Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • hôpital
    hôpital Remiremont - rue Georges Lang - Cadastre : 2020 AC 155 2020 AC 120 2020 AC 119 2020 AC 153 2020 AC 165
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    appartient à une vague de construction d'hôpitaux de proximité qui concerna le duché de Lorraine sous les en l'honneur de sa fondatrice. Situé entre le ruisseau de Maxonrupt et les anciennes fortifications jusqu'en 1751 daté à laquelle un bureau des pauvres fut créé en ville (cf. AM Remiremont, BB 39). Des " en 1903, une salle d'opération en 1908 ... et réaménage la chapelle en 1890. Les vitraux de cette dernière avaient été refaits en 1873 Les anciens bâtiments ont détruits en 1974 pour permettre la construction d'un nouvel équipement projeté dès 1965 et dont les travaux durent jusqu'en 1977. Seule la porte historiques. Les pots à pharmacie sont également protégés et présentés dans le nouvel hôpital tandis que les
    Référence documentaire :
    Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre France et Empire, 1996 dix-huitième siècle. In : Colloque (18-20 avril 1996 ; Remiremont). Les chapitres de dames nobles Archives hospitalières de Remiremont, 1305-1984 Archives départementales des Vosges : Archives hospitalières de Remiremont, 1305-1984 (répertoire méthodique par Brigitte Chossenot, Epinal 2008 et 2012) Puton (Bernard), Notice historique sur l'hôpital de Remiremont, Nancy, 1887 PUTON (Bernard ), Notice historique sur l'hôpital de Remiremont, Nancy, Impr Voirin, 1887 Buisson (Abbé F.), Essai historique sur l'hôpital de Remiremont, Remiremont, 1888 BUISSON (Abbé F .), Essai historique sur l'hôpital de Remiremont, Remiremont, Impr. E. Guillemin, 1888 Hôpital-Hospice de Remiremont : programme d'extension et de modernisation et plan directeur, 1965 . Hôpital-Hospice de Remiremont : programme d'extension et de modernisation et plan directeur. - [S.l
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - rue Georges Lang - Cadastre : 2020 AC 155 2020 AC 120 2020 AC 119 2020 AC 153
    Annexe :
    de la ville de Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre , entre le ruisseau de Maxonrupt endigué et les anciennes murailles. Les travaux de construction furent hâte excessive. Les bâtiments- en U- s’ordonnaient autour d’une cour ouverte, suivant les principes de second. La pharmacie pourrait avoir été dès l’origine au rez-de-chaussée si l’on en croit les témoignages du XIX e siècle. Les façades sur rue ou sur cour étaient d’une grande simplicité encore plus grande bandeau qui souligne chaque niveau. Les percements étaient abondants, plus grands et plus nombreux aux collegistis me.M.DCC XXIV. ” Les salles des malades et des passants. Il y avait à l’origine deux salles pour les malades, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes; deux pièces à l’usage d’ouvroir pour les garçons et les filles, deux chambres pour les orphelines et enfin des chambres pour héberger les “pauvres n’était prévu pour isoler les malades contagieux. Un soin attentif et constant fut apporté à
  • ensemble canonial du chapitre des dames nobles de Poussay
    ensemble canonial du chapitre des dames nobles de Poussay Poussay - Rue des Halles rue de l' Abbaye rue du cloître ruelle Montaigne place du puits - en village - Cadastre : 2020 AB 10 à 26
    Historique :
    chanoinesses de Remiremont et d'Epinal à une date précise inconnue mais au court du XVe siècle d'après l'histoire de Lorraine de Dom Calmet. Si l’origine du quartier canonial n’est pas datée avec précision, les parcelle 1980 B 538; linteau avec armoirie, cheminée avec les mêmes armoiries en remploi dans l’ancien ferme, cité par Léon Schwab). Les dames avaient modernisé leur demeure : 1720 (parcelle 1980 B 1094 collatéral dans le mur du côté du cloître une porte à deux battans dont l’une les vollants sont sur place et l’autres ils sont déposé dans l’église ». Précis, le document signale une pièce où les dames se mettaient construite assez récemment, une pièce dédiée aux archives et dont les issues sont solidement gardées par des retrouvée. Les ventes des biens nationaux ont entraîné la démolition de l’église abbatiale dont les vestiges de Mirecourt, en particulier Etienne Mougenot. Les allées d'arbres signalées par les procès-verbaux
