Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 221 à 234 sur 234 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Usine de la
    Usine de la "S.A. des Produits Chimiques et Soudières de la Meurthe", puis de Saint-Gobain, actuellement zone artisanale et lotissement concerté. Varangéville - rue d' Alsace - bâti lâche - Cadastre : 2016 AK 300, 303, 304, 306 2016 AL 67, 181
    Dossier :
    . Usine de la "S.A. des Produits Chimiques et Soudières de la Meurthe", puis de Saint-Gobain, actuellement
  • Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile
    Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile Nancy - 82-86 boulevard Jean Jaurès 39 avenue de la Garenne 13-15 rue du Docteur Bernheim - en ville - Cadastre : 1972 BN 213-216, 249, 246
    Dossier :
    faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de Atelier d'emballage (?) : détail des sheds vus depuis l'intérieur. Verrerie-cristallerie et radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile
  • Usine métallurgique
    Usine métallurgique Bazoilles-sur-Meuse - la Forge - isolé - Cadastre : 1810 C 229 1877 C3 497, E4 596 1967 ZH 52
    Historique :
    siècle, entre 1693 et 1698, pour Jean de Barbeau, comte de Thiaucourt, propriétaire de la seigneurie de Forge mentionnée pour la 1ère fois en 1542 dans des baux d'affermage. Reconstruite fin 4e quart 17e Bazoilles. Haut fourneau et fonderie construits, forge agrandie 1er quart 18e siècle par Louis de Barbarat , seigneur de Mazirot, propriétaire de la seigneurie depuis 1710. En 1785 la forge comprend 1 haut fourneau et 2 feux d'affinerie. La forge est achetée en 1802 par Muel, puis en 1815 par le comte d'Alsace qui construit en 1821 (datation par source), un atelier pour 1 feu de chaufferie et 2 martinets. En 1812, la forge est composée de : 1 haut fourneau, 2 feux d' affinerie, 1 gros marteau, 1 bocard à crasse. En 1822
    Référence documentaire :
    Plan d'ensemble des bâtiments industriels de l'usine, 1er février 1820 Plan d'ensemble des bâtiments industriels de l'usine, 1er février 1820 : plan aquarellé
  • immeuble
    immeuble Toul - 4 rue Chanzy - en ville - Cadastre : 1820 L 1402 2010 AR 779
    Copyrights :
    (c) Ville de Toul
    Historique :
    de la Gendarmerie (1801), sénateur (1805), comte de l'Empire (1808) devint pair de France en 1814 Immeuble construit en 1750 par Jean-François Gouvion, avocat au bailliage et siège présidial de Toul et lieutenant criminel honoraire. Il est le père de Jean-Baptiste, de Louis et de Victor Gouvion qui vécurent dans cette maison. Le 1er (1747-1792), fut major général de la garde nationale de Paris (1789-1791), maréchal de camp (1791), député de Paris à la législative de 1791 et 1792. Le second (1749 -1790), capitaine du Génie, administrateur du département de la Meurthe (1790), fut mortellement blessé alors qu'il se trouvait à la tête de la garde nationale de Toul lors de la répression du soulèvement de la garnison de Nancy (1790). Le dernier, (1752-1823), général de division (1799), inspecteur général . Plus tard, Julien Cordier (1844-1919), député de 1885 à 1893 y naquît et y passa sa vie de même que son fils, maire de Toul. Les fenêtres de lucarne illustrent l'utilisation ancienne de l'étage en surcroît
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    surcroît. La taille des fenêtres diminue avec l'élévation. Le toit à longs pans est couvert de tuiles pierre de taille comportant un décrottoir. L'étagement se compose d'un sous-sol formant une cave, d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage en surcroît. L'étagement est marqué par un bandeau placé sous les fenêtres de chaque niveau. La cave est enterrée avec accès extérieur par une entrée à linteau droit percée, tous comme les soupiraux, à la base de l'élévation antérieure. Voûtée en berceau pendeloque est surmonté d'une imposte en petit bois. Les fenêtres du rez-de-chaussée et du 1er étage sont à linteau en arc segmentaire délardé et feuillures, de même que les fenêtres de lucarne de l'étage en escalier en équerre en maçonnerie avec rampe en fer forgé à motif d'enroulements et de feuilles stylisées dans le goût de Jean Lamour.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Elévation antérieure, entrée de cave, vue d'ensemble IVR41_20115430460NUC1A
  • Usine de la
    Usine de la "S.A. des Produits Chimiques et Soudières de la Meurthe", puis de Saint-Gobain, actuellement zone artisanale et lotissement concerté. Varangéville - rue d' Alsace - bâti lâche - Cadastre : 2016 AK 300, 303, 304, 306 2016 AL 67, 181
    Dossier :
    , logement d'employés (0945220 ; 6842094). Usine de la "S.A. des Produits Chimiques et Soudières de la Ensemble des vestiges depuis le Sud-Ouest : le canal (au premier plan), cantine, puis bains-douches (0945182 ; 6842032), bureau de direction et infirmerie (0945244 ; 6842020) ; au second plan, à gauche Meurthe", puis de Saint-Gobain, actuellement zone artisanale et lotissement concerté.
