Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 152 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Martin de Kœur-la-Grande
    Église paroissiale Saint-Martin de Kœur-la-Grande Kœur-la-Grande - rue de l'Orme - en village - Cadastre : 2012 AA 48
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meuse
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Patrimoine religieux catholique de la Meuse
    Historique :
    connaît par la suite plusieurs remaniements. Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, l'église est ! La nef romane est plafonnée avec ses arcades en plein cintre dont les colonnes supportent des chapiteaux romans. En 1755, on édifie la tour carré du clocher au-dessus de la dernière travée de l'église, à l'ouest. Au XIXe siècle, le clocher est remanié. Enfin, l'église est restaurée à la fin du XXe siècle.
    Référence documentaire :
    tome 2, p. 742 Le patrimoine des communes de la Meuse Paris, 1999, 2 tomes.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    saint Martin. Il œuvra aussi à la restauration de statues. L'édifice contient des vitraux de Jacques
    Localisation :
    Kœur-la-Grande - rue de l'Orme - en village - Cadastre : 2012 AA 48
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Kœur-la-Grande
    Illustration :
    église de Koeur-la-Grande IVR41_19765505955X vue intérieure vers la nef IVR41_20185510362NUC4A
  • église paroissiale Saint-Marien
    église paroissiale Saint-Marien Bezange-la-Grande - Grande Rue - en village - Cadastre : 2011 AK 133
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    durant la Première Guerre mondiale. Elle a été reconstruite entre le 10 décembre 1922 et le 31 mars 1925 les murs, mais modifié les baies. La nef a été voûtée et l'ensemble du bâtiment a reçu une décoration
    Représentations :
    La peinture monumentale couvrant la voûte du chœur représente le Jugement dernier, elle est signée , 1924. Dans le chœur, la verrière de saint Marien, don de mademoiselle Adèle Colin, fait face à la verrière de saint Jacques où figure en arrière-plan, la chapelle Saint-Roch, lieu de pèlerinage situé sur la commune de Chambrey (don de la famille Girard Édouard). Dans la nef, côté nord, se succèdent les verrières de la Sainte Famille avec saint Jean-Baptiste portant crossette et banderole (don de Joseph et souvenir de Marguerite et Cécile Virrion), la Pêche miraculeuse (don de Monsieur Eugène Mehl entrepreneur ). Sur le mur sud, les verrières représentent l'Ascension du Christ (don de la Famille Marchand), le Bon Samaritain (don de la famille Griffaton Ludovic), Marie-Madeleine essuyant les pieds du Christ avec ses cheveux (don de la Famille Populus Joseph en souvenir de l'abbé Eugène Populus) et enfin dans la chapelle votive le Christ donnant les clefs à saint Pierre (don de la Famille Zabel Henri). A l’extérieur, sur le
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Construite sur une pente, l'église de style néo-roman est en grès rouge, la tour-porche supporte un clocher singulier à étages avec des lucarnes. La nef de trois travées se poursuit par une abside voutée en la chapelle à côté du portail d'entrée, un autel votif surmonté d'une statue de Notre-Dame de Bonsecours, en terre cuite, copie de la Vierge au manteau de Mansuy Gauvain, porte une inscription "La
    Localisation :
    Bezange-la-Grande - Grande Rue - en village - Cadastre : 2011 AK 133
    Dates :
    1922 porte la date 1925 porte la date
    Illustration :
    Eglise Saint-Marien, vue du choeur depuis la nef IVR41_20175430012NUC2A Eglise Saint-Marien, signature de l'auteur de la fresque : Bastien Barozzi, peintre vénitien 1927
  • Eglise paroissiale Saint-Barthélémy
    Eglise paroissiale Saint-Barthélémy Bezange-la-Petite - rue de l' Eglise Grande rue - en village - Cadastre : 1988 1 45
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Moselle
    Historique :
    la nef et le clocher avaient été restaurés entre 1848 et 1860 en style néo-gothique par l'architecte nancéien Fernand Pierron (plan aux arch. dép. de la Moselle, Q32) chargé, par dérogation, de la Reconstruction de certaines communes de Moselle sous la direction de l'architecte en chef Lablaude. Les verrières la guerre de 1914-1918, exécuté par Petit, sculpteur à Dieuze, est le seul vestige datant d'avant la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    -ouest. La chapelle des fonts, demi hors oeuvre, se situe à l'angle opposé. Quatre portiques en béton armé composent la structure de cet édifice et délimitent en même temps la nef et les bas-côtés. Cinq poutres soutiennent la toiture à longs pans couverte en tuiles mécaniques. Les murs sont en béton. Le long
