Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge
    église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge Barisey-au-Plain - rue Saint Hubert - en village - Cadastre : 2011 XA 90
    Historique :
    La tour construite au 12e siècle, a été placée hors-oeuvre lors de la reconstruction de la nef -grange au 16e siècle. Le choeur du 13e siècle, a été remanié à la même période. La chapelle castrale , voûtée d'ogives, a été construite au 16e siècle. L'édifice a été restauré après la Seconde Guerre
    Localisation :
    Barisey-au-Plain - rue Saint Hubert - en village - Cadastre : 2011 XA 90
  • relief de la
    relief de la "Chasse de saint Hubert" Saint-Remimont - 150 place Numa Aubry - en village
    Historique :
    Le relief de saint Hubert situé au-dessus de la porte piétonne de la ferme n°18 de Saint-Remimont Vouxey (parcelle cadastrale 2012 ZD 11). Ce saint est en effet apprécié au moins jusqu'au 18e siècle dans la plaine des Vosges, surtout pour prévenir la rage.
    Représentations :
    Le relief figure la "Chasse de saint Hubert", juste avant sa conversion, au moment où il sonne l'hallali sur son cheval et fait face au cerf qui porte entre ses bois un crucifix. La scène est placée dans un paysage avec des arbres à gauche et au centre, un château-fort à l'arrière-plan droit, et deux
    Description :
    Au-dessus de la niche, un relief au cadre mouluré a été inséré en remploi qui figure la "Chasse de
    Illustration :
    Relief en façade antérieure de la Ferme n°18 de Saint-Remimont, vue de la niche et du relief au " au-dessus de la porte piétonne IVR41_20178838152NUC2A
  • Ferme n°18
    Ferme n°18 Saint-Remimont - 150 rue Numa Aubry - en village - Cadastre : 2017 AA 89
    Historique :
    cadastrale 2012 ZD 11). Ce saint est en effet apprécié au moins jusqu'au 18e siècle dans la plaine des Vosges La ferme pourrait remonter au milieu du 17e siècle, selon la date "1656" inscrite sur le linteau de la porte d'étable. La façade antérieure a semble-t-il été rénovée au 18e siècle, avec des modifications postérieures, notamment l'ajout d'une remise accolée au nord dans la seconde moitié du 20e siècle . En 1979, lors du pré-inventaire effectué par R. Truttmann, le propriétaire est Robert Fenard. Au
    Représentations :
    l'Enfant. Au dessus, un relief figure la "Chasse de saint Hubert". La façade antérieure est ornée de
    Description :
    La ferme est située au centre de Saint-Remimont, le long de la rue principale, non mitoyenne et en successifs. L'étable se situe à l'arrière de la chambre à four. Une annexe a été accolée récemment au mur
    Illustration :
    Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail de la niche et du relief au-dessus de la porte
  • architecture rurale du canton de Bulgnéville
    architecture rurale du canton de Bulgnéville
    Historique :
    noblesse locale. Le territoire dépendait au spirituel du diocèse de Toul. Les abbayes vosgiennes et les ). Le territoire a fortement souffert de la période de la guerre de Trente Ans et des épidémies au 17e , Saulxures, Sauville, Surcelles, Ovillet, Vrécourt... sont incendiés au moins en bonne partie. En effet, la suédoise se prolonge au moins jusqu’en 1650. La reconstruction ne se fait que lentement et s'étale sur (Crainvilliers, La Vacheresse, La Rouillie, Saint-Ouen, Parey). Au vu des dénombrements de populations de 1710 , Suriauville, Vrécourt). Bulgnéville demeure la localité la plus importante de la plaine thermale (700 démographique au cours du 19e siècle, tandis que les franges sud et ouest subissent plus durement la transition progressivement au cours du 19e siècle. Auparavant, les champs étaient labourés avec des charrues de bois et , les chevaux sont remplacés par des moteurs ou des treuils au cours du 20e siècle. L'emploi de machines prairies artificielles sont aménagées, au détriment de la pratique de la vaine pâture qui est en usage
    Référence documentaire :
