Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fontaine - abreuvoir
    fontaine - abreuvoir Celles-sur-Plaine - rue de la Tournelle place de la Mairie route du col du Donon - en village
    Description :
    La fontaine - abreuvoir est située sur la place centrale de Celles-sur-Plaine. Elle est composée
    Localisation :
    Celles-sur-Plaine - rue de la Tournelle place de la Mairie route du col du Donon - en village
    Illustration :
    Fontaine au centre de Celles-sur-Plaine, carte postale du début du 20e siècle IVR41_19898800432XY Fontaine au centre de Celles-sur-Plaine, vue d'ensemble de trois quarts droit Fontaine au centre de Celles-sur-Plaine, vue d'ensemble de la colonne d'alimentation Fontaine au centre de Celles-sur-Plaine, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine au centre de Celles-sur-Plaine, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine au centre de Celles-sur-Plaine, vue de détail du vase IVR41_20168834800NUC2A Fontaine au centre de Celles-sur-Plaine, vue de détail d'un mascaron IVR41_20168834801NUC2A
  • Les fermes de la commune des Poulières
    Les fermes de la commune des Poulières Les Poulières
    Description :
    et est établi jusqu'en bordure de forêt. Les fermes reprennent la typologie propre au canton de Brouvelieures situé à la limite entre montagne et plaine. 15 fermes ont été repérées sur le territoire de la commune dont trois sont étudiées. Elles ont toutes perdu leur fonction agricole principale au profit d'une
  • Les fermes de la commune de Belmont-sur-Buttant
    Les fermes de la commune de Belmont-sur-Buttant Belmont-sur-Buttant
    Description :
    est établi jusqu'en bordure de forêt. Les fermes reprennent la typologie propre au canton de Brouvelieures situé à la limite entre montagne et plaine. 15 fermes ont été repérées sur le territoire de la commune dont trois sont étudiées. Elles ont toutes perdu leur fonction agricole principale au profit d'une
    Illustration :
    Ferme, 2 au Meuzi. IVR41_20188838765NUC2A
  • Fontaine de la pomme de pin
    Fontaine de la pomme de pin Raon-l'Étape - rue Auguste Ferry rue Adrien Sadoul square Louis Joinard - en ville
    Historique :
    septembre 1995 (cf. PA00107242). La fontaine de la pomme de pin correspond au modèle n°8698, Planche 407 la pomme de pin a été déplacée à plusieurs reprises : près du pont de la Plaine, place de la
    Hydrographies :
    ruisseau de la Plaine
    Description :
    Raon L'étape, dans un square près du ruisseau de la Plaine. Elle est composée d'un bassin circulaire fonte est placée au centre et possède un jet d'eau, ornée d'un mascaron à mufle de lion.
  • Maisons ; fermes de la commune de Fremifontaine
    Maisons ; fermes de la commune de Fremifontaine Fremifontaine
    Annexe :
    Plaine : le point le moins élevé se trouve au confluent des Près Colnots avec le ruisseau des Roseaux, à bigarré. Il appartient au canton de Brouvelieures, dans l’arrondissement de Saint-Dié mais dessine une toit en pavillon (1988 B 309) construit au milieu du 19e siècle et quelques toits en appentis pour les
    Illustration :
    réemployé et daté de 1825 au-dessus de la porte du garage. IVR41_20078803020NUC2A
  • Fontaine La chèvre
    Fontaine La chèvre Raon-l'Étape - rue Jules Ferry rue Victor Brajon - en ville
    Historique :
    ). La Fontaine à La chèvre correspond au modèle n°11376, Planche 306, Folio 243, du catalogue de Ducel
    Hydrographies :
    ruisseau de la Plaine
    Représentations :
    croisés, de fleurettes et des feuilles d'acanthe. La statue au sommet de la fontaine représente une chèvre
    Description :
    La Fontaine à La chèvre est située au centre de Raon L'étape, le long de la rue principale, à un carrefour, à proximité du ruisseau de la Plaine. Elle est composée d'un bassin d'abreuvoir de forme ovale
