Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • hôtel de Curel dit des Loups ou de la Michodière
    hôtel de Curel dit des Loups ou de la Michodière Nancy - 1-1bis rue des Loups 2 rue René d'Anjou - en ville - Cadastre : 2008 AL 146, 147 1830 H6 2933 1865 H9 3488, 3489, 3490, 3491, 3492
    Historique :
    Construit dans le 1er quart du 18e siècle, l'hôtel de Curel dit hôtel des Loups tient son nom de son commanditaire, Nicolas-François Hennequin (1662-1740), comte de Curel, baron de Fresnel, nommé en 1717. En limite ouest de la vieille ville, l'édifice est construit sur une parcelle qui appartenait dès ville conservé aux Archives départementales de Meurthe-et-Moselle (C 202). L'hôtel a subi des Léopold Gigout (1836-1893) à la demande des propriétaires, le comte Alexandre Herbin et son épouse Marie 1702 à l'office du Grand Maître de Louveterie de Lorraine, puis 1er chambellan du duc de Lorraine en le début du 17e siècle à la famille, plus précisément à l'arrière-grand-mère maternelle de Nicolas François Hennequin, Barbe de Stainville, qui possédait déjà une demeure à cet endroit, dont le puits Calame (AD54, 3 E 2148 : marchés pour voitures de chaux et de sable pour la construction). En 1770 , l'hôtel est occupé par Pierre-Marie de la Michodière qui le loue, à vie, au fils de Nicolas-François
    Parties constituantes non étudiées :
    usine de chaussures
    Référence documentaire :
    tome 1, p. 356 Histoire des villes, vieilles et neuves de Nancy, depuis leur fondation jusqu'en 1788 LIONNOIS, Jean-Jacques. Histoire des villes, vieilles et neuves de Nancy, depuis leur fondation tome 2, p. 289-290 ; tome 3, p. 280 Histoire de Nancy Pfister Christian, Histoire de Nancy, 3 tomes
    Précisions sur la protection :
    sur jardin ; cour pavée ; mur de clôture avec son portail ; statues des loups surmontant les piliers
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    ) occupé par d’anciennes cuisines et caves, un rez-de-chaussée surélevé du côté rue des Loups, de plein droit, avec vasque et mascaron d'arrivée d'eau en fonte. Lors des travaux de restauration (2003), la Le bâtiment se compose de trois corps disposés en U entre cour et jardin. Les façades, au parti de symétrie rigoureux, sont animées par deux petits corps de liaison de plan curviligne, placés entre le corps dans les ailes latérales mais dans le demi sous-sol, une cour anglaise étant aménagée au pied de l'aile droite. L’ensemble est couvert d’une haute toiture en ardoise percée d'oeil de boeuf, la charpente étant probablement d'origine. L'élévation sur cour du corps principal compte 4 travées disposées de part et d'autre d'un portail formant un léger avant-corps. Ce portail est précédé d'un escalier droit de 5 marches menant à un porche qui abrite une seconde volée de 7 marches. Il est timbré d'un mascaron féminin (coiffé deux consoles à décor de mufles et pattes de lion ; deux pots à feu sont posés sur les rampants
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Nancy - 1-1bis rue des Loups 2 rue René d'Anjou - en ville - Cadastre : 2008 AL 146, 147 1830 H6
    Titre courant :
    hôtel de Curel dit des Loups ou de la Michodière
    Appellations :
    de Curel dit des Loups ou de la Michodière
    Illustration :
    Représentaion en perspective de l'hôtel, au milieu du 18e siècle : détail du plan général des deux Vue d'ensemble depuis l'angle de la rue des Loups et de la rue René d'Anjou (état en 1989 Vue d'ensemble depuis l'angle de la rue des Loups et de la rue René d'Anjou. IVR41_20195410346NUC4A Corps latéral gauche et corps annexes, vue depuis l'angle de la rue des Loups et de la rue René Plan de masse (extrait cadastral). IVR41_20195410083NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR41_19895400568P Coupe transversale ; détail de charpente. IVR41_19895400569P Plan de situation, plan masse, élévation postérieure (avec projet de restitution), élévation Plan du rez-de-chaussée (1er quart 18e siècle), attribué à Germain Boffrand et conservé en villes de Nancy [...] levé et gravé par Belprey,[...], en 1754 IVR41_20195410086NUC2A
  • hôtel des Armoises puis hôtel de Ludres, actuellement immeuble
