Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • tombe de la famille Gorius
    tombe de la famille Gorius Moussey - chemin de Lagarde à Moussey
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Représentations :
    Le décor est sculpté en bas-relief.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • tombe de la famille Duchêne
    tombe de la famille Duchêne Moussey - chemin de Lagarde à Moussey
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Représentations :
    Le drap ornant la croix est sculpté en bas-relief. La croix porte un Christ sculpté en haut relief
    Description :
    Tombe à stèle rectangulaire d'élévation verticale à l'imitation de la nature. Le socle imite un sont inscrits le nom des défunts. Il est amorti d'une croix en forme de tronc écoté de laquelle descend un drap orné sur le côté gauche d'une chute de fleur sculptée en bas-relief.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • tombe de la famille Serva
    tombe de la famille Serva Moussey - chemin de Lagarde à Moussey
    Canton :
    Réchicourt-le-Château
    Représentations :
    Le décor est sculpté en bas-relief. La Vierge est sculptée en ronde bosse
    Description :
    Tombeau à stèle architecturée. Le socle de base rectangulaire élargie porte une plaque de marbre
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Cité ouvrière et usine de chaussures de Bataville
    Cité ouvrière et usine de chaussures de Bataville Moussey - - en village - Cadastre :
    Historique :
    Thomas Bata est le fondateur du groupe industriel des chaussures Bata. En 1894, il crée une petite Frantisek L. Gahura (1896-1958) qui dresse le plan de l’usine et de la ville de Zlin, selon une organisation Bata cherche un site pour installer son usine de chaussures en 1931. Le 23 octobre 1931, il achète le IVR41_20195730998NUC2A) . Hellocourt devient le siège social du site industriel avant le transfert à l’usine et surtout le producteur des denrées agricoles nécessaires à l’alimentation des ouvriers de l’usine et de la cité avec la création d’un service agricole. Le choix du site a aussi été motivé par la présence d’une ligne de chemin de fer, d’une gare d’eau et du canal. Le canal de la Marne-au-Rhin complété par le canal été détruites en 1980. La partie est des cités a conservé le même partie (travaux à partir de 1934 ). l'internat date de 1934. Le foyer et le centre de formation date de 1938. Les logements côté du lac par plusieurs vagues de licenciements, Bata-Hellocourt dépose le bilan, se séparant de près de 840 salariés.La
    Précisions sur la protection :
    ) et sur la commune de Réchicourt-le-Château pour son autre partie (cad. 12 158) ; les façades et En totalité le bâtiment n°23 à 5 étages (A) situé en partie sur la commune de Moussey (cad. 6 222
    Description :
    Réchicourt-le-Château. C’est l’architecte Frantisek L. Gahura (1896-1958) qui dresse le plan de l’usine et de Bataville est le nom donné à l’ensemble industriel et urbain construit à partir de 1931 sur le site d’Hellocourt par l’industriel tchèque Thomas Bata. L’ensemble se compose de la ferme située sur le domaine d’Hellocourt (sur le territoire de la commune de Maizière-les-Vic, réf.IA57000472) , de l’usine de chaussures premières cités sortent de terre dès 1932, elles prennent alors le nom de Bataville. Situées à l’ouest de . Jusqu’en 1959, tous les nouveaux bâtiments sont entièrement conçus par le service de construction de typologie des maisons est définie par le statut de l’occupant. On distingue les bâtiments collectifs pour célibataires, les maisons ouvrières à deux logements de plan carré ou rectangulaire et de volume cubique, le logement du contremaître qui peut être double, le logement individuel pour l’ingénieur, le cadre et le
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Carte générale du comté de Réchicourt-le-Château, en haut à gauche le domaine de Hellocourt, 1704 Vue aérienne de Bataville, les cités ouvrières, le stade et le gymnase. IVR41_20195731003NUC2A Vue aérienne du site de Bataville, vue sur les cités ouvrières et le bâtiment de la cantine et de Atelier de fabrication (3), élévation est, vue depuis le sud est. IVR41_20025700152X Logement patronal, 50 rue des Écoles, vue d'ensemble depuis le sud est. IVR41_20175710174NUC4A
  • Gare d'eau, gare, darse
    Gare d'eau, gare, darse Moussey
    Historique :
    Avricourt à Dieuze, ouverte en 1864. Le projet d’établissement de la gare d’eau à Réchicourt était décrit ainsi (AD54 5S142) « sur le territoire de Réchicourt, la station et la gare d’eau sont établies Cette gare ou station et gare d'eau ont été édifiées le long de la ligne ferroviaire reliant immédiatement avant la traversée du canal, le bassin de chargement aura une superficie d’environ 8900 m2, il permettra le chargement et le transport économique des matières premières et des marchandises encombrantes cet endroit a influencé la décision d’installer les usines de Bata sur le site. Grâce à l’activité de l’usine, la station de Moussey et la gare d’eau vont connaître un trafic plus intense. Le canal de la Marne-au-Rhin complété par le canal des houillères de la Sarre ouvert en 1866, effectue sa jonction avec construction nécessaires à l'édification de Bataville, à partir de 1931. Le port de Moussey est réaménagé pour Bata et ses besoins, le terre-plein renforcé notamment pour le transport en camion (Doc VNF 1968
