Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 789 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Sainte-Walburge
    Église paroissiale Sainte-Walburge Lérouville - rue Nationale - en village
    Historique :
    trouvait de l'autre côté de la rue et dont subsistent encore les contreforts. Cette nouvelle église est bombardements et est en partie restaurée après le conflit.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    , réalisés par les ateliers Benoît Frères entre 1930 et 1950. Le plus ancien date de 1890. abritant des statues. Les pilastres soutiennent un entablement à frise de triglyphes et métopes et un également voûtés en berceau continu. Les seize vitraux ornant la nef et le chœur ont été, pour la plupart
    Auteur :
    [] Benoît Frères (atelier) Henri et Pierre [atelier] Étienne et Mouilleron
  • verrière (3, baies 2, 4, 6), verrière abstraite
    verrière (3, baies 2, 4, 6), verrière abstraite Nancy - 37 cours Léopold - en ville
    Inscriptions & marques :
    Giguet/ateliers Benoît Nancy
    Historique :
    catholiques (G.E.C.) réalisées en 1961, par l'atelier Benoît (S.A. Benoît), de Nancy (54) d'après des cartons
    Auteur :
    [] Benoît Frères (atelier) Henri et Pierre
    Aires d'études :
    Nancy et périurbain
  • chapelle Don Bosco
    chapelle Don Bosco Nancy - 14 rue Vayringe - en ville - Cadastre : 1972 AI 245 2008 AI 245
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de Meurthe-et
    Historique :
    des enfants défavorisés). Verrières réalisées par l'atelier nancéien Benoît Frères. La chapelle a été de l'abbé Lenhard pour les habitants du quartier, et dédiée à Don Bosco. Don Bosco ou saint Jean Bosco (1815-1888) était un prêtre italien, éducateur au service des jeunes démunis et fondateur en 1854 rénovée en 1997 avec le conseil de l'architecte nancéien Jean-Marie Collin : réfection de la peinture et -Saint-Fiacre, Saint-Mansuy, Don Bosco et 1 sur la commune de Maxéville : Saint-Martin). La chapelle
    Description :
    installait et un guichet qui se ferme par un volet muni d’'un verrou lui permettait d'écouter le pénitent
    Auteur :
    [verrier] Benoît Frères (atelier) Henri et Pierre
  • chantiers de construction et de réparation de bateaux des frères Mourlon
    chantiers de construction et de réparation de bateaux des frères Mourlon Pierre-la-Treiche - Quart de Sable - rue de l'étang - en village - Cadastre : 2014 143-144
    Historique :
    Les chantiers de construction et de réparation de bateaux sont créés par la famille Mourlon. Ils Pierre-la-Treiche, il fonctionne de 1911 à 1934. Le second chantier, installé au "Quart de Sable" a fonctionné de 1934 à 1974. Pour ce second chantier une cale de radoub et de construction de bateaux est en bois et en fer et acier dans ces chantiers, entre 1910 et 1974, il reste environ 40 d’entre eux dont le Pierre-la-Treiche construit en 1949 (réf. IM54300638).
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Précision dénomination :
    chantier de construction de bateaux des Frères Mourlon
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Description :
    ces ateliers et hangar sont fabriqués les éléments en fer et en menuiserie qui constituent les Ensemble de trois bâtiments, un atelier de fabrication, un bâtiment d'habitation faisant office de bureau et un hangar ancien hangar à bateaux. Ce dernier a une structure en planche bois ainsi qu'un toit péniches; elles sont, en effet, entièrement fabriquées dans les chantiers Mourlon. L'atelier, à gauche du bureau, a été construit après 1945, ses murs sont constitués de tôles rivetées et de parpaings surmontés espace ainsi qu'un établi. Les péniches sont fabriquées dans une cale sèche appelée cale de radoub et de perpendiculairement au canal, on peut encore en voir les extrémités. Des aqueducs pour le remplissage et la vidange de (détails de ces ouvrages dans références documentaires provenant des AM de Pierre-la-Treiche). Un pertuis
    Localisation :
    Pierre-la-Treiche - Quart de Sable - rue de l'étang - en village - Cadastre : 2014 143-144
    Titre courant :
    chantiers de construction et de réparation de bateaux des frères Mourlon
    Illustration :
    Atelier et bureau des chantiers de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche Atelier et bureau des chantiers de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche Atelier et bureau des chantiers de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche Atelier et bureau des chantiers de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche Atelier de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche, ensemble face Atelier des chantiers de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche, élévatin Atelier de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche, vue de l'intérieur Hangar du chantier de construction de bateau des Frères Mourlon à Pierre-La-Treiche, ensemble trois Hangar des chantiers de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche, élévation Bureau des chantiers de construction de bateau des frères Mourlon à Pierre-la-Treiche, élévation
  • Scierie et usine de menuiserie Frientz frères.
