Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 597 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fermes ; maisons d'ouvrier ; maisons de la commune de Bains-les-Bains
    Fermes ; maisons d'ouvrier ; maisons de la commune de Bains-les-Bains Bains-les-Bains
    Historique :
    -lieu de bailliage à vocation commerciale, industrielle et thermale, la commune de Bains les-Bains ne Les fermes repérées sont datables du 19e siècle par les dates portées : 1807, 1821. Ancien chef
    Localisation :
    Bains-les-Bains
    Titre courant :
    Fermes ; maisons d'ouvrier ; maisons de la commune de Bains-les-Bains
    Aires d'études :
    Bains-les-Bains
  • Bains-douches des Vosges
    Bains-douches des Vosges
    Référence documentaire :
    Les bains-douches en Limousin, une hygiène populaire au début du XXe siècle Aymard, Colette. « Les Comment les bains-douches sont devenus municipaux dans "Histoire & Patrimoine du Pays de Mirecourt " Chiaravalli, Danièle. Comment les bains-douches sont devenus municipaux dans "Histoire & Patrimoine du Pays de Strasbourg, Colmar, Mulhouse : les programmes de bains municipaux en Alsace au début du XXe siècle bains-douches en Limousin, une hygiène populaire au début du XXe siècle », In Situ, mis en ligne le 21 Mirecourt", Les Amis du vieux Mirecourt-Regain. septembre 2011, n°4, p. 10 Bains et lavoirs publics. Commission instituée par ordre du Prince Président de la République Commission instituée par ordre du Prince Président de la République, Bains et lavoirs publics, Ed. Ministère , une politique volontaire d'hygiène publique. Triboux, Patrice. Strasbourg, Colmar, Mulhouse : les programmes de bains municipaux en Alsace au début du XXe siècle, une politique volontaire d'hygiène publique
    Dénominations :
    bains publics établissement de bains bains douches
    Titre courant :
    Bains-douches des Vosges
    Texte libre :
    régulièrement. Ainsi plusieurs stations thermales proposent des bains payants pour les curistes et gratuits pour développement de la morale et de l’ordre public. Sur le modèle de l'Angleterre qui redécouvre les bains documents relatifs aux moyens de créer dans les grands centres de population des bains et lavoirs publics d’établissements modèles pour les bains et lavoirs publics à prix réduit. L'objectif principal est de proposer des bains à faible coût, voire gratuits, pour les classes les plus modestes, dans une forme de progrès les indigents de la commune puissent bénéficier des bains-douches de l'usine. Si ce n'est pas possible , Saint-Dié, Epinal). Celles-ci nouent des engagements avec les sociétés pour faire bénéficier des bains les espaces aménagés en "bains froids" ou simplement sur les rives accessibles, et la toilette publique. Les collectivités s'assurent, surtout lorsque que la gestion est privatisée, que les bains 20e siècle. Les bains-douches ouvriers et mutualistes Les bains-douches relevés sont implantés dans
    Illustration :
    Carte de répartition des établissements de bains-douches relevés dans les Vosges lavoir - établissement de bains du Bastard à Remiremont, carte postale vers 1905 Bains-douches de Saint-Dié-des-Vosges, carte postale vers 1920 IVR41_20178835521NUC1Y Bains-douches de Gérardmer, carte postale vers 1925 IVR41_20178835520NUC1Y Bains-douches de Fraize, carte postale vers 1929 IVR41_20178835519NUC1Y Bains-douches de Mirecourt, carte postale vers 1932 IVR41_20178835518NUC1Y Bains-douches de Granges-sur-Vologne, plan du rez-de-chaussée dressé par Ch. Gillet, architecte en Tableau de recensement des bains-douches des Vosges IVR41_20178835523NUC4Y Carte de répartition des piscines existantes dans les Vosges IVR41_20178835524NUC2A
  • Bain rituel dit mikvé, aujourd'hui vivier
    Bain rituel dit mikvé, aujourd'hui vivier Donnelay - en village - Cadastre : 1988 1 61
    Historique :
    second mikvé aujourd'hui transformé en maison d'habitation, ne subsistent que les murs.
    Dénominations :
    bains rituels
  • Tombeaux du canton de Sierck-les-Bains
    Tombeaux du canton de Sierck-les-Bains Sierck-les-Bains
    Historique :
    monuments du XVIIIe siècle et de la première moitié du XIXe siècle. les stèles les plus anciennes ont fréquents, sont les oeuvres des sculpteurs Hann, Legrand et Bohr.