    hôtel des Armoises puis hôtel de Ludres, actuellement immeuble Nancy - 22 rue du Haut-Bourgeois - en ville - Cadastre : 1830 H 6 2937, 2938 1865 H 3570, 3471, 3473 1972 AL 227 2008 AL 227
    Historique :
    -Bernard comte des Armoises avant 1753. L'hôtel est qualifié de petit hôtel des Armoises par opposition au Ancien hôtel des Armoises, constitué de deux bâtiments à l'origine indépendants, l'hôtel des . Jusqu'au début du 20e siècle on voyait encore, des deux côtés de la porte, des éteignoirs qui étaient le le siège de la chambre des notaires, un des murs est couvert d'une peinture monumentale (IM54013751 Armoises proprement dit (4 travées ouest), et une maison appartenant encore en 1746 aux héritiers de madame de Germiny (3 travées est ; AD 54, B 11306 et 13 E 23). Cette dernière est acquise par Antoine appartenu à la comtesse de Ludres dans la première moitié du 19e siècle, qui est peut-être à l'origine de la surélévation d'un niveau de l'ensemble. A sa mort en 1866, l'hôtel et le vaste jardin sont mis en vente pour la somme de 140 000 fr. Clara de Gondrecourt, supérieure et fondatrice du couvent du Saint-Coeur de Marie installé dans le bâtiment voisin l'achète pour 142 000 fr, le 28 août 1866. L'achat de ce nouveau bâtiment
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 125 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 125 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 126 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 126 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : B 11306 Archives départementales de Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 13 E 23 Archives départementales de
    Description :
    bâtarde marquée d'un linteau en arrière-voussure est encadrée par des pilastres surmontés de consoles à apparents sont les encadrements des baies et le soubassement. Lors des travaux de restauration de 1988, on a décharge en brique et moellon au-dessus des baies. Le toit à longs pans est couvert de tuiles mécaniques marches). Le 1er étage est aménagé en bureaux, l'une des pièces sur la rue conserve des vestiges de centré hors-oeuvre. Élévation sur la rue à 7 travées avec un sous-sol, rez-de-chaussée (dénaturé) et 3 étages carrés. Les baies sont à linteaux à arc segmentaire délardé. Des garde-corps en fer forgé présentent au niveau 2 un décor de volutes et au niveau 3 un décor de courbes et contre-courbes. La porte volutes ornées de palmettes supportant une corniche. Menuiserie de porte (panneaux losangés et chantournés ) avec imposte en fer forgé à décor de courbes et feuillage. Les seuls éléments en pierre de taille noté, sous l'enduit actuel, la présence d'une chaîne d'angle à droite de la porte, ainsi que d'arcs de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [habitant célèbre] Comtesse de Ludres
    Titre courant :
    hôtel des Armoises puis hôtel de Ludres, actuellement immeuble
    Appellations :
    hôtel des Armoises hôtel de Ludres
    Illustration :
    Plan de situation IVR41_20085410757NUD Plan de masse (extrait cadastral). IVR41_20185410434NUDA Elévation antérieure, porte, détail (BB') de la coupe AA' : mouluration. IVR41_20085410762NUD Elévation antérieure, porte, détail (CC') de la coupe AA' : mouluration. IVR41_20085410763NUD Elévation antérieure, porte, fenêtre du rez-de-chaussée. IVR41_20085410764NUD Elévation antérieure, porte, fenêtre du rez-de-chaussée, coupe : mouluration. IVR41_20085410765NUD Extrait (annoté) du plan cadastral de 1830. IVR41_20185410435NUDA Extrait (annoté) du plan cadastral de 1865. IVR41_20185410436NUDA Vue de situation. IVR41_20125410549NUC4A Elévation antérieure, vue partielle des travées centrales. IVR41_20125410551NUC4A
  • ensemble de trois hôtels puis pensionnat de Mademoiselle Mersey puis école dite Institution Sainte-Rose actuellement école Saint-Dominique
    ensemble de trois hôtels puis pensionnat de Mademoiselle Mersey puis école dite Institution Sainte-Rose actuellement école Saint-Dominique Nancy - 9-13 rue du Manège 25 rue des Tiercelins Drouin - en ville - Cadastre : 1830 A 753, 757, 758 1865 A 1082, 1083, 1085 à 1092 1972 BD 200, 201, 202 2008 BD 200, 201, 202
