Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 264 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • La grande ferme de Saint-Léonard
    La grande ferme de Saint-Léonard Saint-Léonard - 360 rue de Lorraine - en village - Cadastre : 2014 AB 365
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Construite vers 1950, en bordure de la nationale 415, cette ferme est l'une des plus imposantes de la région de Saint-Dié (32 m de long). Néanmoins, le bâtiment détruit qu'elle remplace était encore plus grand (38 mètres). Sa partie habitation, particulièrement ostentatoire, abrite le logement du
    Description :
    Le bâtiment se démarque par le volume de son habitation qui domine la partie exploitation et dont la travée centrale est soulignée par un appareillage de moellon de grès grossièrement équarri, tout comme son soubassement. La partie habitation abrite le logement du propriétaire au rez-de-chaussée et celui de l'exploitant au premier niveau. Les 5 travées de l'exploitation sont affectées à : la buanderie et au garage du propriétaire, à la grange, à l'étable pour 7 bovins, à une remise fermée avec réduit
    Titre courant :
    La grande ferme de Saint-Léonard
  • Maisons, fermes de la commune de Grand
    Maisons, fermes de la commune de Grand Grand
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Localisation :
    Grand
    Titre courant :
    Maisons, fermes de la commune de Grand
  • Ferme de la Seconde reconstruction, 20 Grand Rue, Saint-Georges.
    Ferme de la Seconde reconstruction, 20 Grand Rue, Saint-Georges. Saint-Georges - 20 rue grand - en village - Cadastre : 2019 1 188
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme est construite après 1945.
    Description :
    vocation agricole, certainement une ancienne étable. En face, apr_s une grande cour, un grand bâtiment carré sur un rez-de-chaussée surélevé. Deux portes piétonnes permettent l'accès au logis, une sur la rue et une seconde depuis la cour. Les encadrements des baies sont en grès, les appuis de fenêtres en . La buanderie et l'étable ont un toit à long pans couvert de tuile mécanique. Le bâtiment . Le fenil dans la partie haute du bâtiment est aéré par des ouvertures rectangulaires. Le auvent est
    Typologies :
    ferme de la seconde reconstruction
    Localisation :
    Saint-Georges - 20 rue grand - en village - Cadastre : 2019 1 188
    Titre courant :
    Ferme de la Seconde reconstruction, 20 Grand Rue, Saint-Georges.
    Illustration :
    Ferme, 20 grand Rue, vue depuis la Grand Rue. IVR41_20205730116NUC2A Ferme, 20 grand Rue, vue d'ensemble depuis la rue de France. IVR41_20205730112NUC2A Ferme, 20 Grand Rue, bâtiment d'habitation et buanderie, ensemble trois quarts droit Ferme, 20 grand Rue, bâtiment de l'exploitation. IVR41_20205730114NUC2A Ferme, 20 grand Rue, vue façade latérale gauche et postérieure. IVR41_20205730115NUC2A
  • Maisons, fermes de la commune de Liffol-le-Grand
    Maisons, fermes de la commune de Liffol-le-Grand Liffol-le-Grand
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Localisation :
    Liffol-le-Grand
    Titre courant :
    Maisons, fermes de la commune de Liffol-le-Grand
  • La grande ferme de Ban-sur-Meurthe-Clefcy
    La grande ferme de Ban-sur-Meurthe-Clefcy Ban-sur-Meurthe-Clefcy - Sur les Graviers - Sur les Graviers - isolé - Cadastre : 2014 AP 52
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Construite vers 1952 par l'architecte Robert Chevrel en bordure de la départementale 73, cette ferme est l'une des plus imposantes de la région de Saint-Dié (31 m de long), bien que sa partie
    Description :
    vestibule, la partie exploitation comprend une buanderie, une laiterie, une étable pour 18 bovins, une
    Titre courant :
    La grande ferme de Ban-sur-Meurthe-Clefcy
  • Ferme n°17, dite Maison du Prévot
    Ferme n°17, dite Maison du Prévot Dompaire - 121 rue derrière les Halles 140 rue Charles Gérôme - en village - Cadastre : 2019 AB 162
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°17 de Dompaire, est appelée la Maison du Bailly ou du Prévôt. Elle semble remonter au 17e siècle, elle aurait été construite en 1624 par Pierre Hierosme, prévot de la ville. Le bâtiment est à l'abandon entre 1976 et 1995, date à laquelle menaçant de ruine, il est acquis par la commune et profondément réhabilité. (sources : L'Est Républicain - Epinal - article du 13 avril 1995). La partie agricole
    Référence documentaire :
    La grande misère de la maison du bailli - Dompaire La grande misère de la maison du bailli. L'Est
    Représentations :
    Les 4 baies du logis de la maison du Bailly sont à croisée en calcaire (dont une restituée). La porte piétonne et son imposte sont moulurées (en grès). Les encadrements de la porte charretière et la porte de l'étable sont chanfreinés. La tour d'escalier est surmonté d'une girouette.
