Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Architecture rurale de la commune de Bainville-aux-Saules
    Architecture rurale de la commune de Bainville-aux-Saules Bainville-aux-Saules
    Historique :
    monographie de la commune de Bainville-aux-Saules réalisée en 1889 (sources : AD88 - 11T14/23) mentionne grains est également développé à Bainville-aux-Saules. (Lepage et Charton. 1845). L’observation du dans le bassin versant du Madon à Bainville-aux-Saules, en 1841. Un second remembrement est réalisé en Bainville et son château sont pillés et incendiés en 1634 et 1635 par les troupes françaises et qu’une maison datée de 1625 au nom de Maillart avait échappé aux ravages des suédois et a été démolie en
    Référence documentaire :
    La communauté de Bainville-aux-Saules avant 1789. (1889) Anonyme La communauté de Bainville-aux Archives communales de Bainville-aux-Saules Archives communales de Bainville-aux-Saules plan cadastral de Bainville-aux-Saules (1842) plan cadastral de Bainville-aux-Saules (1842) Dénombrement de population de Bainville-aux-Saules (1886-1936) Dénombrement de population de Bainville-aux-Saules (1886-1936) -Saules avant 1789. (1889) Anonyme
    Description :
    Bainville-aux-Saules comprend 70 résidences (source INSEE - 2015), dont 37 bâtiments repérés et 7 , complété plus récemment par des grilles ou des haies végétales. Les fermes de Bainville-aux-Saules sont
    Localisation :
    Bainville-aux-Saules
    Titre courant :
    Architecture rurale de la commune de Bainville-aux-Saules
    Illustration :
    Bainville-aux-Saules. IVR41_20208810367NUDA Bainville-aux-Saules (Huilerie). IVR41_20208810368NUDA de Bainville-aux-Saules IVR41_20208831090NUC4Y Bainville-aux-Saules, vue d'ensemble de la passerelle sur le ruisseau de l’Eau de la Ville Bainville-aux-Saules, vue d'ensemble du pont sur le ruisseau de l’Eau de la Ville, route de Bainville-aux-Saules, vue de la rue du Docteur Liégeois. IVR41_20208830551NUC2A Bainville-aux-Saules, vue générale. Carte postale (début 20e siècle) IVR41_20208831096NUC1Y Bainville-aux-Saules, Eglise et Le Petit Ménil. Carte postale (début 20e siècle Bainville-aux-Saules, vue générale. Carte postale (début 20e siècle) IVR41_20208831098NUC1Y Bainville-aux-Saules, Entrée du village. Carte postale (début 20e siècle) IVR41_20208831099NUC1Y
  • Maison de manouvrier N°34
    Maison de manouvrier N°34 Bainville-aux-Saules - Le Château - 103 route de Rancourt - en village - Cadastre : 2020 ZA 39
    Historique :
    La maison de manouvriers n°5 de Bainville-aux-Saules a probablement été établie dans la première
    Description :
    La maison de manouvrier n°34 de Bainville-aux-Saules est située en périphérie nord du village à
    Localisation :
    Bainville-aux-Saules - Le Château - 103 route de Rancourt - en village - Cadastre : 2020 ZA 39
    Illustration :
    Bainville-aux-Saules, extrait du plan d'alignement de 1842 (sources : AD88 3P4970, section B2 Bainville-aux-Saules, Maison de manouvrier n°34, façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts Bainville-aux-Saules, Maison de manouvrier n°34, façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts Bainville-aux-Saules, Maison de manouvrier n°34, façade postérieure, vue d'ensemble de face Bainville-aux-Saules, Maison de manouvrier n°34, façade antérieure, vue de détail de la porte
  • Ferme n°11
    Ferme n°11 Bainville-aux-Saules - 131 rue du Grand Ménil - en village - Cadastre : 2020 ZA 71
    Historique :
    La ferme n°11 de Bainville-aux-Saules a été établie en 1826 et 1834 par Joseph Mangin (propriétaire
    Représentations :
    arc, un enfant (?) aux cheveux longs soutient un phylactère avec la date de construction. Entre les
    Description :
    La ferme n°11 de Bainville-aux-Saules est située dans la partie centrale du village en bordure de
    Localisation :
    Bainville-aux-Saules - 131 rue du Grand Ménil - en village - Cadastre : 2020 ZA 71
    Illustration :
