravière - en village - Cadastre : 1810 A 2410 1937 B3 1168
  • Puits des Vosges
    Puits des Vosges
    Texte libre :
    Le repérage des édicules des eaux a permis de dénombrer 314 puits qui constituent une infime partie du nombre de puits réels existant dans le département des Vosges. En effet, la grande majorité des attestés dès l'antiquité dans le cadre de cités organisées comme à Grand où plusieurs centaines de puits d'Houdreville à Neufchâteau). La plus ancienne date portée sur un puits est relevée dans la cour du château d'Attigny (1734) même si le puits de Romont est surmonté d'un bas-relief daté de 1583, en remploi. A partir du 18e siècle, il semble que des fermes prévoient, le plus souvent, lors de leur construction, un puits comme ce fut le cas en 1850 à Saint-Baslemont : 6 habitants éloignés de 160 mètres du puits circulaire d'un à deux mètres de diamètre peut être laissé à nu quand la roche le permet, mais il est le plus laitier, voire remplacée par une dalle de béton pour supporter le système de pompage. Dans la plupart des cas, une auge a été placée à côté pour abreuver les animaux. En effet, le puits permet généralement de
    Illustration :
    Puits - abreuvoir de la rue du Château à Sandaucourt, vue d'ensemble IVR41_20178835284NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Denys
    Église paroissiale Saint-Denys Crévic - rue de l'Église
    Historique :
    représentation du château, demeure familiale depuis le début du 15e siècle, détruite lors du conflit, et les De l'ancienne église, il ne subsiste que le chœur du 15e siècle. Les registres paroissiaux mentionnent que le 10 mai 1663, Didier Simonin laboureur demeurant à Grandvezin (hameau de Crévic) fut inhumé fut reconstruite au 18e siècle. La première pierre a été posée le 29 mai 1751 par trois frères, Joseph , qui a béni ladite pierre. L'église achevée a été bénite le 14 novembre 1751 par Jean-François Marulier plaque funéraire de Dominique Simonin, décédé en 1740, a été encastrée dans le mur gouttereau sud . Richard Pierson, architecte à Lunéville a établi en 1809 le devis estimatif de la réfection générale de arêtiers) a été réalisée en 1894 selon le devis de Fromont, architecte à Lunéville. La tribune a été à Nancy, et inauguré le 28 février 1904. Le bois de Crévic, fut le théâtre de combats lors de la ). Les vitraux ont été installés lors de travaux de réfection en 1921; celui du choeur, offert par le
    Précisions sur la protection :
    du 19e siècle, a été inscrite au titre des Monuments historiques le 23/12/1981. Cette statue est une
    Représentations :
    Dans le choeur, les deux lancettes de la verrière centrale, "Don de Monsieur le Maréchal Lyautey occupent le centre du quadrilobe dans la partie supérieure de la verrière. Les armoiries du duché de commune, rompent le motif répétitif de la grisaille des huit autres verrières.
    Description :
    autels latéraux datent du 18e siècle. Le chemin de croix, huile sur toile, signé Marquis 1859, a été
    Illustration :
    Vue de la nef vers le choeur IVR41_20155430591NUC2A
1