  • calice
    calice Pierre-Percée - place de la Mairie
    Historique :
    Calice réalisé au cours du 3e quart du 19e siècle par l'orfèvre lyonnais Louis Guillat dont le Pantin (93). Claude-Marie achète le 10 avril 1873 la filature de Celles-sur-Plaine, en 1874, il y envoie ). Vivant en Lorraine, il est élu maire de la commune de Celles-sur-Plaines de 1885 à 1921. Son attitude la commune de Celles-sur-Plaines, Cartier-Bresson ne déserta pas son poste et accueillit les troupes , Charles-Bernard Cartier est autorisé à prendre le nom de Cartier-Bresson, Bresson correspondant au nom de collection au musée des Beaux-Arts de Nancy. Ce calice est à relier à la statue en plâtre de saint Antoine ermite (h = 61) qui aurait été offerte à l'occasion de la naissance d'Antoine Cartier-Bresson au début du
    Référence documentaire :
    p. 163-177 Souvenirs d'un maire de la frontière, Charles Cartier-Bresson, Celles-sur-Plaine -sur-Plaine, Vosges, août 1914". "Le pays lorrain", octobre-décembre 1978, n°4, p. 163-177, ill., carte. p. 157-167 Les hommes du textile dans la vallée de La Plaine Poncet, Pierre. "Les hommes du textile dans la vallée de La Plaine". "Bulletin de la société philomatique vosgienne", 1995-96, 121e année
  • Fontaines des Vosges
    Fontaines des Vosges
    Texte libre :
    années 1820 et 1830 au moment où l'adduction d'eau au cœur des villes et villages est un symbole de modernité, la plupart a été aménagée au cours du 3e et 4e quart du 19e siècle. A cette période, un réseau et son ambition, la commune installe une fontaine au centre ou élabore un projet de plusieurs de servir de réservoirs en cas d'incendie, mais au surplus, ils doivent embellir des rues. Les cinq un modèle de communauté organisée, elles sont principalement observables dans la plaine aux villages Vosges. De plus, elle est adaptée à un placement bien en vue, isolée au milieu d'une place ou à un plusieurs jets, et observer les ornements sous toutes leurs faces. De nombreux villages de la plaine fréquente présence de statue en pierre ou fonte d'art au sommet de la colonne d'alimentation (23 % des employé tout au long du 19e siècle, aussi bien pour les bassins que pour les colonnes d'alimentation ou , auxquels on peut ajouter 38% qui sont composées d'au moins un élément en fonte (colonne d'alimentation, ou
    Illustration :
    Vosges au 19e siècle IVR41_20178835687NUC2A
  • Grande Fontaine
    Grande Fontaine Raon-l'Étape - rue Jules Ferry place de la République - en ville - Cadastre : à l'emplacement de l'actuel monument aux morts
    Historique :
    ). (sources : AD88 - Edpt 379/1M3) Cette fontaine au bonnet phrygien, est l'une des rares fontaines
    Hydrographies :
    ruisseau de la Plaine
    Description :
    La Grande Fontaine est située au centre de Raon l’Étape, le long de la rue principale, sur la place de la République. En pierre, elle est composée d'un bassin en forme de U avec au centre une colonne de taille, vers le canal des moulins (branche canalisée du ruisseau de la Plaine). La Grande Fontaine
  • Bains-douches des Vosges
    Bains-douches des Vosges
    Référence documentaire :
    Les bains-douches en Limousin, une hygiène populaire au début du XXe siècle Aymard, Colette. « Les bains-douches en Limousin, une hygiène populaire au début du XXe siècle », In Situ, mis en ligne le 21 Strasbourg, Colmar, Mulhouse : les programmes de bains municipaux en Alsace au début du XXe siècle programmes de bains municipaux en Alsace au début du XXe siècle, une politique volontaire d'hygiène publique
    Texte libre :