    Bainville-aux-Saules, extrait du plan cadastral de 1842 (sources : AD88 3P4970, section B2 Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts droit Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue de détail de la porte piétonne et des Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue de détail de la porte piétonne Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue de détail de la niche au-dessus de la Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue de détail du sommet de la niche datée au Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue de détail de la base de niche datée au Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue de détail du banc IVR41_20208830744NUC2A Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue de détail d'un jour de la porte Bainville-aux-Saules, Ferme n°11, façade antérieure, vue de détail des lambrequins de bois sous la
  • Architecture rurale du canton de Dompaire
    Architecture rurale du canton de Dompaire Vosges
    Historique :
    suédoises, qui détruisent ensuite les châteaux de Dompaire, Bainville-aux-Saules, Vaubexy et Ville-sur-Illon . Certains ont été effectués dans les années 1980 comme à Hagécourt ou Bainville-aux-Saules, d’autres plus Ahéville, Bainville, Bettegney-Saint-Brice, Bouxières, Bouzemont, Gugney-aux-Aulx, Harol, Hagécourt, Saint , bailliage des Vosges et à la prévôté de Dompaire, sauf Gugney-aux-Aulx et Bettegney-Saint-Brice qui se prolonge encore plusieurs décennies, puisque Gugney-aux-Aulx est à nouveau pillé en 1670 par les , permettait aux habitants de posséder des bêtes blanches (ovins, caprins, porcins) et des bêtes rouges (bovins aux nobles émigrés et aux ecclésiastiques représentaient une importante superficie dans les communes développent malgré les pertes dues aux fortes gelées de l'hiver 1879-1880. Les arbres fruitiers remplacent (à partir de 1878) et suite aux maladies (Anthracnose et Mildiou après 1885, Oïdium et Phylloxera . Un moulin à vent au sud de Dompaire est figuré en 1841 (AD88 – 3P5091), et un autre à Gugney-aux-Aulx
    Description :
    Laviéville), Hagécourt, Racécourt, Vaubexy, et Ville-sur-Illon. - Usoirs cadastrés : Bainville-aux-Saules quartiers, témoignant qu’une certaine émulation entre voisins, comme à Bainville-aux-Saules (route de de poêle de revers de taque (Fermes n°13 de Bainville-aux-Saules, n°14 de Bouzemont, n°44 Damas-et villages-rues établis aux 18e et 19e siècles, correspondant aux deux autres tiers. Ceux-ci sont toutefois long de la rue principale du village, tandis que les maisons de manouvriers sont plutôt regroupées aux la Grande Rue), Bocquegney, Bouxières-aux-Bois, Bouzemont (hormis au sud de l’Église, et au nord , Bazegney, Begnécourt (sauf rue du Bois des Meix), Gelvécourt-et-Adompt, Gorhey, Gugney-aux-Aulx, Harol -Illon…). Dans un contexte plus urbain, ils peuvent prendre plus de hauteur pour servir de support aux distribution qui donne accès depuis l’extérieur (depuis l’usoir et la rue), à la grange proprement dite, aux logis, aux étables, aux caves et aux chambres à l’étage. 179 fermes à charri ont été identifiées sur
    Annexe :
    . Certains sont encore visibles, enfrichés, dans la vallée du Madon, notamment à Bainville-aux-Saules. Suite principalement à l’agriculture : l’Huilerie de Bainville-aux-Saules et les quatre fabriques de Circourt production de tabac à la fin du 19e siècle, à Bainville-aux-Saules, Begnécourt, Bouxières-aux-Bois, Dompaire (Bainville-aux-Saules, Bocquegney, Gelvécourt-et-Adompt, Hagécourt, la ferme de Saurupt à Harol, Madonne-et culture du houblon se développe à partir du milieu du 19e siècle sur quelques hectares à Bainville-aux -Saules, Bettegney-Saint-Brice, Bocquegney, Dompaire, Gugney-aux-Aulx, Madonne-et-Lamerey, Vaubexy (AD88 -aux-Saules, Begnécourt, Gelvécourt-et-Adompt, et Racécourt, Vaubexy, Velotte-et-Tatignécourt (AD88 collecté par les deux ramasseurs de lait, livrant aux laiteries industrielles de Valleroy-aux-Saules laissent toutefois plus de liberté aux cultivateurs. L’interdiction de clôture est également liée au droit aux remembrements, la plupart ont disparu, servant de carrière pour réparer les chemins et les entrées
    Texte libre :
