Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château de la Forge
    Château de la Forge Commercy - C.D. 8 de Boncourt - en ville - Cadastre : 1970 AN 6
    Historique :
    prise de possession des forges de Commercy. En 1862, l’usine est rachetée par Rémy Grosdidier, qui , maître de forges et déjà propriétaire d’autres établissements dans le département, sans doute lors de sa Le château de la Forge a été construit vers 1823-1826 pour François-Louis Stanislas Demimuid possédait également les moulins de Commercy ainsi qu’une tréfilerie à Vacon. La serre est détruite au 20e
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    élévations en pierre de taille. Le vestibule est un espace généreux qui distribue l’ensemble des pièces du Ce château de l’industrie est une demeure cossue de plan carré construite dans un vaste parc à l’anglaise baigné par le canal de la forge. La façade antérieure à ordonnance symétrique offre un parti d’élévation inspiré de l’architecture savante. Il se traduit par l’emploi d’un avant-corps central à piliers toscans couronnés d’un entablement décoré de triglyphes qui se développent sur le périmètre de l’édifice , ainsi que de baies en plein cintre garnies de statues. Une forte corniche à denticules couronne les rez-de-chaussée. Il s’ouvre sur un escalier tournant à deux volées éclairé par un lanterneau. Ses douze colonnes toscanes qui supportent une architrave s’inspire du modèle de l’atrium antique
    Localisation :
    Commercy - C.D. 8 de Boncourt - en ville - Cadastre : 1970 AN 6
    Titre courant :
    Château de la Forge
    Appellations :
    de la Forge
  • Ferme du château de Roncourt
    Ferme du château de Roncourt Hagnéville-et-Roncourt - Roncourt - 1 rue Château (du) - en village - Cadastre : 2017 AB 31 colombier AB 32 ferme/commun 2017 AB 33 chateau
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Historique :
    "En 1202, Thibaut, comte de Bar établit sur les habitants de Romont une redevance" (sources ). La seigneurie est ensuite transférée à Nicolas Hennequin, comte de Fresnel (vers 1760), puis au sieur siècle, le comte de Fresnel ne s'en servant que rarement comme un "pied-à-terre de chasse". Lors de son peut-être de l'ancienne chapelle : colonnes, pierres sculptées et des panneaux de bois de la porte d’engrangement sont dépouillés des aménagements intérieures et le corps de bâtiment sud est détruit. Dans la ont été trouvées enterrées lors de la fabrication de la terrasse récemment). Des vestiges enfouis non : Lepage et Charton). A la fin du 16e siècle (1583), la seigneurie de Roncourt est donnée par René d'Anglure, seigneur de Lignéville, de Bourlémont et gouverneur de La Mothe à la famille à la famille Menu qui vient d'être anoblie par le duc Charles III de Lorraine (sources : Pelletier, Ambroise. Nobiliaire ou armorial général de la Lorraine et du Barrois. Chez Thomas père et fils Imprimeurs-libraires, 1758
    Référence documentaire :
    Lepage, Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy : Berger-Levrault 1978, réimpression de l'ouvrage paru en 1845. Lepage, Henri et Charton , Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy : Berger-Levrault 1978, réimpression de l'ouvrage paru en 1845. Nobiliaire ou armorial général de la Lorraine et du Barrois Pelletier, Ambroise. Nobiliaire ou armorial général de la Lorraine et du Barrois. Chez Thomas père et fils Imprimeurs-libraires, 1758 . Conservé à la Bibliothèque municipale de Lyon. Numérisé le 3 févr. 2012 et consulté le 29 nov. 2017 : https Monographie de Roncourt Crouvisier. Monographie de Roncourt, 1888. Conservé aux Archives départementales des Vosges, Épinal, série 11T28/292.
    Précision dénomination :
    de Roncourt
    Représentations :
    ornement architectural trophée instrument de musique Les cheminées des chambres et leur trumeau portent des motifs sculptés : ornement architecturaux (pilastres...), médaillons, trophée d'instruments de musique (violon, flutes...). La rampe de l'escalier intérieur est en fer forgé à motifs de volutes peinte en noir, avec de petits ornements feuillagés dorés.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en équerre en maçonnerie
    Murs :
    béton parpaing de béton
    Description :
    enduits avec des encadrements en pierre de taille, et couvert d'une toiture à longs pans avec deux croupes La propriété du château de Roncourt est située le long de la route entre Beaufremont et Saint-Ouen -lès-Parey. Elle est actuellement composée d'un pavillon d'habitation à l'est, d'un colombier de plan constituée de trois travées (étable, grange, logis), dont l'intérieur a été détruit. Ses portes et les petits jours au-dessus sont en plein cintre. Le colombier est doté d'une cheminée qui a été ajoutée lors de la création d'un logis au rez-de-chaussée (probablement au 19e siècle). La façade antérieure du logis (Est) a été placée dans l'alignement de la rue principale du village. Ordonnancées les ouvertures sont nombreuses et de grandes dimensions. La porte piétonne centrale, surélevée, possède un encadrement en pierre de taille surmonté d'une corniche moulurée. Elle s'ouvre sur un vestibule comprenant l'escalier desservant les chambres à l'étages. Au rez-de-chaussée, trois grandes chambres s'ouvrent vers l'est, avec
    Étages :
    étage de comble en rez-de-chaussée surélevé
    Titre courant :
    Ferme du château de Roncourt
    Appellations :
    communs du château de Roncourt
    Illustration :
    Chateau, vue de la façade latérale sud, vue de détail d'une baie des combles (1982 Communs et colombier, vue de la façade latérale gauche, vue d'ensemble de trois quart gauche (1982 Communs et colombier, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quart droit Communs en ruines, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quart gauche Communs en ruines, vue de la façade postérieure, vue d'ensemble de trois quart gauche Chateau, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de face IVR41_20178837648NUC2A Chateau, vue de la façade latérale nord, vue d'ensemble de trois quart gauche (1982 Chateau, vue de la façade latérale sud, vue d'ensemble de face (1982) IVR41_19828803919Z Chateau, vue de la façade latérale sud, vue d'ensemble de trois quart gauche (1982 Maison près de l'église, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quart gauche
  • Château de Réchicourt-le-Château.
