Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 71 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison close
    maison close Toul - 19 rue des Tanneurs Monnaie 18 rue de la Monnaie - en ville - Cadastre : 1820 L 368 2010 AP 215
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    siècle. Toul, ville de garnison, était pourvue de plusieurs maisons closes situées rue de la Monnaie.
    Référence documentaire :
    p. 15-18 La prostitution à Toul durant la Grande Guerre Howald Gérald, La prostitution à Toul durant la Grande Guerre, dans Etudes touloises, 2014, n° 149, p15-18
    Description :
    travées. La porte piétonne à linteau droit est centrée. Les fenêtres du rez-de-chaussée et du 1er étage l'élévation latérale gauche, la porte piétonne à linteau droit est centrée. Deux oculi sont percés : un au rez fenêtres de lucarne de l'étage en surcroît. Sur les trois élévations, la taille des fenêtres diminue avec
    Localisation :
    Toul - 19 rue des Tanneurs Monnaie 18 rue de la Monnaie - en ville - Cadastre : 1820 L 368 2010 AP
  • synagogue consistoriale de Metz
    synagogue consistoriale de Metz Metz - 39 rue Rabbin Elie Bloch (du) - en ville - Cadastre : 2020 23 134
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    En 1842 en raison de son état, la grande synagogue fut fermée par décision municipale. Elle ne question de la reconstruire à un nouvel emplacement (quai Félix Maréchal) il fut décidé de conserver l’emplacement mais d’acquérir des parcelles pour en augmenter la surface. Il fallut donc détruire deux maisons . La ville de Metz participa à hauteur de 36 000 francs et le ministère des cultes à hauteur de 20 000 mauresque. Ce faisant, il répond à la demande du consistoire de Metz qui souhaite affirmer la judéité de et plus convenable à un usage religieux. La façade est alors redessinée avec la coopération de projet s’inspire du descriptif du Temple de Jérusalem. Les travaux furent adjugés en 1847 pour la entreprises retenues, messines, furent : Pierre Barthelemy pour la maçonnerie, Antoine Framery pour la charpente, Joseph Muscal pour la couverture, Élie Dennery maître-menuisier pour la menuiserie, Félix François pour la plâtrerie, Jean-Baptiste Quentin pour la serrurerie, Édouard Parant pour la ferblanterie
    Référence documentaire :
    157-190 La synagogue consistoriale de Metz : construction, inauguration et rayonnement spirituel (1848-1950) DALTROFF Jean, La synagogue consistoriale de Metz : construction, inauguration et p. 292-293 Les Juifs et la Lorraine. Un millénaire d'histoire partagée [Exposition. Nancy, Musée lorrain. 2009]. Les Juifs et la Lorraine, un millénaire d'histoire partagée : catalogue / dir. Claire Coupe et élévation la synagogue de la ville de Metz à construire sur l'emplacement de l'ancienne , 27mars 1844 Coupe et élévation la synagogue de la ville de Metz à construire sur l'emplacement de Plan de la synagogue de la ville de Metz à reconstruire à l'emplacement de l'ancienne, 27 mars 1844 Plan de la synagogue de la ville de Metz à reconstruire à l'emplacement de l'ancienne, 27 mars 1844 Affiche annonçant la reconstruction de la synagogue de Metz y compris les salles d'école et d'asie pour les enfants des deux sexes sur l'emplacement des deux synagogues actuelles et de la maison Brisac
    Représentations :
    étoile de David tables de la Loi L'extérieur de la synagogue porte un décor architectural simple (chapiteaux à crochet, moulures). A hébraïques dorées, les tables de la Loi (au-dessus de l'arche sainte) et des étoiles de David)
    Description :
    partie supérieure de la façade. L'intérieur était constitué d'une grande nef centrale avec un plafond en La synagogue est construite en calcaire de Jaumont sur un plan rectangulaire marqué par des corps principal, en pavillon pour les quatre pavillons). La façade extérieure était percée de cinq . Une série de fenêtres hautes géminées (corps principal) ou en triplet (pavillons d’angle) perçaient la amorti d'un fronton élevé supportant les tables de la Loi.