    Description :
    d'un livre liturgique (Sierck-les-Bains en 1768, IA00037573 ; IA00037716 - Tombeau de Jean-Pierre Christnacheb à Sierck-les-Bains) et pour un médecin, un caducée (IA00037578 - Tombeau de François Fristo à et première moitié XIXe siècle ). Au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, les monuments sont de (IA00037577). Au XIXe siècle, les insignes de la fonction figurent : pour un curé, la stèle est orné selon Sierck). L'art funéraire prend une autre envergure après 1850 : les monuments sont plus grands, une iconographie riche et originale se développe, en particulier les croix voilées qui connaissent un vif succès en
    Localisation :
    Sierck-les-Bains
    Titre courant :
    Tombeaux du canton de Sierck-les-Bains
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
  • lavoir - établissement de bains du Bastard
    lavoir - établissement de bains du Bastard Remiremont - place du Batardeau - en ville
    Historique :
    établissements de bains dans les Vosges (avec celui de la Louvière à Epinal en 1851). Il s'inscrit dans une construction des deux pavillons latéraux pour la buanderie, les bains publics et les clôtures d’aisances utilisée par les habitants qui préfèrent les méthodes traditionnelles. Les bains eux sont bien appréciés bâtiments ont alors besoin de réparations : les cabines, les bains-douches et surtout le remplacement de la de gardien est entreprise sur la place Batardeau, en remplacement du lavoir de la Courtine, selon les établissement modèle de Bains et Lavoirs publics bénéficie ainsi d'une subvention accordée en janvier 1853 par dépenses totales évaluées à 52000 francs, soit une subvention de 17000 francs. Les 2/3 restants sont à la charge de la commune. Les travaux du corps central sont attribués à Antoine Pierre, Nicolas Etienne Defranoux et Louis Schveikofer, entrepreneurs à Remiremont, Jacques Macron entrepreneur à Bains, et Jean dépendant des lavoirs et bains débutent entre avril 1853 et octobre 1854 par Constant Colin, Léon Barbe
    Parties constituantes non étudiées :
    bains douches bains publics
    Référence documentaire :
    Bains et lavoirs publics. Commission instituée par ordre du Prince Président de la République Commission instituée par ordre du Prince Président de la République, Bains et lavoirs publics, Ed. Ministère
    Dénominations :
    établissement de bains
    Description :
    sur deux niveaux, pour abriter les bains, la buanderie et le logement du gardien. La buanderie est , des bandeaux, des corniches et des piliers en pierre de taille. Les toitures sont à longs pans dessus de la porte. On peut y lire l’inscription "école de natation à eau chaude / Bains". Le corps de
    Auteur :
    [conducteur de travaux] Société des Bains et Lavoirs économiques de Paris
    Titre courant :
    lavoir - établissement de bains du Bastard
    Texte libre :
    1852, le bâtiment central est achevé et les deux bâtiments latéraux (bains et buanderie) sont prévus plus, avec linge : 30c A la lecture des instructions concernant les bains et lavoirs publics, données , les travaux des deux pavillons latéraux pour la buanderie, les bains publics et les clôtures qu’elles appellent « un système auquel personne de connaît rien »" Les bains, livrés aux publics en mai nettoyer les ustensiles de ménage pendant le lessivage." Les bains continuent de prospérer en 1860 une dépense de 600 frcs Sur les années 1871 à 74 : 1628 bains payants en moyenne (20c) et 88 bains plus, les bains dans la piscine des écoliers leur donneront l’habitude de fréquenter l’établissement et réserve au début de l'année 1920. Les bâtiments ont alors besoin de réparations : les cabines, les bains Lavoir et bains de la place du Bastard à Remiremont (sources : AD88 - 2O401/14) 1. Construction et qui doit être changé d’endroit car il est trop étroit. Selon les plans et devis dressés par
    Illustration :
    lavoir - établissement de bains du Bastard, carte postale de la fin du 19e siècle (vue de détail de lavoir - établissement de bains du Bastard à Remiremont, plan de situation dressé par Charles Evolution des entrées aux bains du Bastard à Remiremont, entre la mise en service (mai 1855) et la lavoir - établissement de bains du Bastard à Remiremont, carte postale vers 1905 lavoir - établissement de bains du Bastard à Remiremont, carte postale vers 1905 lavoir - établissement de bains du Bastard à Remiremont, vue de la facade antérieure avant 1903
  • Etablissement de Bains aujourd'hui musée de la céramique et de l'ivoire.