    Scierie et usine de menuiserie Frientz frères. Saint-Dié-des-Vosges - 15 à 19 rue du Petit Saint-Dié - en ville - Cadastre : 2010 BD 125
    Historique :
    Scierie et usine de menuiserie établies entre 1883 et 1892 pour Jules (1842-1917) et Henri (1848
    Référence documentaire :
    mention des ateliers "Frientz frères". Plan d'abords de la gare de Saint-Dié, 1892.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Atelier de fabrication : 1 étage carré, encadrements de baies en grès, baie cintrée médiane sur mur
    Titre courant :
    Scierie et usine de menuiserie Frientz frères.
    Appellations :
    Frientz frères
    Illustration :
    Atelier de fabrication principal sur rue, élévation Nord-est, ensemble trois quarts gauche Atelier de fabrication principal, élévation Nord-Est, ensemble trois quarts droit
  • maison et atelier
    maison et atelier Toul - 11 rue Paul Keller 10 rue Saint-Amand - en ville - Cadastre : 1820 L 790, 791, 800 2010 AR 483
    Historique :
    Maison et atelier (?) datant du 4e quart du 19e siècle. Réunis en un seul ensemble, ils forment
    Observation :
    L'utilisation de brique et pierre pour les encadrements signe le 19e siècle finissant. La façade côté rue Saint-Amand constitue une curiosité dans sa forme et dans sa fonction originelle.
    Dénominations :
    atelier
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Maison et atelier (?) réunis en un seul ensemble formant un immeuble. L'ensemble est édifié en . Brique et pierre alternent pour les piédroits et le linteau en arc segmentaire, crossettes et agrafe. Un jeu identique de brique et pierre est également repris pour les fenêtres dont la taille diminue avec gauche est marquée par des oculi de forme ovale également en brique et pierre éclairant très probablement avec partie de symétrie et compte 2 travées. La porte piétonne est décentrée à gauche. Brique et pierre surmonte le vantail. Un jeu identique de brique et pierre est également repris pour les fenêtres à moellons calcaires recouverts d'enduit sans chaîne d'angle en pierre de taille. L'étagement se compose d'un sous-sol formant une cave, d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage en surcroît. La cave antérieure et deux soupiraux à linteau de brique en arc segmentaire percés à la base de l'élévation l'élévation. Celles du rez-de-chaussée et du 1er étage sont à linteau en arc segmentaire, crossettes et agrafe
    Titre courant :
    maison et atelier
  • Établissement thermal dit
    Établissement thermal dit "Piscine ronde" et anciens bureaux de l'ORTF Nancy - rue du Sergent Blandan - en ville - Cadastre : 2012 BT 541, 543
    Historique :
    l'ensemble (IM54304410) : le pavillon de la source est paré de mosaïques issues de l'atelier Gentil et Benoit réalise les verrières de la coupole de la piscine et du vestibule d'entrée (signées et datées 1958 -Thermal est réalisé entre 1913 et 1914 sous la direction des architectes M. Jasson (probablement Albert Jasson, 1849-1923) et Paul Thiébaut, après le départ à la retraite de Louis Lanternier en 1913 . L'établissement ouvre au public le 15 juin 1914 et est officiellement inauguré le 14 juillet 1914 dans le cadre propres ressources met au point un plan de construction et d'exploitation en deux temps afin de s’assurer portail d'entrée monumental orienté vers le Nord duquel se prolongent à l'Ouest et à l'Est deux ailes symétriques comprenant chacune une piscine d’eau thermale circulaire, une réservée aux femmes et une autre aux hommes. Les ailes de l’établissement des bains sont flanquées de galeries de promenade et un pavillon la poursuite de ce projet ambitieux et la deuxième phase de travaux n'est pas poursuivie. Du projet
    Référence documentaire :
    Nancy-Thermal Archives municipales de Nancy, Nancy-Thermal, séries M, R et W Archives municipales de Nancy, Nancy-Thermal, séries M, R et W Fonds : 1 M 323, 4 M 351, 4 M 352, 4 M 353, 4 M 354, 4 M
    Description :
    vitraux sont signés par le maître-verrier nancéien Benoît et datés 1958. Le dôme est surmonté d'un colorés issus de l’Atelier Benoit. Si le dôme est aujourd'hui blanc, il était autrefois peint d'un décor De plan rectangulaire, le bâtiment s'élève sur un rez-de-chaussée surélevé et un sous-sol. Il individuelles, salles de massage, etc.). Le sous-sol abrite la chaufferie et la machinerie, un couloir permet de relier la piscine ronde et la grande piscine. L’ensemble est couvert d'un toit en terrasse et de trois seconde le vestibule d'entrée et la troisième le pavillon de la source. Les galeries sont couvertes de toits à longs pans en métal. Le bâtiment, ses façades et les coupoles sont réalisés en béton armé. En façade, le béton est masqué par une peinture de faux joints imitant l'appareillage de pierre. L'entrée , surmonté d'une corniche à redents et d'un garde-corps sur lequel est inscrit « Établissement thermal ». Les arches latérales sont ornées d'un décor de guirlandes de fleurs et de rubans. La façade principale
    Auteur :
    [] Benoît Frères (atelier) Henri et Pierre [] Etablissements Gentil et Bourdet [architecte] Verdier Pierre [céramiste] Gilardoni Fils et Cie
    Titre courant :
    Établissement thermal dit "Piscine ronde" et anciens bureaux de l'ORTF
    Aires d'études :
    Nancy et périurbain
    Illustration :