    Dimension :
    la 20.0 m
    Annexe :
    bois et à compartiments.(...) La façade principale offre cinq grandes arcades avec pilastres, mais peu Description de la synagogue dans l'annuaire de la Moselle, 1850-1851 Le temple a 40 mètres de entrées particulières sur la face. La nef (...) a 13 mètres, 85 centimètres de hauteur sous le lambris en grandes croisées avec colonnettes; puis une corniche intermédiaire, trois double-croisées entre les avant (...). Une tribune où se tiennent les chantres est placée vers le milieu de la nef, élevée du sol de deux à prêcher très bien sculptée est placée contre l'un des piliers de la nef. L'intérieur de ce
    Illustration :
    Coupe et élévation de la synagogue de la ville de Metz à construire sur l'emplacement de l'ancienne Plan de la synagogue de la ville de Metz à reconstruire sur l'emplacement de l'ancienn (1844 Affiche annonçant la reconstruction de la synagogue de Metz y compris les salles d'école et d'asie pour les enfants des deux sexes sur l'emplacement des deux synagogues actuelles et de la maison Brisac Vue de l'intérieur de la synagogue depuis la tribune de l'orgue, d'après une photographie, vers
  • Lavoir
    Lavoir Beuveille - grande rue - en village - Cadastre : 1955 AB accolé à la parcelle 46
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Localisation :
    Beuveille - grande rue - en village - Cadastre : 1955 AB accolé à la parcelle 46
  • Ferme n°17
    Ferme n°17 Bettegney-Saint-Brice - 606 Grande Rue - en village - Cadastre : 2018 ZA 57 1842 B 579
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°17 de Bettegney-Saint-Brice portait la date "1872" (?) sur l'encadrement de la porte charretière ou piétonne (source orale). Toutefois, la structure visible sur le cadastre napoléonien de 1842 , est antérieure. Elle a subi l'incendie de 1847, qui a débuté dans la boulangerie à l'extrémité ouest de la rue. La toiture a été alors refaite en sapin, mais les murs ont été conservés. Des traces de suie étaient encore visibles lors des travaux de rénovation faits à la fin du 20e siècle.
    Représentations :
    La porte piétonne est surmontée d'une corniche moulurée.
    Description :
    La ferme n°17 de Bettegney-Saint-Brice est située à l'ouest du village, le long de la rue profondeur, avec la chambre (le poêle) prenant le jour sur la rue et la cuisine derrière. On entre dans le dessous, la cave munie d'un puits, est accessible depuis la cuisine et par le jardin en façade postérieure , pour faciliter les activités viticoles. Borgne, la cuisine est éclairée indirectement par les ouvertures de la chambre et du débarras. Elle est équipée d'une cheminée accueillant un four à pain saillant été aménagé. Dans le poêle, un placard-chauffant a été placé à l'arrière de la cheminée (détruit ). L'étable permettant d’élever deux vaches était située à l'arrière de la grange.
