Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 285 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ferme de la Seconde reconstruction, 20 Grand Rue, Saint-Georges.
    Ferme de la Seconde reconstruction, 20 Grand Rue, Saint-Georges. Saint-Georges - 20 rue grand - en village - Cadastre : 2019 1 188
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La ferme est construite après 1945.
    Description :
    vocation agricole, certainement une ancienne étable. En face, apr_s une grande cour, un grand bâtiment carré sur un rez-de-chaussée surélevé. Deux portes piétonnes permettent l'accès au logis, une sur la rue et une seconde depuis la cour. Les encadrements des baies sont en grès, les appuis de fenêtres en . La buanderie et l'étable ont un toit à long pans couvert de tuile mécanique. Le bâtiment . Le fenil dans la partie haute du bâtiment est aéré par des ouvertures rectangulaires. Le auvent est
    Typologies :
    ferme de la seconde reconstruction
    Localisation :
    Saint-Georges - 20 rue grand - en village - Cadastre : 2019 1 188
    Titre courant :
    Ferme de la Seconde reconstruction, 20 Grand Rue, Saint-Georges.
    Illustration :
    Ferme, 20 grand Rue, vue depuis la Grand Rue. IVR41_20205730116NUC2A Ferme, 20 grand Rue, vue d'ensemble depuis la rue de France. IVR41_20205730112NUC2A Ferme, 20 Grand Rue, bâtiment d'habitation et buanderie, ensemble trois quarts droit Ferme, 20 grand Rue, bâtiment de l'exploitation. IVR41_20205730114NUC2A Ferme, 20 grand Rue, vue façade latérale gauche et postérieure. IVR41_20205730115NUC2A
  • Gare de Nouvel-Avricourt
    Gare de Nouvel-Avricourt Avricourt - Nouvel-Avricourt - en écart - Cadastre : 2013 4 126
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    La guerre franco-prussienne de 1870 et la défaite de la France conduisant à la signature du traité de Francfort sont les origines directes de la construction de la colonie ferroviaire de Deutsch , sont comprises dans le territoire allemand lorsque la nouvelle frontière est déterminée entre la France et l’Allemagne, à la signature du traité de Francfort le 10 mai 1871. Or, depuis 1852, Igney et Avricourt possèdent une gare commune sur la ligne Paris - Strasbourg, également, depuis 1864, une gare d’embranchement sur la ligne rejoignant Dieuze pour l’exploitation des salines et depuis 1870, sur la ligne privée d’Avricourt – Blâmont - Cirey-sur-Vezouze, (ligne ABC). Pour des raisons économiques, la France négocie avec l’Allemagne afin de récupérer les deux villages et la gare. Par une convention additionnelle au traité de Francfort, signée le 12 octobre 1871 à Berlin, l’Allemagne rend la commune d’Igney et une partie de celle d’Avricourt (aujourd’hui en Meurthe-et-Moselle) et restitue la gare à la France. En contrepartie, la France
    Précisions sur la protection :
    arrêté du Préfet de la région Grand Est, du 9 octobre 2019
    Description :
    reste aujourd'hui l'aile Est du bâtiment, le corps central et deux tours d'angle, soit 49m de façade. La gare est implantée sur la ligne Paris – Strasbourg (fig.5), 1400 m à l’Est de celle d’Igney-Avricourt . Aligné sur la ligne Strasbourg - Avricourt côté voies, et sur la ligne Avricourt -Cirey côté cour, le emmarchement permettant l’entrée dans la salle des pas perdus du pavillon central, reliée au quai situé de de la maison Villeroy et Boch imitant un faux crénelage, élément que l’on retrouve sur le pavillon central est déplacé, et la porte-fenêtre transformée en baie.
    Illustration :
    Gare de Nouvel-Avricourt, vue depuis la voie ferrée, ensemble trois quarts gauche Plan de la cité de Deutsch-Avricourt, plan de la gare, de la poste, et du dépôt,, AD57, 15AL567 Plan de la cité de Deutsch-Avricourt, détail de la ligne Paris-Strasbourg, 1912, AD57, 15AL567 Gare de Nouvel-Avricourt, vue depuis le haut de la rue du Temple, ensemble face Gare de Nouvel-Avricourt, vue de la façade coté de l'ancienne ligne locale Dieuze-Avricourt Gare de Nouvel-Avricourt, vue sur les voies Paris-Strasbourg et l'aile ouest de la gare, ensemble Gare de Nouvel-Avricourt, élévation latérale gauche, détail de la corniche, frise de denticule et
  • Eglise paroissiale Saint-Barthélémy
    Eglise paroissiale Saint-Barthélémy Bezange-la-Petite - rue de l' Eglise Grande rue - en village - Cadastre : 1988 1 45
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Moselle
    Historique :
    la nef et le clocher avaient été restaurés entre 1848 et 1860 en style néo-gothique par l'architecte nancéien Fernand Pierron (plan aux arch. dép. de la Moselle, Q32) chargé, par dérogation, de la Reconstruction de certaines communes de Moselle sous la direction de l'architecte en chef Lablaude. Les verrières la guerre de 1914-1918, exécuté par Petit, sculpteur à Dieuze, est le seul vestige datant d'avant la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    -ouest. La chapelle des fonts, demi hors oeuvre, se situe à l'angle opposé. Quatre portiques en béton armé composent la structure de cet édifice et délimitent en même temps la nef et les bas-côtés. Cinq poutres soutiennent la toiture à longs pans couverte en tuiles mécaniques. Les murs sont en béton. Le long
    Localisation :
    Bezange-la-Petite - rue de l' Eglise Grande rue - en village - Cadastre : 1988 1 45
  • monument aux morts de la Première Guerre mondiale
    monument aux morts de la Première Guerre mondiale Guermange - rue Grande - en village - Cadastre : 2014 134 dans le cimetière
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    A la mémoire des enfants de Guremange morts en guerre. Reposez en paix jusqu'au grand réveil.
    Historique :
    Monuments aux morts de la commune de Guermange tués lors du conflit 1914-1918. La stèle a été
    Précision dénomination :
    monuments aux morts de la première Guerre mondiale
    Représentations :
    Le décor sculpté du piédestal est en bas-relief. La statue est sculptée en ronde-bosse.