    Localisation :
    Bezange-la-Petite - rue de l' Eglise Grande rue - en village - Cadastre : 1988 1 45
  • Église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine
    Église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine Lamorville - rue de l'église - en village - Cadastre : 2012 AA 85
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meuse
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Patrimoine religieux catholique de la Meuse
    Historique :
    des soldats morts au cours de la Première Guerre mondiale. Les peintures du chœur et de l’arc
    Référence documentaire :
    p. 128, n° 7 PECHE Valérie (dir), Vitrail commémoratif de la Grande guerre en Meuse : monuments de lumière, Bar-le-Duc, 1998 PECHE Valérie (dir), Vitrail commémoratif de la Grande guerre en Meuse Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse LURCON Pauline, Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique réalisé dans Le patrimoine des communes de la Meuse Paris, 1999, 2 tomes.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    s'achevant par un chevet pentagonal dont le côté sud est flanqué par la sacristie. La tour-clocher dans . L'édifice est construit en pierre de taille et des pilastres rythment les murs gouttereaux. La toiture est à
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Loupmont - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meuse (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Orfèvrerie et statuaire de la Meuse
    Historique :
    La première église édifiée en 1875 fut restaurée en 1896. Détruite au cours de la Première guerre
    Référence documentaire :
    p. 130, n° 52 PECHE Valérie (dir), Vitrail commémoratif de la Grande guerre en Meuse : monuments de lumière, Bar-le-Duc, 1998 PECHE Valérie (dir), Vitrail commémoratif de la Grande guerre en Meuse p. 125 Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse LURCON Pauline , Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique
    Représentations :
    Dans la nef, une verrière commémorative représentant le Christ bénissant un soldat mourant sur le
    Description :
    et un choeur polygonal. Le mobilier contemporain de la reconstruction a été amputé de la chaire à
    Illustration :
    vue intérieure vers la nef IVR41_19895503355Z
  • Église Paroissiale Saint Julien
    Église Paroissiale Saint Julien Rouvres-en-Woëvre - en village - Cadastre : 1978 B2 454
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    églises paroissiales de Bannoncourt, Clermont-en-Argonne et Erize-la-Grande. L'église est bénite le 26 Eglise construite de 1864 à 1866 (dates portées par le tympan du portail de la nef), par dépendait de l'abbaye Saint-Paul de Verdun. En partie détruite pendant la guerre 1914-1918, elle est le système Fabre (brevet 1896). Le maitre-autel provient de la maison Pierson de Vaucouleurs (Meuse Georges Janin. Il réutilise le carton de Jeanne d'Arc conduisant les soldats à la bataille, réalisé pour l'église paroissiale Saint-Denis de Crévic (Meurthe-et-Moselle), réutilisés aussi dans la Meuse pour les
    Référence documentaire :
    p. 38 PECHE Valérie (dir), Vitrail commémoratif de la Grande guerre en Meuse : monuments de lumière , Bar-le-Duc, 1998 PECHE Valérie (dir), Vitrail commémoratif de la Grande guerre en Meuse : monuments de p.179 Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse LURCON Pauline, Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique réalisé dans
    Statut :
    propriété de la commune
    Dates :
    1864 porte la date 1927 porte la date
  • église paroissiale de l'Immaculée-Conception-et-Saint-Laurent
    église paroissiale de l'Immaculée-Conception-et-Saint-Laurent Neuviller-lès-Badonviller - rue du Colonel Driant
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Plusieurs édifices ont précédé le bâtiment existant. Détruite durant la Guerre de Trente Ans un procès entre la commune de Neuviller et celle de Bréménil qui refusa de participer aux frais . Entre 1820 et 1829, des travaux ont concerné la reconstruction de la tour et les réparations de la nef . De 1850 à 1856, le chœur, la nef et la sacristie ont été repris, puis en 1872, la voûte a bénéficié d'une intervention. L'église a été complétement ruinée par les bombardements allemands lors de la Première Guerre mondiale. La reconstruction de l'édifice a été confiée à l'architecte Henry Deville, le réalisé par Jules Cayette et les vitraux par Albert Gsell. La nouvelle église fut bénie le 23 octobre 1923 américains, ont occasionné des dégâts, notamment la destruction de la rosace de la tour qui a été remplacée en septembre 1987. Les verrières latérales de la tour ont été restaurées en 1999.