    Localisation :
    Bettegney-Saint-Brice - 606 Grande Rue - en village - Cadastre : 2018 ZA 57 1842 B 579
    Illustration :
    Bettegney-saint-Brice, vue de la Grande Rue. carte postale du début du 20e siècle Bettegney-saint-Brice, vue de la Grande Rue. carte postale du milieu du 20e siècle Ferme n°17 de Bettegney-saint-Brice. Vue d'ensemble de la facade antérieure de face Ferme n°17 de Bettegney-saint-Brice. Vue d'ensemble de la facade antérieure de trois quarts droit Ferme n°17 de Bettegney-saint-Brice. Vue d'ensemble de la facade postérieure de trois quarts droit
  • pépinière royale et parc d'agrément actuellement jardin public dit parc de la Pépinière
    pépinière royale et parc d'agrément actuellement jardin public dit parc de la Pépinière Nancy - 26e Régiment d'Infanterie Sigisbert Adam Jacquot Général de Gaulle Pépinière - en ville - Cadastre : 1970 AO 134, 140, 141, 142, 143, 144, 145, 146
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Après la disparition du Potager Royal en 1751, la création d'une pépinière pour la Lorraine paraît de Lorraine et du Barrois Antoine-Chaumont de la Galaizière reprend en main le projet. Un arrêté du Conseil Royal du 26 avril 1765 décide de sa construction sur des terrains directement à l'est de la place de la Carrière, cédés par le domaine royal, rachetés à des particuliers et cédés par la ville à condition que la Pépinière soit ouverte aux Nancéiens pour leur servir de promenade publique. Stanislas meurt l'année suivante mais la Pépinière est terminée comme convenu. En 1770, un manège dit des Pages est construit à l'extrémité nord-ouest de la terrasse, de laquelle on accède alors par un double escalier. Il est détruit en 1879. A peine la Pépinière terminée, en 1778, le gouvernement de Louis XVI accepte le projet de l'ingénieur-architecte François-Michel Lecreulx qui projette d'agrandir la Pépinière jusqu'à la Meurthe et de la faire traverser par un canal dérivant ses eaux. Le projet est abandonné faute
    Référence documentaire :
    FISCHER, Audrey. La Pépinière royale de Nancy, de la promenade urbaine au parc public / dir 2 : 2005. FISCHER, Audrey. La Pépinière royale de Nancy, de la promenade urbaine au parc public FISCHER, Audrey. La Pépinière royale de Nancy, de la promenade urbaine au parc public. Les cahiers du Château de Lunéville, 2012, n°8, p. 64-67 : ill., plans. FISCHER, Audrey. La Pépinière royale de Nancy, de la promenade urbaine au parc public. Les cahiers du Château de Lunéville, 2012, n°8, p. 64-67
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    longue terrasse est coupée en son milieu par une grande allée qui divise le parc sur toute la longueur de l'entrée ouest sur l'hémicycle de la Carrière à la grille est ouvrant vers la Meurthe. Cette grande allée 466 mètres sur son côté nord. Il comporte 11 entrées. Au sud-ouest, on y accède par la terrasse de la Pépinière ; utilisée comme promenade publique (IA54002312), elle part de la fontaine d'Amphitrite de la Place Stanislas, traverse la Pépinière sur toute sa longueur jusqu'à la sortie nord-est du parc. Cette (rond-point du président Husson) organisé autour d'un bassin qui s'anime de jets d'eau à la belle saison . Les deux carreaux allongés constituant la partie haute du parc sont organisés en jardin irrégulier aux allées sinueuses, agrémenté de compositions botaniques. La partie basse est organisée selon un tracé
    Auteur :
    [personnage célèbre] La Galaizière Antoine-Chaumont, intendant de Lorraine et du Barrois
    dc_bd328de7-2499-495c-8dc3-ea1c52cbe413_0 :
    {import cindoc=NancyArc}{lot=0208-3}{publication MCC=versé 2013/03/25 EP}{BIBLIO=FISCHER (A.), La Pépinière Royale de Nancy, de la promenade urbaine au parc public, mémoire de maîtrise de Nancy 2, dir
    Titre courant :
    pépinière royale et parc d'agrément actuellement jardin public dit parc de la Pépinière
    Appellations :
