Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ferme dite
    Ferme dite "le petit château", 25 rue Principale, Fribourg. Fribourg - 25 rue Principale - Cadastre : 1812 198 2019 5 34
    Historique :
    Le premier bâtiment constituant la partie habitation a été construite au 16e siècle comme l'indique la date portée sur le linteau de la porte piétonne 1587. Les bâtiments d'exploitation sont certainement construits au 18e siècle. Ils figurent sur le cadastre de 1812.
    Description :
    Cette maison se compose de deux bâtiments sur le même alignement et un bâtiment annexe, un logis et une exploitation et un bâtiment d'exploitation. Le premier bâtiment, un logis, peut être daté de la fin du 16e siècle. L’inscription de 1587 est gravée sur le linteau de la porte piétonne. Les fenêtres poutres moulurées dans toutes les pièces. A l'étage cheminée daté 1796. Dans le prolongement de la partie du 18e siècle. Une chambre à four est construite sur la façade latérale droite. Dans le jardin une fontaine est encore visible. Sur le cadastre ancien il s'agissait d'un bassin. Un second bâtiment
    Titre courant :
    Ferme dite "le petit château", 25 rue Principale, Fribourg.
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Château dit le Châtelet
    Château dit le Châtelet Harchéchamp - C.R. du châtelet - en village - Cadastre : 1809 A 119 1977 AB 14
    Historique :
    Château construit en 1578 pour la famille du châtelet, date portée par un cartouche en remploi dans le couloir d'accès à la tour sud ; aménagement intérieur refait en partie au 18e siècle.
    Dénominations :
    château
    Titre courant :
    Château dit le Châtelet
    Appellations :
    dit le Châtelet
  • Bible : Kirchen Postilla
    Bible : Kirchen Postilla Avricourt - Nouvel-Avricourt - en écart
    Description :
    rassemblent les lectures faites durant le culte et sont organisées selon le calendrier liturgique. Elles sont
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Kirchen Postilla, folio le plus ancien, Kirchen Postilla das ist : Auslegung des Episteln und Kirchen Postilla, folio le plus ancien, Kirchen Postilla das ist : Auslegung des Episteln und Kirchen Postilla, folio le plus ancien, Kirchen Postilla das ist : Auslegung des Episteln und Tage des Himelfart Christi/Marc.16. (ascenssion sur le mont des Oliviers, évangile de Marc 16 Himelfart Christi/Marc.16. (ascenssion sur le mont des Oliviers, évangile de Marc 16 .16. (ascenssion sur le mont des Oliviers, évangile de Marc 16). IVR41_20125710239NUC4A
  • Chapelle Notre-Dame des Ermite
    Chapelle Notre-Dame des Ermite Avricourt - rue de la Chapelle - Cadastre : 350
    Historique :
    La chapelle Notre-Dame-des-Ermites, à Avricourt, est érigée en 1749 par le marchand Joseph Nicolas déclarée bien national, une salpêtrière y est installée. Le bâtiment est vendu en 1811, restauré et donné à . La messe y est célébrée le premier samedi du mois et aux fêtes de la Vierge (notice J. Barthelemy , mars 1968). Restauration vitraux remplacés, par l’entreprise OTT frères en 1950. La cloche et le
    Description :
    Petite chapelle non orientée, nef plafonnée formant un rectangle irrégulier. L’entrée et le chœur à trois pans à chevet plat sont saillants. Le chœur est surélevé de deux degrés.La nef est planchéiée. La chapelle est éclairée par quatre verrières, deux dans la nef et deux dans le chœur. Une rose éclaire NOTRE DAME DES HERMITES ET A ETE BATIS EN 1749. Le fronton cintré brisé à volutes supérieures rentrantes abrite une niche à coquille dans laquelle se trouve une statuette de la Vierge. Le tout est sommé d'un
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    convenable. Le calice, les hosties et les autres linges sont apportés chaque fois du presbytère ou de
  • peinture : Annonciation (l') ; calvaire ?
    peinture : Annonciation (l') ; calvaire ? Harchéchamp - C.R.du Châtelet - en village
    Historique :
    Ensemble de 2 peintures murales représentant l'Annonciation et peut-être le calvaire, sans doute réalisées peu après la reconstruction du château vers 1573.
