Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fontaine, abreuvoir dite le Château d'Eau
    Fontaine, abreuvoir dite le Château d'Eau Liffol-le-Grand - rue Neuve rue de l' Orme - en village - Cadastre : 1937 B3 face à parcelle 915
    Historique :
    Fontaine abreuvoir dite le château d'eau projetée en 1837, avec 4 bornes fontaine, sur des plans
    Localisation :
    Liffol-le-Grand - rue Neuve rue de l' Orme - en village - Cadastre : 1937 B3 face à parcelle 915
    Titre courant :
    Fontaine, abreuvoir dite le Château d'Eau
    Appellations :
    dite le Château d' Eau
  • Maisons ; fermes de la commune de Fremifontaine
    Maisons ; fermes de la commune de Fremifontaine Fremifontaine
    Description :
    Habitat le plus souvent non mitoyen ou partiellement mitoyen situé le lont d'une voie élargie par
    Annexe :
    parties annexes ; la présence d’un toit à croupe (maison dite le château, 1934 B 427) et deux toits à Le village de Fremifontaine se situe, dans la Montagne vosgienne dans une zone géologique de grès (en continuité avec la Vôge), le territoire communal s’étend, à 350m d‘altitude, sur une superficie de 955 hectares dont 845 de forêt, soit 88%, à dominante feuillue (hêtre et chêne). Le point culminant Plaine : le point le moins élevé se trouve au confluent des Près Colnots avec le ruisseau des Roseaux, à naissent des sources présentes dans la forêt. 2. Morphologie du village Le village est étiré car il réunit considérée comme le centre du village. L’espace publique se compose d’une voirie surdimensionnée ; cependant , on constate l’absence de place et d’espace collectif. Le bâti rural traditionnel est encore visible de portes, pierres de fondation). 4. Implantation Dans le village, la plupart des édifices ont la façade principale parallèle à la voirie (mur gouttereau sur rue) et l’usoir est encore visible ; le plus
    Illustration :
    pour matérialiser le passage vers le jardin. IVR41_20078803021NUC2A pour matérialiser le passage vers le jardin, détail de la clé datée de 182?. IVR41_20078803022NUC2A Ferme, 10 rue du calvaire (1934 B126), détruite après 1979, détail de pierre sur le linteau de la
  • Usine métallurgique, actuellement ferme
    Usine métallurgique, actuellement ferme Vrécourt - le Fourneau - isolé - Cadastre : 1840 B4 397 à 399, 403 à 406, 408 1968 B4 154, 532, 556, 558
    Historique :
    Joseph Hocard, négociant de La Rochelle demeurant à Gondrecourt-le-Château (Meuse). Il reconstruit sur de l'établissement en 1781 : le canal est vouté et pavé, deux halles sont érigées l'une pour le fourneau et l'autre sablerie, trois roues ...Le baron Dietrich en donne en 1788 la description suivante 30 tonnes de fonte dont la moitié est transformée en fer commercialisé par le port de Gray (Haute -Saône) vers le sud et le reste en sablerie. Le minerai est extrait sur place ou à proximité (Chaumont-la -Ville, Graffigny-Chemin, Malaincourt). Le bois provient pour un quart de la seigneurie (coupe annuelle , l’usine est vendue comme Biens Nationaux de 2e origine. Le 23 messidor an IV (11 juillet 1796) la forge . Elle est fermée en 1806 et détruite l’année suivante. Le déversoir en pierre de taille du bassin de retenue est le seul vestige du l'usine du 18e siècle. Le 3 novembre 1810 l’usine est rachetée par Charles les fondations de l’ancienne usine, entre 1824 et 1828 (daté par sources) le haut fourneau, l’atelier
    Hydrographies :
    le Mouzon
    Référence documentaire :
    p. 1002-1003 Lepage, Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique , Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy p. 9-11 MALINVERNO Bruno et DOYEN Jean-Pierre, L'ancienne métallurgie dans le département des métallurgie dans le département des Vosges,Images du Patrimoine, n° 52, 1988, 64 p.
    Localisation :
    Vrécourt - le Fourneau - isolé - Cadastre : 1840 B4 397 à 399, 403 à 406, 408 1968 B4 154, 532, 556
    Annexe :
    Livraison pour le château de Lunéville AD 54 B 1643 (sd) Forges de Vrécourt : fourniture de tôles au château de Lunéville Extrait de l’état de l’argent que le sieur Héré à payer aux maçons, manœuvres arrêté double au château de Vrécourt le 5 novembre 1779 Description par le Baron Dietrich Les forges et fourneaux de Vrécourt, village situé sur le Mouzon , à 6400 toises N de Lamarche. Lle territoire de ce village renferme aussides mines de fer. M. Le Espringo de la Franche-Comté. Leur bail exen 1797. Ces MM. Sont en même temps fermiers de la terre. Le 11 juin 1708, le duc Léopold de Lorraine vendit et acensa des forêts au Président abbé de Beaufremont (sic ), en lui imposant la condition de construire la forge et le fourneau de Vrécourt, avec faculté comme à chaufferie et une fonderie. Depuis le bail actuel, cette dernière chomme [chôme] ainsi que la chaufferie. Le , relativement à son cours d’eau, ce qui consomme 375 milliers de fonte. Le surplus montant à 325 mille livres
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'écart "le Fourneau" depuis Vrécourt IVR41_20148830421NUC2A Vue aérienne depuis le sud, au premier plan le près remplaçant la retenue. IVR41_20158810835NUC4A Vue aérienne depuis le sud IVR41_20158810836NUC4A Vue aérienne depuis le sud-ouest IVR41_20158810837NUC4A Vue aérienne depuis l'ouest, à gauche (maison blanche), le logement de contremaître puis à sa droite (barre grise) le logement d'ouvriers. IVR41_20158810838NUC4A Vue aérienne depuis le nord, au premier plan, le logement de contremaitre IVR41_20158810839NUC4A
  • Ferme Le Moulin
    Ferme Le Moulin Aingeville - Moulin (Le) - 12 rue Pont (du) - isolé - Cadastre : 2015 ZD 4
    Historique :
    La ferme "Le Moulin" possède une structure qui remonte au 3e quart du 17e selon la mention gravée mais illisible sur la pierre au-dessus de la porte charretière "[...] PIERRE [...] IHS 1660". Le moulin la date "1831" gravée sur le linteau de la porte piétonne, au-dessus de la mention peinte "MOULIN D'AINGEVLLE". Le moulin a cessé son activité vers 1940. La pierre sculptée en remploi provient probablement de l'ancien château de Vrécourt. Un autre logis a été ajouté à la limite du 19e siècle et du 20e siècle.