    parc de la Pépinière
    Illustration :
    Projet de création des quartiers adjacents à la promenade de la Pépinière. Plan. Au verso : "je Projet de création des quartiers adjacents à la promenade de la Pépinière. Plan. Au verso : "je et environs de Nancy dédié à la Reine par son très humble et très obéissant serviteur C. Mique Plan vers 1778, détail du "plan des villes, citadelle, faubourgs et environs de Nancy dédié à la Plan 1778, détail du "plan des villes, citadelle, faubourgs et environs de Nancy dédié à la Reine Plan, détail d'un plan d'ensemble de la ville (825400444P). 1830. IVR41_20105411058NUC2A Plan, détail d'un plan d'ensemble de la ville (825400443P). 1845. IVR41_20095410942NUC2A Plan, détail d'un plan d'ensemble de la ville (825400441P). 1850. IVR41_20095410941NUC2A Plan, détail d'un plan d'ensemble de la ville (825400435P). 1857. IVR41_20095410939NUC2A Plan, milieu 19e siècle, détail d'un plan d'ensemble de la ville (825400439P
  • Ferme dite la Grange-au-Bois
    Ferme dite la Grange-au-Bois Donnelay - La Grange-au-Bois - route de Guéblange-lès-Dieuze - isolé - Cadastre : 2011 5 13
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Moselle
    Historique :
    Cette grande ferme à cour fermée, située le long de la route de Guéblange-lès-Dieuze, est la seule différents corps de bâtiment, de facture soignée, sont ainsi disposés symétriquement autour d'une grande cour pavée rectangulaire. La ferme semble avoir été construite ex nihilo au milieu du 19e siècle , vraisemblablement entre 1843 et 1853, date à laquelle le toponyme est mentionné pour la première fois par Lepage. Un second logis à gauche du premier paraît avoir été aménagé à la fin du 19e siècle ou au début du 20e
    Description :
    dont la toiture domine l'ensemble, est encadré par deux écuries, les petits côtés sont bordés par deux referment la cour de part et d'autre de l'entrée. Le logis principal de 3 travées, avec porte centrale
    Localisation :
    Donnelay - La Grange-au-Bois - route de Guéblange-lès-Dieuze - isolé - Cadastre : 2011 5 13
    Titre courant :
    Ferme dite la Grange-au-Bois
    Appellations :
    La Grange-au-Bois
  • ostensoir-soleil
    ostensoir-soleil Athienville - rue de l' Ecole - en village
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    insculpé sous le pied ; poinçons de garantie et de contremarque insculpés sur la croix sommitale et le pied insculpé sur la croix sommitale
    Historique :
    Ostensoir-soleil réalisé au milieu du 19e siècle, par la maison Favier Frères dont le poinçon fut insculpé entre 1824 et 1827 pour être biffé en 1976. La présence du poinçon d'Armand-Calliat sur la croix sommitale semble indiquer que l'objet a été restauré au cours de la 2e moitié du 19e siècle.
    Matériaux :
    argent en plusieurs éléments estampage gravé décor à la molette décor poinçonné doré
    Représentations :
    Instrument de la Passion les Tables de la Loi surmontée d'un médaillon vissé, figurant l'Agneau sur le livre aux sept sceaux, du triangle de la Trinité au revers et d'un bouquet eucharistique sur les faces latérales. Le noeud balustre, orné des Tables de la loi et des clous de la Passion dans la couronne d'épines, est flanqué d'angelots. La croix sommitale
    Statut :
    propriété de la commune
    Dimension :
    h = 70 ; l = 33 ; la = 19,5 ; pr = 15,5
  • ciboire n°2
    ciboire n°2 Barisey-la-Côte - rue de l' Eglise
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil général de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    losange horizontal, poinçon insculpé sur la coupe ; poinçons de titre et de garantie 1819-1838 insculpés sur le couvercle ; poinçon de garantie après 1838 insculpé sur la coupe
    Historique :
    -Mousson le 1er octobre 1817. La coupe d'origine a été remplacée par un élément réalisé au milieu du 19e siècle par la maison lyonnaise Favier Frères.