    Etablissement de Bains aujourd'hui musée de la céramique et de l'ivoire. Commercy - 7 avenue Carcano - en ville - Cadastre : 1970 AB 519
    Historique :
    immeuble s'inspire largement du Pavillon Royal, aujourd'hui détruit, construit par Emmanuel Héré dans les
    Dénominations :
    établissement de bains
    Titre courant :
    Etablissement de Bains aujourd'hui musée de la céramique et de l'ivoire.
    Annexe :
    porcelaines. Augmentées successivement par les libéralités de la Marquise de Carcano, puis par un apport de carrière en tant que conservateur du Musée Pincé d’Angers (49)-, les collections sont d’abord exposées dans les locaux de l’ancien Hôtel de Ville (aujourd’hui Ecole de Musique), puis à partir de la fin des années 1970, de manière intermittente, dans la Grande Galerie du Château Stanislas. Les deux salles d’exposition permanentes du Musée présentent les collections d’ivoires occidentaux et de céramiques, où les pièces les plus significatives sont disposées au centre, tandis que dans un souci d’efficacité pédagogique les vitrines du périmètre procurent au visiteur des clefs pour la compréhension des œuvres
    Illustration :
    Bains-douches transformé en théâtre. Elévation antérieure, entre les deux guerres, ensemble trois
  • ensemble synagogal : synagogue, maison du rabbin et miqveh
    ensemble synagogal : synagogue, maison du rabbin et miqveh Phalsbourg - 16 rue Alexandre-Weil - en ville
    Historique :
    . En 1772, un nouvel édifice est construit au milieu d'une cour intérieure située entre les actuelles rue. Les travaux sont exécutés par Nicolas Lang, l'architecte de la ville, sur les plans de Ferdinand Maizières-lès-Vic entre 1868 et 1872 (date et attributions par source). Elle est inaugurée le 10 septembre
    Référence documentaire :
    p. 154-156 et 175 RAPHAEL, Freddy : Nouveaux regards sur les juifs d'Alsace RAPHAËL, Freddy : Nouveaux regards sur les juifs d'Alsace. Strasbourg : Istra, 1980, 311 p.
    Dénominations :
    bains rituels
    Description :
    Dieu, rendons nous avec respect", seul signe visible de sa destination. Les deux portes latérales desservent la tribune des femmes. La charpente est en chêne, à cinq fermes à entraits retroussés. Les géométrique. Seule la verrière d'axe porte comme décor les dix commandements. L'intérieur comprend un vestibule puis un vaisseau unique, plafonné, avec une galerie en bois pour les femmes sur 3 côtés hakodesch, en position centrale conformément à la tradition. En revanche les bancs sont placés perpendiculairement comme dans les édifices chrétiens. Autre concession à la modernité, la chaire à prêcher placée à la droite de l'aron, selon les voeux du consistoire central, qui serait avec celle de Brumath (Bas -Rhin) les plus anciennes conservées en Alsace-Lorraine. En dessous de l'escalier de la chaire, la cour, elle comporte 2 portes, une première ouvrant sur un couloir distribuant les différentes pièces
  • Maisons, fermes du canton de Sierck-les-Bains
    Maisons, fermes du canton de Sierck-les-Bains Sierck-les-Bains
    Description :
    Sierck-les-Bains. Les villages sont implantés à flanc de coteau, parallèlement aux courbes de niveau pour également présent dans les maisons urbaines de Sierck -les-Bains et dont le témoin le plus ancien date du Les caractéristiques générales de l'architecture rurale lorraine se retrouvent dans le canton de , Manderen. Dans les villages-rues – les plus nombreux – les fermes mitoyennes, sont alignées de part et d'autre de la rue. Sur le traditionnel usoir s’entassaient le nécessaire tas de fumier, le bois, les machines et les outils agricoles. Construites en moellon de grès ou de calcaire, les fermes en largeur et les fermes en profondeur sont en nombre à peu près égal. Cependant quelques traits originaux sont à mettre en évidence, Si comme ailleurs, les parties agricoles et d’habitations sont contenues dans architectural particulier : les fermes à deux corps (20% des fermes repérées) y sont moins rares qu'ailleurs, le logis est alors plus élevé que l'exploitation ; dans tous les cas un mur de refend montant jusqu'au toit
    Localisation :
    Sierck-les-Bains
    Titre courant :
    Maisons, fermes du canton de Sierck-les-Bains
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
    Illustration :
