Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château de Romécourt
    Château de Romécourt Azoudange - Romécourt - isolé
    Historique :
    et officier des salines de Dieuze. Michel l'Enfant y édifie dans les années qui suivent une maison actuellement encore à cette famille. Au domaine des Martimprey appartenant aussi la ferme de Milberg. Vers 1850, le comte Felix de Martimprey reconstruit un bâtiment au nord de la porte d'Allemagne et fait façade ouest reçoit ses percements en 1909. En 1914, le comte Edouard de Martimprey transforme l'aile le chœur est déplacé pour déboucher dans la nef. Le dossier des dommages de guerre de 1919 indique effectués dans la maison d'habitation,. En 1930, Xavier de Mertimprey réalise des transformations (percement de la grange, cloisonnement du logis...). Après la Seconde guerre mondiale, une partie des murs du A l'origine du château de Romécourt il y a un fief noble érigé par le cardinal de Lorraine en 1564 sur les terres de Romécourt octroyées à Michel l'Enfant secrétaire de la reine d'Ecosse Marie Stuart 1698, Joseph de Martimprey fait l'acquisition du domaine de Romécourt et Milberg, il appartient
    Référence documentaire :
    Evaluation des dommages de guerre aux bâtiments du château de Romécourt Restauration du corps de logis du château de Romécourt à Azoudange (Moselle) : étude préalable Restauration du corps de logis du château de Romécourt à Azoudange (Moselle) : étude préalable/ Jacques Fabbri dossier de préinventaire Dossier de pré inventaire établit par l'abbé Barthélémy en 1974 et
    Précisions sur la protection :
    Façades y compris le puits qui y est adossé et toitures, à l'exception de celles des bâtiments
    Précision dénomination :
    château de Romécourt
    Dénominations :
    croix de chemin
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    reste des meurtrières encore visibles sur les murs, la plupart ont été bouchées ou servent de fenêtres l'exception de celles des bâtiments modernes (écuries, grange et remise) sont inscrits au titre des MH par arrêté du 28 décembre 1976. Les trois tours d'angle, de plan rectangulaire ont des toit à pavillon grange de même profondeur. Au nord, un bâtiments abritant des écuries occupe toute la surface. Les à l'ouest la porte de France. L'une des tours est formée par la chapelle fortifiée (ref. IA570300048 murs en briques forment des quadrillages en losange de briques noirs, procédé unique en Moselle. Les enduits actuels masques une partie de la mise en œuvre des briques. Les couvertures des tours sont en galerie du bord de l'eau au Louvre (1595-1610). On retrouve exactement les même décorations à losanges des des Vosges. La porte de France est plus petite que la porte d'Allemagne. Coté parc elle est orné d'une piétonnes en bois ont des impostes vitrées et des linteaux galbés. De part et d'autre deux petites fenêtres
    Titre courant :
    Château de Romécourt
    Dimension :
    la 50.0 m ensemble de la ferme fortifiée l 90.0 m ensemble de la ferme fortifiée
    Illustration :
    Plan du projet des transformations des communs Sud Est en logement, archives de Romécourt Château de Romécourt, porte d'Allemagne, détail des pierres sculptées et armoiries, ensemble face Plan global du château en 1920, archives de Romécourt, eproduction par J. Fabri en 1997 Plan du r.d.c du corps de logis et grange en 1909, archives de Romécourt, reproduction par J. Fabri Essai de restitution du plan et élévation du château, dessin de J. Fabri en 1997 Château de Romécourt, vue du logis principale et du la grange depuis la cour, ensemble trois quarts Château de Romécourt, vue de la chapelle, ensemble trois quarts droit. IVR41_20155710945NUC4A Château de Romécourt, vue sur le couloir traversant du corps de logis, ensemble face Château de Romécourt, détail de l'encadrement d'une porte du logis donnant sur le coulair, ensemble Château de Romécourt, vue du couloir traversant dans le logis, détail d'un arc sur consoles
  • Maisons, fermes de la commune de Gondrexange
    Maisons, fermes de la commune de Gondrexange Gondrexange
    Historique :