    Description :
    d'eau est composée d'un bassin de chargement d'une superficie d’environ 8900m2 ou "darse. il permet le chargement et le transport économique des matières premières et des marchandises encombrantes. D'après les effectuée sur le côté gauche du canal immédiatement en amont de l’écluse n°2 du versant de la Meurthe. Le volume de la prise d’eau sera fixé à 60m3 par 24h, l’eau sera prise dans le canal au moyen d’un aqueduc en maçonnerie construit sous le marche-pied de ce canal contre le mur de gauche de l’écluse n°2 cet aqueduc aura 50 cm de largeur entre son rampant de droite et le musoir de l’écluse. Il sera terminé par un bâtiments sur le même alignement : un entrepôt avec quai de déchargement, un grand bâtiment central sur deux , il comprenait une partie ouverte Les encadrements des fenêtres sont en béton. Le dépôt de marchandise reconstruite en parpaing de béton. Le bâtiment central est couvert d'un toit à long pan et à croupe. Trois mécanique ; les grandes baies du rez-de-chaussée, en béton, sont chanfreinées. Le bâtiment est construit en
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Plan du site d'écluse n°8 avec le port de Moussey et la situation de la gare Vue depuis le chemin de halage de l'ancienne gare d'eau, ensemble face. IVR41_20135710384NUC4A vue de la gare d'eau depuis le chemin de halage, ensemble trois quarts droit Vue de l'ancienne gare d'eau depuis le quai de chargement, ensemble trois quarts droit Vue de la bifurcation entre l'ancienne gare d'eau et le canal de La Marne au Rhin Vue de l'ancienne gare d'eau depuis le quai de chargement, ensemble face. IVR41_20135730141NUC2A Ancienne gare d'eau, vue sur le canal depuis le quai, ensemble trois quarts gauche Reproduction d'une photographie de 1950 représentant la gare et le port de Moussey encore en Plan des prises d'eau et conduite des eaux épurées des usines Bata dans le canal et la gare d'eau
  • autels latéraux de l'église paroissiale de Moussey
    autels latéraux de l'église paroissiale de Moussey Moussey - rue de Bourdonnay - en village
    Historique :
    nécessaire (blanc, vert, bleu) pour faire réapparaître le bois de chêne, réfection des tables d’autel en
    Description :
    posée sur un reliquaire. Le retable comporte une niche abritant un tableau, de l'Assomption de la Vierge . Le devant du gradin porte des décors sculptés, motifs végétaux encadrant un ciboire et un calice. Les
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Maison éclusière n°9 et maison de garde
    Maison éclusière n°9 et maison de garde Moussey
    Historique :
    Cette maison éclusière a été construite et mise en service en même temps que le canal, en 1848 . Elle avait le même plan que celle des maisons éclusières des anciennes écluses (1à 6) et de l'écluse n dépendance agricole d'origine existe toujours dans le jardin. A droite de cette maison éclusière, il reste un plan allemand daté de 1898, ces deux bâtiments servaient d'étable et de dépôt et le garde logeait après l'annexion suite au conflit franco-prussien de 1870. Elle abrite, en 1949, le conducteur des tracteurs sur rails installés le long des berges pour tracter les péniches remplaçant le halage par les
    Description :
    , sur deux niveau elle reprend en partie le plan des maisons éclusières d'origine. Le toit à long pan planche. Le toit est couvert de tuile plate. Les annexes de la maison de garde, ancienne étable et magasin sont construites sur le même modèle que l'annexe agricole de la maison éclusière. Une structure en
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Maître autel, tabernacle.
    Maître autel, tabernacle. Moussey - rue de Bourdonnay - en village
    Historique :
    Le maître autel de l'église a été fabriqué par l'architecte Jaeg en 1950. Il remplace un maître fabrication du nouvel autel, on lui ôte son décor initial en bronze représentant l’agneau mystique pour le remplacer par la scène de chasse récupérée sur le banc de communion démantelé aussi pour la fabrication du le nouvel autel. Les différentes parties en bronze (chapiteaux et socle et porte du tabernacle) sont d’économie se mêle la volonté de conserver un souvenir de l’édifice disparu. Ainsi à Moussey, le devant d’autel utilise des plaques de bronze provenant de l’ancien banc de communion illustrant le thème
    Description :
    ateliers de Valentin Jaeg. Les trois marches d'origine ont été réutilisées pour l'autel actuel. Le projet d'autel, les 4 gradins et le tabernacle sont en dalles de marbre rose Jaspé de différentes épaisseurs et tabernacle en marbre à fronton triangulaire. Le devant d'autel est décoré de quatre pilastre cannelé plats à encadrant un calice et une croix en bronze également. Le premier gradin porte une frise de fleur, moulée, en bronze. Le tabernacle est accosté de deux pilastres plats cannelés en marbre et ornés d'un chapiteau
    États conservations :
    la plaque en bronze devant la table représentant une scène de chasse est reprise sur le banc de
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    Metz. 1990, Déplacement de l’ancien maître autel contre le mur du chœur en supprimant deux marches. Le
1