    Répartition des fermes et maisons dans le canton de Sierck-les-Bains IVR41_20205710398NUDA Datation des fermes et maisons dans le canton de Sierck-les-Bains IVR41_20205710399NUDA
  • Croix Monumentales, calvaires du canton de Sierck-les-Bains
    Croix Monumentales, calvaires du canton de Sierck-les-Bains Sierck-les-Bains
    Description :
    (172?), de Haute-Kontz et Contz-les-Bains (atelier de Greff au XVIIIe siècle) illustrent cette monumentales : 55 ; croix de cimetière : 4). Les plus originaux sont des Bildstock (littéralement bâton à image des XVIIe et XVIIIe siècles, les formes évoluent. Un socle maçonné remplace la base monolithe. Le fût croisillon-stèle sculpté seulement sur la face antérieure. Les croix de Malling (1620), de Kirsch-lès-Sierck certains cas, les donateurs y associent la représentation de leurs saints patrons ou de celui de leurs
    Localisation :
    Sierck-les-Bains
    Titre courant :
    Croix Monumentales, calvaires du canton de Sierck-les-Bains
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
    Illustration :
    Les croix dans le canton de Sierck-les-Bains : croix de chemin, de cimetière, monumentales et
  • présentation de la commune de Contz-les-Bains
    présentation de la commune de Contz-les-Bains Contz-les-Bains
    Historique :
    Situé sur une boucle de la Moselle, le village de Contz-les-Bains est connu depuis le XIIe siècle paroissiale est édifiée plus haut dans le village en 1871. Contz-les-Bains possède aussi une chapelle sous les noms de Cand, Basse-Contz et Nierderkontz. Les hospitaliers de Saint-Jean s'y implantent et construite en 1849 sur les pentes du Stromberg, par Pierre Kop pour le curé Muller et ses paroissiens. La couvre une grande partie des coteaux de la commune donne un vin blanc apprécié dans les auberges de la
    Localisation :
    Contz-les-Bains
    Titre courant :
    présentation de la commune de Contz-les-Bains
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
  • présentation de la commune de Sierck-les-Bains
    présentation de la commune de Sierck-les-Bains Sierck-les-Bains
    Historique :
    -les-Bains, et à Sierck, la reconstruction presque complète du château, l'édification de l'église tardivement Sierck-les-Bains. La nouvelle appellation fait référence à la courte existence au XIXe siècle -1070) et le resta jusqu'en 1661 (Traité de Vincennes) avec toutefois quelques interruptions. Les défensive. Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle le bourg ne sortira guère des limites ainsi fixées. Les rues s'organisent suivant deux axes imposés par les cours d'eau. De la Porte de Trèves au Nord-Est à la Porte de Thionville au Sud-Ouest, la Grand'Rue suit la courbe du méandre de la Moselle, tandis que les rues du Moulin artisanales. Les maisons et boutiques que bouchers, drapiers, tanneurs firent construire du XVe au XVIIe siècle, donnent encore aujourd'hui son caractère à la ville. Les fortifications ayant perdu de leur 1785 pour assainir la ville basse et faciliter la circulation ; les façades se tournèrent vers la rivière et les portes furent abandonnées ou détruites. La ville put alors s'étendre. Chef-lieu de
    Localisation :
    Sierck-les-Bains
    Titre courant :
    présentation de la commune de Sierck-les-Bains
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
  • Maisons, fermes de la commune de Contz-les-Bains
    Maisons, fermes de la commune de Contz-les-Bains Contz-les-Bains
    Localisation :
    Contz-les-Bains
    Titre courant :
    Maisons, fermes de la commune de Contz-les-Bains
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
  • Maisons, fermes de la commune de Sierck-les-Bains
    Maisons, fermes de la commune de Sierck-les-Bains Sierck-les-Bains
    Historique :
    Les plus anciennes maisons de Sierck furent construites entre 1550 et 1625, c'est-à-dire au cours d'hôtels particuliers, elles furent édifiées par les riches artisans et commerçants qui firent sculpter leurs emblèmes professionnels sur le linteau de la porte piétonne. A cette époque les maisons, à deux ou trois étages carrés, ont pignon sur rue. Les toits à forte pente, dont les longs pans sont coupés par baies couvertes d'un linteau en arc segmentaire délardé. Toutes les maisons sont construites en moellon de calcaire et de quartzite. Les chaînes d'angles et les bandeaux sont rares, la pierre de taille étant réservée aux encadrements des baies. A côté de ces demeures bourgeoises, les maisons plus aux tanneurs regroupés le long du ruisseau de Montenach, dont toutes les installations spécifiques ont disparu. L'absence de ferme, même dans les faubourgs de la ville souligne le caractère strictement urbain