    États conservations :
    Calvaire sur le mur sud : vestiges ; mauvais état : écaillage important
  • Château Fort
    Château Fort Neufchâteau - rue Raymond Poincaré - en ville - Cadastre : 1810 B 719, 722 A 726, 731 A 735 1974 AH 18 A 23
    Historique :
    (datation par travaux historiques), par le duc Raoul. Château conforté par le duc Jean en 1390, puis en 1395 source), alors que le château se compose de 5 tours, donjon porte, corps de garde intérieur, 2 écuries 1715 (datation par source). Site du château acensé à des particuliers par le duc de Lorrainé en 1725 Château fort, position stratégique des ducs de Lorraine aux limites du duché, face aux prétentions source), fourniture de fers pour le pont levis par les forges de Dainville (Meuse). En 1633 (datation par , ordre de démolition est donné par le prince de Condé. Travaux entrepris en 1634 par réquisition (datation par source). Du château fort, il ne subsiste que des murs de soutènement et les vestiges d'une
    Dénominations :
    château fort
    Titre courant :
    Château Fort
    Illustration :
    Plan du XVIIIe siècle, montrant l'immeuble acensé en 1725 et les vestiges du château fort. Plan
  • Maison forte de Adompt (88)
    Maison forte de Adompt (88) Gelvécourt-et-Adompt - Adompt - 2 route des Marronniers - en village - Cadastre : 2020 ZB 6
    Historique :
    dans le canton de Dompaire. (AD88 en ligne monographie communale de Gelvécourt et Adompt) : Le château seigneur de Pulligny et Cintrey en partie. Les deux familles habitent le château jusque vers 1720 époque le château et les propriété passent au marquis de Ville-sur-Illon. Le château ainsi que les propriétés composant la ferme y attenant furent vendues en mars 1790 au fermier du marquis. Le château était de 1305. Le ban d’Adompt, bailliage de Darney, s’étendait sur Gelvécourt et Bégnécourt. Une partie de la commune de Adompt est située sur le ban de Begnécourt (cf.1841 sur le cadastre napoléonien) réunie de Adompt est construit dans le même genre que l'église (12e siècle) de laquelle il n’était séparé que par un passage étroit. Son origine semble remonter au 12e siècle. Il était habité vers 1600 par le seigneur de Gennetaire seigneur d’Adompt, Begnécourt et Pulligny en partie. Le 16 déc. 1692, Françoise hotte de cheminée et les éléments de maçonnerie dans les combles, le bandeau biseauté et la partie de
    Référence documentaire :
    Lepage, Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique et , Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy : Berger-Levrault
    Représentations :
    formée de tables rentrantes et les consoles portant le manteau sont composées d'une double volute
    Description :
    ronde et la tour carrée. Le toit à deux pans est couvert de tuile mécanique et de tuile plate, le toit traverse à l'étage d'une même fenêtre à meneaux murée également. Le plan initial de la maison est rectangulaire, la tour ronde et la partie saillante carrée sur le pignon droit sont édifiées postérieurement. Le habité à l'origine. Le rez-de-chaussée surélevé est composé de trois pièce en travées parallèle aux donnant sur le vestibule de la tour, est composée d'une cuisine avec une cheminée attribuable au 17e cuisine une grande salle avec des lambris attribuables au 19e siècle, des placards sur le mur du fond, un placard avec une boîte à horloge sur le mur opposé. La fenêtre de cette pièce sur la façade antérieure est bouchée par les anciennes portes des alcôves qui ont été déplacées contre le mur. Les plafonds dont ont planches de bois. Dans le dégagement est située la porte d'accès à la cave. On observe sur la façade maçonnerie, est-ce l'accès à la première maison médiévale ? Le second niveau est également composé de trois
    Illustration :
    Vue de la maison forte depuis le chevet de l'église. IVR41_20208810116NUC4A Maison forte de Adompt, vue de la cuisine du rez-de-chaussée, porte ouvrant vers le vestibule anciennes alcôves déplacées contre le mur. IVR41_20205730348NUC2A Maison forte de Adompt, seconde pièce du rez-de-chaussée, placard ouvert sur le mur et boite à Maison forte de Adompt, 1ère pièce du 1er étage, vue sur le mur pignon, fenêtre en partie murée Maison forte de Adompt, 1ère pièce du 1er étage, vue sur le mur pignon, fenêtre en partie murée Petite pièce au second étage de la partie saillante sur le pignon droit, baie donnant sur le jardin Petite pièce au second étage de la partie saillante sur le pignon droit, baie donnant sur le jardin Maison forte de Adompt, première pièce du comble, structure en maçonnerie intérieure dans le mur Maison forte de Adompt, première pièce du comble, fenêtre dans le mur pignon
  • ancienne abbaye de chanoines de Prémontré, actuellement ferme
    ancienne abbaye de chanoines de Prémontré, actuellement ferme Salival - isolé - Cadastre : 2011 12 19, 23 à 27, 34 à 42, 46, 48 à 50, 52, 53
    Historique :
    reconstruite en 1591 par l'abbé Matthieu Pierson comme le rappelle une inscription en remploi à gauche du grand ABBATE RESTAURATA EST 1591". Selon Arthur Benoit, le portail et les deux tours de l'église auraient été reconstruits au 18e siècle par le frère Pierson (Nicolas), architecte de l'ordre des Prémontrés. Les bâtiments conventuels conservés remontent également au 18e siècle (le grand portail sud porte la date 1703, un portail à l'est de la grande cour celle de 1722 et le linteau de la porte du logis abbatial celle de 1749 XVIIIe siècle (mur de clôture, portail d'entrée, logis abbatial). Le mobilier de l'abbatiale vendu comme , Château-Salins, Nancy...)
1