Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maisons, fermes de la commune d'Azoudange
    Maisons, fermes de la commune d'Azoudange Azoudange - en village
    Historique :
    et 20e siècles. Quatre fermes portent des dates : 1625, 1711, 1754, 1780. Le domaine du Milberg
    Description :
    distribution du logis est généralement composé de trois pièces en profondeur avec une cuisine centrale. Le couloir traversant dessert à la fois le logis avec entrée par la cuisine dans laquelle il y a un escalier mairie sont sous le même toit. Un édifice publique lié à l'eau est encore visible, il s'agit d'un egayoir . Il y avait un relais de poste ( IVR41_20195730416NUC2A), sur le cadastre de 1814, on distingue un
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
  • Lavoir
    Lavoir Guermange - - rue Principale - Cadastre : 2019 4 13
    Historique :
    Le bassin de lavage du lavoir porte la date de 1935. Il existait certainement avant, depuis la fin
    Description :
    . Le lavoir est composé de deux bassins, un petit rectangulaire pour le rinçage du linge et un second pour le lavage composé d'un bassin rectangulaire excavé, en béton, des cavités sont creusées pour recevoir les savons. Les deux cuves sont en hauteur permettant un lavage debout. Le sol est pavé. Un bassin rectangulaire ,en pierre, à l'extérieur servait d'abreuvoir. La partie extérieure devant le bassin est dallée avec de grandes dalles épaisses et rectangulaire. L'arrivée d'eau, sous la fenêtre alimente le lavoir l'extérieur sur l'abreuvoir et une seconde sur le réservoir d'eau pour rincer le linge qui se déverse dans le
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Lavoir de Guermange, bassins de lavage, date portée sur le coté droit, 1935. IVR41_20145711351NUC4A
  • Lavoir, abreuvoir
    Lavoir, abreuvoir Trampot - C.D.19 de Trampot à Autreville - en village - Cadastre : 1972 AB 30
    Historique :
    Gondrecourt-le-Château (Meuse), sur des plans d'Abel Mathey, architecte à Neufchâteau (probablement le père
  • lavoir
    lavoir Montmotier - chemin de l'écluse - en village - Cadastre : 2012 AB 138
    Historique :
    achevés en 1840 par Antoine Jolibois et Nicolas Grandmougin (entrepreneurs associés à Fontenoy-le-Château (maçon à Fontenoy-le-Château) sous la surveillance du garde champêtre. (sources : AD88 - série 2O323 /10 du village de Montmotier, sur le chemin de Le Magny, à l'emplacement du lavoir actuel. Le village ne ) Le mur gauche est aussi rénové entre 2007 et 2009.
    Description :
    Le lavoir situé au bas du village de Montmotier est unique dans les Vosges de part sa forme , en référence à l'architecture antique. Cette forme est unique dans les Vosges ; seul le lavoir de Gruey-les-Surance était similaire (même architecte, mêmes dates, détruit). Le lavoir de Montmotier est au bassin de lavage hémicirculaire dans le lavoir. Un banc en pierre court tout le long du mur en moellons. Le sol est dallé.
  • lavoir
    lavoir Épinal - rue de la Maix rue de l'Abbé Friesenhauser chemin des Mulets - en ville - Cadastre : 2016 AB 1138
    Historique :
    Le lavoir Saint-Goëry a été bâti sur une source réputée aux vertus miraculeuses pour guérir le
    Description :
    Le lavoir Saint-Goëry est situé au centre-ville d'Epinal, au pied ouest du château, en bordure d'un
  • fontaine - lavoir - abreuvoir
    fontaine - lavoir - abreuvoir Maconcourt - rue Haute - en village - Cadastre : 2012 B 133
    Historique :
    prévoyait la réparation de l’ancien réservoir, le remplacement des conduites en poterie par des tuyaux de bois de chêne scellés dans le ciment (diamètre : 6,5cm) avec un assemblage avec des frettes (viroles colonne d'alimentation (appelée château d'eau) qui possédait une fondation en pierre soutenant un Paix », le refond était à remplir de couleur noire broyée à l’huile. Pour compléter ce projet de , et de deux autres bassins en bois. L'eau alimente ensuite le lavoir qui est séparé de l'abreuvoir par un muret et des bornes de pierre. Sur ce plan, l'architecte Abel Mathey a employé le terme de "Cippe d'inscription). En 1866, le mur de soutènement adossé aux auges du lavoir-abreuvoir est rétabli, selon les plans
    Description :
    des ouvertures reprend le modèle de la serlienne, ce qui est atypique dans le département des Vosges
1