    Description :
    La ferme n°17 de Dompaire, dite Maison du Prévot, est située au centre du bourg de Dompaire, dans l’ancienne enceinte. Elle est composée de deux parties : une habitation urbaine s'ouvrant sur la rue un escalier en vis. La pièce gauche à l'étage a été divisée au 19e siècle par des cloisons de bois en 1978 : Une cheminée en angle dans la cuisine du rez-de-chaussée ; une cheminée contre le pignon dans la chambre du rez-de-chaussée ; et une cheminée moulurée dans la cuisine du premier étage. Une d'entrée et la cour intérieure. La partie agricole s'ouvre en façade Est (rue derrière les Halles), avec entre les deux corps constituent une cour intérieure qui sert de puits de lumière. La partie agricole est aujourd’hui détruite (seule la façade sur rue est conservée) et la maison du Prévôt ruinée à la
    Illustration :
    Dompaire, Ferme n°17 dite Maison du Prévot, façade rue derrière les Halles, vue de détail de la
  • Ferme n°51
    Ferme n°51 Sauville - 5 rue Certe (de la) - en village - Cadastre : 2014 C 122
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°51 de Sauville possède une structure qui remonte au 19e siècle, avec des modifications
    Représentations :
    La porte piétonne du logis est encadrée de moulures et surmontée d'une corniche. Chaque niveau est soulignée par un bandeau en pierre de taille. L'encadrement de la porte charretière est garnie de moulures à la hauteur des chapiteaux. Celle-ci est ornée de petits jours en forme de cœur.
    Description :
    . Cette grande ferme est composée d'une grange et probablement deux logis de part et d'autre de la porte La ferme n°51 est implantée parallèlement et au bord de la rue, non loin de la place de l’Église servait à la conservation des fromages. Au-dessus des chambres ont été aménagée sur toute la largeur de la façade antérieure, hormis au-dessus de la grange. Des jours rectangulaires éclairent les combles. Les séparent les niveaux et une corniche moulurée souligne la toiture, confèrent un caractère bourgeois au bâtiment. La porte charretière est en anse de panier.
    Localisation :
    Sauville - 5 rue Certe (de la) - en village - Cadastre : 2014 C 122
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    Grande ferme avec cave voutée importante sous le logis, ayant servie à la fromagerie. Porte
    Illustration :
    Ferme, vue de la facade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20148830773NUC2A Ferme, vue de détail de la porte charretière. IVR41_20148830774NUC2A Ferme, vue de détail de la porte piétonne. IVR41_20148830775NUC2A
  • Ferme n°7
    Ferme n°7 Vrécourt - 16 rue Champ Saint-Martin (du) - en village - Cadastre : 2014 ZX 119
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_16 :
    un oculus au-dessus de la porte charretière un oculus donnant dans la cuisine certainement au -dessus de la pierre à eau, sans volet.
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°7 de Vrécourt possède une structure du 18e siècle avec modifications au 19e siècle. Elle
    Description :
    dans la cuisine. Une grande dalle de grès posée sur champ matérialise la limite de mitoyenneté sur La ferme n°7 est implantée parallèlement à la rue, à l'extrémité sud-ouest du bourg. Mitoyenne aménagées au-dessus, et la chambre à four se place à l'arrière du logis. L'étable, dénaturée, a peut-être rez-de-chaussée et à linteau droit à l'étage. La porte charretière est en anse de panier et elle est surmonté d'un oculus qui éclaire les engrangements. Un autre oculus est placé au-dessus de la pierre à eau l'usoir, le long des trois marches menant à la porte piétonne.
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    four à pain à l'arrière du logis. une grande dalle de grès posée sur champ matérialise la limite de mitoyenneté sur l'usoir, le long des trois marches menant à la porte piétonne.
    Illustration :
    ferme, vue de la facade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts gauche IVR41_20148830322NUC2A ferme, vue de la facade antérieure, vue de détail de la porte piétonne et des baies de cuisine Ferme, vue de la facade antérieure, vue de la porte charretière. IVR41_20158832316NUC2A
  • Ferme n°73
    Ferme n°73 Vrécourt - 15 Grande Rue - en village - Cadastre : 2014 ZW 39
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_16 :
    jour rectangulaire au-dessus de la pierre à eau
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°73 possède une structure qui remonte au 3e quart du 19e siècle, selon la pierre de fondation située à droite de la porte charretière de la façade postérieure. Celle-ci porte la mention "Cette la cour, se trouve un pilier de clôture provenant du château de Vrécourt (source orale) ; un second pilier identique se trouve dans le jardin voisin (IA88030150 Ferme n°72 de la commune de Vrécourt).