    Datation principale :
    1er quart 20e siècle porte la date
    Description :
    Tombe à stèle rectangulaire en deux parties reposant sur une base imitant un amas de rocher. La centre. La seconde partie est une statue du Christ sculptée en ronde-bosse. Le monument est entouré d'une grille en fonte de fer ornée d'une série d'arcs brisés reliés par des petits poteaux sommés de flamme. La
    Localisation :
    Guermange - rue Grande - en village - Cadastre : 2014 134 dans le cimetière
    Titre courant :
    monument aux morts de la Première Guerre mondiale
    Dimension :
    dimension de la grille d'entourage
  • Chapelle Saint-Joseph et grotte de Lourdes, Foulcrey
    Chapelle Saint-Joseph et grotte de Lourdes, Foulcrey Foulcrey - rue de Cogney - en village - Cadastre : 2015 359
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    bénéficiant d’une main d’œuvre bénévole et de contributions en espèce et en nature.Bénie en 1866, la chapelle est donnée à la paroisse en 1879. Elle devient un lieu de pèlerinage très fréquenté où les fidèles se rendent en procession pour la messe, le jour des rogations.Elle entretient et développe considérablement la dévotion à saint Joseph et à Notre-Dame de Lourdes grâce à une grotte édifiée dans le parc voisin . La première pierre est posée le 16 août 1858, elle est terminée en 1866. En1880 « Mr Poirine, curé de Foulcrey a fait donation à la paroisse au profit de la cure catholique de la chapelle dite de Saint Joseph ). Un tableau de tous les donateurs est accroché à l'entrée de la chapelle. En 1956, les vitraux et rosaces endommagées pendant la Seconde Guerre mondiale sont restaurés intégralement dans leur état réparation de maçonnerie. La toiture elle détruite complètement est refaite à neuf. Ferblanterie, plomberie charpente de la chapelle par l’entreprise Cholving de Sarrebourg.
    Description :
    mouchette. La façade principale est amortie d'une statue de saint Joseph portant l'enfant Jésus. Le portail brisé fleuronné le tout amorti par un gable. De part et d'autre de la porte deux piliers rectangulaires amortis de pinacle fleuronné. Une rosace est sculptée au-dessus du portail. La partie sommitale de la façade est à redent. Quatre petites têtes d'angelots ornent la façade. Des fenêtres en arc brisé dans la nef et à un meneau et remplage avec tri-lobes et mouchettes dans le chœur éclairent la chapelle. La construite par des artisans locaux, bénévoles. La structure est en moellon, les baies en grès rose des Vosges quatre dans la nef de 2m*0.40cm, motifs géométriques. Les lobes sont éclairés par une rosace, au nombre de 8 de 0.40, 0.60 et 0.80 cm de diamètre. A l'intérieur la chapelle est voûtée d'ogives. Les piliers
    Dimension :
    la 12.0 m plus grande
    Illustration :
    Vue intérieure, coté situé sur la droite, ensemble trois quarts droit. IVR41_20155710889NUC4A Vue intérieure, coté situé sur la gauche, ensemble trois quarts gauche. IVR41_20155710888NUC4A Chapelle Saint-Joseph, pierre de fondation de la chapelle, ensemble face. IVR41_20155730092NUC2A
  • Écuries seigneuriales dites Ritterstall, Fénétrange.
    Écuries seigneuriales dites Ritterstall, Fénétrange. Fénétrange - 10 rue Stams - en ville - Cadastre : 2020 8 14 1813 G 513
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Les écuries seigneuriales appelées Ritterstall dit la Bergerie sont édifiées en 1602 (source H . Gide). C'est le duc de Croy époux de Diane de Dommartin qui en ordonne la construction. Les armes du duc de Croy étaient gravées au-dessus de la porte d'écurie cintrée (en partie détruites à la porteurs sont dessinés au nombre de 5 de chaque coté, parallèlement à la rue. On y devine un avant toit et des troupes de passage. A la demande des habitants qui étaient obligés de loger les chevaux de guerre une nouvelle écurie seigneuriale est construite en 1746 derrière la Temple. Le manège en bois qui servait à la garnison était sur l'emplacement actuel de l'église luthérienne. Ces nouvelles écuries seigneuriales prennent alors le nom de Ritterstall. Les écuries situées dans la rue Stam sont alors appelées Stamsgassestall. Au 19e siècle, les écuries sont louées par la ville mais la commune "se réserve des places dans chevaux de la brigade de gendarmerie de cette ville. Désignation des immeubles à louer : un bâtiment
    Référence documentaire :
    « Notes et documents pour servir à l'histoire de Fénétrange, » par Hippolyte Gide Manuscrits de la : Collection numérique : Originaux de la BNU Strasbourg Droits : domaine public Identifiant : ark
    Statut :
    propriété de la commune de Fénétrange
    Description :
    Les anciennes écuries seigneuriales de la ville de Fénétrange sont situées dans la rue Stam. C'est un bâtiment de plan rectangulaire, la façade postérieure s'appuie sur les anciens remparts, elle n'a aucune ouverture. La façade antérieure avait certainement à l'origine trois portes une charretière cintrée et deux portes d'écurie dont une est aujourd’hui dénaturée et ouvre sur un poste électrique et la bois. A coté de la porte charretière une ouverture rectangulaire a été ajoutée au 20e siècle. Le tuile plate. La maçonnerie en moellon calcaire crépis à la chaux. La charpente en chêne et sapin.
    Annexe :
    documents d'archives B6083 1663 La grande écurie nommée Ritter Stall située à la Stamgas a été sont situées en ladite ville. La grande muraille de la dite écurie du coté du fossé doit au-dedans et et une grande écurie dite RitterStall, l’une des dites maisons appelée la maison de Dreiss et l’autre des Rhingraff de Kirburgen…La grande écurie située en la rue dite Stamsgass bâtie sur le mur de la louée à Laurent Müller. AD54, 8B195, 1711 Les grandes écuries dépendantes du château ditte Ritterstall tout du long rem-pierrer elle est pleine de trous qu'il convient aussi de boucher pour en éviter la ruine. En la muraille du devant six des fenêtres et une poterne en bois sont à mettre à neuf ou à rénover aussi la même muraille être pourjettée et crépis à neuf tout du long. La dite écurie est sans pavé ni bouchage à la réserve d'un bout de pavé resté. Il n'y a plus aucun plancher au-dessus les sommiers écuries estantes occupées en magasin et remplies de foin. A l'égard de la toiture qui est de tuiles plates
    Illustration :
    Plan de la ville de Fénétrange, plan terrier, 1716, parcelle F "écuries à S.A.R.", AD54, B11765 Plan de la ville de Fenestrange et l'ordre et quantité de maisons et masures avec le noms des
  • Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château.
    Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château. Réchicourt-le-Château - 33 rue grande - Cadastre : 1813 k 355 2016 1 212
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Description :
    de trois pièces en profondeur dont une cuisine centrale équipée qu'une cheminée au large. La porte la maison un petit bâtiment annexe en appentis couvert de tuile mécanique.
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château - 33 rue grande - Cadastre : 1813 k 355 2016 1 212
    Titre courant :
    Ferme, 33 Grande Rue, Réchicourt-le-Château.
    Illustration :
    Ferme, 33 Grande Rue, cheminée de la cuisine. IVR41_20205730001NUC2A Ferme, 33 Grande Rue, élévation antérieure. IVR41_20205730000NUC2A Ferme, 33 Grande Rue, bâtiment annexe dans le jardin. IVR41_20205730002NUC2A
  • Ancien relais de poste, auberge, boucherie, actuellement maison médicale, 9 place Albert Schweitzer, Fénétrange
    Ancien relais de poste, auberge, boucherie, actuellement maison médicale, 9 place Albert Schweitzer, Fénétrange Fénétrange - 9 Place Albert Schweitzer - en ville - Cadastre : 1813 G 447 2018 8 45
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Cette grande maison a certainement été édifiée au 16e siècle comme l'indique la présence de baies à hospice ainsi que les marques de tâcherons (IA57030421), d'un cordon dans la partie haute de la façade rue de l’Église et la présence de quelques éléments architecturaux à l'intérieur. Elle est à l'origine écuries et une chambre à four. C'est la demeure de bouchers et marchands de bestiaux, la fonction de Muller, maître de la poste aux chevaux, cabaretier et négociant correspond bien à cette propriété (voir annexe). Les granges fermant la cour du coté de la rue de l'église n'ont été édifiées qu'au 18e siècle , dans la cour, le linteau d'une porte piétonne d'une des grange porte la date de 1733 et les initiales AMB et JHM et la seconde porte charrière, sur la rue, porte la date de 1757 et les initiales J.M (Jacob Muller, maître de la poste aux chevaux). La première porte charretière a une agrafe sculptée avec ). Sur le plan de 1715, la maison appartient à Henri Muller, boucher et à l'arrière il y a une cour et
    Référence documentaire :
    « Notes et documents pour servir à l'histoire de Fénétrange, » par Hippolyte Gide Manuscrits de la : Collection numérique : Originaux de la BNU Strasbourg Droits : domaine public Identifiant : ark
    Description :
    , avec une façade antérieure donnant sur la place Albert Schweitzer ancienne place du Château ou Grande rue, la façade latérale droite sur la place de l'Eglise (ancienne place de la justice). La façade grange avec un logis au premier étage dont l'agrafe de la porte charretière est datée 1747 et une seconde coté de la place de l'église. Ces deux granges et écurie ont été édifiées au 18e siècle alors que relais pour les chevaux de la poste. L'agrafe de la porte charrière est sculptée d'un agneau pascal, le bestiaux. Dans la cour il y avait une chambre à four avec une chambre à l'étage et des écuries (vestiges Annexe). Le bâtiment d'habitation a deux étages carrés et un étage de combles, une cave se situe sous la travée de gauche. Les baies à meneaux dont une grande partie ont été restaurées, gardent pour certaines des sculptures à la base des encadrements composées de volutes et de feuille identiques à celles de l'ancien hospice (ref. ). D'après un inventaire après décès, il y avait une galerie sur la façade
    Dates :
    1757 porte la date
    Annexe :
    mortuaire située dans la ville entrée au poil qui prend jour au-devant sur la grande rue (3 tables), dans la chambre au-dessus du poile, dans la chambre à côté de la précédente, dans la chambre au-dessus du grand poile qui prend jour du devant sur la rue, dans la chambre au-dessus de la chambre à côté du grand poile d’autre situé sur la grande rue d’une part Sébastien Bop d’autre les héritiers de Christophe Bop du devant sur la grand rue vis-à-vis de l’église et du derrière sur le jardin du domaine porté par contrat passé documents d'archives AD54 B 11765 Terrier original des biens fonds sis en la ville et sur le ban et enseigne le bœuf à Fénétrange. Une maison où il réside où pend pour enseigne le bœuf rouge sise en la rue de la porte d’en haut façante sur icelle et sur la place devant le château, joignante vers l’occident et la porte la maison de Jacob Koch, d’autre part à une ruelle qui sert d’entrée à la cour de la cabaretier où pend pour enseigne l’agneau d’or. Deux maisons situées sur la rue de la Porte d’en haut où il
    Datation secondaire :
    3e quart 18e siècle porte la date
    Illustration :
    Plan de la ville de Fénétrange et l'ordre et quantité des maisons et mazures avec les noms des habitants et officiers quy y résident, 1713, parcelle de la Maison à Henrick Muller boucher, cour à Henrick Fenêtre de la façade antérieure située au-dessus de l'enseigne, détail de la sculpture en volute et feuille d'eau à la base de l’encadrement mouluré. IVR41_20215731738NUC2A Fenêtre située au rez-de-chaussée, pignon droit, détail de la sculpture en volute et feuille d'eau à la base de l’encadrement mouluré. IVR41_20215731739NUC2A Fenêtre située au rez-de-chaussée, pignon droit, détail de la sculpture en volute à la base de Fenêtre située au rez-de-chaussée, pignon droit, détail de la sculpture en volute et feuille d'eau à la base de l’encadrement mouluré. IVR41_20215731741NUC2A
  • jeux d'orgues
    jeux d'orgues Gondrexange - rue de L’Église - Cadastre : 2019 1 374
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Référence documentaire :
    Fonds de la Manufacture de Grandes Orgues de Rambervillers (1814-2006) Fonds de la Manufacture de Grandes Orgues de Rambervillers (1814-2006)Répertoire numérique détaillé établi par Mélanie GLESS ,technicien supérieur,et Delphine LELARGE,assistant territorial de conservation du patrimoine sous la
    Description :
    d'eau dorés, le haut de ces trois colonnes de tuyaux est formés de chapiteaux dont la base est composée centre, deux séries de tuyaux encadrés de bois, dans la partie sommitales motifs découpés et sculptés de feuilles d'eau doré. Le panneau central de la partie basse du buffet porte une inscription sculptée : Jh Malnoury/ET/CLdis CALLAIS/BENEDICTIONIS/HUJUS ORGANI/TESTES FUERI/ANNO D MDCCCLXII DIE JULII XVII/. La
    Dates :
    1862 porte la date
    Illustration :
    Panneau bas central portant la dédicace et console pourtant la signature et la date : 1862
  • Ancien magasin puis ancienne maison du greffier, rue de la cave, Fénétrange.