    Château de Réchicourt-le-Château. Réchicourt-le-Château - 9 rue du Château - Cadastre : 1813 K 353 2016 1 426
    Historique :
    . C’est un alleu indépendant jusqu’en 1242, date à laquelle le comte Thierry reprend le comté de Réchicourt-le-Château en fief des évêques de Metz. La seigneurie passe par mariage aux comtes de Linange au seigneurie est vendue au comte d’Ahlefeld qui fait hommage au roi de France pour le comté. A cette date, le archéologique réalisé au moment de remise en eau des douves permet la découverte d’un pont dont les vestiges en bois sont datés de1446 par dendrochronologie. Dans les douves sont également retrouvés des déchets de voisins devaient des corvées pour les réfections du château et ses construction comme celle de l'huilerie Le château de Réchicourt est composé de bâtiments allant du 16e siècle au 19e siècle. Au cours de reconstruit entièrement après 1469, transformé au 16e siècle (corps de logis), aux 17e et 18e siècles l'enceinte est démolie et au début du 19e siècle une partie du logis est détruite. Le site de Réchicourt-le -Château est occupé de façon certaine à partir de 1103, date de la première mention du château. A l’origine
    Précisions sur la protection :
    Façades et toitures du logis et de la grange ; escalier du 18e siècle ; deux pièces de l'étage (cad
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    intégré au corps de logis. Le corps de logis est prolongé au nord par des dépendances le tout disposé bustes se faisant face de part et d'autre des armes d'Eberstein Sur la façade antérieure, une oriel et Le château est décrit ainsi en 1798 lors de sa vente comme bien national : « Le cy devant château consiste en un long bâtiment composé d’un corps de logis neuf, un autre dit vieux château,les écuries ensuite terminées par les bâtiments des remises le tout circulairement disposé autour d’une grande cour le tout contenant ensemble y compris la cour susdite15 ares 94 cent (...) Les bâtiments situés au fond de corps de logis neuf est un jardin d’agrément où se trouve un puits, il contient 10 ares 01 cent. A l’occident du dit parterre et en retour en avant dudit corps de logis est un verger et plantation de tilleuls en quinconce contenant 18 ares 79 cent » (voir texte libre la description complète des bâtiments AD54 1Q594 . Une partie de l’édifice est détruite en 1840. Les constructions médiévales sont entièrement
    Titre courant :
    Château de Réchicourt-le-Château.
    Texte libre :
    nord des deux premiers héritages de la cour et du bâtiment des remises est un grand verger contenant 28 ares 40c. Dans l’angle du nord à l’ouest des dits grand verger est un potager de 12 ares 66c. Au bout l’extrémité de la cour en continuation de celui des écuries sont distribuées savoir le 1er contigu aux dites mansarde qui règne sur toute l’étendue des deux bâtiments. Bergerie. La distribution du bâtiment de la AD54, E128 Corvées au château (sans date mais certainement début 17e) Les habitants de Foulcrey sont tenus et obligés outres les charroy ordinaires qu’ils doivent pour la maison seigneuriale de Réchicourt de charroyer le sable en ladite maison quand il en est besoin. Le sable qui est au ban dudit Foulcrey est de différentes couleurs à celui de Moussey. Ceux du village d’Avricourt sont tenus de charroyer la chaulx et du bois, ceux du village de Gondrexange sont obligés de charroyer une partie du bois de marnage planches, tuiles briques et autres semblables choses. Corvée nécessaire à la construction
    Illustration :
    Salle au premier étage de l’aile gauche, détail des poutres moulurées du plafond Palier au premier étage de l’aile gauche, détail des poutres du plafond. IVR41_20175710100NUC4A , corniche amortie de trois boules sur des supports rectanguaires. IVR41_20175710103NUC4A Procès verbal de visite du château de Réchicourt ur la vente des biens nationaux, AN 10, AD54 Plan annexé au procès-verbal de vente du château de Réchicourt-le Château comme bien national en l’An VI. (AD 54, 1Q594n°349/11). Légende : A) corps de logis neuf. B) jardin d'agrément avec puits C-D ) Verger et plantation de tilleul en quinconce. E) potager clos de murs H) Verger I) potager Y) jardin Le château de Réchicourt-le-Château par Alfred Renaudin (1866-1944), collection privée Château de Réchicourt-le-Château, façade actuelle. IVR41_20175710064NUC4A Château de Réchicourt-le-Château, façade actuelle, élévation du XVIe siècle dont une travée s’est
1