    Représentations :
    La toiture du pavillon est ornée de deux épis de faitage, servant de girouettes : l'un représentant un chasseur et l'autre un cervidé (?). La porte piétonne est garnie de grille de facture récente.
    Datation principale :
    3e quart 19e siècle porte la date
    Description :
    . C'est une maison de vigneron avec une grande cave voûtée sous le logis (accès par la cour arrière) et un La ferme n°73 possède 3 rains et est implantée parallèlement à la rue principale au cœur du bourg cellier à l'arrière de l'étable. La grange traversante, avec balancier, est datée de 1859, par la pierre de fondation qui est située à droite de la porte charretière, en façade postérieure. Le logis , la "Belle Chambre" s'ouvre sur la rue, et la cuisine sur le jardin, avec une petite chambre entre les deux. Celle-ci possède une alcôve (détruite). La cuisine est munie d'une cheminée contre le mur bandeaux en pierre de taille séparent les niveaux et la toiture est soulignée par une corniche. Les encadrement des ouvertures sont en pierre de taille à linteau droit. La porte charretière est à linteau
    Localisation :
    Vrécourt - 15 Grande Rue - en village - Cadastre : 2014 ZW 39
    Dates :
    1859 porte la date
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    Ferme et maison de vigneron avec grande cave voutée sous le logis (accès par la cour arrière) et remise à l'arrière. Cuisine à l'arrière et Belle Chambre sur la rue. puits dans la cour. Cave vouté sous
    Illustration :
    Ferme, vue de la facade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20148830545NUC2A Ferme, vue de détail de la pierre de fondation. IVR41_20148830546NUC2A ferme, vue intérieure de la cuisine, vue de la cheminée IVR41_20158833125NUC2A ferme, vue intérieure de la cuisine, vue du placard au dessus de la pierre à eau
  • Ferme n°3
    Ferme n°3 Urville - - 6 Grande Rue - en village - Cadastre : 2015 AA 65 gauche
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_16 :
    jour rectangulaire au-dessus de la pierre à eau. jours rectangulaires sous la toiture.
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°3 d'Urville possède une structure qui remonte probablement au 2e quart du 19e siècle , reconstruite après un incendie (source orale) par Auguste Fleurichamp (propriétaire) en même temps que la ferme accolée à gauche (IA88030676) qui appartenait à son beau-frère. La ferme a accueilli un café au cours du 2e quart du 20e siècle. La maison de manouvrier n°5 (IA88030677) situé en face dépend de cette ferme.
    Description :
    La ferme n°3 est implantée parallèlement à la rue, au bord de la rue principale. Cette grande ferme est composée de 5 travées : une étable de part et d'autre de la grange, un logis, puis une 3e étable . Construite en même temps que la ferme voisine (IA88030676), l'agencement est quasiment symétrique (fermes couloir. A gauche, la cuisine a conservée sa cheminée, ses placards, et sa pierre à eau sous la baie. A , se trouvent deux chambres dont celle sur la rue possède une alcôve et a servi de café. Des chambres escalier soit depuis la cuisine (fermé et remplacé par un accès dans l'étable), soit depuis le jardin à l'arrière. Les combles et greniers sont éclairés par des jours rectangulaires sous la toiture. Les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille à linteau droit. La porte charretière et la porte de de chaines d'angle. La maison de manouvriers qui est en face (IA88030677), de l'autre coté de la rue dépend de la ferme et servait de chambre à four.
    Localisation :
    Urville - - 6 Grande Rue - en village - Cadastre : 2015 AA 65 gauche
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    Grande ferme avec 3 étables. construite en même temps que la ferme voisine (fermes jumelles). cave sous le logis. La maison de manouvriers qui est en face, de l'autre coté de la rue dépendait de la ferme sur le plan cadastre du milieu du 19e siècle et servait de chambre à four. accès à la cave voutée par la cuisine, et à l'arrière dans le jardin. Puis l'accès de la cuisine a été remplacé par un accès dans l'étable. Café dans la chambre en façade.
    Illustration :
    Ferme, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts gauche. IVR41_20158832520NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20158832521NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail du logis. IVR41_20158832522NUC2A Fermes, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de deux fermes jumelles. IVR41_20158832523NUC2A Fermes, vue de la façade antérieure, vue de détail de la chaine d'angle entre les deux fermes
  • Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château.
    Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château. Réchicourt-le-Château - 33 rue grande - Cadastre : 1813 k 355 2016 1 212
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Description :
    de trois pièces en profondeur dont une cuisine centrale équipée qu'une cheminée au large. La porte la maison un petit bâtiment annexe en appentis couvert de tuile mécanique.
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château - 33 rue grande - Cadastre : 1813 k 355 2016 1 212
    Titre courant :
    Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château.
    Illustration :
    Ferme, 33 Grande Rue, cheminée de la cuisine. IVR41_20205730001NUC2A Ferme, 33 Grande Rue, élévation antérieure. IVR41_20205730000NUC2A Ferme, 33 Grande Rue, bâtiment annexe dans le jardin. IVR41_20205730002NUC2A
  • Ferme n°31
    Ferme n°31 Médonville - 11 rue Pont (du) - en village - Cadastre : 2015 D 702
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°31 de Médonville possède une structure du premier quart du 19e siècle, selon la date portée "1822" gravée sur la niche au-dessus de la porte piétonne et la mention "PAX VOBIS". Des
    Représentations :
    La porte piétonne du logis est surmontée d'une niche portant la date et abritant une statuette de la Vierge à l'Enfant en céramique vernie aux couleurs vives. L'enfant, nu, est assis dans les bras de la Vierge, qui est debout et qui porte une robe jaune à point noir et un voile bleu. Ses pieds dépassent légèrement de la robe et repose sur un socle vert. (position et traitement proche des productions
    Datation principale :
    1er quart 19e siècle porte la date
    Description :
    La ferme n°31 est implantée parallèlement à la rue principale, à la sortie nord-est du village de part et d'autre de la grange, et un logis en largeur avec la cuisine et le poêle prenant le jour sur la rue. La partie agricole a été agrandie. Une remise sur poteaux de bois fermée par un essentage de planches verticales, est accolée à l'arrière. La porte charretière est en anse de panier et les ajout de tablette en ciment. Au dessus de la porte piétonne, une niche abrite une statuette en céramique de la Vierge à l'Enfant, fermée par deux barreaux de fer. Les encadrements des ouvertures, sont
    Dates :
    1822 porte la date
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    Grande ferme en largeur avec agrandissement sur l'arrière (chaine visible en mur pignon). Porte piétonne surmontée d'une niche avec statuette en céramique de la Vierge à l'Enfant. Remise de bois accolée
    Illustration :
    Ferme, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20158831754NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts gauche. IVR41_20158831755NUC2A Ferme, vue de la façade postérieure, vue d'ensemble de trois quarts gauche. IVR41_20158831756NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail des ouvertures de l'étable et de la grange Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail des ouvertures du logis. IVR41_20158831758NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail de la niche abritant une statuette de la Vierge à
  • architecture rurale de la commune de Crainvilliers
    architecture rurale de la commune de Crainvilliers Crainvilliers
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La carte archéologique mentionne des traces d'occupation gallo-romaine au lieu-dit les "Terres rouges", sur l'éperon de "La Follière". Un important cimetière du haut Moyen-Age est aussi signalé au au lieu-dit "La Noue". Il y avait également une maison des Templiers au lieu-dit "Tuilon". Plusieurs été reconstruite après la Guerre de Trente Ans. (cf. DROUOT, Statistique rétrospective sur la commune de Crainvilliers présentant la situation à tous les points de vue à la veille de la Révolution. 1888 territoire. A la fin du 19e siècle, c'est 25 ménages qui dépendent de cette activité. Environ 120 habitants l'on puisse observer une architecture particulièrement adaptée, hormis des caves avec accès direct à la
    Référence documentaire :
    rétrospective sur la commune de Crainvilliers présentant la situation à tous les points de vue à la veille de la
    Datation principale :
    18e siècle 19e siècle 17e siècle porte la date daté par travaux historiques
    Description :
    fermes sont à pavillon. Parallèles à la voie, 9/10 fermes sont mitoyennes. On pénètre dans le logis par logis par la porte charretière. 62% des logis ont une seule pièce en façade et sont plus profonds que larges. Leurs cuisines s'ouvrent alors sur la rue, et le poêle sur le jardin à l'arrière. Dans le cas au-dessus de la pierre à eau est observable dans 21% des cuisines. Le bâti conserve des éléments de
    Titre courant :
    architecture rurale de la commune de Crainvilliers
    Illustration :
    Village, vue de la place de la Mairie vers l'Eglise, Grande Rue. IVR41_20158832136NUC2A
  • Ferme n°19
    Ferme n°19 La Vacheresse-et-la-Rouillie - Rouillie (La) - 271 Grande Rue ( ) - en village - Cadastre : 2015 ZB 22
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_16 :
    oculus au-dessus de la pierre à eau.