    Une partie des fermes et maisons sont attribuables aux 18e et 19e siècle. Le village a été bombardé partiellement endommagées. La commune déclarée sinistrée le 29 août 1945 est alors soumise au projet de fermes comprises dans le périmètre de reconstruction ont été construites entre 1950 et 1960. C'est P . Schott, architecte agrée de Sarrebourg qui a travaillé à la reconstruction ainsi que Joseph Denny. Dates
    Murs :
    ciment parpaing de béton
    Description :
    rues avec l'habitat d'origine composé de fermes des 18e et 19e siècles sont à deux ou trois travées de de plan. Les fermes ont de grands usoirs dont une partie devant l’exploitation est pavée. Il y a des au passage de deux vaches et des poules qui étaient logés à l'arrière du logis. La cuisine y est dans le périmètre du plan d'aménagement sont des constructions rurales avec stricte séparation de l’habitation et des bâtiments d’exploitation, ce sont des fermes et des maisons de la Seconde reconstruction . Il s’accompagne d’un règlement sanitaire qui insiste sur l’amélioration de l’hygiène. Des îlots aérés constructions rurales est imposée la stricte séparation de l’habitation et des bâtiments d’exploitation. Les l’aération des locaux sont obligatoires. L’emploi systématique du soubassement en béton strié, des appuis de fenêtre moulés et des corniches de même type montre l’utilisation de modèles produits en série et repris l’encadrement des baies : briques terre cuite ou de laitier, béton, IPN…diffusions des techniques nouvelles
    Typologies :
    ferme de la seconde reconstruction
    Titre courant :
    Maisons, fermes de la commune de Gondrexange
    Texte libre :
    pêche située à Gondrexange. État des fermages et terres de payement des biens provenant du comte . Cette cense de même que la marcairerie est considérablement augmentée au moyen des défrichements et de indications du dossier. Il s’agit plutôt de travaux de modifications. AD54, 1Q26 bien des Richelieu, an 10 Richelieu échu et versés dans la caisse des domaines : le grand étang de Gondrexange, le neuf étang de jardin il y a un four. La maison fait angle sur une des rues principales du village près de l’église du et sur 17 pieds de hauteur sous le gouterot les murs au levant et au couchant sont des pignons. Au voutée à côté de la dite chambre il y a un bucher sous lequel on a établi des toits à porcs et deux cages et deux gardes manger. Le puits est enfermé par des volets et elle est carrelée en taille de même que a un gros fourneau de fonte et des armoires pratiquées dans les épaisseurs des murs au-dessus et à AD54, E123 1696, Ketzing est une cense qui a un ban à part dont le finage est composé de quantité
    Illustration :
    Extrait d'un plan de Gondrexange présentant l'avancée des travaux de reconstruction, programme de Rue de Soeur Odile, vue des façades postérieures. IVR41_20195730802NUC2A , fonds des AM de Sarrebourg. IVR41_20175710301NUC4A Plans des fermes à reconstruire, 16 au 22 rue de L'étang, 1952, AM de Sarrebourg Cadastre ancien de Gondrexange, 1814, AD57. IVR41_20175710309NUC4A Carte postale ancienne, rue de l’Église à Gondrexange, vers 1900, collection particulière Vue aérienne de Gondrexange pendant la reconstruction après 1945, ensemble scolaire et baraquements Plan de reconstruction de Gondrexange, AD57, 45J93 IVR41_20175710304NUC4A Relevé de l'état ancien de la ferme Chemidlin, 89 rue de France, P. Schott, 1951, AD57, 45J93 Relevé de l'état ancien de la ferme Chemidlin, plans de distribution de la ferme 89 rue de France
  • chaîne de production de la farine : trieur, convertisseur, plansichter
    chaîne de production de la farine : trieur, convertisseur, plansichter Rehaupal - Le Moulin - 1 Le Moulin - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture rurale des Hautes-Vosges
    Historique :
    La ligne de fabrication a été installée en 1952, lors de la construction du bâtiment. Elle a subi peu de modifications hormis l'adjonction d'un aspirateur à grains et d'un silo de stockage.
    Matériaux :
    fonte de fer moulé
    Description :
    , Paris vers 1950) installé au rez-de-chaussée dans lequel le grain fait 5 passages, d'un plansichter (S.A . L'ensachage se fait au rez-de-chaussée et au 1er niveau. Les moutures sont acheminées par des élévateurs à godets et des vis d' Archimède.