    Observation :
    , réalisées vers 1920 : - deux bénitiers en fer forgé et verre soufflé de la maison Daum, Nancy. Ces bénitiers ont été restaurés par l'atelier Bluenn Boulangé en 2017 dans le cadre d'une opération Le Plus Grand
    Représentations :
    Les verrières du maître-verrier Albert Gsell représentent des scènes de la vie publique du Christ : le Lavement des pieds, la Cène, les Pèlerins d'Emmaüs, dans le chœur, puis dans la nef, Laissez venir à moi les petits enfants, la Samaritaine au puits, Madeleine versant le parfum sur les pieds du Christ, le Christ remet les clefs à saint Pierre, le Sermon sur la montagne, les Noces de Cana. Dans le amères, la Pâque, préfiguration de la Cène.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue de la nef IVR41_20175430164NUC2A
  • Église Paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus
    Église Paroissiale Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus Vasperviller - - rue de l'Eglise - en ville - Cadastre : 2017 4 01 249, 183
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Moselle
    Historique :
    installé à Niderviller (57). Jusqu'à cette date, aucun édifice cultuel n'existait dans la commune malgré deux projets restés sans suite au 19e siècle. Ce n'est qu'après la Seconde guerre et le retour des association (l'association Sainte-Thérèse) se met en place autour du curé de la paroisse de Saint-Quirin , l’abbé Valère Schiesser, pour la construction d'une nouvelle église ; elle fait appel à l'architecte qui la chapelle Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp conçue par Le Corbusier dix ans auparavant. Suite au refus côtés des fidèles, et à faire appel aux dons, notamment par la vente de timbre symbolisant une brique concours à la réalisation de certains ouvrages, pièces de mobilier et de décoration. Par exemple, la corporation des peintres de l’arrondissement de Sarrebourg fournit de la main d’oeuvre à titre gracieux pour mettre en peinture l’intérieur de l’église. Le chantier débute par la construction de la tour clocher et , artiste allemande, un monument oecuménique (auteur : Lucien Ferrenbach) en mémoire des morts de la Seconde
    Description :
    -elliptique. Elle se compose de quatre volumes d'élévation différenciée. Le volume principal correspond à la nef et au choeur, judicieusement articulés à la chapelle patronale dédiée à Sainte-Thérèse, au narthex et enfin, aux annexes paroissiales dont la sacristie. L’entrée, côté ouest, est signalée par la tour traditionnel du coffrage en planches laissé apparent ou masqué par un enduit grossièrement lissé à la truelle , conférant à l’architecture son caractère brutaliste. L’utilisation du béton offre une grande liberté dans le
    Texte libre :
    ) », in Grand Est : architecture du 20e siècle, Lyon : édition Lieux Dits, 2018, pp. 92-95. - Etude documentaire : La Manufacture du Patrimoine, « Vasperviller (57), Eglise Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus Sainte-Thérèse de Vasperviller. Architecte – C. Litzenburger, brochure non datée [disponible à la Litzenburger - Archives de la section paroissiale de Vasperviller [conservées dans l’église].
    Illustration :
    Vue vers la tour-clocher IVR41_20165710490NUC2A
  • Église Paroissiale Saint-Ferréol et Saint-Ferjeux, à Avricourt
    Église Paroissiale Saint-Ferréol et Saint-Ferjeux, à Avricourt Avricourt - place de l'Eglise - Cadastre : 2015 161
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Église sous l'invocation de la Saint Ferréol et Saint Ferjeux, martyrs apôtres de Bourgogne l'armoire eucharistique. Une partie de la tour est aussi attribuable au 16e siècle. La nef a été détruite pendant la guerre de Trente ans et reconstruite au 17e siècle avant d'être agrandie en 1779. La nef est rattachée à la tour. Une pierre aujourd'hui non visible, à l'angle nord-ouest de la nef porte l'inscription " j'ai été bénie par sieur Marquis archiprêtre de Réchicourt 1779". La tribune est construite en 1885 sur les plans de l'architecte d'arrondissement Leidig. La tour est réparée en 1842 et 1888. En 1843 une partie de la charpente du clocher est refaite par le charpentier Chardin d'Avricourt. A la suite des bombardements d'octobre et novembre 1944, le clocher est refait. Une partie des murs, de la toiture et des reconstruction du plafond de la nef, de réfection des dallages et d’une nouvelle toiture. (réf. Texte libre, AD
