Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancienne synagogue de Dieuze (détruite)
    Ancienne synagogue de Dieuze (détruite) Dieuze - Adresse inconnue - en ville
    Historique :
    familles autorisées à résider dans le duché de Lorraine, nombre qui passe à quatre en 1753 et 1762. Après 1897, le consistoire de la Moselle vend l'ancienne synagogue de Gélucourt et affecte la recette à la communauté de Dieuze pour l'aider à construire un nouvel édifice. Le terrain est acquis en 1900 et la le 26 juillet 1907, la synagogue est endommagée par des bombardements en 1915 et détruite par les
    Référence documentaire :
    3F502 : état des familles juives établies dans le baillage d'Allemagne en 1705 AD54, Recueil des ordonnances et réglements de Lorraine du règne de S. A. M. le roi de Pologne AD57, 12Z36 : culte israélite Moselle, cercle de Château-Salins (1871-1918)
    Description :
    deux colonnes du Temple, elle présentait un portail néo-roman, avec des chapiteaux feuillagés. Le hébreu et en français. Le caractère israélite de l'édifice était souligné par les tables de la Loi amortissant le pignon.
    Illustration :
    Photographie ancienne : l'inauguration de la synagogue le 26 juillet 1907. IVR41_20085710861NUC2A Photographie ancienne : l'inauguration de la synagogue le 26 juillet 1907. IVR41_20085710865NUC2A
  • Ancienne synagogue de Morhange
    Ancienne synagogue de Morhange Morhange - rue de l'Eglise - en ville
    Historique :
    Lorraine par le duc Léopold qui, en 1721, limite à 5 le nombre de familles autorisées à Morhange (4 sur supposer qu'il existe toutefois un petit oratoire en 1737, quand Néhémie Reicher, le rabbin officiel de la de peu d'importance dans le tableau statistique de 1854 qui mentionne un oratoire, dans un local en location. Un ministre-officiant non rémunéré est attesté en 1842. En 1864, le consistoire acquiert la où elle installe un logement pour le ministre officiant. L'édifice est restauré ou reconstruit en 1901, date portée sur le pignon de la façade. En 1910, Morhange devient le siège d'un éphémère rabbinat regroupant un grand nombre de communautés des arrondissements de Château-Salins et Boulay, supprimé dès 1920
    Référence documentaire :
    3F502 : état des familles juives établies dans le baillage d'Allemagne en 1705 de S. A. M. le roi de Pologne : listes des familles juives autorisées en 1753 et 1762
    Description :
    ". Le caractère juif de l'ensemble est assez discret : une étoile de David au-dessus de la porte, une autre sur le pignon, deux sur les contreforts, une sur une porte latérale et une dernière, en fer ou en
  • Ancienne synagogue de Frauenberg (détruite)
    Ancienne synagogue de Frauenberg (détruite) Frauenberg - route R. D. 82 - en village
    Historique :
    du dit lieu, le tout donnant par derrière sur le vieux château et par devant sur la voie publique par le seigneur du lieu. En 1709, à la suite d’une agression perpétrée par une bande de détrousseurs menacés une première fois d'expulsion en 1763 puis à nouveau entre 1779 et 1782, après que le bailliage figurant pas dans l’édit de 1753 fixant le nombre de juifs autorisés à résider dans le duché (180 familles la communauté supplie le seigneur local, M d'Aubery, de revenir sur son interdiction alors qu'elle a . En 1815, ce bâtiment apparaît sur le cadastre napoléonien. Il s'agit d'une petite maison appartenant à la communauté, la dernière de la rue, à la sortie du village, en allant vers le cimetière (parcelle 94). Le tableau de 1838 signale simplement un "temple en réparation". Un peu plus tard, mais à sollicite le secours de l’État qui lui accorde 2000 f, puis les ajourne faute de moyens. Elle finit par contrainte d'acheter la maison pour éviter un procès avec le propriétaire. Un décret impérial du 22 janvier
    Référence documentaire :
    3F502 : état des familles juives établies dans le baillage d'Allemagne en 1705 p. 39-40 DECOMPS, Claire. "Le cimetière juif de Frauenberg" DECOMPS, Claire. "Le cimetière juif de
    Description :
    retrait de la rue, elle est accessible par le mur pignon à partir d’un escalier desservant aussi une annexe, abritant sans doute le bain rituel. A l'intérieur, l'entrée débouche sur un petit vestibule, sous la tribune des femmes. Sur le mur opposé, l’arche sainte est placée perpendiculairement à la rue. La , dispositif également recommandé par le consistoire.
    Illustration :
    Plan aquarellé de la synagogue signé le 25 février 1869 par l'architecte Shatz
  • ancienne chapelle du couvent de la Congrégation Notre-Dame, puis synagogue de Vic-sur-Seille (détruite)
    ancienne chapelle du couvent de la Congrégation Notre-Dame, puis synagogue de Vic-sur-Seille (détruite) Vic-sur-Seille - Mesny Fontaine d'Alyn - en ville - Cadastre : 1828 G 327
    Historique :
    château, à l'angle des actuelles place Mesny et rue de la Fontaine d'Alyn. En 1829, cette chapelle qu'en a laissée Léon Worms en 1931. A cette date, le bâtiment était encore au moins pour partie de style (aron kodesh) architecturée, en bois peint, surmontée d'une couronne en fer peint. Le mobilier qui comportait aussi quatre superbes lampadaires, était de style Louis XVI. Le rideau de l'arche (parokhet) a été la communauté messine et le retour des premières familles juives au cours de la seconde moitié du 16e siècle dans le sillage de l'armée française, quelques juifs ayant, semble-t-il, suivi les évêques de Metz probable avant le 15e siècle, elle est attestée en 1422, date à laquelle les juifs vivant sur les terres de développée autour de la fourniture aux armées occupe le quartier de la rue des Petites-Salines et y possède : K[eter] T[orah]/ Sh[eviti] ; Ps, XVI,8). Le paroket brodé avait été emporté par les allemands lors
1