Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 126 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Architecture rurale de la commune de Ville-sur-Illon
    Architecture rurale de la commune de Ville-sur-Illon Ville-sur-Illon
    Dossier :
    Ville-sur-Illon, vue de Dommartin-lès-Ville depuis La Folie. Architecture rurale de la commune de Ville-sur-Illon, vue de Dommartin-lès-Ville depuis La Folie. Présentation de la commune de Ville
  • Maison du chanoine Andreu aussi appelée
    Maison du chanoine Andreu aussi appelée "Maison de la Bibliothèque" Remiremont - 20 rue des Prêtres - en ville - Cadastre : 2020 AC 183 Localisation sur le cadastre Napoléonien : section A, n°595.
    Historique :
    Andreu (1686-1748), curé, directeur de l'Hôpital et écolâtre à Remiremont. Elle est construite à l'emplacement de la maison de Nicolas Bagré (marguillier et vitrier de Remiremont). Son commanditaire en avait lui-même dessiné les plans car elle était destinée à accueillir son importante bibliothèque destinée bibliothèque municipale de Remiremont. L'aménagement intérieur est connu par un descriptif précis (cf annexe 1 jardin, la bûcherie, les écuries, aisances et dépendances attenantes ») et adjugée pour 2800 livres à
    Référence documentaire :
    Remiremont, 1791. Cote : 5Q109. Archives départementales des Vosges, Procès-verbaux de vente des biens nationaux. District de Remiremont, 1791. Cote : 5Q109. Remiremont, 1792. Cote : 5 Q 110. Archives départementales des Vosges, Procès-verbaux de vente des biens nationaux. District de Remiremont, 1792. Cote : 5 Q 110. Archives municipales de Remiremont, notice sur la bibliothèque du chanoine Andreu par M. Richard (bibliothécaire). Cote : Ms 126/1. Archives municipales de Remiremont, notice sur la bibliothèque du chanoine
    Localisation :
    Remiremont - 20 rue des Prêtres - en ville - Cadastre : 2020 AC 183 Localisation sur le cadastre
    Annexe :
    destination des livres s'est engagé entre ses héritiers et les chanoines de Remiremont. Malgré la volonté du , bibliothèque des chanoinesses, bibliothèque des Capucins de Remiremont et de Plombières-les-Bains Remiremont, jugeant les locaux de la bibliothèque trop exigus et vétustes a entrepris de 1974 à 1976 . Ms 95 : Plaidoyer pour les chanoines de l’Insigne Chapitre de Remiremont Défendeurs & Demandeurs chanoine Andreu https://www.vosgesmatin.fr/edition-de-remiremont/2015/10/27/remiremont-les-archives /2015/10/27/remiremont-les-archives-ouvrent-leur-bibliotheque-et-presentent-leurs-livres-anciens Remiremont, Ms 126 et URL remiremont/2015/10/27/remiremont-les Histoire de la Bibliothèque La décision de créer une bibliothèque à Remiremont remonte au 11 mai de Remiremont en 1714 puis écolâtre en 1720 est alors chargé de la constituer. Son fond initial était composé des ouvrages personnels du chanoine (celui-ci les a légués en échange de pouvoir en disposer quand
    Aires d'études :
    Remiremont
    Illustration :
    Plan de la maison que le sieur François Andreu a fait construire à la rue des prêtres à Remiremont
  • Fontaine du Jardin des Olives
    Fontaine du Jardin des Olives Remiremont - rue des Prêtres - en ville - Cadastre : 2016 AB 224 au centre du jardin enclos situé au sud-est du palais abbatial
    Historique :
    Charles Perron, architecte à Remiremont. Les travaux sont réalisés par Jean-Baptiste Pierre, Romary Pierre 1833 par le sculpteur Denis Foyatier (1793 - 1863), elle avait été déposée à Remiremont par les Beaux , place de la Constitution (rue des Prêtres). La fontaine faisant suite à ce mur, selon les plans de et Antoine Pierre entrepreneurs associés à Remiremont pour 3220,20frcs. (sources : AD88 - 2O401/14 catalogue du même fondeur. Cette fontaine a été réinstallée dans les années 1950, dans le cadre d'un réaménagement du jardin suite à la disparition du groupe en bronze intitulé "Les derniers jours d'Herculanum
    Canton :
    Remiremont
    Description :
    La fontaine du Jardin des Olives est située au centre du jardin du palais abbatial de Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - rue des Prêtres - en ville - Cadastre : 2016 AB 224 au centre du jardin enclos situé
    Illustration :
    Groupe "Les derniers jours d'Herculanum" de Denis Foyatier (sculpteur) dans le jardin de l'Abbatiale de Remiremont, carte postale du début du 20e siècle. IVR41_20168834981NUC1Y Fontaine du jardin des Olives à Remiremont, vue d'ensemble de face. IVR41_20168834982NUC2A Fontaine du jardin des Olives à Remiremont, vue de détail de la statue de fonte
  • Ensemble d'une coupe et d'un plat de communion
    Ensemble d'une coupe et d'un plat de communion Remiremont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    Ces deux pièces doivent être les "vases" signalés dans l'inventaire de 1878. Elles sont issues de
    Localisation :
    Remiremont
    Annexe :