    Localisation :
    Sierck-les-Bains
    Titre courant :
    Maisons, fermes de la commune de Sierck-les-Bains
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
  • Synagogue de Sierck-les-Bains (projet de reconstruction non réalisé)
    Synagogue de Sierck-les-Bains (projet de reconstruction non réalisé) Sierck-les-Bains - en village
    Historique :
    La présence juive à Sierck-les-Bains remonte à 1690 quand quatre juifs sont autorisés à résider heurte rapidement à l'opposition des habitants qui accusent les juifs d'occuper les plus belles maisons seulement 48 en 1910). Un premier oratoire est aménagé dans une maison particulière dès les années 1690. Au par les juifs de Beyren, Apach, Mettange et Haute-Kontz. Elle est détruite par les nazis durant l'été
    Référence documentaire :
    Les juifs de Sierck avant la Révolution. CAHEN, Gilbert, Les juifs de Sierck avant la Révolution
    Localisation :
    Sierck-les-Bains - en village
    Titre courant :
    Synagogue de Sierck-les-Bains (projet de reconstruction non réalisé)
    Illustration :
    Projet de synagogue à édifier à Sierck-les-Bains, plans, façades, coupes, signés par L. Poitou le Projet de synagogue à édifier à Sierck-les-Bains, plans, façades, coupes, signés par L. Poitou le Projet de synagogue à édifier à Sierck-les-Bains, plans, façades, coupes, signés par L. Poitou le Projet de synagogue à édifier à Sierck-les-Bains, plans, façades, coupes, signés par L. Poitou le
  • Établissement de bains
    Établissement de bains "Le Lido" Gérardmer - La Moraine Bout du Lac - 138 chemin Tour du Lac (du) - en écart - Cadastre : 2014 F 1233
    Historique :
    bains et canotage avec café-restaurant et dancing donnant sur la plage en bordure du Lac, appelé "Le
    Dénominations :
    établissement de bains
    Description :
    plus en fonction. L'horizontalité des lignes modernes de l'architecture est appuyée par les toitures en terrasse et les larges baies vitrées en façade antérieure (vers le lac de Gérardmer). La façade antérieure
    Titre courant :
    Établissement de bains "Le Lido"
    Illustration :
    Etablissement de bains, vue de la facade antérieure, vue de face. IVR41_20148830889NUC2A Etablissement de bains, vue de la facade postérieure, vue d'ensemble de trois quarts droit Etablissement de bains, vue de la facade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts gauche Etablissement de bains, vue de la facade antérieure, vue de détail de la partie droite du batiment Etablissement de bains, vue de la facade antérieure, vue de détail des ouvertures en partie gauche Etablissement de bains, vue de la facade latérale gauche et de l'embarcadère, vue d'ensemble de
  • Fontaine
    Fontaine Bains-les-Bains - rue André Leroy rue Lamblon - en village
    Historique :
    La fontaine de "La Samaritaine" à Bains-les-Bains, surnommée «La Pisseuse», était à l'origine
    Canton :
    Bains-les-Bains
    Description :
    La fontaine de la "Samaritaine" à Bains-les-Bains est composée d'un bassin circulaire en grès avec debout, les jambes croisées, drapée à l'antique avec un sein découvert. Elle porte un bracelet au bras
    Localisation :
    Bains-les-Bains - rue André Leroy rue Lamblon - en village
    Déplacement :
    oeuvre déplacée Bains-les-Bains - rue des Thermes - en village
    Illustration :
    Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, carte postale du début du 20e siècle, rue des thermes Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, carte postale du début du 20e siècle, place de la Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, carte postale du début du 20e siècle, place de la Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, vue d'ensemble. IVR41_20168834220NUC2A Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, vue d'ensemble. IVR41_20168834219NUC2A Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, vue de la statue de profil. IVR41_20168834225NUC2A Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, vue de détail de la statue de face Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, vue de la statue de face. IVR41_20168834223NUC2A Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, vue de la statue de trois quarts gauche Fontaine de la Samaritaine à Bains-les-Bains, vue de la statue de profil. IVR41_20168834226NUC2A