    Projet, façade Nord et coupes au niveau du sol. Dessin à l'encre et au lavis, 66,5 x 185 cm, signé Projet d'aménagement de la galerie Est, plan du rez-de-chaussée, signé par Pierre Verdier Façade Nord (vue partielle) et plan en rez-de-chaussée, signé Louis Lanternier, 1911 Façade Nord (vue partielle) et plan en rez-de-chaussée, signé Louis Lanternier, 1912 Plan du bassin et détail de la ballustrade en gré flammé, projet non réalisé portant le tampon de Esquisse des baignoires et des fosses, portant le tampon de l'entrerpise Gunther & Cie, 1913 L'entrée d'origine et la galerie Nord, carte postale, 1er quart du 20e siècle IVR41_20195430096_ Galerie Nord et pavillon de la source, carte postale, 1er quart du 20e siècle IVR41_20195430097_ Galerie Est et pavillon de la source, carte postale, 1er quart du 20e siècle IVR41_20195430100_ Façades ouest et nord, ensemble, état en 1999 IVR41_19995401134VE
  • Ensemble de trois maisons-ateliers
    Ensemble de trois maisons-ateliers Gérardmer - Kichompré - 4, 5, 6, 8, 9, 11, 13, 15, 19 rue Ateliers (des) - en écart - Cadastre : 2015 A 202 Atelier familial 1 ouest 2015 A 255 Atelier familial 1 est 2015 A 203 Atelier familial 1 est 2015 A 276 Atelier familial 2 ouest 2015 A 277 Atelier familial 2 ouest 2015 A 205 Atelier familial 2 est 2015 A 317 Atelier familial 3 est 2015 A 316 Atelier familial 3 est 2015 A 309 Atelier familial 3 ouest 2015 A 310 Atelier familial 3 ouest
    Historique :
    L'usine Garnier-Thiebaut et de la quasi totalité du hameau de Kichompré sont détruits en novembre 1944. Dans l'attente de la reconstruction de l'usine et des cités ouvrières, sont expérimentés les ateliers familiaux : bâtiments adjoignant un atelier à la maison d'habitation dans un mode d'exploitation familiale. Trois ensembles de deux ateliers familiaux sont construits à l'emplacement de l'ancienne usine
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Dénominations :
    atelier
    Représentations :
    Les volets battants étaient à l'origine bicolores. De fond blanc, les montants et traverses étaient
    Murs :
    granite pierre de taille
    Description :
    d'habitation jumelle. A l'origine, cinq ateliers sont munis d'une douzaine de métiers à tisser chacun, et et un sous-sol. Les rez-de-chaussée sont marqués par l'utilisation de pierre de taille de granite Chacune des trois maisons-ateliers est composée de deux ateliers (12x24 mètres)encadrant une maison l'atelier ouest abrite la turbine hydraulique de 300 chevaux, servant à alimenter en électricité les nouvelles installations. Les ateliers sont en rez-de-chaussée, tandis que les habitations possèdent un étage
    Localisation :
    Gérardmer - Kichompré - 4, 5, 6, 8, 9, 11, 13, 15, 19 rue Ateliers (des) - en écart - Cadastre : 2015 A 202 Atelier familial 1 ouest 2015 A 255 Atelier familial 1 est 2015 A 203 Atelier familial 1 est 2015 A 276 Atelier familial 2 ouest 2015 A 277 Atelier familial 2 ouest 2015 A 205 Atelier familial 2 est 2015 A 317 Atelier familial 3 est 2015 A 316 Atelier familial 3 est 2015 A 309 Atelier familial 3 ouest 2015 A 310 Atelier familial 3 ouest
    Titre courant :
    Ensemble de trois maisons-ateliers
    Appellations :
    Ateliers familiaux
    Illustration :
    Maison-atelier nord, vue de la facade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts gauche, en 1948 Maison-atelier nord, vue de la facade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts droit Maison-atelier nord, vue de la facade antérieure, vue de détail de l'atelier de droite Maison-atelier nord, vue de la facade antérieure, vue de détail de l'atelier de gauche Maison-atelier nord, vue de la facade antérieure, vue de détail des logements jumeaux Maison-atelier nord, vue de la facade antérieure de l'atelier de gauche, vue de détail des portes Maison-atelier nord, vue de la facade antérieure du logement de droite, vue de détail de l'avant Maison-atelier ouest, vue de la facade antérieure, vue d'ensemble de trois quarts gauche Maison-atelier ouest, vue de la facade antérieure, vue de détail de l'atelier de gauche Maison-atelier ouest, vue de la facade antérieure, vue de détail des logements jumeaux
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Harbouey - rue de Nonhigny
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    D'après Henri Lepage, une église existait en 1010. L'édifice détruit pendant la Grande Guerre des architectes Jean Lauthe et Théo Clément, par l'entrepreneur Bouf ; elle fut bénite le 7 novembre 1924. La tour et la sacristie ayant été endommagées par des obus en novembre 1944, les travaux ont été
    Représentations :
    Trois ensembles de verrières émanant des ateliers Benoît se répartissent dans l'église. Dans le chœur, réalisées par Joseph Benoît Nancy 1924, les verrières figurent saint Pierre Fourier, la sainte troisième ensemble signé Benoît Frères Nancy 1953 occupe les baies de la façade. Ces représentations Joseph Benoît Nancy, 1925, représentent l'Adoration des Mages, sainte Jeanne d'Arc au bucher, sainte de l'abbé Jacques ancien curé 1899-1914". Personnages et détails divers enrichissent les sujets : sainte Thérèse, à genoux devant la Vierge et l'Enfant, fait pleuvoir des roses (iconographie traditionnelle) sur l'église et la mairie de Harbouey, telles que reconstruites après la Grande Guerre. Le demeurent figuratives : le Saint Esprit, "Ego te absolvo" et les scènes figurant sur les trois baies novum" (Psaume 96) et "Vidi turbam Magnam" (Apocalypse 7, 09) "Alleluia".