    Ancien magasin puis ancienne maison du greffier, rue de la cave, Fénétrange. Fénétrange - 4 rue de la Cave - en ville - Cadastre : 1813 G 365-366 2020 8 48-49
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    pour y faire entrer un silo, une grande partie des baies étaient murées. La maison a fait l'objet d'une de la porte piétonne de droite. La structure initiale a été en partie modifiée notamment aux niveaux des ouvertures du rez-de-chaussée, mais les deux autres niveaux semblent être d'origine. La première les deux baies cintrées qui servaient de présentoir et de point de vente et le reste de la maison l'entrée de la ville, la tourelle d"escalier était mitoyenne de la tour de la porte d'Allemagne. Cette Fénétrange, une maison sise en la rue du kellergass et joignant la porte d’en bas bâtie sur le mur de la sur celle qui monte de la porte d’en bas vers celle d’en haut laquelle rue elle touche y ayante son entrée par une tourelle adjointe à la dite porte et au murs de la ville, d’autre part entre le nord et l’occident jointe à la maison de Joh Lerch de la longueur sur la Keller Gass elle a 64 pieds de largeur jusqu’au mur de la ville 28." La longueur de 64 pieds correspond bien à la réunion des deux maisons
    Référence documentaire :
    « Notes et documents pour servir à l'histoire de Fénétrange, » par Hippolyte Gide Manuscrits de la : Collection numérique : Originaux de la BNU Strasbourg Droits : domaine public Identifiant : ark Les corporations de Fénétrange. BENOIT, Louis. Les corporations de Fénétrange. Mémoires de la
    Représentations :
    L'agrafe de la porte piétonne est ornée de feuilles d'acanthes sculptées. Les encadrement des
    Description :
    pénétrait dans la boutique par une porte piétonne située à gauche de la grande baie cintrée. Cette porte a Cette maison se situe à l'angle de la rue de la cave et de la rue de la porte d'Allemagne. Elle est elle était divisée en trois logements avec trois portes piétonnes sur la façade antérieure (voir la photographie du Denkmalarchiv vers 1890-1930). La toiture à deux pans était couverte de tuile mécanique, sur la façade antérieure avant la restauration, la partie de droite est actuellement couverte de tuile plate tenant avant la restauration. Cette maison était construite sur le mur de la ville, les petites baies visibles sur la partie haute de la façade postérieure correspondent à l'ancien chemin de ronde. A l'origine, l'entrée dans le logis se faisait depuis la porte piétonne de la tourelle d'escalier située sur le pignon droit. Cette tourelle était accolée à la porte d'Allemagne ou d'en-bas avant que cette dernière ne soit détruite en 1838. La maison se développe sur deux étages carrés, au rez-de-chaussée les
    Localisation :
    Fénétrange - 4 rue de la Cave - en ville - Cadastre : 1813 G 365-366 2020 8 48-49
    Titre courant :
    Ancien magasin puis ancienne maison du greffier, rue de la cave, Fénétrange.
    Dates :
    1599 porte la date
    Annexe :
    , cent jantes de voitures non façonnées. A la cave, une tonne à choux-groutte, une grande cuve, deux Documents d'archives AD57, 336U41806, vente d’une maison près de la porte basse à David Karcher chamoiseur et sa femme, d’une part la porte de l’autre Fréderic Muller tonnelier du devant sur la rue et du derrière appuyé sur le mur de la ville sur la cour et dépendances du sieur Regnard. AD57, 338U20, 1846 -chaussée prenant jour par deux croisées sur la rue dite Kellergasse. Dans la cuisine. Dans une chambre croisées sur la rue. Dans une autre chambre au même étage prenant jour par une croisée sur la rue. Au grenier à foin. Dans un autre grenier au-dessus du précédent. Dans la boutique de charron, les outils de fumier. Devant la porte, une brouette et une voiture de fumier. AD57, 2O204/4 Démolition de la porte d’Allemagne qui entrave la libre circulation des voitures et notamment à la rentrée des récoltes. Vente en 21 lots. L’arcade de cette porte est trop basse et étroite, elle gêne la communication du passant avec
    Illustration :
    Plan de la ville de Fenestrange et l'ordre et quantité de maisons et masures avec le noms des de la cave. IVR41_20215731013NUC2A Reproduction de la façade de l'ancienne boutique en par L. Benoît, extrait de : Louis Benoît, Notes sur la Lorraine allemande. Les corporations de Fénétrange, Nancy, 1864. IVR41_20215731014NUC2 Agrafe du linteau de la porte piétonne du 4 rue de la cave, emblème des tonneliers Reproduction de la maison vers 1890-1930, fonds des Photographies du Denkmalarchiv, AD57, Document Maison, 4 rue de la cave, vue d'ensemble. IVR41_20215731709NUC2A Vue de la maison, partie de droite, avant restauration en 2017. IVR41_20215731009NUC2 Maison, 4 rue de la cave, partie gauche. IVR41_20215731011NUC2A Maison 4 rue de la cave, élévation postérieure. IVR41_20215731027NUC2A
  • Ensemble constitué d'une ferme, d'un ancien corps de garde et d'une ancienne usine d'abat-jour
    Ensemble constitué d'une ferme, d'un ancien corps de garde et d'une ancienne usine d'abat-jour Fénétrange - 13 rue de la Porte d'Allemagne - en ville - Cadastre : 1813 G 568-569-570 2020 9 50
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Le bâtiment situé à l'emplacement du corps de garde de la porte d'en haut est daté 1617 d'après la date portée sur le linteau de la porte piétonne. On peut voir ce bâtiment sur le plan terrier et un autre plan du 18e siècle (voir illustration). La ferme a certainement été édifiée à la fin du 18e siècle l'indique la date portée sur la porte d'entrée.