    Matériaux :
    argent en plusieurs éléments fondu moulé gravé décor à la molette doré bronze en plusieurs éléments fondu moulé gravé décor à la molette doré
    Représentations :
    La bordure du pied circulaire est ornée d'une frise végétale, un tore strié souligne le couvercle présente un profil de cavet sommé d'une calotté bombée gravée de feuilles d'eau. la croix de Malte
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , sont gravés et poinçonnés. La coupe et le couvercle sont en argent doré. La croix surmontant le
    Localisation :
    Barisey-la-Côte - rue de l' Eglise
  • ensemble n°1 de 6 chandeliers d'autel
    ensemble n°1 de 6 chandeliers d'autel Barisey-la-Côte - rue de l' Eglise
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil général de la Meurthe-et-Moselle
    Représentations :
    occupée par un cartouche rocaille sur fond poinçonné. La tige est animée d'un jeu de bagues et collerettes lisses ou godronnées. La bobèche est en forme de vase Médicis.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Barisey-la-Côte - rue de l' Eglise
  • ensemble ostensoir-soleil avec lunule et boîte à lunule
    ensemble ostensoir-soleil avec lunule et boîte à lunule Athienville - rue de l' Ecole - en village
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    fut façonné au milieu du 19e siècle, par la maison Favier Frères dont le poinçon fut insculpé entre 1824 et 1827 pour être biffé en 1976. La lunule et la boite à lunule furent fabriquées au cours de la novembre 1854 et biffé en 1907. La présence du poinçon d'Armand-Calliat sur la croix sommitale de l'ostensoir semble indiquer que l'objet a été restauré au cours de la 2e moitié du 19e siècle. L'ensemble
    Représentations :
    Instrument de la Passion les Tables de la Loi
    Statut :
    propriété de la commune
  • patène n°2
    patène n°2 Barisey-au-Plain - rue Saint Hubert - en village
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil général de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître : F avec un soleil (?) dans un losange probablement horizontal ; poinçons sur la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Patène en un seul élément d'argent doré. Le revers est gravé du monogramme I.H.S., entre la Croix et les clous de la Passion.
  • ensemble navette à encens et cuiller
    ensemble navette à encens et cuiller Barisey-la-Côte - rue de l' Eglise
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil général de la Meurthe-et-Moselle
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    est orné de palmettes sur la partie basse puis de godrons. Le bord du couvercle, en deux parties, est souligné de godrons. La cuiller en cuivre ne semble pas d'origine.
    Localisation :
    Barisey-la-Côte - rue de l' Eglise
    Dimension :
    h = 6,6 ; l = 12,7 ; pr = 7,3 ; dimensions de la navette ; longueur cuiller : l = 8 ; largeur cuiller : la = 2
  • Calice n°9
    Calice n°9 Nancy - rue Charles III - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    : MONTAGNY ; signature sur le médaillon de la Vierge ; poinçons insculpés sur le pied, la coupe et la fausse
    Matériaux :
    argent fondu moulé ajouré gravé ciselé décor à la molette décor poinçonné doré
    Référence documentaire :
    général des monuments et des richesse artistiques de la France. Région Rhône-Alpes. ''Poinçons de
    Représentations :
    Sur la bordure du pied, se succèdent rosaces et bandes occupées par deux feuilles. Trois scènes . Ces médaillons représentent l'Agonie du Christ, la Montée au Calvaire (Station 6 : sainte Véronique essuie la face du Christ) et la Crucifixion. Entre deux bagues avec entrelacs de perles et rubans, le nœud piriforme est orné, sur la partie basse de feuilles d'eau, puis de bouquets d'épis de blé et fleurs entre des angelots. La fausse-coupe ajourée est garnie de trois médaillons ovales figurant la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Calice en argent doré. Les décors sont ciselés, gravés, poinçonnés et tracés à la molette. Les médaillons sont soudés sur le pied circulaire et la fausse-coupe ajourée.
    Illustration :
    Calice n°9 - détail du pied, la Montée au Calvaire IVR41_20195430449NUC2A
  • Calice n°3 et 1 boite de rangement
    Calice n°3 et 1 boite de rangement Nancy - rue Charles III - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    insculpés sur la coupe ; transcription : J.H. AIGNAN (?), inscription gravée à la pointe, partiellement lisible ; transcription : OFFERT PAR MME LA BARONNE DE L'ESPÉE MAI 1890, inscription gravée sur la tranche
    Historique :
    Calice et boite de rangement, réalisés au milieu du 19e siècle. La coupe n'est pas d'origine, plus . La tige est cassée sous le nœud. Le calice a été offert par la baronne de l'Espée en 1890.