    La terre, la charrue, les écus, la société villageoise de la plaine thermale des Vosges de 1697 à 1789 JACQUET, Alain. La terre, la charrue, les écus, la société villageoise de la plaine thermale des vosgiennes (27-28 octobre 2001 ; Contrexéville, Vittel). Des sources au thermalisme, Contrexéville-Vittel Topographie ancienne du département des Vosges : 7e fascicule- La Plaine FOURNIER, Alban . Topographie ancienne du département des Vosges : 7e fascicule- La Plaine (première partie). Annales de la
    Annexe :
    , semelle qui sont en fer forgé avec pointe en acier, le tout faconné au marteau par le ou les forgerons du .[...] Il bat ses grains en grange, au fléau, tout l'hiver et les nettoie au van ou au tamis d'osier. Pour commodes et faciles à manœuvrer. Vers 1850, apparaissent au pays les charrues Dombasles, tout en acier et rechanges se transforment au besoin en scarificateurs, extirpateurs et buttoirs. […] La faucille fut plan de la commune au 1/1000 11 T 15/38 ANONYME, Belmont-sur-Vair, état de la commune à la veille de la Roncourt au 1/10000ème 1888 11 T 29/312 COLLOT, La commune de Saint-Ouen-lès-Parey avant la Révolution entre le curé de Saulxures de Prantois et l’abbé de Luxeuil au sujet de la dîme et d’une carte de la commune au 1/26800ème 11 T 31/347 PERRON, La Vacheresse-et-la-Rouillie. Situation à la veille de la
    Texte libre :
    . L'organisation des fermes 1.1 L'organisation des fermes au sein du village Les villages les plus anciens réputés communaux, mais à l’usage réservé des riverains, sans toutefois faire obstacle au passage. A l'inverse, dans les Vosges méridionales, les usoirs sont en majorité cadastrés au 19e siècle et appropriés par les riverains. Dans le canton de Bulgnéville, les deux modèles se côtoient, parfois même au sein anciennes fermes y sont mitoyennes au moins sur un côté et s'assemblent en îlots de quelques maisons "dents creuses" dans les alignements. De manière générale, on trouve au centre du village, les maisons au 18e siècle Puis, au 19e siècle, les fermes de plus grande taille s'installent le long de la rue . Elle est variée dans sa mise en œuvre et influencée au contact des territoires voisins du pays de au minimum : Le logis s'articule autour d'une cuisine, à laquelle on peut parfois ajouter une seconde au sein de la ferme partagée. Si la grange est souvent mutualisée, une étable peut être attribuée à
    Illustration :
    Ferme N°8 de Parey-sous-Montfort, schéma d'organisation au sol. IVR41_20178837983NUC1YY Ferme n°24 à La-Vacheresse-et-La-Rouillie, schéma d'organisation au rez-de-chaussée Ferme n°29 à La-Vacheresse-et-La-Rouillie, schéma d'organisation au rez-de-chaussée Ferme n°17 à La Vacheresse-et-la-Rouillie, schéma d'organisation au rez-de-chaussée accusé une forte baisse de leur population au cours des 19e et 20e siècles : qui ont perdu plus de la subi une hausse de leur population au 19e siècle, puis une baisse au 20e siècle (cas particulier de Carte montrant la répartition de l’évolution démographique au 19e siècle et au 20e siècle
  • Architecture rurale du canton de Dompaire
    Architecture rurale du canton de Dompaire Vosges
    Historique :
    qui s’organisent au Haut-Moyen-âge. La structuration spirituelle se fait au Moyen-âge dans le cadre avec le Duc de Lorraine et les seigneurs locaux. Ces communautés appartiennent au Duché de Lorraine des seigneurs au 12e siècle, et devient un bourg médiéval protégé par une enceinte et un centre politique, juridique et économique important au début du 13e siècle. Le territoire qui en dépend à la fin du battant à écorces est aussi mentionné à Dompaire pour les broyer et en extraire le tan indispensable au fortifications sont proches de la ruine au 17e siècle, n’offrant pas de résistance pendant la guerre de Trente -Vallier. Les terres sont en friche et deux villages sont définitivement abandonnés : « Blaye » au nord de plus ancienne mention en place sur une ferme du territoire d’étude, date 1618, et a été relevée au nord communautés se reconstituent ensuite assez rapidement au début du 18e siècle, au vu des dénombrements de organisation est bouleversée par leur aliénation au profit de marchands urbains, de cultivateurs aisés, de
    Description :