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°19 de La Rouillie possède une structure qui remonte 2e quart du 18e siècle, selon la mention sculptée sur le manteau de la cheminée : "17 C.S. IHS FDB 34". Des modifications ont été réalisées sur la maison rurale" réalisée par Georges Savouret vers 1943.
    Représentations :
    Le manteau de la cheminée porte la mention sculptée "17 C.S. IHS FDB 34" avec le monogramme du christ surmonté d'une croix. La porte du logis arrière est ornée de chevrons.
    Datation principale :
    2e quart 18e siècle porte la date
    Description :
    La ferme n°19 est implantée parallèlement à la rue principale de La Rouillie, au centre. Cette ferme à trois rains possède un logis en profondeur avec la cuisine ouvrant sur la rue principale et le poêle sur le mur pignon. Dans la cuisine, sont conservés la cheminée dont le manteau est sculpté (date portée de 1734), la pierre à eau sous l'oculus et des placards. Au dessus du logis, une chambre est une pierre à eau sous la baie ont servi de second logis. Ils sont accessibles depuis la grange ou depuis le mur pignon, où la porte est ornée de chevrons. Des remises y sont accolées dont une sur poteaux appentis accolé à l'arrière de l'étable (détruits). Les baies de l'étable sont dénaturées et la porte de la
    Localisation :
    La Vacheresse-et-la-Rouillie - Rouillie (La) - 271 Grande Rue ( ) - en village - Cadastre : 2015 ZB
    Dates :
    1734 porte la date
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    Ferme à double logis. 2e logis situé à l'arrière dans la chambre à four, dont la porte ornée de
    Illustration :
    Ferme, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts gauche. IVR41_20158832027NUC2A Ferme, vue de la façade latérale gauche, vue d'ensemble de trois quarts droit Ferme, vue de la façade latérale gauche, vue de détail des ouvertures du logis arrière Ferme, vue intérieure dans la cuisine, vue d'ensemble de la cheminée datée. IVR41_20158832030NUC2A
  • Ferme n°24
    Ferme n°24 La Vacheresse-et-la-Rouillie - Rouillie (La) - 190 Grande Rue ( ) - en village - Cadastre : 2015 ZB 72
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_16 :
    oculus au-dessus de la porte charretière.
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°24 de La Rouillie possède une structure qui remonte probablement au 18e siècle, avec des modifications au milieu du 20e siècle. La façade est ornée de deux bustes en remploi, provenant peut-être de bâtiment est appelé "Maison Félicien DUFOUR" lors de l'étude "enquête sur la maison rurale" réalisée par
    Représentations :
    La façade du logis de gauche est ornée de deux bustes sculptés en pierre sur console ornée d'une
    Description :
    La ferme n°24 est implantée parallèlement à la rue principale de La Rouillie, au centre du hameau de la grange. Celui de droite est constitué d'une cuisine unique avec une cheminée et une pierre à eau sous la baie. Le logis de gauche possède aussi une cuisine avec cheminée et pierre à eau sous la baie, mais a été agrandi par l'ajout d'un poêle accolé en avant sur l'usoir. Sur la façade de celui-ci y entre en passant par la grange. Les étables se situent à l'arrière et les engrangements au-dessus ). Celles du rez-de-chaussée sont munies d'un garde-corps de fonte. La porte charretière est en plein cintre . Au-dessus, les greniers sont éclairés par un oculus. Les conduits de cheminées sur la toiture sont en
    Localisation :
    La Vacheresse-et-la-Rouillie - Rouillie (La) - 190 Grande Rue ( ) - en village - Cadastre : 2015 ZB
    Illustration :
    Ferme, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20158832045NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail du logis de droite. IVR41_20158832046NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail des deux bustes sur console Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail du buste de gauche. IVR41_20158832048NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail du buste de droite. IVR41_20158832049NUC2A Ferme, vue de la façade antérieure, vue de détail du garde-corps de la baie du logis de gauche Ferme, vue de la façade antérieure, vue d'ensemble de la facade latérale de l'avancée (en 1982