    Inventaire des biens mobiliers de la communauté protestante de Remiremont en 1878 1878 10 février installation du premier pasteur et liste des objets de première nécessité : les vases, une table et une nappe pour les baptêmes et la communion, une robe de pasteur, un drap mortuaire, une chaire à prêcher (sic
  • Maison canoniale de Madame la comtesse Céleste-Hyacinte de Briey, aujourd'hui musée Charles Friry
    Maison canoniale de Madame la comtesse Céleste-Hyacinte de Briey, aujourd'hui musée Charles Friry Remiremont - 12 rue du Général Humbert - en ville - Cadastre : 2020 AC 241
    Historique :
    Bibliothèque nationale, la bibliothèque de Remiremont et les archives départements des Vosges où il constitue Briey, doyenne du chapitre de Remiremont (1759-1789). Elle a été habitée de 1833 à 1881 par le « grand jardin des abbesses ». C’est peut-être au goût de l’antique qu’il faut rattacher les deux décors les thèmes du « faune buvant avec des enfants » et de « Nymphes désarmant l’amour ». Cette datation parait plus probable que celle proposée par C. Dussaux qui les attribuait au Première Empire, période où « galerie » dans la maison de Remiremont. Il rassembla des souvenirs des abbesses de Remiremont, des Friry, la collection fut léguée à son petit fils, le peintre Pierre Waidmann (Remiremont 1860- Neuilly brique pour abriter un atelier de peinture pour son fils. P. Waidmann habita à Remiremont durant la probablement à lui que l’on doit les décors de papier peint néo-18e siècle de certaines chambres du 1er étage Remiremont en 1885 (n° 139 de l’exposition de 1987). La fille de Pierre Waidmann (Colette Dussaux 1896-1973
    Référence documentaire :
    Archives municipales, Remiremont : titres de propriétaires du 12 rue du Général Humbert (1791-1847 Archives municipales, Remiremont : maison-travaux-locataires (1887-1978). Cote : 12S6. Archives municipales, Remiremont : maison-travaux-locataires (1887-1978). Cote : 12S6. Jospeh Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale [catalogue de , Remiremont, 1987, 24 p. Conilleau Roland et Stocchetti Pierre, Pierre Waidmann, 1860-1937, catalogue de l'exposition, Remiremont, 1987, 24 p. p. 153 Les Vosgiens célèbres. Dictionnaire biographique illustré. Les Vosgiens célèbres p. 367 Les Vosgiens célèbres. Dictionnaire biographique illustré. Les Vosgiens célèbres
    Représentations :
    Les deux portes piétonnes ont conservé leur imposte, leur huisseries anciennes et leurs heurtoirs
    Description :
    &age carré et 1 étage de comble) se développant sur cinq travées (les trois centrales sont assez proches l'une de l'autre) ; les portes piétonnes sont rejetées à chaque extrémité. L'ensemble est très par une porte dont les piliers sont amortis par des pots couverts (Début 19e siècle, à l'époque de Ch de Charles Friry avec les motifs en carton pierre de la manufacture Beunat et le décor néo-XVIIIe siècle voulu par Pierre Waidmann (peinture, cheminée marquetée ...). Les pièces sont pourvues de lambris
    Localisation :
    Remiremont - 12 rue du Général Humbert - en ville - Cadastre : 2020 AC 241
    Aires d'études :
    Remiremont
  • église paroissiale Notre-Dame
    église paroissiale Notre-Dame Remiremont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    L'église abbatiale de Remiremont n'avait pas de fonction paroissiale contrairement à celle des . Mentionnée dans les textes à partir du XIIe siècle, elle était réputée fort ancienne aux dires de ceux qui l'avaient encore vue au 18e siècle. Les chanoinesses s'y rendaient souvent dans leur liturgie, comme pour la portail d'ordre ionique (?) supportait un fronton fortement décoré. Les chaines d'angle à bossage
    Référence documentaire :
    n° 139 Heili Pierre, Anne-Charlotte de Lorraine (1714-1773), Abbesse de Remiremont et de Mons. Une ), Abbesse de Remiremont et de Mons. Une princesse européennes au siècle des Lumières, Société d’Histoire de Remiremont et de Sa région, Gérard Louis, 1996 Plan et élévation de l'église paroissiale et de la tour de la ville de Remiremont pour servir à l'agrandissement de la nef et à la construction à neuf de ladite tout suivant la visite faire sur les lieux par Baligand,746 Plan et élévation de l'église paroissiale et de la tour de la ville de Remiremont pour servir les lieux par l'ingénieur du roi soussigné, Baligand, le 17 avril 1746
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont
    Illustration :
    Plan de Remiremont : version aquarellée de la série gravée en taille douce, 1ère moitié du XVIIIe
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Dossier :
    Vestiges scierie de la Codéesse, engrenage principal. Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
  • temple de protestant de Remiremont
    temple de protestant de Remiremont Remiremont - - place Mesdames
    Historique :
