Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Historique :
    Dans le canton de Remiremont, 12 scieries sont attestées durant la période révolutionnaire (AD88
    Titre courant :
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
  • scierie hydraulique à cadre horizontal de la Poirie, féculerie, cartonnerie et centrale hydroélectrique détruite
    scierie hydraulique à cadre horizontal de la Poirie, féculerie, cartonnerie et centrale hydroélectrique détruite Dommartin-lès-Remiremont - La Poirie - scierie - isolé - Cadastre : 2011 C 1191
    Historique :
    cartonnerie et enfin en 1904 une usine de production d'électricité. Les derniers vestiges de cette activité
    Canton :
    Remiremont
    Description :
    Les bâtiments se composent d'une maison d'habitation à laquelle est accolée une vaste halle bardée à la chaux dont la voûte est renforcée de poutres en béton. Les machines se composent d'une scie
    Localisation :
    Dommartin-lès-Remiremont - La Poirie - scierie - isolé - Cadastre : 2011 C 1191
  • Les petites industries hydrauliques des Hautes-Vosges
    Les petites industries hydrauliques des Hautes-Vosges
    Historique :
    Les moulins sont cités dans les archives dès le 12e siècle, les premières scieries sont attestées ’énergie relocalisent les industries vers les bourgs au plus près de la main d’'œuvre et des dessertes routières et ferroviaires. L’énergie hydraulique est complétée à la fin du 19e siècle par les machines à vapeur puis au début du 20e par les moteurs thermiques puis par l’électricité. L’exploitation des sites hydrauliques de faible puissance (inférieurs à 10 cv) ne perdure que dans les très petites industries isolées qui l’'utilise en entrainement direct, elle cesse leur activité dans les années 1960 - 1970. Les sites au potentiel plus importants sont exploités, dès les années 1920, pour produire de l’'électricité à l
    Description :
    Les moulins, situés au centre des villages, n’'ont laissés que peu de traces. Ils sont généralement aléatoire. Les scieries domaniales initialement construites au pied des forêts sont délaissées au cours du 19e siècle au profit de nouvelles constructions en bordure de village où l’eau est plus abondante. Les féculeries, ainsi que les nouvelles industries grosses consommatrices d’eau les y rejoignent. Les traces de le long des rivières, mais aussi par les étangs-réservoirs avec déversoir de superficie et conduite forcées destinés à alimenter les turbines. Au cours de l'étude 397 édifices ont été repérés et 46 étudiés . BIBL Des bois dont on fait les Vosges. Une histoire de la forêt vosgienne : catalogue / Exposition
    Titre courant :
    Les petites industries hydrauliques des Hautes-Vosges
    Texte libre :
    conduire, d’élever et de ménager les eaux pour les différens besoins de la vie [1737-1739]. Paris : Jombert , 1782-1789, Première partie, tome premier. BELHOSTE, Bruno, LEMAÎTRE, Louis. « J.V. Poncelet, les ingénieurs militaires et les roues et turbines hydrauliques ». Cahier d’histoire des sciences et des techniques, no 29, 1990, p. 33-89. BOILEAU, Pierre-Prosper. Instruction pratique sur les scieries [1855 ]. Paris : E. Lacroix, 1861. BOITHIAS, Jean-Louis, BRIGNON, Marc. Les Scieries et anciens sagards des et bûcherons. Barembach : J.-P. Gyss, 1983 (1896). HENRY Jean-Yves, « Les scieries hydrauliques : 10.4000/insitu.12965 HUSSON, Jean-Pierre, Les hommes et la forêt en Lorraine. Paris : C. Bonneton, 1991 -1846]. Nancy : chez l’auteur, 1848. MICHIELS, Alfred, SCHULER Théophile, Les bûcherons et les comprenant les premiers éléments de la science des machines et leur application aux scieries forestières ,1547. Autres sources : Archives départementales des Vosges : 98P (Scieries et ouvrages dans les forêts
    Illustration :
    siècle, tirée de "Les montagnes de France. Les Vosges" de G Fraipont. IVR41_20148810034NUC2A
  • scierie hydraulique à cadre vertical du Syndicat (détruite)
    scierie hydraulique à cadre vertical du Syndicat (détruite) Le Syndicat - Hazintrait - en écart
    Canton :
    Remiremont
    Description :