  • ensemble des 5 verrières de la chapelle du château de Romécourt
    ensemble des 5 verrières de la chapelle du château de Romécourt Azoudange - Romécourt - isolé
    Dossier :
    Verrière bas côté nord, représentation de Saint Louis et du Hugues comte de Martimprey, détail inscription datée 1860, ensemble face. ensemble des 5 verrières de la chapelle du château de Romécourt
  • Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile
    Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile Nancy - 82-86 boulevard Jean Jaurès 39 avenue de la Garenne 13-15 rue du Docteur Bernheim - en ville - Cadastre : 1972 BN 213-216, 249, 246
    Dossier :
    Vue de situation de la porte des ateliers de Gallé par Vallin, déplacée dans le jardin du Musée de établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et l'Ecole de Nancy. Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis garage de réparation automobile
  • Les fermes de la commune des Rouges-Eaux
    Les fermes de la commune des Rouges-Eaux Les Rouges-Eaux
    Dossier :
    été fondé par monsieur le comte de Montur(eux) Ficquelmon(t) 1822. Les fermes de la commune des Rouges
  • Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile
    Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile Nancy - 82-86 boulevard Jean Jaurès 39 avenue de la Garenne 13-15 rue du Docteur Bernheim - en ville - Cadastre : 1972 BN 213-216, 249, 246
    Dossier :
    Vue d'ensemble de la porte des ateliers de Gallé par Vallin, déplacée dans le jardin du Musée de établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et l'Ecole de Nancy. Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis garage de réparation automobile
  • Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile
    Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile Nancy - 82-86 boulevard Jean Jaurès 39 avenue de la Garenne 13-15 rue du Docteur Bernheim - en ville - Cadastre : 1972 BN 213-216, 249, 246
    Dossier :
    Vue d'ensemble de la porte des ateliers de Gallé par Vallin, déplacée dans le jardin du Musée de établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et l'Ecole de Nancy. Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis garage de réparation automobile
  • Usine de la
    Usine de la "S.A. des Produits Chimiques et Soudières de la Meurthe", puis de Saint-Gobain, actuellement zone artisanale et lotissement concerté. Varangéville - rue d' Alsace - bâti lâche - Cadastre : 2016 AK 300, 303, 304, 306 2016 AL 67, 181
    Dossier :
    second plan) depuis le Sud. Usine de la "S.A. des Produits Chimiques et Soudières de la Meurthe", puis de Ensemble de 2 maisons ouvrières doubles (14 à 20, rue du 11 Novembre 1918), vue de situation (au
  • Usine de la
    Usine de la "S.A. des Produits Chimiques et Soudières de la Meurthe", puis de Saint-Gobain, actuellement zone artisanale et lotissement concerté. Varangéville - rue d' Alsace - bâti lâche - Cadastre : 2016 AK 300, 303, 304, 306 2016 AL 67, 181
    Dossier :
    trois quarts gauche. Usine de la "S.A. des Produits Chimiques et Soudières de la Meurthe", puis de Saint Ensemble de 3 maisons ouvrières (1 à 5, rue Pierre-Brosssolette), élévation Est (arrière), vue de
  • clochette d'autel
    clochette d'autel Allain - rue Etienne Olry - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    transcription : LA SAVOYARDE FRANCOISE MARGUERITE DU SACRE COEUR PN MGR HAUTIN-CSE DE BOIGNE POIDS
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale mobilier religieux de Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Sabran-Pontevès (1834-1913), épouse du comte Ernest de Boigne dont la famille oeuvra pour la ville de Cette clochette, de grandes dimensions, fut réalisée comme souvenir de la plus grosse cloche de France, Françoise-Marguerite du Sacré Coeur, dite ''la Savoyarde'. En 1889, Mgr Leuillieux, archevêque de frères Georges et Francisque Paccard, fondeurs de cloches à Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie). L'inscription sur la clochette commémore à la fois le cadeau des savoyards à la basilique mais également le parrainage de la cloche : Mgr François Hautin, archevêque de Chambéry (1893-1907) et la comtesse Delphine de Chambéry. Elle témoigne de la dévotion au Sacré-Coeur.
    Représentations :
    Une frise de feuillage court sur le bord de la cloche. Le flanc est orné du Sacré Coeur encadré par deux chutes de feuillage et de l'inscription.
    Description :
    Clochette de grandes dimensions en plusieurs éléments vissés de bronze et de fer. La poignée et le
  • Hospice, école
    Hospice, école Liffol-le-Grand - 12 rue du Bourg Saint-Arnould - en village - Cadastre : 1810 A 2507 1937 B3 648
    Historique :
    ). Bâtiments reconstruits en 1783 (datation par travaux historiques), sur des plans de Charles Caron nouveau bâtiment de 1897 à 1899 (datation par travaux historiques), à l'initiative du comte d'Alsace , architecte de la subdélégation de Neufchâteau (attribution par travaux historiques). Edifice agrandi d'un . Corps principal partiellement repercé au 20e siècle. Marques de tâcheron.