    Représentations :
    le mausolé de Galla Placidia à Ravennes, Italie), le plafond lambrissé de la nef est orné aux quatre
    Description :
    flèche polygonale couverte d'ardoise. Le toit de la nef est couvert de tuile mécanique ; le clocher est provenant des Vosges. Toit de la nef à deux pans couvert de tuile mécanique. Sacristie saillante à droite du . La nef est éclairée par deux fois quatre fenêtre et le chœur par trois fenêtre. A l'entrée une tribune en bois avec un le garde corps à panneau plein,repose sur deux colonnes en bois. La porte d'entrée
    Dates :
    1779 porte la date
    Datation secondaire :
    4e quart 18e siècle porte la date
    Texte libre :
    Épitaphe de la pierre incrustée à l'extérieure de l'église bas coté nord : Cy devant est la : Visite episcopale de 1714. Jean Le Grand curé d’Avricourt depuis 1674. Nous avons trouvé toutes les embelissements l’année dernière, et celui de St Sébastien. Les fonds baptismaux, la chaire de vérité sont en bon pour la construction d’une tour à l’église dudit lieu et plusieurs réparations à faire aux murs au cimetière. État estimatif de la dépense à faire à la construction de la tour du portail de l’église paroissiale d’Avricourt au rétablissement du mur d’enceinte du cimetière et à la refonte de deux cloches. Art 1er pour la construction de tour, chaux et tuile, 500 toises 5 pieds 4 pouces mesure du roi. Pour la pierre de taille de la forêt ou Cabule en équivalente à la construction de la soubaze des deux entrées milieu avec les marches au pas des portes d’entrée faisant ensemble la quantité de 1211 pied carré de parement de pierre de taille. Pour la fourniture et façon du paquet de brique ou carreaux en millier
    Illustration :
    Eglis eparoissiale d'Avricourt, élévation postérieure, entrée de la cave et occulus, ensemble face
  • église paroissiale Saint-Laurent
    église paroissiale Saint-Laurent Réchicourt-la-Petite - Grande Rue - en village - Cadastre : 2011 ZH 67
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    reconstruction au premier tiers du 18e siècle. De cette période datent le maître-autel en bois sculpté et la pierre d'autel bénite par Mgr du Cambout de Coislin, évêque de Metz de 1697 à 1732. A la suite des dommages de la Première Guerre mondiale, l'architecte Charles Hornet a reconstruit l'église en conservant
    Représentations :
    . Un ensemble concerne la vie du Christ : "La nuit de Bethléem", "Jésus meurt sur la Croix", "Jésus ressuscite le 3ème jour", "Ils le reconnurent à la fraction du pain", "Jésus monte au ciel". Il est complété par la "Descente du Saint-Esprit", "saint Camille secourant les pestiférés de Rome" et la figuration du titulaire de l'église, saint Laurent avec la citation "Auguste Prince, voilà les trésors de
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Réchicourt-la-Petite - Grande Rue - en village - Cadastre : 2011 ZH 67
    Dates :
    1924 porte la date
    Illustration :
    Eglise Saint-Laurent, vue du choeur depuis la nef IVR41_20175430025NUC2A Eglise Saint-Laurent, vue de la nef depuis le choeur IVR41_20175430026NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Anthelupt - Grande Rue
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    , a été agrandi par l'architecte nancéien Léon Vautrin en 1868. La démolition du massif occidental , comme les travaux de la nef, des deux collatéraux, des baies du chœur et du clocher ont été adjugés à
    Représentations :
    elles, qui se font face, commémorent l'une, les noms des soldats de la Grande Guerre," Morts pour la La verrière centrale du chœur représente saint Pierre et saint Paul. Les verrières de la nef
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    encastré dans l’oculus, aménagé en tabernacle et protégé par une grille en fer forgé. La table d’autel repose sur quatre colonnes aux chapiteaux néo-gothiques. La cuve de la chaire à prêcher est installée du monogramme de la Vierge, celui de l’autel sud, du monogramme de saint Joseph. Les statues en , il n’a pas été vu de pierre d’autel. Dans la nef, les bancs, en chêne tourné, sur un plancher, sont la nef centrale, les numéros se suivent sans ordre dans les collatéraux.