    Référence documentaire :
    la Seine : tome 2 - 1838-1875 Inventaire général des monuments et des richesse artistiques de la France. "Dictionnaire des poinçons de fabricants d'ouvrages d'or et d'argent de Paris et de la Seine
    Représentations :
    La Croix Sur la bordure du pied circulaire, alternent rosaces et bandes occupées par deux roseaux noués d'un ruban. L'ombilic est orné de médaillons portant les symboles eucharistiques et la Croix rayonnante devant les portes de Jérusalem, médaillons séparés par des cartouches à cuir découpé. La tige comporte cartouches. La fausse-coupe ajourée présente les symboles christiques, séparés par un ove.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    gravés et poinçonnés, la fausse-coupe est ajourée. La boite, en carton revêtu d'un papier imprimé à
    États conservations :
    La tige est cassée sous le nœud, une vis permet à l'ensemble de tenir.
  • Patène n°7
    Patène n°7 Nancy - rue Charles III - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Référence documentaire :
    de la Seine : tome 2 - 1838-1875 Inventaire général des monuments et des richesse artistiques de la France. "Dictionnaire des poinçons de fabricants d'ouvrages d'or et d'argent de Paris et de la Seine
    Représentations :
    La Croix La couronne d'épines La patène est ornée du monogramme IHS entre la Croix et le cœur percé des clous de la Passion, au centre de la la couronne d'épines.
    Statut :
    propriété de la commune
  • Ostensoir n°1 et 1 lunule munie d'un croissant eucharistique
    Ostensoir n°1 et 1 lunule munie d'un croissant eucharistique Nancy - rue Charles III - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    insculpés sur la lunule et l'ostensoir (pied, rayon, lunette et croix sommitale)
    Historique :
    Frères dont le poinçon fut insculpé entre 1824 et 1827 et biffé en 1976. La donatrice ou le donateur des deux grenats présents sur le pied et du bijou monté sur la croix sommitale, n'est pas connu.
    Matériaux :
    argent fondu moulé décor poinçonné ciselé décor à la molette gravé doré
    Référence documentaire :
    général des monuments et des richesse artistiques de la France. Région Rhône-Alpes. ''Poinçons de
    Représentations :
    les Tables de la Loi d'angelots. Deux grenats montés en bâte sont présents sur la bordure puis une frise alternant feuilles mystique sur le livre aux sept sceaux (face avant), la Cène (revers), les tables de la Loi (face latérale perles assurent la transition vers la tige balustre, flanquée de deux angelots ; elle est décorée du bande de feuilles d'eau. Un bouquet eucharistique soutient la nuée timbrée de têtes d'angelots. Les bras de la croix sommitale, latine tréflée, sont chargés d'un motif de pierreries ; le bijou, monté à la croisée, représente un trèfle : trois grenats figurent les feuilles et un triangle de diamants la tige.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    à la molette. A l'intérieur de la lunule, aux verres biseautés, un croissant eucharistique (d'origine?) assure la stabilité de l'hostie.