    La présence protestante à Remiremont apparait après la Révolution avec en 1806 un premier groupe de de se réunir les jours de dimanche et fêtes dans le domicile de l'un d'entre eux à effet d'y exercer 1870 pour voir la communauté prendre une importance certaine pour dépasser les 300 personnes dans , les peintures intérieures sont refaites par Guingot pour 1 000 francs. Depuis, le temple fait celui-de Remiremont, ouvert seulement durant la période touristique.
    Référence documentaire :
    « les Protestantismes en Lorraine (XVIe-XXIe siècle). Nancy, 2-4 novembre 2015. Lille, ed. Septentrion AD 88 7 V 16 Projet de construction d'un temple à Remiremont Registre de délibération de la communauté protestante de Remiremont Archives de la communauté protestante de Remiremont - Registre de délibérations
    Description :
    Le temple de Remiremont est une pièce de plan rectangulaire aux angles abattus, sise au rez -chaussée du Palais des abbesses de Remiremont. Le vaste volume est éclairé par de hautes baies en plein extrémité faisant miroir avec deux autres similaires de part et d'autre de la table de sainte cène. Les
    Localisation :
    Remiremont - - place Mesdames
    Titre courant :
    temple de protestant de Remiremont
    Annexe :
    Sources dépouillement des archives paroissiales de Nancy et de Remiremont ainsi que de la série V déclaration qu'ils sont dans l'intention de se réunir les jours de dimanche et fêtes dans le domicile de l'un la population protestante de Remiremont, 17 personnes sont recensés (AD 88 7 V3) 1875 : demande de , AD 54 25 J 10* et AD 88 7 V 4). 1878 1er mars : liste des objets de première nécessité : les vases , une table et une nappe pour les baptêmes et la communion, une robe de pasteur, un drap mortuaire, une mars : courrier au Préfet des Vosges demandant l'usage d'une pièce dans l'ancienne abbaye de Remiremont l'arrondissement dont 188 à Remiremont (Arch. paroissiales, reg. du conseil presbytéral). 1896 : nouveau recensement de la population protestante qui s'élève à 317 dans l'arrondissement dont 205 à Remiremont (Arch 1893, 2 boites en bois blanc pour les élections, recueils de chants, Bible et une liturgie Bersier
  • Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Dossier :
    Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'un dauphin Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'un dauphin Fontaine de la Dauphine
  • Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Dossier :
    Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. Les décors signifiants sur les Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. Les décors faisant références édicules liés à l'eau dans les Vosges à l'antiquité et à la mythologie sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges. Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. Fontaine de Neptune Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit (classé MH : 1966/12/20
  • Fontaines des Vosges
    Fontaines des Vosges
    Référence documentaire :
    Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté
    Texte libre :
    de ceux de Remiremont (cf. IA88031164) et Raon-l'Etape (cf. IA88031165). Tous les deux protégés en Chanoinesses de Remiremont, et les deux fontaines du jardin du Chanoine de Serres à Saint-Dié. Ces 24 denses et dans les villes du piémont (Raon l'Etape, Saint-Dié, Remiremont, Bains-les-Bains, Plombières Sur les 1145 fontaines et abreuvoirs recensés dans les Vosges, plus des trois quarts sont des -fontaine). Les 20% restant correspondent à des fontaines dont la vocation ornementale est très marquée communes qui ont eu les moyens de les édifier. Aussi sont-elles de grandes dimensions, généralement avec des décors sculptés, parfois porteuses d'un message symbolique. Si une partie a été installée dans les entre la fontaine d'une part, et les lavoirs et les abreuvoirs d'autre part, est affirmée. De même que les lavoirs sont progressivement couverts et isolés des animaux, les fontaines destinées à la fontaines similaires (Ortoncourt, Serécourt, fontaines du pont de la République à Saint-Dié…). Les plus
    Illustration :
    Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit (classé MH : 1966/12/20 Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue d'ensemble depuis le nord-ouest IVR41_20168834963NUC2A Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'une borne de protection en fonte Répartition des dates de constructions des fontaines et fontaines-abreuvoirs relevées dans les Graphique de répartition des matériaux relevés pour les fontaines ornementales dans les Vosges les Vosges IVR41_20178835686NUC2A Liste des fontaines ornementales relevées dans les Vosges IVR41_20178835690NUC4Y Carte de répartition de fontaines circulaires et hémicirculaires relevées dans les Vosges et de Carte présentant la densité par commune des fontaines d'ornement avec statue relevées dans les Carte présentant la densité des fontaines issues de la BD TOPO® dans les Vosges
  • ligne Toul-Chaligny-Pont-Saint-Vincent-Blainville-Damelevières (ligne 27).