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Plombières-les-Bains
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Plombières-les-Bains
    Historique :
    Dans le canton de Plombières-les-Bains, 3 scieries sont attestées durant la période révolutionnaire
    Titre courant :
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Plombières-les-Bains
    Illustration :
    Scierie dans les environs de Plombières-les-Bains. D'après une carte postale du début du XXe siècle Scierie dans les environs de Plombières-les-Bains. D'après une carte postale du début du XXe siècle
  • Dossier d'opération de l'étude topographique du canton de Sierck-les-Bains (en cours)
    Dossier d'opération de l'étude topographique du canton de Sierck-les-Bains (en cours) Sierck-les-Bains
    Localisation :
    Sierck-les-Bains
    Titre courant :
    Dossier d'opération de l'étude topographique du canton de Sierck-les-Bains (en cours)
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
    Texte libre :
    Le canton de Sierck-les-Bains a fait l'objet d'un pré-inventaire bénévole (Jacques Carel, André publication des Images du Patrimoine (Canton de Sierck-les-Bains (Moselle) / Inventaire général des monuments Aurière et Paul Decker)puis d'un inventaire normalisé achevé en 1986 par Brunon Malinverno. Les recherches documentaires et bibliographiques ont été effectuées par Isabelle Pangaut et Danuta Maniewska. Les illustrations l'Annexion, seuls les édifices religieux postérieurs à 1871 ont été pris en compte. Un intérêt particulier a d'une part par le versement sur les bases de données du Ministère de la culture, d'autre part par la Claire Decomps en 2007-2018 ; les dossiers réalisés en 1986 ont été revus et complétés à cette occasion ; - les monuments aux morts dans le cadre de stages de découverte avec les étudiants de l'Université de Lorraine (Kirsch-lès-Sierck). A l'occasion du transfert des données sur Gertrude diffusion en 2020, les données à l'exception de ceux concernant le patrimoine juif. Les dossiers collectifs des croix
  • Dossier de synthèse d'aire d'étude de l'inventaire topographique du canton de Sierck-les-Bains (en cours)
    Dossier de synthèse d'aire d'étude de l'inventaire topographique du canton de Sierck-les-Bains (en cours) Sierck-les-Bains
    Localisation :
    Sierck-les-Bains
    Titre courant :
    Dossier de synthèse d'aire d'étude de l'inventaire topographique du canton de Sierck-les-Bains (en
    Aires d'études :
    Sierck-les-Bains
  • Usine de ferblanterie dite Manufacture Royale de Fer Blanc, puis Société Falatieu et Cie, puis usine de quincaillerie dite Société des Clouteries de la Manufacture de Bains, puis usine liée au travail du bois (saboterie) ; actuellement SARL la Manufacture de Bains
    Usine de ferblanterie dite Manufacture Royale de Fer Blanc, puis Société Falatieu et Cie, puis usine de quincaillerie dite Société des Clouteries de la Manufacture de Bains, puis usine liée au travail du bois (saboterie) ; actuellement SARL la Manufacture de Bains Bains-les-Bains - la Manufacture - en écart - Cadastre : 1809 E2 68 à 91, 95 à 100 1960 E2 121 à 123
    Historique :
    -Baptiste Villiez. Maison de maître (B) (les lettre entre parenthèses se rapportent à un plan dans le en clouterie et devient Société des clouteries de la Manufacture de Bains ; après 1914 adjonction 1951. Actuellement siège de la SARL Manufacture de Bains. Existence d'un fonds d'archives privées.
    Canton :
    Bains-les-Bains
    Localisation :
    Bains-les-Bains - la Manufacture - en écart - Cadastre : 1809 E2 68 à 91, 95 à 100 1960 E2 121 à
    Titre courant :
    usine de quincaillerie dite Société des Clouteries de la Manufacture de Bains, puis usine liée au travail du bois (saboterie) ; actuellement SARL la Manufacture de Bains
    Appellations :
    Société des Clouteries de la Manufacture de Bains actuellement SARL la Manufacture de Bains
1 2 3 4 30 Suivant