    stations thermales et leur continuité d'utilisation au cours des siècles. Celles-ci sont fréquentées par corps et la baignade ludique. A partir du début du 19e siècle, le mouvement hygiéniste va inciter au . Considéré comme un progrès social, ce renouveau de la propreté doit bénéficier à la santé et au de soutenir les démarches d'amélioration de la propreté en faveur des classes populaires au fil du conseil d’hygiène départemental au chef-lieu du département, et de commissions sanitaires dans les sur l’utilité au point de vue de l’hygiène et de la santé publique, est relayée auprès de toutes les Saint-Dié en 1924 - 12 000 francs pour un projet de 24690 francs à Celles-sur-Plaine en 1926. - 325 éloignées à défaut d'habitude ou de moyen. Au début du 19e siècle, les plus aisés bénéficient de cabinets de l'occasion de leur apprendre à nager, grâce à la mise en place progressive de piscines publiques au cours du , vieillesse, décès …), et face au manque d'équipement observé, elles créent des bâtiments à l'architecture
  • hôpital puis hôpital général puis hospice Sainte-Catherine, aujourd'hui maison de retraite Sainte-Catherine
    hôpital puis hôpital général puis hospice Sainte-Catherine, aujourd'hui maison de retraite Sainte-Catherine Verdun - 52, 54 rue Saint-Sauveur - en ville - Cadastre : 1973 AE 115
    Historique :
    aurait été fondé au VIe siècle sous l’épiscopat d’Airy. Beaucoup plus tard, en 1094, il apparaît sous apporter de preuves historiques, que sa construction ne fut pas achevée au XIVe siècle. (Clouët, 1867-1870 connut des phases de travaux en 1672, 1739 et 1753. Fermée au culte au 1790, elle est réaffectée en 1802 d’entre eux (corps C et D) conservaient des éléments des XVe et XVIe siècles. Le corps E, au sud, est
    Description :
    deux entités : 1) Au nord, jouxtant la chapelle Sainte-Catherine orientée ouest-est (donc , appelé « Communauté », le corps B en retour d’équerre au nord (pavillon des femmes), le corps C qui lui fait face côté chapelle au sud, le corps D (pavillon des hommes) qui fait face au corps A, côté ouest ouverte. 2) Au sud de la chapelle, un ensemble de trois corps de bâtiments délimitant deux cours , corps F (pavillon Peroux) au nord, corps H (pavillon Cumières) au sud, corps de liaison G entre les deux mécanique sur l’ensemble des bâtiments. Les bâtiments les plus anciens ,au nord, étaient couverts à niveaux de baies, couvertes en plein cintre au 1er niveau, à linteau droit au second niveau. Les deux plain cintre encadré de pilastres à bossages en table, amorti par un fronton triangulaire à décor de soubassement élevé (correspondant au sous-sol), deux niveaux de baies à linteau droit et chambranle mouluré (4 . Façade sur cour (nord) : Deux niveaux de baies couvertes en arc segmentaire.(linteaux de bois au second
    Annexe :
    (fortement remanié au XVIIIe siècle) appartiennent à la chapelle. Deux arguments plaident en faveur de cette dendrochronologie de la sablière située au-dessus des arcades. La datation obtenue, le XIIIe siècle, indique XIVe et le XVIe siècle. Quoi qu’il en soit, on peut difficilement admettre, au vu des deux travées vraisemblable que la construction du corps C soit à placer au XVe ou au XVIe s. Elle aurait été rendue possible apparaît que le corps D a vraisemblablement été construit au XVIe siècle, comme en témoigne la mise en XIVe et le XVIe siècle. Quoi qu’il en soit, on peut difficilement admettre, au vu des deux travées vraisemblable que la construction du corps C soit à placer au XVe ou au XVIe s. Elle aurait été rendue possible apparaît que le corps D a vraisemblablement été construit au XVIe siècle, comme en témoigne la mise en important remaniement d’ensemble, au XVIIIe siècle, des corps existants (C,D) et la construction ou bâtiment confirme l’exécution, au moins partielle, du projet. (façade est, gouttereau nord). En revanche
1