    Représentations :
    Au-dessus de la porte charretière, une pierre de fondation porte la date "1660" gravée et le "PAX DOMINI SVP / ET SVPER HABIT" est gravée. Cette pierre provient probablement de l'ancien château de
    Description :
    La ferme "Le Moulin" est isolée à l’écart du village. Elle est composée d'une partie centrale avec alimente la chute d'eau, le mécanisme du moulin et un logis (cuisine et poêle), où la cheminée et son chambres à l'étage. La cuisine a conservé sa cheminée, sa pierre à eau, une alcôve et des placards. Le chambre à four est surmontée d'un pigeonnier et accolée à une remise agricole. Le jardin potager accolé au logis le plus récent est enclos d'un muret de pierre de taille.
    Localisation :
    Aingeville - Moulin (Le) - 12 rue Pont (du) - isolé - Cadastre : 2015 ZD 4
    Remploi :
    remploi provenant de Vrécourt - ancien château
    Titre courant :
    Ferme Le Moulin
    Appellations :
    Le Moulin
    Illustration :
    Ferme, Moulin, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble depuis le nord. IVR41_20158832436NUC2A
  • Lavoir, abreuvoir
    Lavoir, abreuvoir Trampot - C.D.19 de Trampot à Autreville - en village - Cadastre : 1972 AB 30
    Historique :
    Gondrecourt-le-Château (Meuse), sur des plans d'Abel Mathey, architecte à Neufchâteau (probablement le père
  • lavoir
    lavoir Montmotier - chemin de l'écluse - en village - Cadastre : 2012 AB 138
    Historique :
    achevés en 1840 par Antoine Jolibois et Nicolas Grandmougin (entrepreneurs associés à Fontenoy-le-Château (maçon à Fontenoy-le-Château) sous la surveillance du garde champêtre. (sources : AD88 - série 2O323 /10 du village de Montmotier, sur le chemin de Le Magny, à l'emplacement du lavoir actuel. Le village ne ) Le mur gauche est aussi rénové entre 2007 et 2009.
    Description :
    Le lavoir situé au bas du village de Montmotier est unique dans les Vosges de part sa forme , en référence à l'architecture antique. Cette forme est unique dans les Vosges ; seul le lavoir de Gruey-les-Surance était similaire (même architecte, mêmes dates, détruit). Le lavoir de Montmotier est au bassin de lavage hémicirculaire dans le lavoir. Un banc en pierre court tout le long du mur en moellons. Le sol est dallé.
  • Fontaine de la Dauphine
    Fontaine de la Dauphine Remiremont - rue de Lattre-de-Tassigny rue de la Xavée place de la Courtine - en ville
    Historique :
    , dans les années 1828-1830 ,par Stanislas Bresson, le maire. C'est la première installée, et la plus château d’eau pour les autres fontaines de la ville, avec la possibilité en cas d’incendie, d’arrêter à l’instant la plus grande partie des eaux des fontaines publiques, et de les diriger sur le points de danger ". Le 30 mars 1828, le conseil municipal valide l'offre de Henry Stehelin, propriétaire de forges à foyer à Sionne, car elle est moins chère et Stehelin a des liens familiaux locaux. Elle prend le nom de Fontaine Marie-Thérèse ou Fontaine de la Dauphine, lors de son inauguration le 10 septembre 1828, en de France en 1824. Les travaux de l'édifice sont finalement réceptionnés le 11 décembre 1828. La pose ETE INAUGUREE / LE X SEPTEMBRE MDCCCXXVIII / STANISLAS BRESSON ETANT MAIRE DE LA VILLE" (en face Est
    Description :
    La fontaine des Dauphins est située au centre de Remiremont, le long de la rue principale, sur une fondation en fonte ornées de festons. Au-dessus, trois dauphins en fonte approvisionnent en eau le bassin deux autres vasques plus petites, également en fonte. Un jet d'eau sommital retombe dans le bassin
    Illustration :
    Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue d'ensemble depuis le nord-ouest IVR41_20168834963NUC2A Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue d'ensemble depuis le sud-est IVR41_20168834964NUC2A
1