    Titre courant :
    chaîne de production de la farine : trieur, convertisseur, plansichter
    Illustration :
    Intérieur de la minoterie, combles, tête des chaînes à godets et détacheur. IVR41_20118810493NUC4A Intérieur de la minoterie, combles, tête des chaînes à godets, détacheur et humidificateur à grains Intérieur de la minoterie, 1er étage, vue rapprochée du plansichter à l'arrêt Intérieur de la minoterie, 1er étage, brosse du plansichter. IVR41_20118810488NUC4A Intérieur de la minoterie, 1er étage, trieur à grains, vue rapprochée. IVR41_20118810496NUC4A Intérieur de la minoterie, 1er étage, vue d'ensemble de la partie antérieure de la salle Intérieur de la minoterie, rez-de-chaussée, vue d'ensemble du broyeur-convertisseur Intérieur de la minoterie, rez-de-chaussée, vue intérieure du broyeur-convertisseur en Intérieur de la minoterie, rez-de-chaussée, vue de l'ensachage. IVR41_20118810499NUC4A Intérieur de la minoterie, 1er étage, vue du plansichter en fonctionnement. IVR41_20118810504NUC4A
  • Maisons, fermes de la commune de Réchicourt-le-Château
    Maisons, fermes de la commune de Réchicourt-le-Château Réchicourt-le-Château
    Historique :
    Le patrimoine bâti de la commune de Réchicourt-le-château est composé de maisons et de fermes édifiées aux 18e et 19e siècle, de fermes et maisons reconstruites après 1945 suite aux bombardements d'artillerie de 1944 dont l'ensemble mairie et école, par l’architecte d ela seconde Reconstruction Joseph
    Murs :
    ciment parpaing de béton
    Description :
    maisons de manouvriers route de Foulcrey. Le presbytère fait partie des bâtiments reconstruit pendant la Les fermes et maisons de la commune de Réchicourt sont en moellons calcaire et grès, en brique et en parpaing béton. Les encadrements sont en bois, en grès et en ciment. Les toits sont couverts de tuile mécanique, tuile plate et de tôle ondulée, à l'origine ils étaient couverts de bardeaux de bois . Les fermes, mitoyennes sont à deux ou trois travées de plan. Le logis a deux ou trois pièces en travées de plan, dans les fermes plus petites l'écurie est placée derrière la grange. Du coté gauche de la Grande rue, des fermes ont des structures différentes, travées parallèles horizontales avec l'exploitation à l'arrière rue de la Haute Chambre et le logis placé à l'avant avec un accès par la Grande Rue , ou un grand logis sur trois niveau et une grange traversante avec accès du côté de chaque rue (voir ferme 23 Grande rue). Des maisons et fermes plus grandes, anciennes auberges et commerce se situent dans
    Typologies :
    ferme de la seconde reconstruction
    Titre courant :
    Maisons, fermes de la commune de Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    de filles, école de garçon. Description de la maison qui est achetée pour construire l’école des par le hallier du bâtiment. La maçonnerie des murs de face et de refend est en moellon avec mortier de chaux et sable. Les baies des portes et croisées dans les murs de face ont leur châssis en pierre de , séparation des sexes, un instituteur et un sous maître, deux sœurs de la doctrine chrétienne, logement séparé garçon est au nord de l’église et à la même distance que la maison de cure. L’école des filles également attenante à l’ancienne huilerie sur le revers des fossés avec un petit jardin près du pont de pierre, Jean 29J383 1820, projet de reconstruction de la maison d’école de Réchicourt Plan le logis avec cuisine , four dans cheminée et chambre et à coté une grande salle pour la salle de classe. Reconstruction école garçons : 1848 Vente d’une maison située au centre de Réchicourt au nord rue Haute, chambre à l’est rue petite chambre à coté et au midi de la dite cuisine. Une cave non voutée sous la cuisine cave voutée
    Illustration :
    Carte postale ancienne représentant une vue de la rue Maculée, les usoirs étroits et des avancées Vue des façades postérieures des fermes de la rue de la Haute Chambre IVR41_20195731089NUC2A Constat des dommages de guerre de la ferme 3 rue Haute Chambre, avant reconstruction, fonds J Constat des dommages de guerre de la ferme 3 rue Haute Chambre, avant reconstruction, fonds J Constat des dommages de guerre de la ferme 3 rue Haute Chambre, avant reconstruction, fonds J Constat des dommages de guerre de la ferme 3 rue Haute Chambre, avant reconstruction, fonds J Vue des fermes 12 et 13 , rue du Pont de Pierre. IVR41_20195731158NUC2A Tableau d'assemble de la commune de Réchicourt, 1813, AD57, 35P562 IVR41_20195731082NUC2A Cadastre ancien de Réchicourt, section K du village, 1813, AD57 35P562 IVR41_20195731083NUC2A Carte postale ancienne représentant une vue de la rue Maculée. IVR41_20195731085NUC2A
  • Maisons, fermes en pan de bois de la commune de Guermange
    Maisons, fermes en pan de bois de la commune de Guermange Guermange - en village - Cadastre :
    Historique :