    Référence documentaire :
    p. 87-92 Iconographie lorraine. Sainte Menne. Les chanoinesses de Poussay. BENOIT Arthur , Iconographie lorraine. Sainte Menne. Les chanoinesses de Poussay dans Journal de la Société d'archéologie de Poussay dans La révolution dans les Vosges, revue d'histoire moderne 3e année, Epinal, Imprimerie
    Description :
    Les visites de terrain de 1980, les travaux de Léon Schwab et le descriptif de la maison de Mme de (1980 B 976). Les fenêtres sont fermées par des huisseries à petits bois, protégées parfois par des persiennes ou des barreaux (Mme de Fussey). Les linteaux sont segmentaires délardés sans décor, celui-ci , 1133). Les matériaux de couverture sont diversifiés selon la pente et l’ancienneté : tuile plate, tuile (Mme de Choiseul et Mme de Fussey). Les annexes sont nombreuses : latrines, poulailler, bûcherie pourrait être l’indice d’un deuxième appartement comme à Remiremont), des gardes-robes, des chambres de domestiques parfois pourvues de lit clos (Mme de Fussey). Les plafonds sont généralement en bois sauf pour les belles pièces où ils sont en plâtre (Mme de Fussey), le parquet à chevrons brisés (Mme de Fussey ). Les pièces de réception sont pourvues de lambris de hauteur (1980 B 538 et Mme de Fussey) ou de
    Annexe :
    directoire du district de Mirecourt pour procéder à l’estimation de l’église avec les collatérals, et , après me suis transporté dans laditte église et dans ses dépendances pour les examiner la scituation et dessous de la tribune contient deux oméees cinq verges quatre pieds y compris les épesseurs des murs. La pierre de taille. Il est éclairé de cinq vitraux dont les pierre de taille qui en forme (sic) les chassis l’intérieur du cœur de ditte église douze toises de parquet tant dans le devant des autelles que davant les l’état, les deux tombeaux sont revettue en menuiserie. Article 11 : Il se trouve dans laditte neffe deux sapin attaché après les chevaux de reims déjà ancienne. Article 15 : La charpente qui supporte la couverture de laditte nef est construite avec des grosses pièces de bois que lesquelles sont assemblées les fermes avec chevaux de reims et tirans sur lesquelles sonts posées les pannes, chevrons, lattis quatorze croisée qui prègnent jour sur les collatéraux lesquelles sont en mauvais état. Article 17 : A côté
    Texte libre :
    Le chapitre des dames nobles de Poussay est moins étudié que ceux de Remiremont et d’Epinal et la documentée portant sur sa disparition par Léon Schwab dans la revue « La Révolution dans les Vosges » en 1910 parallèle à l’étude de quartier canonial de Remiremont. Le puits quant à lui a été étudié au cours de l’opération portant sur les édicules des eaux des Vosges en 2016.
  • Ferme n°11
    Ferme n°11 Ville-sur-Illon - Dommartin - 29 rue de Mirecourt - en village - Cadastre : 2020 AA 249
    Historique :
    de l'abbaye de Bonfays. Les annexes construites sur l'usoir ont disparues. Des modifications
    Représentations :
    monogramme et les lettres P et C, flanqué de deux crosses. L'encadrement de la porte piétonne dont le linteau
    Description :
    La ferme n°11 de Ville-sur-Illon est située à l’entrée ouest du bourg, à Dommartin, en bordure de toiture à longs pans, couverte par des plaques de ciment-amiante et des tuiles mécaniques. Les
    Localisation :
    Ville-sur-Illon - Dommartin - 29 rue de Mirecourt - en village - Cadastre : 2020 AA 249
1