    1. L'organisation des fermes au sein du village Les villages l’ex-canton de Dompaire, les plus manière générale, on trouve au centre du village, les maisons les plus anciennes et s’y intercalant les fermes construites au 18e siècle. Puis, au 19e siècle, les fermes de plus grande taille s'installent le extrémités, formant parfois de petits quartiers. Les rares fermes établies au 20e siècle, demandant de très l’usage réservés des riverains, sans toutefois faire obstacle au passage. A l'inverse, dans les Vosges méridionales, les usoirs sont en majorité cadastrés au 19e siècle et appropriés par les voisins. Dans le canton de Dompaire, les deux modèles se côtoient, parfois même au sein de la même commune, selon la période la Grande Rue), Bocquegney, Bouxières-aux-Bois, Bouzemont (hormis au sud de l’Église, et au nord , Maroncourt, Regney (hormis un ilot au centre), Saint-Vallier, Velotte-et-Tatignécourt. Les usoirs peuvent . Toutefois, cette mitoyenneté propre au modèle de la ferme de la Lorraine centrale a entrainé la présence
    Annexe :
    laissent toutefois plus de liberté aux cultivateurs. L’interdiction de clôture est également liée au droit fumiers sont interdits au 19e siècle dans les grandes rues des villes comme Dompaire (AD88 - 11T19/111 de facilité de transport. Ces dernières se contentent souvent de l’engrais au moment du pâturage du canton, aux endroits où les marnes irisées inférieures et moyennes affleurent. Au milieu du 19e agricoles dans la seconde moitié du 19e siècle et tout au long du 20e siècle. La surface de culture des . Celles de seigle est principalement destinée à la confection de liens, au liage de la vigne et à la . Autres cultures Houblon La production de malt est attestée à Ville-sur-Illon au 17e siècle, mais la à Begnécourt et Vaubexy, livrant leur production au magasin de Mirecourt. Lin, chanvre et graines , cameline) sont aussi abandonnées au milieu du 19e siècle. La laine locale est également utilisée pour l’habillement. Une mention de sériciculture inhabituelle est faite à Jorxey au 19e siècle (sources : Bernard
    Illustration :
    Superposition d’une photo aérienne de Begnécourt prise au milieu du 20e siècle et des limites du
  • Ferme n°8
    Ferme n°8 Racécourt - 6 rue du Pont - en village - Cadastre : 2018 AA 55 2018 AA 81
    Historique :
    La ferme n°8 de Racécourt remonte au moins au 16e siècle, avec des modifications postérieures. Elle a notamment été agrandie par l'ajout d'un pavillon au nord dans la première moitié du 19e siècle.
    Description :
    ordonnancés en façade antérieure, celui-ci est au-dessus d'une cave haute accessible de plain-pied depuis La ferme n°8 de Racécourt est située en périphérie au centre du village, le long de la rue reliant la rue principale au ruisseau de La Gitte. Elle est composée de trois travées avec une grange au nord du corps principal, dans l'alignement de la façade antérieure. Présentant 3 niveaux de plus une moulure sur l’encadrement de la porte charretière, et une petite baie au-dessus avec un
    Illustration :
    Ferme n°8 de Racécourt, vue de détail de la baie au-dessus de la porte charretière
  • Puits des Vosges
    Puits des Vosges
    Texte libre :
    ont été établis uniquement dans la plaine et la Vôge. En effet, l'abondance des sources dans la plus nombreux, notamment au centre du village et dans l'enceinte de demeures urbaines (puits de l'hôtel éloignées ou qu'il est compliqué de les acheminer au sommet du village, les communes peuvent faire . Ces puits vont progressivement être fermés à la fin du 19e siècle et au cours du 20e siècle pour des accroché au balancier par l'intermédiaire d'une corde, d'une chaîne ou d'une perche en bois articulée par siècle. A partir de cette époque, les sources captées vont se développer et apporter l'eau au centre du dues au passage répété de la corde, la plupart est munie d'une superstructure sur laquelle est fixée un Neufchâteau) et urbain où elles sont souvent employées au dessus de puits inclus dans l'épaisseur d'un mur. La été construits par Victor Adam (architecte) au cours du 2e quart du 19e siècle. Puits avec pompe à actionnée par une manivelle sous forme de roue. Au cours de la seconde moitié du 19e siècle, de nombreux
1