    Copyrights :
    (c) Ville de Nancy
    Genre :
    de dominicaines
    Historique :
    moitié du 18e siècle dont les propriétaires respectifs sont en 1767 (d'après Etat des maisons de la ville et des faubourgs de Nancy par paroisses, rues et numéros. A Nancy, chez Thomas père et fils prend possession de l'hôtel voisin de M. Chastel (n° 13, corps B). Des travaux importants ont lieu en , l'établissement scolaire agrandit son emprise en s'adjoignant l'hôtel mitoyen de gauche, l'ancien hôtel du comte aménagements intérieurs (dont une série de chambres au 2e étage des corps A et B) dans l'ensemble des bâtiments l'ermite illustre du Sahara / l'apôtre des Touareg / Charles de Foucauld / a vécu en cette maison , imprimeurs de l’hôtel-de-ville près les Jacobins. M. DCC. LXVII) : M. Antoine de Vandoeuvre, M. de Sarrazin , M. Chastel. En 1857, l'hôtel de M. de Sarrazin (n° 11, corps A) devient pensionnat pour jeunes filles sous la direction de Mlle Mersey, puis, à partir de 1889, externat de l'école dite Institution Sainte-Rose administrée par la congrégation du Tiers-Ordre régulier et enseignant des dominicaines
    Référence documentaire :
    p. 385-386, 470-471 Histoire des diocèses de Toul, de Nancy et de Saint-Dié : 3- du démembrement en MARTIN, Eugène. Histoire des diocèses de Toul, de Nancy et de Saint-Dié : 3- du démembrement en trois Etat des maisons de la ville et faubourgs de Nancy par paroisses, rues et numéros Etat des maisons Souvenir de l'Externat Ste Rose 1889-1903 (Recueil de cartes postales) Souvenir de l'Externat Ste trois diocèses à la modification des circonscriptions diocésaines après la guerre franco-allemande diocèses à la modification des circonscriptions diocésaines après la guerre franco-allemande. Nancy p. 199 Nos écoles de Nancy MONTACIE, Jean, MOULIN, François. Nos écoles de Nancy. Nancy : Ed de la ville et faubourgs de Nancy par paroisses, rues et numéros, Nancy : Thomas et fils, 1767 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy. Cote : 50 J1 62 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy. Cote : 50 J1 62 (Dominicaines de Sainte-Rose)
    Description :
    Ensemble de trois hôtels construits sur des parcelles traversantes entre la rue du Manège et la rue corps secondaires (D, F, G et H) et des espaces de cours (et d'anciens jardins). Les deux premiers crossettes défendues par des grilles en rez-de-chaussée, fenêtres à linteau droit et crossettes au premier en salle de sport (IA54003320). Les corps D et H en retour sur l'arrière du corps A abritent des (le premier en aile et le second à l'alignement sur la rue Drouin) accueillent également des salles de des corps de bâtiment principaux présentent la même structure : escalier en maçonnerie à retours à diffèrent dans leur dessin : pour le corps E, répétition d'éléments oblongs reliés par des colliers ornés de ) et une rosace de plafond ; l'escalier E est éclairé par des fenêtres fermées de vitraux colorés à Drouin, reliés entre eux à chaque niveau par un couloir traversant. Les corps de bâtiments principaux (A , B et E) sont à l'alignement sur la rue du Manège, l'arrière des parcelles étant occupée par des
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [habitant célèbre] Foucauld Charles de
    Localisation :
    Nancy - 9-13 rue du Manège 25 rue des Tiercelins Drouin - en ville - Cadastre : 1830 A 753, 757
    Titre courant :
    ensemble de trois hôtels puis pensionnat de Mademoiselle Mersey puis école dite Institution Sainte
    Illustration :
    Projet d'aménagement des corps A, B, C, plan du rez-de-chaussée. Tirage encre. 3 septembre 1941 Plan du rez-de-chaussée. IVR41_20155410552NUDA Extrait (annoté) du plan cadastral de 1830. Détail du cadastre de 1830, section A Extrait (annoté) du plan cadastral de 1865. Détail du cadastre de 1865, section A Plan masse en 1972. Détail du cadastre de 1972, section BD parcelles 200, 201, 202 Vue du parc et des bâtiments (vers corps A et B) à la fin du 19e siècle. IVR41_20155410395NUC2A Vue du parc et de la "véranda" (corps A) à la fin du 19e siècle. IVR41_20155410397NUC2A Vue du parc depuis la rue des Tiercelins à la fin du 19e siècle. IVR41_20155410396NUC2A Vue depuis la rue des Tiercelins au début du 20e siècle (après 1911). Ancienne photographie, s.d Vue depuis la rue des Tiercelins vers le corps D au début du 20e siècle. Ancienne photographie, s.d