    les 30 communes de : Ahéville, Bainville-aux-Saules, Bazegney, Begnécourt, Bettegney-Saint-Brice , Bocquegney, Bouxières-aux-Bois, Bouzemont, Circourt, Damas-et-Bettegney, Derbamont, Dompaire, Gelvécourt-et -Adompt, Gorhey, Gugney-aux-Aulx, Hagécourt, Harol, Hennecourt, Jorxey, Légéville-et-Bonfays, Les
    Illustration :
    Gugney-Aux-Aulx, vue d'ensemble du quartier de l'Eglise. IVR41_20188839597NUC2A Gugney-Aux-Aulx, vue des vergers pâturés et des vignes entourant le village IVR41_20188839603NUC2A Evolution des superficies cultivées en froment, avoine, seigle et orge à Gugney-aux-Saulx entre
  • Lavoirs des Vosges
    Lavoirs des Vosges
    Texte libre :
    autres lavoirs présentent un bassin atypique de forme hexagonale à Rancourt et à Bainville-aux-Saules le département en fonction de leur typologie qui est adaptée aux usages et organisations Française va leur permettre de développer une adduction d'eau plus complexe pour répondre aux besoins d'une conseil municipal de Damas-aux-bois en 1887 « Lorsque nos ménagères ont à laver le linge de la famille années 1930 suite aux dégâts de la première guerre mondiale (construction d'un lavoir en 1920, près des recueillir en France et à l’étranger tous les documents relatifs aux moyens de créer dans les grands centres des tuiles violons, forme spécifique aux cantons de Coussey, Neufchâteau et à leur abords. Elles ont fixées aux murs. Typologie des lavoirs Lavoir sur la rivière : En l'absence d'ouvrage collectif qu'un entrepreneur à Viviers-lès-Offroicourt : "JE FUT FAIT PAR DALBANNE FILS DE BAINVILLE 1825 effet, elle semble bien adaptée aux contraintes et aux besoins locaux : Le climat vosgien impose des
    Illustration :
    Fontaine-lavoir du Petit-Ménil à Bainville-aux-Saules, vue d'ensemble du lavoir à bassin hexagonal
  • fontaines-abreuvoirs des Vosges
    fontaines-abreuvoirs des Vosges
    Texte libre :
    ou toute autre chose" (extrait de l'arrêté municipal de Bainville-aux-saules du 12 février 1884 appellations (vocabulaire relevé dans le cadre de dépouillements dans les archives communales conservées aux la rue qui servent d'abreuvoirs aux bestiaux. Ainsi au fil du 19e siècle, les auges polyvalentes
  • Architecture rurale de la commune de Légéville-et-Bonfays
    Architecture rurale de la commune de Légéville-et-Bonfays Légéville-et-Bonfays
    Historique :
    fauchées de prés, 10 jours de vigne situés à Bonfays, Pont-lès-Bonfays, Bainville-aux Saules, Rancourt, et a fait aux récoltes en 1748. Les pratiques des affouages, de la vaine pâture et de la glandée sont débouchés et aux crises du mildiou et du phylloxera vers 1900, remplacée par des vergers qui ont aujourd’hui
    Description :
    la commune est assez importante par rapport aux autres territoires des Vosges (29%). Il existe
  • Architecture rurale de la commune de Maroncourt
    Architecture rurale de la commune de Maroncourt Maroncourt
    Historique :
    d’Hymont (ban mêlé pour les trois villages : Hagécourt, Maroncourt et Valleroy-aux-Saules) (sources : AD88 -2O300/9). Sous l’ancien régime, la pratique de la vaine pâture se faisait aux lieux-dits Derrière le par rapport aux villages voisins : 12 charrues, 1 houe à cheval, 6 machines à battre, 2 faucheuses Dommartin-aux-Bois est alors chargé d’un bordage général de toutes les propriétés (AD88-Edpt 293/3F4 ). L’exploitation de la vigne est progressivement abandonnée suite à de faibles débouchés et aux crises du mildiou
    Description :
    . La part des fermes à double logis de la commune est assez importante par rapport aux autres
  • Architecture rurale de la commune de Begnécourt
    Architecture rurale de la commune de Begnécourt Begnécourt
    Historique :
    Valleroy-aux-Saules (Thomassin) et de Ville-sur-Illon (Leclerc) (AD88 - Edpt 47/3F1). La seule industrie du de fromage), 1/20 pour l’alimentation des veaux, 1/20 pour la vente directe aux consommateurs locaux , et le reste (la moitié) est collecté par les deux ramasseurs livrant aux laiteries industrielles de Ville-sur-Illon. Situé non loin de la source d’eau minérale exploitée aux 18e et 19e siècles, il est l’assolement triennal et la vaine pâture (aux lieux-dits de La Grande Ambanie et du Pré des Monceles) sont
1