    Référence documentaire :
    « Notes et documents pour servir à l'histoire de Fénétrange, » par Hippolyte Gide Manuscrits de la : Collection numérique : Originaux de la BNU Strasbourg Droits : domaine public Identifiant : ark Les corporations de Fénétrange. BENOIT, Louis. Les corporations de Fénétrange. Mémoires de la
    Représentations :
    L'agrafe de la porte piétonne de la ferme est ornée de l'emblème du métier des tanneurs (et/ou
    Datation principale :
    1er quart 17e siècle porte la date
    Description :
    périodes différentes, sans liens entre eux. La propriété donne sur la rue de la porte d’Allemagne, elle est d'une porte piétonne. Les deux plus anciens sont constitués par le reste d'une tour de la porte plan de 1724. Ce sont les seuls vestiges de l’ancienne entrée fortifiée de ce coté de la ville dont un anciens fossés de la ville comblés au 18 siècle. Une ferme à quatre travées de plan, deux écuries, une siècle de la maison sur laquelle s'appuie l’appentis en face). Le linteau de la porte piétonne ne semble désaffectée est installée en 1878 dans un bâtiment en longueur parallèle à l'ancien mur d'enceinte, un grand
    Localisation :
    Fénétrange - 13 rue de la Porte d'Allemagne - en ville - Cadastre : 1813 G 568-569-570 2020 9 50
    Dates :
    1617 porte la date 1878 porte la date
    Annexe :
    , cent jantes de voitures non façonnées. A la cave, une tonne à choux-groutte, une grande cuve, deux Documents d'archives AD57, 336U41806, vente d’une maison près de la porte basse à David Karcher chamoiseur et sa femme, d’une part la porte de l’autre Fréderic Muller tonnelier du devant sur la rue et du derrière appuyé sur le mur de la ville sur la cour et dépendances du sieur Regnard. AD57, 338U20, 1846 -chaussée prenant jour par deux croisées sur la rue dite Kellergasse. Dans la cuisine. Dans une chambre croisées sur la rue. Dans une autre chambre au même étage prenant jour par une croisée sur la rue. Au grenier à foin. Dans un autre grenier au-dessus du précédent. Dans la boutique de charron, les outils de fumier. Devant la porte, une brouette et une voiture de fumier. AD57, 2O204/4 Démolition de la porte d’Allemagne qui entrave la libre circulation des voitures et notamment à la rentrée des récoltes. Vente en 21 lots. L’arcade de cette porte est trop basse et étroite, elle gêne la communication du passant avec
    Datation secondaire :
    4e quart 19e siècle porte la date
    Illustration :
    Plan de la ville de Fénétrange, détail du plan, porte d'Allemagne et corps de garde, , plan terrier Extrait du plan terrier de Fénétrange, la ville et son enceinte, AD54, B11767, 1719 Vue aérienne de la proriété à gauche du pensionnat. IVR41_20165710137NUC4A Vue depuis la rue de la porte d'Allemagne avec l'ancien corps de garde. IVR41_20215731745NUC2 Vue depuis de la propriété depuis l'ancien corps de garde. IVR41_20215731754NUC2A Ancien corps de garde, élévation antérieure, porte piétonne, détail de la date 1617 et initiales Bâtiment en appentis abritant les vestiges de la tour de la porte d'Allemagne Partie basse de la tour de la porte d'Allemagne. IVR41_20215731746NUC2 Partie haute de la tour de la porte d'Allemagne. IVR41_20215731747NUC2A
  • Maison, 12 Grand Rue, Saint-Georges.
    Maison, 12 Grand Rue, Saint-Georges. Saint-Georges - 12 rue grand - en village - Cadastre : 1814 E 164 2019 1 262
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison conserve des éléments architecturaux du 16e siècle dont l’encadrement de la porte piétonne à arc en accolade et l’escalier en vis placé dans la tour. Cette maison est transformée aux
    Description :
    Maison puis ferme, à deux travées de plan. La partie la plus ancienne, en pignon a une porte droite de la porte piétonne un escalier en vis placé dans une tour hors-d’œuvre permet l'accès à l'étage noyau, situé dans une cage de plan circulaire. Dans cette partie, derrière la cuisine subsiste une ancienne chambre à four. La façade antérieure a été modifiée au 18e siècle. Deux travées de plan, un logis et une grange. Sur la partie arrière, façade latérale droite, en état de ruine, une petite porte
    Localisation :
    Saint-Georges - 12 rue grand - en village - Cadastre : 1814 E 164 2019 1 262
    Titre courant :
    Maison, 12 Grand Rue, Saint-Georges.
    Illustration :
    Carte postale ancienne de la commune de Saint-Georges, maison 12 Grande rue, ancien café Voinson Maison, 12 Grande rue, intérieure, porte piétonne et porte d'entrée de la tour d'escalier Maison, 12 Grande rue, tour d'escalier en vis, vue de l'escalier depuis le haut de la tourelle Maison, 12 Grande rue, élévation antérieure. IVR41_20205730132NUC2A Maison, 12 Grande rue, vue d'ensemble. IVR41_20175710869NUC4A Maison, 12 Grande rue, élévation latérale droite, tourelle d’escalier. IVR41_20175710870NUC4A Maison, 12 Grande rue, élévation latérale droite, porte piétonne avec arc en accolade Maison, 12 Grande rue, cuisine, cheminée au large. IVR41_20175710872NUC4A Maison, 12 Grande rue, cuisine, pierre à eau. IVR41_20175710873NUC4A Maison, 12 Grande rue, ancienne chambre à four. IVR41_20175710874NUC4A
  • Ferme, 7 Grand rue, Saint-Georges.
    Ferme, 7 Grand rue, Saint-Georges. Saint-Georges - 7 rue Grand - en village - Cadastre : 1814 E 150 2019 1 111
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    linteau de la porte piétonne. Des transformation ont lieu au 19e siècle par l'ajout d'un appentis à gauche bois, murées. Le niveau du bâtiment a été abaissé par rapport à la voirie.
    Description :
    bois permet un accès à l'exploitation par l'arrière de la ferme. Le toi à longs pans, couvert de tôle bois. L'appentis de gauche est doté d'une gerbière au-dessus de la porte de l'étable. Le logis a deux fenêtres en façade de part et d'autre de la porte piétonne et trois pièces en profondeur dont une cuisine centrale. La porte piétonne a un encadrement en grès avec piédroits mouluré et arc segmentaire délardé du
    Localisation :
    Saint-Georges - 7 rue Grand - en village - Cadastre : 1814 E 150 2019 1 111
    Titre courant :
    Ferme, 7 Grand rue, Saint-Georges.