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    . Trois baies éclairent le chœur, composé d'une travée et d'une abside voûtée en cul-de-four. L'ensemble du mobilier homogène sort des ateliers de Jules Cayette : maître-autel, autels latéraux, chaire , confessionnal, fonts baptismaux et meuble de sacristie. Deux portes de tabernacle, en laiton, sont signées. Un décor de mosaïque, mariant tesselles dorées et rouges ou bleues, orne le retable, le devant d'autel et
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Pierre
    Aires d'études :
    Meurthe-et-Moselle
    Vocables :
    saint Pierre
    Illustration :
    Verrière de Benoit Frères, Nancy 1953 IVR41_20155434413NUC2A Verrière : représentation de l'église actuelle et de la mairie IVR41_20155434411NUC2A
  • Ferme, atelier de maréchal ferrant n°4
    Ferme, atelier de maréchal ferrant n°4 Suriauville - - 175 route Bulgnéville (de) - en village - Cadastre : 2015 ZA 96
    Dénominations :
    atelier
    Représentations :
    L'encadrement de la porte charretière possède une agrafe. Les linteaux de la baie de cuisine et de
    Description :
    témoigne de l'ancienne présence d'un arbre fruitier. L'atelier et la pierre de meule située à l'angle de la en diagonale dans l'angle, pour éclairer la pierre à eau. La cheminée et son placard-chauffant sont de 3 travées : une étable, une grange et un logis en profondeur avec une cuisine, puis un poêle en place. Deux chambres sont aménagées au-dessus et l'avancée est couverture d'un toit en pavillon linteau segmentaire avec une agrafe. Les autres ouvertures sont en pierre de taille à linteau droit. Des
    Titre courant :
    Ferme, atelier de maréchal ferrant n°4
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    maison du maréchal ferrant, avec atelier et pierre de meule dans l'angle de la rue.
    Illustration :
    Pierre de meule, vue d'ensemble. IVR41_20158832928NUC2A
  • Ancienne abbaye de Saint-Benoît-en-Woëvre
    Ancienne abbaye de Saint-Benoît-en-Woëvre Vigneulles-lès-Hattonchâtel - Saint-Benoît - en village - Cadastre : 455A 3
    Contributeur :
    Enqueteur Simon Henri
    Historique :
    sculpteur Pierre Mangin de Pont-à-Mousson, de Esselin et Husson pour la maçonnerie. Vendus en 1791 comme L'abbaye de Saint-Benoît-en-Woëvre était au début du XIIe siècle un établissement bénédictin quand conduire à leur déclassement deux ans plus tard. L'abbaye de Saint-Benoît-en-Woèvre est la plus ancienne siècle pour susciter un classement en 1913. C'est en 1129 que les cisterciens s'installent à Saint-Benoît , succédant aux bénédictins. Favorisés par les évêques de Verdun et de Metz, les religieux acquirent un mobilier fut dispersé : les lambris de demi-revêtement ornés de bas-relief illustrant la vie du Christ et les stalles furent comme le maître-autel acquis par Saint-Mihiel et les autels latéraux par Dampvitoux
    Précisions sur la protection :
    Bien conservé malgré des partages et usages successifs, le logis est classé Monuments historiques l’aile nord-ouest et des éléments des murs sud-est et sud-ouest en retour d’équerre. Par deux fois, en 1985 et en 1999, une mesure de protection est envisagée pour l’aile nord-ouest menacée de ruines mais
    Description :
    différence de la façade, est en brique et pierre. A une dizaine de mtres à l'Est existe encore un vaste puits façade en retour nord et des arcades de la galerie de cloître sur l'arrière ; des éléments de mur de refends (salle du chapitre et cage d'escalier) notamment contribuent à soutenir les deux tiers de la façade. Les deux autres corps sud et est n'existent plus que par leurs assises, le plus souvent au raz classique et constitue un précieux témoin de l'abbaye disparue tout en s'affirmant comme une composante paysagère essentielle dans le site. (dossier de protection : CRPS du 13 juin 2000). Elle est en pierre de fronton cintré orné des armes de l'abbaye et 2 ailes latérales flanquées de deux pavillons en très légère ordre corinthien de pilastres. La clef de l'arc porte le millésime de 1742. L'élévation des ailes et des à la margelle en pierre de 2 mètres de diamètre. Derrière les façades des communs, dans l'aile Nord , subsistent quelques salles voûtées d'arêtes simples ou d'arêtes à grands et petits quartiers alternés, ainsi
    Localisation :
    Vigneulles-lès-Hattonchâtel - Saint-Benoît - en village - Cadastre : 455A 3
    Précision localisation :
    anciennement commune de Saint-Benoît-en-Woëvre
    Titre courant :