  • hôtel Collenel, puis de Raigecourt, actuellement maison d'associations
    hôtel Collenel, puis de Raigecourt, actuellement maison d'associations Nancy - 78 place du Colonel Driant 1 rue du Manège Drouin - en ville - Cadastre : 1830 A5 770 1865 A5 1055, 1056, 1057, 1058, 1059 1972 BD 194, 296, 297 2008 BD 297, 327
    Copyrights :
    (c) Ville de Nancy
    Historique :
    -François de Collenel, conseiller d’État et procureur général de la chambre des comptes de Lorraine, en 1740 petit-fils Pierre Marie Henri de Mark, comte de Panisse-Passis, le revend rapidement à Jean-Baptiste 19e siècle : réorganisation des circulations entre pièces au premier étage (création de portes dans l'axe des pièces) et reprise des décors intérieurs. De 1883 à 1922, il est la propriété de la banque finalement le 18 mars 1922 pour y installer un hôtel des Sociétés regroupant bureaux des Sociétés de secours Hôtel construit à l'emplacement d'un ancien manège à chevaux, vendu par la Ville de Nancy à Charles Drouot appartenant aux chartreux de Bosserville. Un plan de projet, remis par Charles-François de Collenel à l'administration municipale lors de l'adjudication du terrain, est conservé aux archives départementales 54 (H 785). L'hôtel passe ensuite dans les mains de sa fille, mariée avec Nicolas-Joseph, baron de -Charles de Raigecourt en fait l'acquisition le 2 mars 1813 ; il lui donne son nom. A sa mort en 1860, son
    Référence documentaire :
    Dictionnaire historique des rues de Nancy BADEL, Emile. Dictionnaire historique des rues de Nancy Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : H 785 Archives départementales de Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1 Q 670 Archives départementales de Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1 Q 490 2 Archives départementales de Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 125 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 125 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 126 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 126 Bulletin de la société lorraine de photographie, 1905 Bulletin de la société lorraine de de 1903 à 1905 : tome 1 - de A à O. Nancy : Impr. L. Kreis, 1904. 442 p., ill. ; tome 2 - de P à X
    Précisions sur la protection :
    Le mur de clôture et le puits intérieur
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    premier étage ont conservé des éléments de décor ancien, l'une étudiée (pièce 1 ; IM54014689), et l'autre Hôtel entre cour et jardin situé à l'angle de la rue du Manège et de la place du Colonel Driant et composé de quatre corps de bâtiment. Corps de dépendances (cA) traversé par un porche accessible sur la rue du Manège par une porte cochère à bossages, linteau en arrière-voussure et corniche, flanquée de les écuries et la remise à carrosses, et des greniers à l'étage. La cour est accessible à la fois par de fer forgée (actuellement déposée), et par deux petites portes piétonnes également fermées de grille de fer forgé ; la grille principale est portée par deux piliers décorés du côté de la place de pilastres toscans à cannelures rudentées, initialement surmontés de pots à feu (disparus). Une fontaine est aménagée dans le mur à l'opposé de ce portail (IA54003354). Le corps de logis (cB), situé entre la cour et l'ancien jardin, est surélevé de quelques marches formant perron. Doté d'un étage unique et surmonté d'un
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [commanditaire] Collenel, Charles-François de [habitant célèbre] Raigecourt, Joseph-Charles de
    Titre courant :
    hôtel Collenel, puis de Raigecourt, actuellement maison d'associations
    Appellations :
    hôtel Collenel, puis de Raigecourt
    Illustration :