    Dates :
    1768 porte la date
    Illustration :
    Ferme, 7 Grand rue, élévation latérale droite, détail de la baie en bois murée Ferme, 7 Grand rue, élévation antérieure, porte piétonne, détail du fronton et de la niche à Ferme, 7 Grand rue, élévation antérieure. IVR41_20175710886NUC4A Ferme, 7 Grand rue, élévation antérieure. IVR41_20175710885NUC4A Ferme, 7 Grand rue, élévation antérieure et latérale droite. IVR41_20175710883NUC4A Ferme, 7 Grand rue, élévation antérieure et latérale droite. IVR41_20205730133NUC2A Ferme, 7 Grand rue, élévation latérale droite. IVR41_20205730134NUC2A Ferme, 7 Grand rue, élévation antérieure, porte piétonne. IVR41_20175710884NUC4A Ferme, 7 Grand rue, élévation antérieure, porte piétonne, linteau daté : P.M M.T. 1768
  • Ferme, 36 Grande Rue, Réchicourt-le-Château.
    Ferme, 36 Grande Rue, Réchicourt-le-Château. Réchicourt-le-Château - 36 rue grande - Cadastre : 1813 k 364-365-366-367-368 2016 1 218
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Cette ferme est construite à la fin du 18e siècle. Elle figure sur le cadastre ancien, plusieurs familles se partageaient la grange et le logis, elle est divisée en 5 parcelles en 1813.
    Description :
    flamande. La porte piétonne ouvre sur un couloir traversant.
    Localisation :
    Réchicourt-le-Château - 36 rue grande - Cadastre : 1813 k 364-365-366-367-368 2016 1 218
    Titre courant :
    Ferme, 36 Grande Rue, Réchicourt-le-Château.
    Illustration :
    Ferme, 35 Grande Rue, élévation antérieure, vue intérieure de la grange et du faux grenier Ferme, 35 Grande Rue, élévation antérieure. IVR41_20195731173NUC2A Ferme, 35 Grande Rue, élévation antérieure. IVR41_20195731183NUC2A
  • Maisons, fermes de la commune de Moussey
    Maisons, fermes de la commune de Moussey Moussey
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Le patrimoine bâti de la commune de Moussey est composé de fermes des 18e et 19e siècles et de maisons et fermes de la Seconde reconstruction construites par l'architecte Joseph Denny. Le bâti modifié pour les édifices publiques. Il y avait une bergerie qui appartenant à la famille Richelieu Chinon
    Description :
    Les fermes et maisons de la commune de Moussey sont composées de fermes des 18e et 19e siècles , d'une école primaire construite pendant la première annexion, de fermes et de maisons de la seconde de la seconde Reconstruction Joseph Denny, qui est installé à Moussey. Les fermes des 18e et 19e cuisine centrale. La porte piétonne ouvre sur un couloir traversant. Le poêle, sur rue, est parfois travées parallèles, dans les plus petites fermes, l'écurie se situe derrière la grange. Une porcherie et . Denny). Sur le cadastre ancien, un grand nombre de fermes ont des cours cadastrées à l'arrière du également une ferme de la seconde Reconstruction associée au site d'écluse n°9 (réf.IA57030030) et les maisons de la cité de la chaussures de Bataville sur le territoire de Moussey (réf.IA57030346).
    Typologies :
    ferme de la seconde reconstruction
    Titre courant :
    Maisons, fermes de la commune de Moussey
    Texte libre :
    cimetière à l’orient et la grande rue au midi et les jardins. La maison composée d’une porte de cave, de 5 côté de la grange, une grande écurie ensuite deux autres écuries qui règnent au bout de la grange AD54 1Q594 An 6, vente d’un bâtiment dit de la bergerie situé à l’extrémité orientale de la commune de Moussey entre le chemin de Réchicourt au midi d’une part Germain Vautrin et la veuve Thiry d’autre part, ensemble un jardin verger et potager de la consistance de 15 ares 93 centiares. Le domaine à l’extrémité orientale de la commune de Moussey entre le chemin de Réchicourt au midi d’une part a sur une profondeur réduite de 9m25c. La distribution de ce bâtiment consiste en un logement de berger composé d’une allée qui perce de la rue sur la cour et par laquelle on communique à une cuisine prenant jour sur le chemin de Réchicourt, un poêle sur la rue et deux petites chambres sur le derrière. Au une place de grange au-dessus sont les greniers à foin. Ce bâtiment y compris la cour derrière icelui
    Illustration :
    Plan parcellaire de la commune de Moussey, section D dite du village, 1814, AD57, 35P486 Projet de reconstruction de la salle d’œuvres de la paroisse de Moussey (mairie actuelle), fonds Photographie des dommages de guerre de la ferme, 18 rue de Bourdonnay, AD57, 45J153 Vue des maisons et fermes, usoirs, coté droit de la rue de Bourdonnay. IVR41_20195731036NUC2A Fermes de la Seconde reconstruction, 3 et 1 route de Remoncourt, élévation antérieure Fermes de la Seconde reconstruction, 5 et 7 route de Remoncourt, élévation antérieure Ferme de la Seconde reconstruction, 16 et 18 rue des Marais, élévation antérieure Ferme de la Seconde reconstruction, 10 rue des Marais, élévation antérieure Ferme et maison de manouvrier, 5 et 3 rue de la Croix, élévation antérieure. IVR41_20195731075NUC2A Ferme, 9 rue de la Croix, vue d'ensemble. IVR41_20195731076NUC2A
  • Ecluse de grande chute
    Ecluse de grande chute Réchicourt-le-Château
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    L'écluse de grande chute de Réchicourt-le-Château a été construite pour remplacer les six écluses construction a nécessité des aménagements sur l'étang de Réchicourt dont une digue traversant le plan d'eau. La
    Précision dénomination :
    écluse de grande chute
    Description :
    manœuvre. En cas de sécheresse, la section à l’aval de la Grande Écluse (écluses 7 à 22) est alimentée par L'écluse de grande chute de Réchicourt possède une chute d'eau comprise entre 16,10 m et 15,45 m suivant la cote des biefs amont et aval, c'est la plus haute de gabarit Freycinet en France et une des bajoyers de l'écluse facilitent le passage. L'écluse est construite en béton massif. La porte amont est une éléments de manœuvre de la porte aval ont été fabriqués dans les ateliers et chantiers de constructions été fabriqués par la S.A Mineur-Bécourt de Valenciennes lauréat du concours lancé pour la construction une chaîne de pompage prélevant l’eau dans la Meurthe. Une petite réserve est parfois constituée par
    Titre courant :
    Ecluse de grande chute
    Dimension :
    la 6.0 m
    Illustration :
    Écluse de grande chute de Réchicourt, vue de la partie en aval de l'écluse depuis l'étang de Digue traversant l'étang de Réchicourt et aménagée pour le passage par la grande écluse Vue sur la sortie de l'écluse et l'étang de Réchicourt depuis le haut de la grande écluse, ensemble Écluse de grande chute, vue depuis le haut de l'écluse sur la digue aménagée pour traverser l'étang Écluse de grande chute, vue de l'écluse depuis la cabine de contrôle, ensemble face Écluse de grande chute de Réchicourt, partie aval de l'écluse, vue depuis l'étang de Réchicourt Vue sur le canal depuis le haut de l'écluse de grande chute, vers Gondrexange, ensemble face Écluse de grande chute de Réchicourt, partie en aval, ensemble face. IVR41_20135710421NUC4A Écluse de grande chute, ensemble trois quarts droit. IVR41_20145710232NUC4A Écluse de grande chute, porte busquée à l'aval, ensemble trois quarts droit. IVR41_20145710233NUC4A
  • Ancien presbytère catholique de Fénétrange.