    Ancienne abbaye de Saint-Benoît-en-Woëvre
    Illustration :
    La cour intérieure et le puits : vue d'ensemble IVR41_19735503163X Vestibule et grand escalier de l'appartement de l'abbé IVR41_19735503167X
  • église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul
    église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul Athienville - rue de l' Ecole - en village - Cadastre : 2011 AB 173
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Bevez, décédé le 22 mars 1607, encastrée dans le mur nord de la nef et la pierre d'autel du maître-autel L'église actuelle a été reconstruite au 18e siècle (première pierre datée du 1er avril 1755). Deux bénite par Henri-Charles du Cambout, duc de Coislin, évêque de Metz de 1697 à 1732. L'église relevait au Empire allemand. L'édifice a été remanié au 19e siècle. La tour et le clocher bombardés durant la
    Observation :
    Maître-autel, tabernacle et exposition, en bois sculpté vers 1720-1730 ; repeint et redoré vers
    Représentations :
    Le programme iconographique des verrières est consacré à des épisodes de la vie de saint Pierre et de saint Paul, les titulaires de l'église. Les vitraux sortent de l'atelier de Joseph Benoit de Nancy Damas, la confrontation avec le proconsul et le prêche à Athènes devant l'Aréopage. Pour saint Pierre chapelles votives sont dotées chacune, en 1961, d'une verrière de l'Atelier Benoit, Nancy, l'une avec la saint Pierre , ceux du chœur, figurant les saints patrons, sont datés de 1921. En 1924, Joseph Benoît réalise six sont illustrés le reniement, la nomination comme chef de l’Église et la délivrance de prison. Les
    Murs :
    calcaire pierre de taille enduit
    Description :
    , au sol couvert d'une mosaïque où se lisent les noms de quatre prêtres de l'église, entre alérions et
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul
    Aires d'études :
    Meurthe-et-Moselle
    Vocables :
    Saint-Pierre et Saint-Paul
    Illustration :
    Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul, vue d'ensemble IVR41_19805404391Z Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul, vue de la nef depuis le choeur IVR41_20175430005NUC2A Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul, vue de la nef et du choeur IVR41_20175430006NUC2A Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul, 1er banc de la nef côté Sud, signature du menuisier Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul, mosaïque dans le choeur, nom des curés IVR41_20175430008NUC2A
  • pierre d'autel
    pierre d'autel Juvrecourt - Grande Rue - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Cette pierre d'autel, en place sur le maître-autel, a été consacrée par Henri-Charles de Cambout Metz. Deux pierres d'autel (IM54010209 et IM55000110), consacrées par le même évêque et datées de 1707 ont été étudiées dans l'église Saint-Martin de Malzéville (54) mais il s'agit d'une pierre d'autel déplacée et l'église Saint-Nicolas de Marville (55).
    Matériaux :
    pierre gravé
    Dénominations :
    pierre d'autel
    Description :
    Pierre d'autel quadrangulaire gravée d'une inscription et des cinq croix de consécration. Le sépulcre est creusé dans la tranche de la pierre.
    Titre courant :
    pierre d'autel
    Catégories :
    taille de pierre
    Aires d'études :
    Meurthe-et-Moselle
    Illustration :
    pierre d'autel - vue d'ensemble IVR41_20135431912NUC2A
  • Ensemble du décor de l'établissement thermal de Nancy-Thermal
    Ensemble du décor de l'établissement thermal de Nancy-Thermal Nancy - rue du Sergent Blandan - en ville - Cadastre : 2012 BT 541, 543
    Historique :
    bâtiment. En 1958, l'atelier nancéien Benoit réalise les verrières des coupoles de la piscine et du ) : le dôme et le sol sont parés de mosaïques réalisées par les ateliers Gentil et Bourdet installés à et décide de fermer la galerie pour le confort des curistes. Les Ateliers Jean Prouvé exécutent un , entre 1913 et 1914. Un soin particulier est apporté aux décors du pavillon de la source (IA54030441 (fonds non coté). La piscine ronde est encadrée d'un garde-corps et d'une fontaine anthropomorphe en grès flammé qui pourraient être l’œuvre des céramistes Gilardoni Fils et Cie, entreprise spécialisée dans la céramique architecturale et installée à Choisy-le-Roi (cf esquisse du garde-corps conservé aux AM de Nancy Cirey, anciennement associé aux Ateliers Saint-Gobain. En 1938, les Ateliers Jean Prouvé réalisent sous vestibule d'entrée (signées et datées).