    Localisation :
    Anthelupt - Grande Rue
    Illustration :
    Vue sur la nef IVR41_20175430603NUC2A
  • église paroissiale saint-Jean-Baptiste
    église paroissiale saint-Jean-Baptiste Colroy-la-Grande - Devant l'Eglise - chemin de Devant l'Eglise - en village - Cadastre : 1988 B 681
    Historique :
    La communauté de Colroy-la-Grande est une annexe de la cure de Provenchères-sur-Fave jusqu'en 1710 choeur est trop petit pour célébrer avec décence l'office divin et que la nef est insuffisante pour considérables, il a été ordonné que les paroissiens pourvoiraient pour la reconstruction de leur église,il n'y a que la construction de la neffe et de la tour qui les concerne ; messieurs du chapitre comme d'entretien se succèdent : 1833 : remplacement des bardeaux de la toiture nord de la nef, 1856 : réparation du , 1879 : demande de réparation urgente car "la nef entière menace de s'éfondrer", 1882 : construction de la deuxième sacristie. En 1884 de gros travaux sont entrepris pour consolider la charpente, les arcs et les cintres grâce à la pose de gros fer et à la plâtrerie complète de l'édifice (choeur, nef, 15 complétés par le murage de l'imposte de l'imposte de la porte latérale et la niche des fonds baptismaux et par la pose de vitraux en grisaille dans le choeur. Les dommages de la guerre 1914-1918 sont
    Localisation :
    Colroy-la-Grande - Devant l'Eglise - chemin de Devant l'Eglise - en village - Cadastre : 1988 B
  • Église paroissiale Saint-Vincent
    Église paroissiale Saint-Vincent Liffol-le-Grand - rue de la Gravière - en village - Cadastre : 1810 A 2410 1937 B3 1168
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    la tour clocher, le choeur, le mur est de la nef ainsi qu'une base de colonne dans l'angle sud-est
    Datation principale :
    2e quart 18e siècle porte la date
    Localisation :
    Liffol-le-Grand - rue de la Gravière - en village - Cadastre : 1810 A 2410 1937 B3 1168
    Dates :
    1733 porte la date daté par travaux historiques
  • Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing
    Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing Hertzing - rue de L'Eglise - Cadastre : 2018 01 57
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    assez inhabituel dans la région. En 1868 la flèche et la tours sont reconstruites. L'architecte chœur sont changés (réf. texte AD 57, 10AL 1365). Après la Seconde Guerre mondiale,, en 1948, suite aux dégâts occasionnés par les bombardements de nombreux travaux sont exécutés : toiture et vitraux de la nef
    Description :
    pierre de taille de grès. Toiture de la nef à deux longs pans, du chœur à croupe polygonale, tour . Chaîne d’angle, encadrement des baies, sous bassement de l’église et de la tour en pierre de taille de éclairée par 6 verrières dans la nef et 4 dans le chœur.
    Texte libre :
    armées de barreaux, porte en bois bonne serrure, armoires assez grandes. En 1950, la réparation du enlevé le toit, ainsi que les 6 fenêtres, on a ajouté crépi pour tous les côtés de la tour et du pignon côtés sud et est de la tour pour ne pas augmenter les dépenses. Tuiles creuses et tuiles plates à fournir. Flèche, ardoise. 6 fenêtres de la nef 1,20 sur 2,80 en grisaille y compris l’armature en grillage . 76,04 m2 de crépi en granit, en chaux sable de rivière et ciment de portland pour les murs de la tour vers le mauvais temps. AD 57 21J1267. Questionnaire de 1948, église bien endommagée par la guerre à prêcher idem, une station brisée par la guerre mais réparable, bancs de la nef assez bien, vitraux brisés, pas de cierge pascal, petit harmonium convenable. Sacristie sèche et assez grande, fenêtres faire la peinture. Vitraux sont neufs.