    États conservations :
    Le métal est déchiré à la jonction du pied et de la tige, rendant l'ostensoir instable et
    Illustration :
    Ostensoir n°1 - détail du pied : la Cène IVR41_20145410940NUC2A Ostensoir n°1 - détail du pied : les tables de la Loi IVR41_20145410941NUC2A Ostensoir n°1 - détail de la tige : le Pélican mystique IVR41_20145410937NUC2A Ostensoir n°1 - bijou monté sur la croix IVR41_20195430448NUC2A
  • Ostensoir et lunule
    Ostensoir et lunule Vaucourt - rue de l'Église
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    poinçons insculpés sur l'ostensoir (pied, tige, rayons, nuées, porte de la lunette) : poinçon de , garantie menus ouvrages Paris et poinçon de contremarque ; poinçons insculpés sur la lunule : poinçon de
    Historique :
    Dejean, dont le poinçon fut insculpé le 4 septembre 1846 et biffé le 25 janvier 1865. La lunule qui l'accompagne aujourd'hui, remplace vraisemblablement une pièce d'origine, elle est sortie de la maison
    Matériaux :
    argent fondu moulé gravé décor poinçonné décor à la molette doré
    Référence documentaire :
    général des monuments et des richesse artistiques de la France. Région Rhône-Alpes. ''Poinçons de de la Seine : tome 2 - 1838-1875 Inventaire général des monuments et des richesse artistiques de la France. "Dictionnaire des poinçons de fabricants d'ouvrages d'or et d'argent de Paris et de la Seine
    Représentations :
    motifs Renaissance, une ligne de perles et fusarolles, puis le Triangle de la Trinité sur nuées pampre (faces latérales). La tige balustre, flanquée d'angelots, est décorée de feuilles. La gloire qui de rayons droits inégaux et d'une croix sommitale rayonnante, portant une rosace à la croisée.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ostensoir et lunule, en argent doré. Les décors sont gravés, poinçonnés et tracés à la molette.
    Dimension :
    la 19.0 cm pied ostensoir
  • Croix de procession
    Croix de procession Écrouves - Chemin Haut - en village
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    étranglé surmonte l'embout cylindrique emboité sur la hampe de bois. Le titulus qui surmontait le Christ en
  • Calice n°3
    Calice n°3 Barbonville - Grande Rue
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    la coupe, la fausse-coupe et le pied
    Matériaux :
    argent fondu moulé estampage gravé décor à la molette doré
    Référence documentaire :
    de la Seine : tome 2 - 1838-1875 Inventaire général des monuments et des richesse artistiques de la France. "Dictionnaire des poinçons de fabricants d'ouvrages d'or et d'argent de Paris et de la Seine
    Représentations :
    La Croix Sur la bordure du pied circulaire, ornée de volutes et contre-volutes, est inscrite une croix latine. Trois médaillons représentant les membres de la Sainte Famille, séparés par les symboles coquille associée à une feuille d'eau, alternant avec des rosaces. Canaux et volutes occupent la partie basse de la fausse-coupe, puis une tête d'ange s'intercale entre les symboles christiques.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Calice en argent. L'intérieur de la coupe est doré. Les décors sont gravés et tracés à la molette . Les médaillons du pied et les têtes d'angelot de la fausse-coupe ajourée sont soudés.
    Localisation :
    Barbonville - Grande Rue
    États conservations :
    Des traces de soudure à l'argent sont visibles sous la coupe. La tige a été arrachée du pied.
  • Ostensoir et lunule
    Ostensoir et lunule Barbonville - Grande Rue
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Ostensoir et lunule, réalisés au milieu du 19e siècle, par la maison lyonnaise d'orfèvrerie Favier
    Référence documentaire :
    général des monuments et des richesse artistiques de la France. Région Rhône-Alpes. ''Poinçons de
    Représentations :
    les Tables de la Loi sept sceaux, rayonnant (face avant), du triangle de la Trinité sur nuées rayonnantes (revers) et d'un ove en cartouche à enroulements de cuir (faces latérales). La tige balustre, flanquée d'angelots, est décorée du Sacré-Coeur (avers) et des Tables de la Loi (revers). La gloire est soutenue par un bouquet eucharistique, les rayons droits, inégaux sont groupés en faisceaux irréguliers, la croix sommitale est chargée
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Pied et tige de l'ostensoir sont en laiton argenté, la gloire et la croix sommitale en argent, la
    Localisation :
    Barbonville - Grande Rue
    Dimension :
    la 21.0 cm pied ostensoir
1 2 3 4 Suivant