    Les deux niveaux de sous-sol de moellon hourdi à la chaux, partiellement enterrés, sont conservés . Le rez-de-chaussée, niveau des machines, vraisemblablement en bois à disparu. Seuls les éléments de transmission et les trois turbines sont encore visibles. La plus ancienne, une turbine de type Girard Remiremont) date de la fin 19e et la troisième de type Francis (fabriquée par Goulut et Borne à Luxeuil) du
  • scierie hydraulique
    scierie hydraulique Basse-sur-le-Rupt - Closfaing - Closfaing - en écart - Cadastre : 2011 C 154
    Historique :
    de la ferme voisine qui comprend aussi une forge, un atelier de menuiserie et un travail à ferrer les boeufs. Elle a été équipée d'une turbine avec régulateur à boules (Althoffer à Remiremont 88) en 1925
    Illustration :
    Sous-sol, turbine centrifuge fabriquée par Althoffer à Remiremont et conduite forçée Sous-sol, turbine centrifuge fabriquée par Althoffer à Remiremont et courroie d'entraînement
  • scierie avec logement dite scierie Hardy
    scierie avec logement dite scierie Hardy Les Rouges-Eaux - Scierie Hardy - Tempoix 51 - en village - Cadastre : 1835 A 19 2010 A 11
    Historique :
    Remiremont en un lieu-dit déjà appelé la Scie-Hardy, puis sur une carte des forêts de Mortagne du milieu du logement y est adjoint en 1868 (date portée par l'ancienne porte piétonne). Les bâtiments sont vendus par
    Description :
    d'un haut-fer est partiellement conservé, de même à l'extérieur celui d'une scie de coté. Les machines
    Localisation :
    Les Rouges-Eaux - Scierie Hardy - Tempoix 51 - en village - Cadastre : 1835 A 19 2010 A 11
  • moulin puis minoterie-saboterie-scierie
    moulin puis minoterie-saboterie-scierie Xamontarupt - sur le Moulin - , 20 Le Village - en village - Cadastre : 2011 A 458
    Historique :
    de la porte piétonne). Les bâtiments de meunerie sont surélevés à cette même période. A l’extrême fin
    Description :
    abrite la scierie (construction en bois). Le second groupe de bâtiments est disposé en L, il comporte les Remiremont est installée sous la saboterie.
    Illustration :
    Saboterie, intérieur, machine à broyer les céréales. IVR41_20118811386NUC4A Saboterie, intérieur, machines à fabriquer les sabots. IVR41_20118811378NUC4A Saboterie, intérieur, machine à broyer les céréales.. IVR41_20118811387NUC4A
  • Les scieries hydrauliques à cadre de la commune des Rouges-Eaux
    Les scieries hydrauliques à cadre de la commune des Rouges-Eaux Les Rouges-Eaux
    Historique :
    Les forêts de Mortagne sont la propriété indivise du chapitre de Remiremont et de seigneurs locaux ce qui explique la profusion de documents d'archive les concernant. Les premières mentions de -dits déjà dénommés La Scye-Hardy et La Scye-Piot. Les cartes topographiques des forêts de Mortagne réalisées dans la seconde moitié du 18e siècle en dénombrent 18 dont 4 sont mentionnées détruites. Les supprime 3. Le cadastre de 1835 en dénombre 12, en 1933 elles sont encore 10 à fonctionner. Depuis les
    Description :
    Sur les 20 sites de scieries localisés, 12 ne présentent plus de vestiges si ce n'est parfois des leur cessation d'activité et sont en péril, les deux autres font l'objet d'une réhabilitation qui eau, pour les autres sites même si les ouvrages sont conservés, ils ne sont plus alimentés en eau.
    Localisation :
    Les Rouges-Eaux
    Titre courant :
    Les scieries hydrauliques à cadre de la commune des Rouges-Eaux
    Illustration :
    Les Rouges-Eaux, repérage des scieries au milieu du 18e siècle. Carte topographique de la forêt de Les Rouges-Eaux, marche des scieries au milieu du 18e siècle. Carte topographique de la forêt de Vue générale de la vallée depuis les Grands-Traineaux IVR41_20108810715NUC2A Les Rouges-Eaux, chronogramme des scieries. IVR41_20118810001NUDA Les Rouges-Eaux, scierie Petitdidier, extrait de plan. Plan géométral, arpentement de la forêt de Les Rouges-Eaux, scierie Petitdidier élévation antérieure. IVR41_20108810707NUC2A Les Rouges-Eaux, scierie Petitdidier, vestiges de la roue. IVR41_20108810708NUC2A Les Rouges-Eaux, scierie Simon, élévation postérieure, ruine de la scierie. IVR41_20108810709NUC2A Les Rouges-Eaux, scierie du Moulin, élévation postérieure. IVR41_20108810710NUC2A Les Rouges-Eaux, scierie de Gérupt, élévation postérieure. IVR41_20108810700NUC2A
1