  • Église Paroissiale Saint-Pierre à Guermange
    Église Paroissiale Saint-Pierre à Guermange Guermange - rue de l'église
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    grandes dalles de la nef et du chœur" (archives paroissiale, registre du conseil de Fabrique 1883). Le d'une porte aujourd’hui murée est qui donnait accès à la chapelle. Le millésime est gravé ainsi qu'un cadran solaire sur ce linteau. La chapelle primitive, après avoir servi de chapelle funéraire aux le mur extérieur du chœur indique la pose et bénédiction d’une pierre en 1729, date de la , fait construire une sacristie dans le prolongement Est de la chapelle castrale percée en 1810 d’une 1882 et 1905 dont la pose d'un pavé neuf en "brique de céramique" de Mettlach en 1883 "à la place des partie, par l'architecte d'arrondissement Ernst. Les murs sont détruits jusqu’à la hauteur des fenêtres qui passèrent de 11 à 17, la tour est démolie est reconstruite à l’extérieur de l’édifice flanquée d’une tourelle d’accès à la tribune et au clocher. Bénédiction de la nouvelle église de Guermange le 9 de Guermange. Les bancs ont été renouvelés pour cette nouvelle église. Lors de la visite canonique de
    Datation principale :
    2e quart 16e siècle porte la date
    Description :
    céramique Villeroy et Boch de Mettlach. Pour la construction de 1905 qui comprend l'élévation des murs de la nef, la construction d'une tour clocher hors œuvre principalement, les moellons utilisés viennent des sable vient de Berthelming. La tour est construite sur des fondation en béton de 1 m de hauteur . Travaux de 1905 sous la conduite de M. Pierron entrepreneur faisant travailler des maçons italiens venant
    Dates :
    1905 porte la date 1729 porte la date 1787 porte la date 1550 porte la date
    Datation secondaire :
    2e quart 18e siècle porte la date
    Texte libre :
    confessionnal gothique. Un catafalque. Un grand Christ dans la nef. Un petit christ après l'armoire de la mars 1893, j'ai acheté le pressoir qui se trouve en face de la porte d'entrée de l'église pour la contre les réparations ils n'en veulent pas l'entrée naturelle de l’Église devrait être vis à vis la porte à la place du magasin dit "le pressoir" Réparations proposées par M le curé : tour neuve bâtie hors de l'église, fenêtres neuves avec vitraux peints, rehaussement de la nef et plafond neuf à caissons, entrée vis à vis la porte de l'église et suppression des deux autres portes qui ramènent trop de en pierre blanche, style gothique comme la chapelle. Chaire à prêcher simple en bois. Un harmonium avec banc. Chemin de la Croix, terre cuite. Statues polychromes : Sacré-cœur avec socle, Jeanne d'Arc socle fixé au mur, St Louis se trouvant sur un autel, statue de la Ste Vierge en bois servant pour la procession de l'Assomption, avec brancard pour la porter, une autre statue de la Ste Vierge en bois
    Illustration :
    Extrait du registre du conseil de fabrique de Guermange, plan de la nouvelle église, en rouge les Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble Extrait du registre du conseil de fabrique de Guermange, petit plan pour la nouvelle entrée à Extrait du registre du conseil de la fabrique de l'église de Guermange, plan manuscrit pour la construction de la nouvelle tour, 1898. IVR41_20145733230NUC2A Plaque gravée sur le bas-côté droit de l'église, ancienne porte de la chapelle castrale, ensemble
  • Église paroissiale de la Sainte-Croix
    Église paroissiale de la Sainte-Croix Courbesseaux - rue du Général Poirel
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    . En dépit des violents combats de septembre 1914, lors de la bataille du Grand-Couronné, seul le Le bâtiment actuel a été édifié au 18ème siècle comme l'atteste la date de 1723, sur la clef de
    Représentations :
    verrière constitue le monument commémoratif de la paroisse aux morts de la Grande Guerre avec la Vierge sainte Jeanne d'Arc sainte Marguerite-Marie Alacocque saint Charles Borromée Education de la Vierge , l'apparition du Sacré-Cœur à sainte Marguerite-Marie Alacoque, sainte Jeanne d'Arc au sacre, l'Invention de la Sainte Croix, la Sainte Famille, l’Éducation de la Vierge, l'Apparition de la Vierge à Lourdes; une
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église-grange présente une nef de trois travées et un choeur à chevet plat; la sacristie est accolée au mur sud. La tour-porche n'est pas en saillie sur la façade occidentale, mur plat percé d'un entablement; au centre de cet ensemble, une peinture sur toile représente l'Invention de la Sainte Croix . L'arc triomphal est sommé d'un motif de gypserie représentant l’œil dans le Triangle de la Trinité au-dessus de la porte d'entrée, dans un cadre de gypserie, surmonté d'un angelot.