    Ancien presbytère catholique de Fénétrange. Fénétrange - 14 rue de L'Eglise - en ville - Cadastre : 1813 G 435 2020 9 85
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    hôpital depuis la rue de l'Hospice. Sur le plan terrier elle occupe toute la parcelle actuelle et est notée : L maison curiale. En 1716, la maison curiale appartient "aux bourgeois et communauté de la ville de Fénétrange, la maison curiale sise derrière l'église avec ses écurie et cour séantes du devant vers l'église...le maison règne le long d'une ruelle qui vient de l'église en la rue Kellergass (rue de " des fenêtres, des portes piétonnes, de la toiture et le mur pignon de l'écurie en pan de de bois est n’apparaissent déjà plus sur le cadastre ancien. Des écuries et bûcher accolées à la façade latérale gauche sont certainement un four saillant du côté de la rue de l'hospice mais il n'est plus visible aujourd'hui. L'ensemble
    Référence documentaire :
    « Notes et documents pour servir à l'histoire de Fénétrange, » par Hippolyte Gide Manuscrits de la : Collection numérique : Originaux de la BNU Strasbourg Droits : domaine public Identifiant : ark
    Représentations :
    Encadrement de la porte piétonne mouluré, linteau est orné d'une fleur sculptée, la porte piétonne d’angelot. La cheminée au large de la cuisine, en pierre, a ses poutres moulurées, le poteau est galbé il repose sur un socle rectangulaire mouluré pareil au chapiteau. La cheminée adossée du rez-de-chaussée a . La cheminée adossée du premier étage a ses jambages galbés, le linteau est orné de deux spirales
    Statut :
    propriété de la commune de Fénétrange
    Description :
    de l'hospice ouvre sur la pièce du coté de la cour par une grande porte vitrée. Les trois pièces en Le presbytère catholique est situé entre la rue de l’Église et la rue de l'Hospice. Il y a une porte de sortie du côté de la rue de l'Hospice. Un petit passage depuis la rue de l'hospice entre la écuries. La parcelle est fermée par un mur percé d'un portail encadré de deux pilastres et d'une porte intérieur perpendiculaire percé par une porte piétonne permet l'accès entre la cour du bâtiment d'habitation siècle. L'accès au bâtiment d'habitation se fait par une porte piétonne, la partie supérieure des boiseries est vitrée et protégée par une grille en fonte de fer. L'encadrement de la porte, en pierre de taille de grès est mouluré et est surmontée d'une imposte vitrée à dix carreaux. La porte est amortie d'un fronton à deux volutes encadrant une sculpture en relief représentant une tête d'angelot. La façade postérieure à 5 travées d'élévation, un étage sur un rez-de-chaussée surélevé, la présence d'une
    Annexe :
    consistance d'un 8e cinq verges, d'une part l’hôpital et d’une Godcho Levy, au midy la grande rue et au nord . Les piédroits de la grande porte d’entrée de la cour sont en pierre de taille d’un seul bloc chacun et doculents d'archives AD54, B11765, terrier 1716. fol 999, aux bourgeois et communauté de la ville de Fénétrange la maison curiale sise derrière l'église avec ses écurie et cour séantes du devant vers l'église...le maison règne le long d'une ruelle qui vient de l'église en la rue Kellergass en laquelle rue prince de Salm. Une maison au-dessous de l’église et de la place de la justice proche l’altenbaw faisant un quart de deux rues faisant de longueur le long de la rue qui vient de la place de la justice, du derrière où elle a une ruelle de sortie joint avec sa ruelle aux écuries et jardin de la cure, touche du haut vers le midi à la maison des héritiers de Melchior Hubou d’autre sur la rue, sa longueur est de 66 présent et acceptant pour lui ses héritiers et ayant cause une maison cy devant curiale de la commune de
    Illustration :
    Plan de la ville de Fénétrange et l'ordre et quantité des maisons et mazures avec les noms des habitants et officiers quy y résident, 1713, parcelle de la maison au curé ou doyen avec jardin, cour et Plan de la ville de Fénétrange, L maison curialle, AD54, B 11765. IVR41_20205730913NUC2A Ancien presbytère catholique, vue depuis la rue de l'église. IVR41_20215731032NUC2A Cuisine au rez-de-chaussée, détail de la cheminée au large, seconde pièce en profondeur, coté rue Troisième pièce en largeur, rez-de-chaussée, coté cour, petit placard 18e siècle sous la fenêtre Troisième pièce en largeur, rez-de-chaussée, coté cour, petit placard 18e siècle sous la fenêtre Cheminée dans la seconde pièce en largeur du rez-de-chaussée, coté cour. IVR41_20215731724NUC2A Détail du décor de la cheminée dans la seconde pièce en largeur du rez-de-chaussée, coté cour Porte de la cave voûtée depuis l'intérieur, porte donnant sur la rue de l'Hospice
  • Maisons, fermes de la commune de Réchicourt-le-Château
    Maisons, fermes de la commune de Réchicourt-le-Château Réchicourt-le-Château
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    Le patrimoine bâti de la commune de Réchicourt-le-château est composé de maisons et de fermes
    Description :
    l'exploitation à l'arrière rue de la Haute Chambre et le logis placé à l'avant avec un accès par la Grande Rue Les fermes et maisons de la commune de Réchicourt sont en moellons calcaire et grès, en brique et profondeur, le poêle ou la cuisine sont en façade. Un couloir traversant permet l'accès au logis par une porte latérale percée pour donner accès à la cuisine centrale. Les exploitations sont à une ou deux travées de plan, dans les fermes plus petites l'écurie est placée derrière la grange. Du coté gauche de la Grande rue, des fermes ont des structures différentes, travées parallèles horizontales avec , ou un grand logis sur trois niveau et une grange traversante avec accès du côté de chaque rue (voir ferme 23 Grande rue). Des maisons et fermes plus grandes, anciennes auberges et commerce se situent dans la rue Maculée, certaines ont été détruites pendant la Seconde guerre mondiale. Il subsiste des maisons de manouvriers route de Foulcrey. Le presbytère fait partie des bâtiments reconstruit pendant la
