Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tombeau des familles Rogier-Troncy
    Tombeau des familles Rogier-Troncy Hannonville-sous-les-Côtes - en village
    Localisation :
    Hannonville-sous-les-Côtes - en village
    Nature du dossier :
    sous-dossier
  • autel, retable (maître-autel)
    autel, retable (maître-autel) Bonzée - Mesnil-sous-les-Côtes - en écart
    Localisation :
    Bonzée - Mesnil-sous-les-Côtes - en écart
  • Église paroissiale Saint-Germain
    Église paroissiale Saint-Germain Heudicourt-sous-les-Côtes - rue Charles de Gaulle - en village - Cadastre : 2012 AA 92
    Historique :
    l'identique. Les nouveaux vitraux sont réalisés en 1925 par l'atelier Benoît de Nancy. Entre 1927 et 1940
    Référence documentaire :
    p. 121 Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse LURCON Pauline , Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique
    Canton :
    Vigneulles-lès-Hattonchâtel
    Localisation :
    Heudicourt-sous-les-Côtes - rue Charles de Gaulle - en village - Cadastre : 2012 AA 92
  • fontaine - lavoir - abreuvoir
    fontaine - lavoir - abreuvoir Attigny - rue de Monthureux-sur-Saone - en village - Cadastre : 2016 A 653
    Historique :
    La fontaine a été établie en 1870, dans la Grande Rue à l’angle des Pompes à incendie, selon les plans dressés par Victor Adam, architecte. Elle est alimentée par les eaux de la source Froide Fontaine précise que les tuyaux courbes ne seront utilisés que lorsque c'est nécessaire, près des 3 bassins de regard avec grenouillère en zinc conique. Les robinets, les clapets, les bouches à clefs et les commune Aimé Lallemand, selon les plans de 1877 établis par Lucien Mangin (architecte à Mirecourt
    Représentations :
    La colonne d'alimentation de la fontaine et les piliers du lavoir sont ornés de moulures. La
    Description :
    délimite une placette pavée devant les abreuvoirs. L'eau se déverse ensuite dans les 5 bassins est abrité sous une construction en moellons avec des encadrements en pierre de taille, surmontée d'un toit à longs pans avec croupe. Elle est ouverte sur deux cotés par des piliers.
    Typologies :
    lavoir ouvert sur deux cotés
  • Tunnel de Mauvages
    Tunnel de Mauvages Demange-aux-Eaux - Sur le Mont - isolé - Cadastre : 2003 ZK
    Historique :
    (tête Ouest), Delouze-Rosières (passage sous le bois du Charmois, entre les cotes topographiques 389 et Le souterrain ou tunnel de Mauvages assure, au canal de la Marne-au-Rhin, le passage sous une partie du plateau vallonné, culminant à 394-400 m, qui règne entre les vallées de l'Ornain, à l'Ouest et de la Méholle, à l'Est. Son tracé se développe sous le territoire des communes de Demange-aux-Eaux Saudino (marinage des déblais) sous la direction du conducteur des travaux Groult ; il s'effectue voûte est achevée en 1845. Les difficultés de l'opération, dues en grande partie à la méconnaissance . Les première malfaçons interviennent peut après 1857, elles nécessitent le reconstruction (partielle ?) des piédroits affaiblis par les infiltrations d'eau à partir de l'année 1860 (progressivement portés ) en 1880. Le premier toueur est mis en service en 1881, le second (construit par les Ets. Cail) en 1884 ; ils se présentent sous la forme de bateaux, guidés par chaîne noyée, alimentés par des machines
    Référence documentaire :
    28-02-1914, p. 364 [halage électrique établi pour les travaux Fougerolle]. Le génie civil : revue
  • fort de Frouard dit fort Drouot
    fort de Frouard dit fort Drouot Champigneulles - - isolé - Cadastre : 2010 C 37
    Historique :
    Ouvrage de plan carré établi entre les cotes 350 (fossé), 356 (rue du rempart) et 367 (tourelle intervient le 2 décembre 1878 qui commence les travaux en mars 1879. A la suite de la défection de la réalisation de magasins sous roc. En 1894, le fort est équipé d'un circuit d'éclairage électrique (lampes à arc) intérieur par les Ets. Sautter-Harlé (Paris). L'année 1902, voit le début de plusieurs campagnes de renforcements, dont la première est adjugée à l'entrepreneur Lucien Rebillon (en décembre). Les particulier, l'installation en 1912, sur le saillant Ouest, d'une casemate pour un projecteur cuirassé par les Ets. Fives-Lille. Armement (hors pièces sous tourelles) en 1913 : 13 pièces de rempart (10 de 95 mm, 3 l'occupant allemand. Bien qu'ayant subi quelques dégâts (effondrement partiel d'une caserne maçonnée) par les bombardements Alliés en 1944, il reste relativement en bon état (hormis les parements des fossés). Il est
  • fontaine - lavoir - abreuvoir - bassin
    fontaine - lavoir - abreuvoir - bassin Moriville - rue du Four - en village - Cadastre : 1983 E 308 lavoir 2016 E 317 egayoir
    Historique :
    En 1891, une fontaine-abreuvoir alimentée par les eaux de la source de Barbelouse est créée selon les plans de Drouin (agent voyer cantonal à Chatel), par Nicolas-Laurent Fleurentin et Joseph Villaume , entrepreneurs de travaux publics à Moriville. Les bassins de fonte proviennent de la fonderie de Varigney
    Description :
    d'un amas d'eau (puisard) abrité sous une niche creusée dans un muret en pierre de taille (grès rose . Le lavage se fait à genoux sur le sol dallé. Une seconde rigole alimente les 3 bassins en fonte le muret en pierre de taille, et ouverte sur deux cotés. Elle est couverte d'un toit à longs pans les ouvertures. L'entrée se fait par deux portiques tournant en fonte protégés par des bornes en
    Typologies :
    lavoir ouvert sur deux cotés
  • fontaine - lavoir - abreuvoir
    fontaine - lavoir - abreuvoir Lamarche - avenue de la Gare rue Saint-Louis - en village - Cadastre : 1936 G 181 2016 G 868
    Historique :
    ), réalisée par Lucien Granddidier, entrepreneur à Dompaire pour 18000 frcs. Les bassins extérieurs ont sans doute été fabriqués par les Fonderies de Montiers-sur-Saulx en Meuse (fondeur) dans les années 1880
    Représentations :
    Les colonnes portant l'entablement mouluré sont de style toscan.