    ligne Toul-Chaligny-Pont-Saint-Vincent-Blainville-Damelevières (ligne 27). Toul - bâti dense
    Historique :
    raisons financières, dés 1893. Les travaux d'infrastructures sont effectués en 2 lots : de la gare de 10+756 au PK 23+218 aux entrepreneurs Léon Carny, Gelly et Thomas. Les travaux métalliques (9 ponts de développement variable) sont effectués par les entreprises Hachette et Driout, S.A. des Forges de Franche-Comté, Nouguier-Kessler et Cie. Les bâtiments des stations, dont les plans sont dus à Adrien Gouny la fourniture du ballast de la totalité de la ligne. Les rails en acier, de profil Vignole, sont fournis, tout au moins en partie, par les Ets de Wendel (usine de Joeuf, 54), certains, laminés en 1892 inférieur à 500 m). Les conditions géologiques incertaines (terrains instables des versants de la rive les signaux-y compris signaux de cantonnement-sont pourvus de feux de franchissement de couleur
    Description :
    Dommartin-les-Toul) : 5 arches, piles à avants-becs en pierre de taille calcaire, culées de facture identique à l'ouvrage précédent, les 2 arches côté sont dotées d'une tablier totalement construit en acier
    Localisation :
    Dommartin-lès-Toul - bâti dense
    Illustration :
    Ligne (...), détail : tracé compris entre les raccordements en projets entre la ligne nouvelle vers les points kilomètriques sont représentés en chiffres romains), 1/10.000e, Janvier-Avril 1889 Vézelise et Mirecourt) et Jarville et pour la ligne projetée entre les points kilomètriques 29 et 38
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Dossier :
    Vestiges scierie de la Codéesse, axe de la roue. Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Dossier :
    Ancienne scierie de Berlingoutte, élévation antérieure, vestiges de la conduite forcée. Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
  • L'exploitation forestière dans les Hautes-Vosges
    L'exploitation forestière dans les Hautes-Vosges
    Dossier :
    La remontée des schlittes en 1955, vers Remiremont. Phototype ancien du Centre Image Lorraine . L'exploitation forestière dans les Hautes-Vosges
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Dossier :
    Ancienne scierie et moulin de la Forge, élévation antérieure. Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
  • fontaines de dévotion des Vosges
    fontaines de dévotion des Vosges
    Dossier :
    Fontaine Sainte-Sabine à Saint-Etienne-lès-Remiremont, carte postale du début du 20e siècle
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Dossier :
    Ancienne scierie de Berlingoutte, ruines de la retenue d'eau. Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
  • ensemble canonial du chapitre des dames nobles de Poussay
    ensemble canonial du chapitre des dames nobles de Poussay Poussay - Rue des Halles rue de l' Abbaye rue du cloître ruelle Montaigne place du puits - en village - Cadastre : 2020 AB 10 à 26
    Historique :
    chanoinesses de Remiremont et d'Epinal à une date précise inconnue mais au court du XVe siècle d'après l'histoire de Lorraine de Dom Calmet. Si l’origine du quartier canonial n’est pas datée avec précision, les parcelle 1980 B 538; linteau avec armoirie, cheminée avec les mêmes armoiries en remploi dans l’ancien ferme, cité par Léon Schwab). Les dames avaient modernisé leur demeure : 1720 (parcelle 1980 B 1094 collatéral dans le mur du côté du cloître une porte à deux battans dont l’une les vollants sont sur place et l’autres ils sont déposé dans l’église ». Précis, le document signale une pièce où les dames se mettaient construite assez récemment, une pièce dédiée aux archives et dont les issues sont solidement gardées par des retrouvée. Les ventes des biens nationaux ont entraîné la démolition de l’église abbatiale dont les vestiges de Mirecourt, en particulier Etienne Mougenot. Les allées d'arbres signalées par les procès-verbaux
    Référence documentaire :
    p. 87-92 Iconographie lorraine. Sainte Menne. Les chanoinesses de Poussay. BENOIT Arthur , Iconographie lorraine. Sainte Menne. Les chanoinesses de Poussay dans Journal de la Société d'archéologie de Poussay dans La révolution dans les Vosges, revue d'histoire moderne 3e année, Epinal, Imprimerie