  • Ferme n°13, brasserie
    Ferme n°13, brasserie Dompaire - 202 rue derrière les Halles - en village - Cadastre : 2019 AB 84
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme n°13 de Dompaire remonte au moins à la 2e moitié du 18e siècle (visible sur le plan de médiévale de la ville. Le bâtiment est aménagé ou reconstruit au début des années 1820 par Joseph François Guyot, pour y établir une brasserie alimentée par l’eau de la Fontaine d’en Bas. La demande de concession pour 5 ans est acceptée par le conseil municipal le 12 mai 1821, car la source est abondante, la concession permet d'alléger une partie de l’entretien des corps de la fontaine et le conseil souhaite 2 chaudières et emploie 4 ouvriers (Fournier, A. Topographie ancienne du département des Vosges. La plaine (2e partie), 8e fascicule. Épinal. 1899.) La brasserie est active jusqu'en 1904, puis le bâtiment
    Référence documentaire :
    Le grand livre de la bière en Lorraine. Editions place stanislas. 2008 Topographie ancienne du département des Vosges : 8e fascicule- La Plaine FOURNIER, Alban . Topographie ancienne du département des Vosges : 8e fascicule- La Plaine (2e partie). Annales de la société
    Représentations :
    La porte piétonne à imposte est ornée de panneaux sculptés de tas de sable. Elle est partiellement vitrée et protégée par une grille en fonte à motif de volutes. La toiture est soulignée par une corniche moulurée en pierre de taille. La façade antérieure est structurée par des chaînes d'angles. Les volets sont
    Description :
    -dessous, une grande cave voûtée a été creusée pour l’atelier de brasserie, accessible depuis la façade La ferme n°13 de Dompaire est située à l’extrémité nord du bourg ancien. Elle est composée de trois travées avec un logis de part d'autre de la grange. Celui au nord contient une cuisine s'ouvrant sur la constitué d'une seule pièce appelée "la petite cuisine". Les étables s’étendent à l'arrière, complétées par une étable à veaux en annexe. La grange possède une avant-grange (charri) délimitée par deux portes l'étage par un escalier. La 2e grange est munie d'un pont mobile à croix de Lorraine dans la partie nord. Une conduite en fonte y aboutit, apportant l'eau depuis la « fontaine d’en Bas » qui était située dans la rue, juste au sud. L'extrémité Est de ce corps de bâtiment est délimitée par l'ancienne s’ouvrant sur la rue. Des anneaux, un abreuvoir et une rampe maçonnée y facilitaient la montée du bétail
    Illustration :
    Dompaire. Rue des Halles. Carte postale de la première moitié du 20e siècle (coll. privée Dompaire, Ferme n°13, ancienne brasserie, facade antérieure, vue de détail de la baie au-dessus de la partie atelier et engrangement. IVR41_20198840359NUC2A Dompaire, Ferme n°13, ancienne brasserie, facade antérieure, vue de détail de la porte piétonne Dompaire, Ferme n°13, ancienne brasserie, facade antérieure, vue de détail de la jonction des d'enceinte de la ville. IVR41_20198840365NUC2A Dompaire, Ferme n°13, ancienne brasserie, cour, vue de la rampe maconnée et des anneaux pour faciliter la montée du bétail dans les camions IVR41_20198840366NUC2A
  • Ensemble constitué d'une ferme, d'un ancien corps de garde et d'une ancienne usine d'abat-jour
    Ensemble constitué d'une ferme, d'un ancien corps de garde et d'une ancienne usine d'abat-jour Fénétrange - 13 rue de la Porte d'Allemagne - en ville - Cadastre : 1813 G 568-569-570 2020 9 50
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Le bâtiment situé à l'emplacement du corps de garde de la porte d'en haut est daté 1617 d'après la date portée sur le linteau de la porte piétonne. On peut voir ce bâtiment sur le plan terrier et un autre plan du 18e siècle (voir illustration). La ferme a certainement été édifiée à la fin du 18e siècle l'indique la date portée sur la porte d'entrée.