    Description :
    du Petit Mouzon. Le bâtiment est de plan rectangulaire, ouvert sur trois côtés et fermé à l'arrière par un mur construit en moellons enduits. Sous la toiture à longs pans avec croupes et épis de faîtage garde-corps en fonte ont été placés entre les colonnes avant. En façade antérieure, 5 bassins rectangulaires en fonte, servaient d'abreuvoir grâce à des alimentations dissimulées dans les piliers, ils ne
    Typologies :
    lavoir ouvert sur trois cotés
  • Église Paroissiale Saint-Martin de Fribourg et grotte Notre-Dame de Lourdes
    Église Paroissiale Saint-Martin de Fribourg et grotte Notre-Dame de Lourdes Fribourg - rue Principale - en village - Cadastre : 2018 02 97
    Historique :
    -dit « Les Talbourg » pour protéger le voie Metz-Tarsal-Sarrebourg. Jusqu’au XVIIe siècle, les et de Binsing. En 1622, les églises paroissiales de ces deux villages sont détruites, leurs matériaux
    Description :
    sur les bas côtés, deux fenêtres divisées en deux lancettes trilobées ont des tympans à mouchettes et . Sous bassement et chaîne d'angle en pierre de taille de grès. Une sacristie de plan carré derrière le une rose à polylobé éclaire le fond. Dans la nef les fenêtres à arc brisé, trumeau divisa, 2 lancettes
    Texte libre :
    . On se servira de tuiles plates placées un lattis qui recouvrira tous les anciens bardeaux que l’on ne
  • fort dit Batterie de l'Eperon
    fort dit Batterie de l'Eperon Frouard - - isolé - Cadastre : 2017 H 23 emprise non délimitée
    Historique :
    promontoire. Etablie entre les cotes 324 (repère NGF au Sud du ravelin, formant ouvrage d'entrée) et 327 sous les lettres "I" et "J", dont la réalisation fait l'objet d'un marché, passé le 14-08-1878 avec la ) et 2 casemates placées dans les flancs des 2 demi-bastions de gorge. La réalisation de magasins sous au m3). vers 1900, la batterie de l'Eperon offre, outre les 4 canons de 155 l sous casemates et l'ouvrage, présente un plan triangulaire allongé (assez rare dans les réalisations de cette période en Schneider en date du 26-11-1892, dernier exemplaire subsistant sur les 5 alors réalisées) ; 3 observatoires suite) sous le fossé et le renforcement du casernement, le tout en béton spécial (dosé à 350 kg de CPA (seuls les canons des casemates ont été enlevés) a été déclassé comme ouvrage de défense actif en 1963
    Texte libre :
    En 1996, le ou les contrepoids, formés d'éléments multiples en fonte ou acier, portaient l'inscription peinte "Pompey" (lieu de fabrication). Les 2 canons ont été fondus à Bourges et portent la date 1886 (ainsi que leur numéro de série, non relevé), les obturateurs de culasse sont manquants. L'emploi
  • Fort de Lucey ou du Plessis-Praslin
    Fort de Lucey ou du Plessis-Praslin Lucey - - - isolé - Cadastre : 2010 F 529 Emprise non délimitée
    Historique :
    . Etabli entre les cotes 379-381 (fossés) et 395 (massif de la tourelle Mougin). Edifié principalement ) ; assurant la liaison entre les forts de Toul et le rideau fortifié de la Meuse, il est pourvu au même moment de la tourelle centrale. Dotation en 1880, outre pièces sous tourelle : 11 pièces de rempart, 4 mortiers pour la défense rapprochée et 8 pièces de flanquement des fossés. Les casernes sont susceptibles Toul. Les importantes manœuvres de forteresse effectuées en 1883 (dues à l'évolution de la situation (réduit avec batteries annexes) et à la nécessité de renforcer les défenses du plateau de Lucey ; elles (1598-1675) de Louis XIV. Une campagne de renforcement intervient entre mars 1903 et 1908, les travaux
1