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Nancy, Nancy-Thermal, séries M, R et W Archives municipales de Nancy, Nancy -Thermal, séries M, R et W Fonds : 1 M 323, 4 M 351, 4 M 352, 4 M 353, 4 M 354, 4 M 356, 4 M 357, 4 M 358
    Description :
    supportait des pots à feu aujourd'hui disparus. La galerie Nord est fermée par des baies à meneaux et baies. Les galeries Nord et Est sont parés d'un revêtement de sol en mosaïque. La piscine ronde est entablement mouluré. Le dôme est percé de baies en plein cintre vitrées et d'oculi fermés par des vitraux géométriques. Le bassin est délimité par une balustrade en grès flammé en camaïeu de bleu et de vert. La
    Auteur :
    [] Benoît Frères (atelier) Henri et Pierre [mosaïste, céramiste] Etablissements Gentil et Bourdet [céramiste] Gilardoni Fils et Cie
    Aires d'études :
    Nancy et périurbain
    Illustration :
    Verrière signée Atelier Benoit et datée de 1958 IVR41_20195410786NUC4A Plan du bassin et détail de la ballustrade en gré flammé, projet non réalisé portant le tampon de Galerie Nord et pavillon de la source, carte postale, 1er quart du 20e siècle IVR41_20195430097_ Galerie Est et pavillon de la source, carte postale, 1er quart du 20e siècle IVR41_20195430100_ Piliers et chapiteaux ioniques, détail, piscine ronde IVR41_20195410848NUC4A Colonne et chapiteau, hall d'entrée de la piscine ronde, détail IVR41_20195410785NUC4A
  • couvent de frères prêcheurs dit dominicains
    couvent de frères prêcheurs dit dominicains Nancy - 2 rue Lacordaire 9 rue Sainte-Anne Jeannot - en ville - Cadastre : 1830 A5 604 1865 A5 1335, 1336, 1340, 1339, 1339 bis, 1341 1972 BC 276 2008 BC 276
    Genre :
    de frères prêcheurs
    Historique :
    Le couvent des frères prêcheurs ou dominicains fut fondé canoniquement en octobre 1846 suite à l'installation en 1843 par le père Henri-Dominique Lacordaire (1802-1861) de quelques religieux dans un immeuble rapidement suite à l'achat des parcelles voisines sur les actuelles rues Lacordaire et Jeannot. Une nouvelle église est construite entre 1861 et 1865 d'après le plan de l'architecte Corrard des Essarts (1822-1907 en 1865 est resté inachevé : seules les galeries nord et une partie de la galerie en retour (côté est tombée dans la partie Nord-Est du cloître qui détruisit totalement la chaire en pierre installée depuis 1876 contre le mur Sud de l'église et dans laquelle on accédait depuis le cloître par un petit escalier et une porte percée dans le mur mitoyen (entre église et cloître). L'aménagement du couvent se
    Représentations :
    chapiteau feuillagé à crochet : cloître, portail sur rue ; écu encadré de branches de lys et surmonté d'une couronne et de l'inscription VERITAS portant les attributs de saint Dominique : chien
    Description :
    cuisine, salle à manger, salon, sacristie, et à l'étage les chambres des frères (cellules) ; côté cloître le long de la rue Jeannot), une maison (9 rue Sainte-Anne, IA54002735), et l'église (élevé le long de , ses 7 travées sont percés de baies à linteau droit au rez-de-chaussée et de baies trilobées à l'étage droit et, à l'étage de baies trilobées. Le cloître, dans sa partie achevée (galeries nord et partiellement galerie est), est de style néo-gothique, il comporte une alternance de colonnes simples et de
    Auteur :
    [habitant célèbre] Lacordaire Henri-Dominique
    Titre courant :
    couvent de frères prêcheurs dit dominicains
    Illustration :
    Plan schématique du couvent en 1900, et légende A à F. Encre sur papier. IVR41_20125410525NUC2A Plan du couvent, 21 avril 1863. Encre et aquarelle sur papier entoilé, 88 cm x 64 cm Le cloître et la 1ère chapelle détruite en 1893. Photographie fin 19e siècle Le jardin du cloître (vers la galerie Nord) dans les années 1930 (Frère Roussel et Frère Simon Le cloître (galeries Nord et Est) dans les années 1970. D'après une carte postale Le cloître (galeries Nord et Est) dans les années 1970. D'après une carte postale Frères dominicains dans le jardin du cloître (vers la galerie Est) début 20e siècle Vue d'ensemble à l'angle des rues Jeannot et Lacordaire. IVR41_20125411357NUC2A Vue des bâtiments depuis le jardin du cloître : galeries Nord et Est du cloître et côté Sud de Vue des bâtiments depuis le jardin du cloître : galeries Nord et Est. IVR41_20125410002NUC4A
  • Maison, menuiserie, ancienne scierie, 159 rue de Lorraine, Avricourt
    Maison, menuiserie, ancienne scierie, 159 rue de Lorraine, Avricourt Avricourt - 159 rue de Lorraine - en village - Cadastre : 2019 3 19
    Historique :
    accolée à l'habitation, seule l'atelier de menuiserie est reconstruit après 1946. La maison et atelier ont bombes sur maison d'habitation, écurie et atelier de menuiserie et dans les environs immédiate. "(AD57 , 45J15). La maison habitation et l'atelier de menuiserie sont reconstruits en partie par Joseph Denny Ensemble construit en 1912, pendant la période d'annexion. Menuiserie et scierie à l'origine subi des dommages de guerre : "Entre les 15 et 30 octobre 1944, bombardement d'artillerie, chutes de
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    bâtiment perpendiculaire avec buanderie et écurie et un autre rectangulaire abritant l'atelier de menuiserie. L'habitation a un plan carré, 2 étages carré, un sous sol avec caves et un niveau de mansardes . Le rez-de-chaussée accueille, cuisine, salle à manger, sanitaire et chambres. Le reste de la maison 1er étage et mansarde abritent des chambres (voir plan). Murs en moellon et briques, encadrements des fenêtre en pierre de taille de grès, cloison en maçonnerie, charpente en sapin. Habitation, couverture en tuile plate, atelier en tôle ondulée.