    Le patrimoine bâti de la commune Guermange est composé de fermes des 18e, 19e siècles et de quelques fermes du début du 20e siècle de la Seconde reconstruction. Le domaine du Château qui comprenait dans un espace clos de mur, un château médiéval conserve une grange-écurie du début du 19e siècle. Les fermes qui faisaient partie du domaine de Lindre sont soit détruites, soit fortement dénaturées siècle, les agriculteurs et artisans ont deux à trois vaches et un ou deux chevaux, des porcs, des oies
    Murs :
    bois pan de bois ciment parpaing de béton
    Description :
    des bardeaux ("essins"). Les pans de bois sont parfois cachés sous les crépis, Il subsiste des cloisons en pan de bois et hourdis en clayonnage et torchis dans certaines maisons. Il y a souvent des remplis de brique ou de moellon ou des deux. Les maisons en pan de bois couvrant entièrement ou . Les fermes ont de grands usoirs sur lesquels étaient creusés un puits. Des petits chemins sont logis carré, avec aménagement de l’étage en habitation est typique de l’architecture allemande des XVIe ) ont des parties habitation et exploitation séparées. Une cour intérieure permet au tracteur de Les fermes et maisons de Guermange sont en pan de bois, en moellons calcaire et grès, en brique et en parpaing béton. Les encadrements sont en bois, en grès et en ciment. Les toits sont couverts de tuile mécanique et de tuile creuse. Les toits étaient couverts à l'origine avec de la chaume, puis par soubassement et un premier niveau en moellon et un pan de bois sur la partie supérieure. Certains hourdis sont
    Typologies :
    pan de bois
    Titre courant :
    Maisons, fermes en pan de bois de la commune de Guermange
    Texte libre :
    des bois de monsieur le comte de Custine. Poile, delà nous nous sommes transportés dans les greniers au-dessus du poile et au-dessus des chambre de derrière, dans la petite écurie sur le devant de la maison, une corde de pierres. Dans le jardin potager un rucher, 9 ruches. Dans les écuries des vaches, 3 des deux successions d'autant plus sujette à réparation qu'elles sont bâties en bois 1766, maison de en bois une armoire chêne et sapin, un coffre bois de chêne, un bois de sapin, une table à 4 pieds , une couche dont les colonnes sont en bois de chêne, une autre vieille à petite colonne, un banc de après décès d'un laboureur, bien immeubles, un gros corps de logis avec escuries grange estables et écuries : 20 milliers de foin, 6 bœufs, 2 vaches, 2 chèvres, 2 porcs, une truie, 18 poules, 3 coqs, 15 aisances et dépendances située audit Guremange, entre Jean Nicolas Petijean à l'orient et monsieur le comte de Custine seigneur dudit lieu d'autre frappant par le derrière sur les vergers du vieux château y
    Illustration :
    Cadastre ancien du village de Guermange, 1813, AD57, 35P272 IVR41_20195730689NUC2A Fermes en pan de bois, 16 et 18 rue Principale, élévation antérieure. IVR41_20175710860NUC4A Vue de la rue Principale vers 1900, carte postale ancienne. IVR41_20195730691NUC2A Vue aérienne de la ferme du moulin. IVR41_20125712264NUC4A Vue aérienne de la ferme du moulin. IVR41_20125711263NUC4A Vue aérienne de la ferme du moulin. IVR41_20175711265NUC4A Vue aérienne de la ferme du moulin. IVR41_20175712266NUC4A Ferme, 26 Grande rue, élévation latérale gauche, détail du pan de bois, 24 Grande rue, élévation Ferme, 26 Grande rue, élévation latérale gauche, détail du pan de bois. IVR41_20175710835NUC4A Femre, 26 grande rue, ancienne grange, cloisons en pan de bois et hourdi en clayonnages
  • Moissonneuse-batteuse Massey-Ferguson
    Moissonneuse-batteuse Massey-Ferguson Toul - bâti isolé - Cadastre : 2012 AZ 293
    Inscriptions & marques :
    signalétique (rapportée, rivée, vissée) : MASSEY-FERGUSON S.A. FRANCE, MACHINE RECEPTIONNE PAR LE SERVICE DES numéro de série gravé sur partie rapportée MINES DE PARIS SOUS LE NO [ ] LE : [ ] ; inscription technique et numéro de série (rapportée, rivée
    Historique :
    . Inutilisée depuis les années 1990. La diffusion de matériel agricole fabriqué aux Etats-Unis s'inscrit dans
    Stade de création :
    oeuvre de série
    Description :
    l'arrière. L’entraînement des différends organes de la machine s'effectue par courroies (sous capots blé, puis sa séparation de la paille qui est conditionnée sous la forme de bottes rectangulaires ficelées sortant à l'arrière du véhicule en marche ; parallèlement les grains de blé sont éjectés latéralement, puis recueillis. Roues d’entraînement à l'avant, roues directionnelles, de diamètre moindre, à ). Commande directionnelle par volant manuel circulaire, commandes partielles ou totales des fonctions par circuit hydraulique. L'ensemble de la machine, capoté d'acier laminé peint en rouge, est resté dans son
    Illustration :
    Poste de conduite et de commande des fonctions combinées : volant directionnel, phare et manettes Elévation latérale (arrière), ensemble face, au dessus de l'essieu : orifice de sortie dfes bottes de paille. IVR41_20105410918NUC2A Elévation frontale, vue de face. IVR41_20105410919NUC2A
1