    Référence documentaire :
    « Notes et documents pour servir à l'histoire de Fénétrange, » par Hippolyte Gide Manuscrits de la : Collection numérique : Originaux de la BNU Strasbourg Droits : domaine public Identifiant : ark Les corporations de Fénétrange. BENOIT, Louis. Les corporations de Fénétrange. Mémoires de la
    Représentations :
    L'agrafe de la porte piétonne de la ferme est ornée de l'emblème du métier des tanneurs (et/ou
    Datation principale :
    1er quart 17e siècle porte la date
    Description :
    périodes différentes, sans liens entre eux. La propriété donne sur la rue de la porte d’Allemagne, elle est d'une porte piétonne. Les deux plus anciens sont constitués par le reste d'une tour de la porte plan de 1724. Ce sont les seuls vestiges de l’ancienne entrée fortifiée de ce coté de la ville dont un anciens fossés de la ville comblés au 18 siècle. Une ferme à quatre travées de plan, deux écuries, une siècle de la maison sur laquelle s'appuie l’appentis en face). Le linteau de la porte piétonne ne semble désaffectée est installée en 1878 dans un bâtiment en longueur parallèle à l'ancien mur d'enceinte, un grand
    Localisation :
    Fénétrange - 13 rue de la Porte d'Allemagne - en ville - Cadastre : 1813 G 568-569-570 2020 9 50
    Dates :
    1617 porte la date 1878 porte la date
    Annexe :
    , cent jantes de voitures non façonnées. A la cave, une tonne à choux-groutte, une grande cuve, deux Documents d'archives AD57, 336U41806, vente d’une maison près de la porte basse à David Karcher chamoiseur et sa femme, d’une part la porte de l’autre Fréderic Muller tonnelier du devant sur la rue et du derrière appuyé sur le mur de la ville sur la cour et dépendances du sieur Regnard. AD57, 338U20, 1846 -chaussée prenant jour par deux croisées sur la rue dite Kellergasse. Dans la cuisine. Dans une chambre croisées sur la rue. Dans une autre chambre au même étage prenant jour par une croisée sur la rue. Au grenier à foin. Dans un autre grenier au-dessus du précédent. Dans la boutique de charron, les outils de fumier. Devant la porte, une brouette et une voiture de fumier. AD57, 2O204/4 Démolition de la porte d’Allemagne qui entrave la libre circulation des voitures et notamment à la rentrée des récoltes. Vente en 21 lots. L’arcade de cette porte est trop basse et étroite, elle gêne la communication du passant avec
    Datation secondaire :
    4e quart 19e siècle porte la date
    Illustration :
    Plan de la ville de Fénétrange, détail du plan, porte d'Allemagne et corps de garde, , plan terrier Extrait du plan terrier de Fénétrange, la ville et son enceinte, AD54, B11767, 1719 Vue aérienne de la proriété à gauche du pensionnat. IVR41_20165710137NUC4A Vue depuis la rue de la porte d'Allemagne avec l'ancien corps de garde. IVR41_20215731745NUC2 Vue depuis de la propriété depuis l'ancien corps de garde. IVR41_20215731754NUC2A Ancien corps de garde, élévation antérieure, porte piétonne, détail de la date 1617 et initiales Bâtiment en appentis abritant les vestiges de la tour de la porte d'Allemagne Partie basse de la tour de la porte d'Allemagne. IVR41_20215731746NUC2 Partie haute de la tour de la porte d'Allemagne. IVR41_20215731747NUC2A
  • Maison, 12 Grand Rue, Saint-Georges.
    Maison, 12 Grand Rue, Saint-Georges. Saint-Georges - 12 rue grand - en village - Cadastre : 1814 E 164 2019 1 262
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison conserve des éléments architecturaux du 16e siècle dont l’encadrement de la porte piétonne à arc en accolade et l’escalier en vis placé dans la tour. Cette maison est transformée aux
    Description :
    Maison puis ferme, à deux travées de plan. La partie la plus ancienne, en pignon a une porte droite de la porte piétonne un escalier en vis placé dans une tour hors-d’œuvre permet l'accès à l'étage noyau, situé dans une cage de plan circulaire. Dans cette partie, derrière la cuisine subsiste une ancienne chambre à four. La façade antérieure a été modifiée au 18e siècle. Deux travées de plan, un logis et une grange. Sur la partie arrière, façade latérale droite, en état de ruine, une petite porte
    Localisation :
    Saint-Georges - 12 rue grand - en village - Cadastre : 1814 E 164 2019 1 262
    Titre courant :
    Maison, 12 Grand Rue, Saint-Georges.