    Illustration :
    Maison, 159 rue de Lorraine, élévation antérieure et latérale gauche. IVR41_20175711104NUC4A Schémas de distribution et coupe de la maison et des bâtiments annexe dressés par J. Denny, AD57 Photographies de la maison et de la scierie après bombardements, fonds J. Denny, AD57, 45J15
  • Maison de manouvriers, forge n°20
    Maison de manouvriers, forge n°20 Gendreville - 31 rue mougin - en village - Cadastre : 2014 C 725
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_15 :
    Ensemble de machines et petits matériels agricoles.
    Historique :
    des modifications postérieures, notamment à la limite entre le 19e siècle et le 20e siècle, lorsque G selon la date tracée au doigt dans un cœur à gauche de la porte d'entrée. L'atelier est équipé d'un moteur électrique en 1927 (source orale). Ce bâtiment sert actuellement d'atelier pour l'association "La
    Dénominations :
    atelier
    Description :
    linteau de la porte charretière est en bois et les ouvertures du logis sont en pierre de taille à linteau La maison de manouvriers n°20 a été transformée en atelier de forgeron. L'intérieur a été ouvert pour laisser la place à un atelier, avec le foyer contre le mur pignon. L'étage sert de grenier. Le machines de forges et du petits matériels agricoles (cf. IM88030068 Présentation du mobilier de l'association de la Forge d'Antan), et une taque provenant de la maison voisine détruite (cf. IM88030201).
    dc_52cd4446-d2fb-44eb-9947-7e9d7c624059_12 :
    Maison de manouvriers servant d'atelier pour l'association La Forge d'Antan. Linteau de la porte
  • Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul Xousse - Grande Rue
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    plans de l'architecte Paul-Georges Eschmann. L'Atelier Benoît a réalisé l'ensemble des verrières en 1959 et les cloches furent baptisées le 20 décembre 1924, les verrières avaient été réalisées par Georges
    Représentations :
    plume et la palme du martyre, saint Bernard, sainte Monique, sainte Jeanne d'Arc, sainte Anne et la Vierge. Une statue, demi-nature, en bois polychrome représentant saint Pierre, paraît dater du 18e siècle
    Description :
    rectangulaire qui occupe l'espace visible entre l'auvent et l'étage des cloches, est divisée en trois parties
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul
    Appellations :
    Saint Pierre et saint Paul
    Aires d'études :
    Meurthe-et-Moselle
    Illustration :
    Verrière "Sainte Anne et la Vierge" - signature "Atelier Benoit, Nancy, 1959 Statue de saint Pierre, bois polychrome. IVR41_20195430377NUC2A
  • Tombeau de la famille Benoît-Toutecheur
    Tombeau de la famille Benoît-Toutecheur Hannonville-sous-les-Côtes - rue de la Prelle - en village
    Inscriptions & marques :
    "D. DONZELLI Pr. LACROIX" : en bas, à droite. "FAMILLE BENOIT TOUTECHEUR MARIE TOUTECHEUR 1852 -1895 ELISEE BENOIT 1852-1902 JEANNE MAILFERT 1826-1902 CELESTIN BENOIT 1879-1931 JUSTINE BENOIT 1879
    Historique :
    Ce tombeau a sans doute été sculpté par Duilio Donzelli en 1931 (date de la mort de Célestin Benoît).
    Matériaux :
    pierre décor en haut-relief décor en bas-relief
    Description :
    Ce monument funéraire se compose d'un coffre et d'une stèle sur laquelle a été a été apposée une , des rayons partent du centre et des guirlandes de roses entourent la base et descendent sur les côtés
    Titre courant :
    Tombeau de la famille Benoît-Toutecheur
    Illustration :
    Stèle du tombeau de la famille Benoît-Toutecheur IVR41_20195510134NUC4A
  • Ancien séminaire, puis pensionnat des sœurs de la Providence de saint Jean-de-Bassel, à Fénétrange, puis atelier de fabrication des chaussure de l'usine Bata de Moussey, actuellement logement.