    Projet de transformation en hôtel des Sociétés par la Ville de Nancy ; plan de l'état initial du Projet de transformation en hôtel des Sociétés par la Ville de Nancy ; plans. Encre et aquarelle Projet de transformation en hôtel des Sociétés par la Ville de Nancy ; coupe et élévations. Encre Plan de masse (extrait cadastral annoté). IVR41_20155412228NUDA Carte topographique de l'emplacement de l'hôtel. Encre et aquarelle, 1728, 45,5 cm x 63,5 cm Extrait (annoté) du plan cadastral de 1830. IVR41_20155412229NUDA Extrait (annoté) du plan cadastral de 1865. IVR41_20155412227NUDA Vue partielle du corps de bâtiment principal et du jardin en 1905 (à droite de l'image). Extrait de rez-de-chaussée. Encre et aquarelle, s. d. [ca. 1922]. IVR41_20165411521NUC4A Corps de logis (B) : façade antérieure sur cour, trois quarts droit. IVR41_20185410138NUC4A
  • hôtel de Norroy, dit hôtel d'Obelstein actuellement immeuble
    hôtel de Norroy, dit hôtel d'Obelstein actuellement immeuble Nancy - Ville Vieille - 23 rue Saint-Michel 16 rue du Duc Raoul - en ville - Cadastre : 1830 G 119 1865 G 212, 223, 224, 225 1972 AN 151 2008 AN 151
    Historique :
    1980) pour Jean-Louis de Norroy, avocat à la cour et receveur des finances de Lorraine, à l'emplacement (IA54003343) et des baies sur la façade de la rue du duc Raoul avec vestiges de meneau et traverse en pierre d'Obelstein, du nom de son propriétaire entre 1783 et 1818, Charles Auguste comte d'Obelstein d'Ennebourg ; ce est percée, la trace de l'ancien porche étant toujours visible, les baies des étages sont transformées créer des liaisons entre le corps de bâtiment acquis en 1835 et le reste de l'hôtel. de trois anciennes maisons sur la rue Saint-Michel et d'une autre en ruine sur l'actuelle rue du Duc Raoul ; de ces anciennes constructions on conserve un puits portant la date 1574 dans l'angle de la cour . L'escalier principal est repris au milieu du 18e siècle (rampe en fer forgé à motifs de volutes, fenêtres sur 1835, il est acheté par Pierre François Marchal, ancien député de la Meurthe et maire de Nancy, en même : IA54003344). Au cours du 20e siècle, la façade sur la rue du duc Raoul est modifiée : une porte de garage y
    Représentations :
    garde-corps des fenêtres du 1er étage et rampe de l'escalier : volute ; consoles du portail
    Description :
    passage abrité en rez-de-chaussée, ouvert sur la cour par trois arcades en anse de panier reposant sur des Édifice situé entre la rue Saint-Michel et la rue du Duc Raoul, à deux corps de bâtiment (A et B ) alignés sur les deux rues et reliés par deux corps de liaison, l'ensemble étant séparé par une vaste cour principale). La porte cochère à linteau en anse de panier est encadrée de bossages continus en table limités par une corniche saillante supportée par deux consoles de plan triangulaire ornées de glyphes et d'une guirlande végétale. Elle se compose de 2 vantaux en bois à panneaux supérieurs moulurés chantournés et panneaux inférieurs moulurés losangés, avec heurtoir en boucle de gibecière et platine découpée. Ce portail en fer forgé à motifs de volutes. La cour principale, de forme presque carrée, est entourée par les deux corps de bâtiment A et B et les deux corps de liaison ; celui de droite (côté Ouest) forme un pilastres toscans. Ce passage donne également accès à une seconde cour, de petite dimension, surélevée de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Norroy de Jean-Louis
    Titre courant :
    hôtel de Norroy, dit hôtel d'Obelstein actuellement immeuble
    Appellations :
    hôtel de Norroy
    Illustration :
    Plan de masse (extrait cadastral). IVR41_20155412225NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR41_19825400875P Elévation sur cour du corps de liaison Est. IVR41_19825400871P Extrait (annoté) du plan cadastral de 1830. IVR41_20155412226NUDA Corps de liaison Ouest, état en 1973 (avant ouverture d'un passage vers la 2e cour Corps A, façade antérieure sur la rue Saint-Michel, détail : heurtoir de la porte cochère Corps de liaison Est, façade sur cour, ensemble trois quarts gauche. IVR41_20165410059NUC4A Corps de liaison Ouest, façade sur cour, ensemble trois quarts gauche. IVR41_20165410064NUC4A Corps de liaison Ouest, façade sur cour, détail : rez-de-chaussée. IVR41_20165410062NUC4A
1