    Illustration :
    Carte postale ancienne de la commune de Saint-Georges, maison 12 Grande rue, ancien café Voinson Maison, 12 Grande rue, intérieure, porte piétonne et porte d'entrée de la tour d'escalier Maison, 12 Grande rue, tour d'escalier en vis, vue de l'escalier depuis le haut de la tourelle Maison, 12 Grande rue, élévation antérieure. IVR41_20205730132NUC2A Maison, 12 Grande rue, vue d'ensemble. IVR41_20175710869NUC4A Maison, 12 Grande rue, élévation latérale droite, tourelle d’escalier. IVR41_20175710870NUC4A Maison, 12 Grande rue, élévation latérale droite, porte piétonne avec arc en accolade Maison, 12 Grande rue, cuisine, cheminée au large. IVR41_20175710872NUC4A Maison, 12 Grande rue, cuisine, pierre à eau. IVR41_20175710873NUC4A Maison, 12 Grande rue, ancienne chambre à four. IVR41_20175710874NUC4A
  • Architecture rurale de la commune de La-Vacheresse-et-la-Rouillie
    Architecture rurale de la commune de La-Vacheresse-et-la-Rouillie La Vacheresse-et-la-Rouillie - Vacheresse (La) Rouillie (La)
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La première mention des deux hameaux de La-Vacheresse-et-la-Rouillie remonte à 1280. Les deux hameaux sont réunis dans la même commune entre 1790 et 1794. "La Ferme des Annonciades" de Neufchâteau et "La Ferme des Prémontrés" de Flabémont, dites "Fermes des Charmailles" ont été vendues comme Biens Nationaux en 1795, puis détruites (PERRON, La Vacheresse-et-la-Rouillie. Situation à la veille de la la qualité des forêts permet aux habitants de se consacrer à la production et au commerce du bois
    Référence documentaire :
    monographie communale La Vacheresse-et-la-Rouillie. Situation à la veille de la Révolution de 1789 PERRON, La Vacheresse-et-la-Rouillie. Situation à la veille de la Révolution de 1789.1889 (AD88 - 11 T 31
    Datation principale :
    18e siècle 19e siècle porte la date daté par travaux historiques
    Description :
    La Vacheresse-et-la-Rouillie comprend 69 bâtiments (source INSEE), dont 32 repérés et 6 étudiés vaches ont aussi été relevées sur la commune à titre représentatif des nombreux abris pour bovins situés en plein champ dans le canton du Bulgnéville. Toutes les fermes sont parallèles à la voie, sauf une trois quarts des maisons. En l'absence de porte piétonne, on entre dans le logis par la porte s'ouvrent alors sur la rue, et le poêle sur le jardin à l'arrière. Un petit jour (rectangulaire ou oculus ) est parfois placé au-dessus de la pierre à eau (12%) ou de la porte charretière pour éclairer les
    Localisation :
    La Vacheresse-et-la-Rouillie - Vacheresse (La) Rouillie (La)
    Titre courant :
    Architecture rurale de la commune de La-Vacheresse-et-la-Rouillie
    Carte :
    Localisation des fermes repérées et étudiées à La Vacheresse-et-la-Rouillie
    Illustration :
    La Rouille, vue de la partie nord de la Grande Rue. IVR41_20158832080NUC2A Village, vue d'ensemble de la rue Haute à La Vacheresse IVR41_20158831955NUC2A
  • Architecture rurale de la commune de Saint-Remimont
    Architecture rurale de la commune de Saint-Remimont Saint-Remimont
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La carte archéologique ne signale rien, mais la plus ancienne mention remonte à 880 après J.C. Elle régime, Saint-Remimont appartenait à la prévôté de Châtenois, bailliage de Neufchâteau et au spirituel du relevées par Lepage et Charton en 1845. A la fin du 18e siècle, le village pratiquait la vaine pâture dans les bois et sur les terrains communaux. Une des fermes était la propriété des Dames de Bouxières et habitants faisaient de la dentelle et des fuseaux « qui se payaient assez bien » (sources : 11T29/316). Les . L'ensemble des fermes a été établi régulièrement entre le 17e siècle et la fin du 19e siècle. La démographie . en 1896 et 210 hab. en 2006), malgré qu'un sixième de la population ait péri suite à l'épidémie de village assez contrasté avec une forte proportion de rentiers (9% des actifs du village, surtout dans la
    Référence documentaire :
    Plan de la rue haute de Saint Remimont - 1865 plan de Saint-Remimont, dressé en 1865 par Sartori Saint-Remimont. État de la communauté à la veille de la Révolution de 1789. Ripart. Saint-Remimont . État de la communauté à la veille de la Révolution de 1789. (11 fevrier 1889). Archives départementales
    Datation principale :
    17e siècle 18e siècle 19e siècle 20e siècle porte la date daté par travaux historiques
    Description :
    grandes constructions qui ont plus de quatre travées (11%) et une petite maison à logis simple. Il est à été installée au sud-est sur la rue de la 2e D.B., bénéficiant de bonnes conditions climatiques , tandis que la partie agricole (grange et étable) est rejetée au nord-ouest, accessible par un usoir perpendiculaire à la rue Saint-Jean (cf. IA88031615, IA88031640). Huit fermes à double logis, six bâtiments à à la voie sauf une et 66% sont mitoyennes. Dans le village, on pénètre dans le logis par une porte piétonne que dans 44% des maisons. En l'absence de cette porte, on entre dans l'habitation par la porte profonds. Les autres possèdent une cuisine qui s'ouvre alors sur la rue, et le poêle sur le jardin à
    Titre courant :
    Architecture rurale de la commune de Saint-Remimont
    Illustration :
    Saint-Remimont, vue de la Grande Rue (rue Numa Aubry) IVR41_20178838205NUC2A Saint-Remimont, vue de la rue Bel Air IVR41_20178838206NUC2A
1 2 3 4 14 Suivant