    Ancien séminaire, puis pensionnat des sœurs de la Providence de saint Jean-de-Bassel, à Fénétrange, puis atelier de fabrication des chaussure de l'usine Bata de Moussey, actuellement logement. Fénétrange - 15 rue du Vieux Pensionnat - en ville - Cadastre : 1813 G 597-598-599-540-541-542 2019 9 123-124-34
    Historique :
    voir sur le plan terrier de 1716, derrière les murs de la ville et le château il y avait des jardins d’une maison ancienne et de l’emplacement en mazure de l’ancien château de Salm. Ils y ont bâti des habitations dans cet emplacement et ont formé dans son enclos des jardins (voir texte libre AD54 B11120 et est agrandie et reconstruite pendant cette période, comme l'indique la date portée sur le linteau de la porte d'entrée 1863. En 1872, avec l’annexion les cours sont supprimés et l’établissement fermé avoisinantes pour recevoir une éducation chrétienne et scolaire. Il y avait aussi un ouvroir (Lieu où l'on se . Vite devenu trop étroit pour accueillir la centaine d’élèves et les Sœurs, un nouveau pensionnat est s’installe une fabrique de Wuppertal pour la confection de vêtements pour hommes et garçons. En 1964, les locaux sont occupés par un atelier de confection des chaussures Bata, y sont confectionnées les tiges 1982 et transféré à Moussey. Employait 50 personnes en 1971. En 1984, la Congrégation vend le bâtiment
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    baies sont en pierre de taille de grès.. Il a trois niveaux, 1 étage et un étage de combles. Au rez-de ces trois premiers séparé par une cour (B) et un 5eme bâtiment perpendiculaire au trois situé à est séparé du bâtiment central (A) par une cour fermée par un mur et un portail, au fond de la cour il y avait un cloître. Le bâtiment A est composé d’un corps central et de deux ailes, on y accède par une porte ayant un encadrement en pierre de taille de grès à bossage amorti d'une corniche avec acrotères. Le linteau porte l'inscription PETIT SÉMINAIRE et en dessous 1863. Il reste l'imposte vitrée de traversant , elle est en bois avec décors de losange et sur la partie haute des cornes d’abondance en bois sculpté. L'entrée du corps central a gardé une partie de l’escalier de distribution en chêne d'origine et avait 2 cloîtres dans cette cour et des W.C. Elle était fermée par des murs. Le bâtiment A est quatre étage pour le corps central et trois pour les deux ailes avec un sous sol abritant des caves, le rez-de
    Titre courant :
    , puis atelier de fabrication des chaussure de l'usine Bata de Moussey, actuellement logement.
    Texte libre :
    , écurie et jardin pour y établir un établissement d’instruction pour la jeunesse catholique. L’abbé Haman donation dont les prés dit Baumgarten derrière les bâtiments (83 ares), une maison grange et écurie en 1861 de SAS de Salm : Une maison , une grange, et écurie et une masure à L'alrenbaw le tout vis à vis de supérieur vers l’orient une grange et écurie nouvellement bâties tirant tout ledit bâtiment avec ses cours jusque sur le mur de la ville. AD54, B 11862, 1719, sentence d’allocation de l’arpentage et remembrement de la ville et ban de Fenetrange. Au domaine de Salm une tour carrée joint aux deux corps de logis du château (...) Une maison, une grange, écurie et une masure dans l’Altenbau le tout voisin l’un de l’autre . AD54 1Q95 1755, Ignace Laurent prêtre et chanoine du chapitre de Fénétrange habitant de la même commune construire une maison grange et écurie et autres aisances d’une part de quelle portion se trouvent les 2 de ce lieu. AD54 B11120 1763, requête présentée au roi par Jean Guire et Ignace Laurent doyen et
    Illustration :
    Plan de la ville de Fénétrange et l'ordre et quantité des maisons et mazures avec les noms des habitants et officiers quy y résident, 1713, parcelle de l'Alt Baw, AD54, B6117 IVR41_20205730215NUC2A Plan de la ville de Fénétrange, plan terrier de 1719, parcelle G : l'altenbaw à SAS de Salm et les Carte topographique pour l'acensement de messieurs Guire et Laurent, légende, AD54 B11120 Carte topographique pour l'acensement de messieurs Guire et Laurent, plan partie haute, AD54 B11120 Carte topographique pour l'acensement de messieurs Guire et Laurent, plan partie basse, AD54 B11120 Carte postale ancienne représentant la façade postérieure et antérieure du vieux pensionnat Carte postale ancienne représentant la façade postérieure et antérieure du vieux pensionnat Plan de distribution des bâtiments du vieux pensionnat aménagés pour les ateliers de chaussure Bata Bâtiments A et C du vieux pensionnat, élévation postérieure. IVR41_20205730230NUC2A
1 2 3 4 40 Suivant