    Titre courant :
    Église paroissiale de la Sainte-Croix
    Dates :
    1723 porte la date
    Vocables :
    de la Sainte-Croix
    Illustration :
    Vue sur la nef IVR41_20175430640NUC2A
  • Serres - rue de l'Église
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Libaire (Seine et marne) fit une grande homélie pour célébrer la reconnaissance des reliques envoyées à Selon les archives, la première pierre fut posée par Messire Joseph d'Heudicourt, marquis de qualités et armoiries des dits seigneurs était scellée dans l'église. La construction ne fut terminée qu'en 1746 et la bénédiction eut lieu le 19 mars. Ce ne fut que le 2 septembre 1746 que l'évêque de Toul , Monseigneur Scipion Jérôme Bégon la consacra. L'édifice fut incendié par les allemands le 2 septembre 1914 puis fut endommagé par des bombardements en octobre et novembre. Après la guerre, il fut décidé de reconstruire l'église sur le même emplacement. La première pierre fut posée en octobre 1922. L'architecte chargé des travaux fut Jules Criqui et Victor Castelli d'Einville, entrepreneur,fut chargé de la rebâtir . Les cloches qui étaient tombées lors de l'incendie furent évacuées sur Nancy (dans les galeries de la nouvelles cloches La bénédiction eut lieu le 16 juin 1924. L'église ne fut terminée qu'en 1925 et sa
    Description :
    doubleaux. Tout le mobilier, autels, bancs, confessionnaux relève de la même veine stylistique. Le maître souligné par une couche dorée. Les colonnes présentes sous la table d'autel de l'autel votif de sainte carrelage du chœur, possède un dais d'exposition au-dessus du tabernacle. La table d'autel en calcaire est
    Texte libre :
    -dessus de l'autel votif, « Aux pires instants de la grande Guerre, la Paroisse de Serres se place sous la de l'église. L'église a été détruite par les Croates et les Suédois, en 1634-1635, lors de la Guerre de Trente Ans, un siècle plus tard, le 14 mai 1740, la première pierre est posée puis l'église est brulé et détruit le 2 septembre 1914 par les Allemands. La première pierre fut posée le 22 octobre 1922 ., l'entrepreneur fut monsieur Castelli d'Einville-au-Jard. L'église fut bénite par Mgr Hippolyte Marie de La Celle , bancs, confessionnaux relève de la même veine stylistique. Le maître-autel, les autels latéraux et les colonnes présentes sous la table d'autel de l'autel votif de sainte Libaire, sont en marbre de couleur dais d'exposition au-dessus du tabernacle. La table d'autel en calcaire est gravée d'une croix à chaque célébrant et une chaire prenant sur l'emmarchement côté nord. La grille de communion est en fer forgé, peint soutenant la table d'autel et les éléments décoratifs, l'autel, sur deux degrés de granitos, possède une
  • Ancienne église Paroissiale Saints-Pierre-et-Paul, actuellement immeuble
    Ancienne église Paroissiale Saints-Pierre-et-Paul, actuellement immeuble Saint-Avold - 2 rue de la Salle place Paul Collin rue de la Mertzelle - en ville - Cadastre : 1837 D1 260, 261, 262 2007 06 121, 116
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Description :
    éléments architecturaux insérés dans l'immeuble actuel : grandes arcades partiellement conservées, éléments de colonne. La façade nord conserve 2 baies en arc brisé qui donnait sur la nef de l'ancienne église . Rampe d'accès sur la façade est côté parking.
    Localisation :
    Saint-Avold - 2 rue de la Salle place Paul Collin rue de la Mertzelle - en ville - Cadastre : 1837
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la place Collin (façades nord ouest). IVR41_20105710265NUC2A Façade latérale est, vue depuis la rue de la Mertzelle. IVR41_20105710331NUC2A Vestiges à l'intérieur de la maison n°3 rue de la Salle (actuellement laboratoire d'analyses Vestiges à l'intérieur de la maison n°3 rue de la Salle (actuellement laboratoire d'analyses médicales) : grande arcade de l'ancienne église (vue depuis le 3e étage de l'immeuble Vestiges à l'intérieur de la maison n°3 rue de la Salle (actuellement laboratoire d'analyses médicales) : grande arcade de l'ancienne église (vue depuis le 3e étage de l'immeuble Vestiges à l'intérieur de la maison n°3 rue de la Salle (actuellement laboratoire d'analyses Vestiges à l'intérieur de la maison n°3 rue de la Salle (actuellement laboratoire d'analyses Vestiges à l'intérieur de la maison n°3 rue de la Salle (actuellement laboratoire d'analyses
  • Église Paroissiale Saint-Jacques à Ibigny
    Église Paroissiale Saint-Jacques à Ibigny Ibigny - rue de l'Ecole - en village - Cadastre : 2019 01 9