    Description :
    Les visites de terrain de 1980, les travaux de Léon Schwab et le descriptif de la maison de Mme de (1980 B 976). Les fenêtres sont fermées par des huisseries à petits bois, protégées parfois par des persiennes ou des barreaux (Mme de Fussey). Les linteaux sont segmentaires délardés sans décor, celui-ci , 1133). Les matériaux de couverture sont diversifiés selon la pente et l’ancienneté : tuile plate, tuile (Mme de Choiseul et Mme de Fussey). Les annexes sont nombreuses : latrines, poulailler, bûcherie pourrait être l’indice d’un deuxième appartement comme à Remiremont), des gardes-robes, des chambres de domestiques parfois pourvues de lit clos (Mme de Fussey). Les plafonds sont généralement en bois sauf pour les belles pièces où ils sont en plâtre (Mme de Fussey), le parquet à chevrons brisés (Mme de Fussey ). Les pièces de réception sont pourvues de lambris de hauteur (1980 B 538 et Mme de Fussey) ou de
    Annexe :
    directoire du district de Mirecourt pour procéder à l’estimation de l’église avec les collatérals, et , après me suis transporté dans laditte église et dans ses dépendances pour les examiner la scituation et dessous de la tribune contient deux oméees cinq verges quatre pieds y compris les épesseurs des murs. La pierre de taille. Il est éclairé de cinq vitraux dont les pierre de taille qui en forme (sic) les chassis l’intérieur du cœur de ditte église douze toises de parquet tant dans le devant des autelles que davant les l’état, les deux tombeaux sont revettue en menuiserie. Article 11 : Il se trouve dans laditte neffe deux sapin attaché après les chevaux de reims déjà ancienne. Article 15 : La charpente qui supporte la couverture de laditte nef est construite avec des grosses pièces de bois que lesquelles sont assemblées les fermes avec chevaux de reims et tirans sur lesquelles sonts posées les pannes, chevrons, lattis quatorze croisée qui prègnent jour sur les collatéraux lesquelles sont en mauvais état. Article 17 : A côté
    Texte libre :
    Le chapitre des dames nobles de Poussay est moins étudié que ceux de Remiremont et d’Epinal et la documentée portant sur sa disparition par Léon Schwab dans la revue « La Révolution dans les Vosges » en 1910 parallèle à l’étude de quartier canonial de Remiremont. Le puits quant à lui a été étudié au cours de l’opération portant sur les édicules des eaux des Vosges en 2016.
  • Édifices des eaux de la montagne vosgienne
    Édifices des eaux de la montagne vosgienne
    Aires d'études :
    Remiremont
    Texte libre :
    exemple, les archives de Remiremont, nous rappelle, que la commune a dû prendre un arrêté en juillet 1881 Dans la montagne vosgienne, au sol principalement granitique, les sources sont très nombreuses et abondantes. L'habitat y est plutôt dispersé, les fermes s'étant naturellement implantées près des points de lavoirs, ni de fontaines communautaires. Les aménagements publics en matière d'eau débutent des fermes vosgiennes des 18e et 19e siècle et probablement antérieurement, les sources ou "rupt" à des aménagements de plus grande envergure afin de capter et diriger les eaux sur des centaines de (creusement de galeries, drain, barrage, puits…). (cf. J-C Fombaron, Les galeries de captage d'eau, un ). Le bassin de réception peut être à ciel ouvert, à proximité de la ferme, mais étant données les d'étable dans un espace de passage où se côtoient les hommes et les animaux. En effet, le récipient sert à plusieurs fonctions : il procure l'eau pour alimenter les habitants de la ferme (hommes et animaux), pour
    Illustration :
    Fontaine de la rue Maucervelle à Remiremont, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20178835030NUC2A Répartition des typologies des édicules des eaux relevées dans les Vosges granitiques Liste des édicules des eaux relevés dans les Vosges granitiques IVR41_20178835696NUC4Y Carte de répartition des lavoirs à pierres et planches à laver relevés dans les Vosges