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    économiques, comme on peut en juger par une description en 1738 : « que la tour du clocher sera joignante le pignon de la nef et servira d’entrée à l’église par deux portes ou arcades qui seront de part et d’autre de la tour laquelle aura quatorze pieds en quarré hors d’œuvre et aura le coté du couchant à du beffroi il y aura un entablement de pierre de taille avec un talon renversé ». La nef a une
    Description :
    pans. Sacristie derrière le chœur, toit à deux pans et croupe.Toit de la nef et sacristie couvert de
    Texte libre :
    , qu’on fera faire deux jours plus grands à la nef. Nous ordonnons aux paroissiens d’être plus assidus au mur. Il sera pratiqué une niche plus grande dans un des angles intérieurs de la nef pour y placer les moins de bois bien tourné. Les échevins feront faire deux purificatoires chacun desquels sera de la savoir que les angles de la tour seront rempiétés la toiture de la nef réparée, de même que le plancher danses publiques mêlées des deux sexes, la publication des Valentine les veillées nocturnes où garçons et qui se tireront des débris des anciens, transige s’ensuit savoir 1/que la tour du clocher sera joignante le pignon de la nef et servira d’entrée à l’église par deux portes ou arcades qui seront de part et d’autre de la tour laquelle aura 14 pied en quarré hors d’œuvre et aura le coté du couchant à dehors. 2/ La nef et le chœur ensemble auront 80 pieds de long sur 32 pieds de large le tout dans œuvre . Les murs collatéraux du chœur et de la nef auront le même alignement à la longueur de 64 pieds
    Illustration :
    Vue de la nef et du chœur depuis l'entrée. IVR41_20155710550NUC4A Vue de la nef depuis le chœur. IVR41_20155710553NUC4A
  • Église Paroissiale Saint-Nicolas de Moussey
    Église Paroissiale Saint-Nicolas de Moussey Moussey - rue de Bourdonay - en village - Cadastre : 2015 38
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    . Après la Seconde Guerre mondiale, le chœur est reconstruit, une partie du clocher et la sacristie nord plafond de la nef qui remplace les lambris. Un maître-autel construit par Jacquemin est installé en 1880 1882 à la maison Champigneulle de Bar-le-Duc. En 1929, construction d'un porche et d'un nouveau , l'église est touchée par des tirs d'obus, la sacristie ouest est détruite et une partie du chœur. "entre les 20 et 25 novembre 1944, bombardement d'artillerie ayant détruit la toiture au-dessus du chœur, 4 la sacristie vers la route de Bourdonnay" (AD57, 45J146). D'importants travaux de restaurations sont engagés à partir de 1946 par l'architecte de la reconstruction Joseph Denny. L'église ne voit cependant nouveaux vitaux à figure géométrique fabriqués par la maison OTT de Strasbourg. Les orgues achetées en 1936 sont réparées par la maison Koenig. Les cinq lustres sont fournis par la maison Brando de Metz en 1949 se comportaient avant le sinistre". Nouvelle horloge achetée à la maison Didelot de Sarrebourg et
    Description :
    l'escalier menant à la tribune d'orgue à gauche et l'entrée de l'église à droite. Le toit à longs pans et polygonale à égout retroussé en ardoises. La nef est à une seule travée à plafond plat et chevet polygonale . Elle contient deux sacristies, une petite et une plus grande. Les baies sont en plein cintre. Les éléments en staff qui ont été détruits lors des bombardements de 1944. La maçonnerie refaite après les bombardements, concerne surtout la sacristie ouest et les murs du chœur. Une partie des moellons est récupérée
    Texte libre :
    les vitraux et la dorure des chandeliers. 1897 l’église contient 18 bancs de chaque côté de la grande . 1877 Réparation de la toiture de l’église par Basile Grang maître charpentier à Moussey. Construction du plafond de la nef à la place des lambris. M. Bastien maitre plâtrier à Rixingen (Réchicourt). 1880 commandé à M Jacquemin architecte à Metz. Demande d’une porte en chêne à la tour de l’église. 1882 fournis par la maison Champigneulle à Bar le Duc Salvanges pour 7 vitraux celui du chœur beaucoup plus riche sur fond coloré. La 3e fenêtre du chœur sera recouverte. On parle de sacristie à cette date dans allée, les bancs du côté de l’autel de la Ste Vierge sont destinés aux femmes, les premiers bans du côté canonique la fabrique doit entourer les fonds baptismaux d’une grille, remettre en état le calice et le fondeur du feu roy de Pologne. Sur la cloche se trouvent les images de S Nicolas du Christ d’une Vierge Louis XV. La cloche mesure 83cm de diamètre et 73 cm de hauteur Elle donne la note LA. La moyenne
    Illustration :
    Photographie de l'église de Moussey prise pendant la seconde reconstruction
1 2 3 4 8 Suivant