    Typologies :
    ferme de la seconde reconstruction
    Titre courant :
    Maisons, fermes de la commune de Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    , four dans cheminée et chambre et à coté une grande salle pour la salle de classe. Reconstruction école bout de la grande rue, plusieurs maisons situées en la Grande rue. Ferme du Lansquenette proche 29J383 1820, projet de reconstruction de la maison d’école de Réchicourt Plan le logis avec cuisine de filles, école de garçon. Description de la maison qui est achetée pour construire l’école des dite chemin d’Azoudange au midi grande rue. Cadastrée 90. Composée d’un rdc avec caves en dessous un petite chambre à coté et au midi de la dite cuisine. Une cave non voutée sous la cuisine cave voutée dessous la salle et le cabinet. Une grange au midi passage derrière cette grange écurie entre ce passage est la maison du sieur Callot. Un jardin situé à l’est de cette maison de l’autre côté de la rue dite chemin d’Azoudange de deux ares 80 centiares section K 158 et qui le sépare d’avec la dite maison au midi par le hallier du bâtiment. La maçonnerie des murs de face et de refend est en moellon avec mortier de
    Illustration :
    Carte postale ancienne, Place de la grande Fontaine, au bout de la grande rue (la fontaine est Vue de la Grande rue depuis le bas. IVR41_20195731106NUC2A Vue de la Grande Rue, coté gauche, depuis le haut. IVR41_20195731107NUC2A Plan pour la remise en état de la maison, 23 Grande Rue et 2 rue Haute Chambre, rez-de chaussée Plan pour la remise en état de la maison, 23 Grande Rue et 2 rue Haute Chambre, 1er et 2d étage Ferme, 34 A Grand Rue, détail de la porte piétonne, du tympan triangulaire et de la niche Ferme, 34 A Grand Rue, détail de la porte piétonne, linteau daté 1713. IVR41_20195731167NUC2A Vue de la ferme 38 Grande Rue, façade postérieure. IVR41_20205730033NUC2A Ferme, 32 Grande Rue, élévation antérieure, détail de la niche au-dessus de la porte piétonne Ferme, 29 Grande Rue, élévation antérieure, détail de la partie habitation. IVR41_20205730009NUC2A
  • synagogue consistoriale de Metz
    synagogue consistoriale de Metz Metz - 39 rue Rabbin Elie Bloch (du) - en ville - Cadastre : 2020 23 134
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général
    Historique :
    En 1842 en raison de son état, la grande synagogue fut fermée par décision municipale. Elle ne question de la reconstruire à un nouvel emplacement (quai Félix Maréchal) il fut décidé de conserver l’emplacement mais d’acquérir des parcelles pour en augmenter la surface. Il fallut donc détruire deux maisons . La ville de Metz participa à hauteur de 36 000 francs et le ministère des cultes à hauteur de 20 000 mauresque. Ce faisant, il répond à la demande du consistoire de Metz qui souhaite affirmer la judéité de et plus convenable à un usage religieux. La façade est alors redessinée avec la coopération de projet s’inspire du descriptif du Temple de Jérusalem. Les travaux furent adjugés en 1847 pour la entreprises retenues, messines, furent : Pierre Barthelemy pour la maçonnerie, Antoine Framery pour la charpente, Joseph Muscal pour la couverture, Élie Dennery maître-menuisier pour la menuiserie, Félix François pour la plâtrerie, Jean-Baptiste Quentin pour la serrurerie, Édouard Parant pour la ferblanterie
    Référence documentaire :
    157-190 La synagogue consistoriale de Metz : construction, inauguration et rayonnement spirituel (1848-1950) DALTROFF Jean, La synagogue consistoriale de Metz : construction, inauguration et p. 292-293 Les Juifs et la Lorraine. Un millénaire d'histoire partagée [Exposition. Nancy, Musée lorrain. 2009]. Les Juifs et la Lorraine, un millénaire d'histoire partagée : catalogue / dir. Claire Coupe et élévation la synagogue de la ville de Metz à construire sur l'emplacement de l'ancienne , 27mars 1844 Coupe et élévation la synagogue de la ville de Metz à construire sur l'emplacement de Plan de la synagogue de la ville de Metz à reconstruire à l'emplacement de l'ancienne, 27 mars 1844 Plan de la synagogue de la ville de Metz à reconstruire à l'emplacement de l'ancienne, 27 mars 1844 Affiche annonçant la reconstruction de la synagogue de Metz y compris les salles d'école et d'asie pour les enfants des deux sexes sur l'emplacement des deux synagogues actuelles et de la maison Brisac
    Représentations :
    étoile de David tables de la Loi L'extérieur de la synagogue porte un décor architectural simple (chapiteaux à crochet, moulures). A hébraïques dorées, les tables de la Loi (au-dessus de l'arche sainte) et des étoiles de David)
    Description :
    partie supérieure de la façade. L'intérieur était constitué d'une grande nef centrale avec un plafond en La synagogue est construite en calcaire de Jaumont sur un plan rectangulaire marqué par des corps principal, en pavillon pour les quatre pavillons). La façade extérieure était percée de cinq . Une série de fenêtres hautes géminées (corps principal) ou en triplet (pavillons d’angle) perçaient la amorti d'un fronton élevé supportant les tables de la Loi.
    Dimension :
    la 20.0 m
    Annexe :
    bois et à compartiments.(...) La façade principale offre cinq grandes arcades avec pilastres, mais peu Description de la synagogue dans l'annuaire de la Moselle, 1850-1851 Le temple a 40 mètres de entrées particulières sur la face. La nef (...) a 13 mètres, 85 centimètres de hauteur sous le lambris en grandes croisées avec colonnettes; puis une corniche intermédiaire, trois double-croisées entre les avant (...). Une tribune où se tiennent les chantres est placée vers le milieu de la nef, élevée du sol de deux à prêcher très bien sculptée est placée contre l'un des piliers de la nef. L'intérieur de ce
    Illustration :
    Coupe et élévation de la synagogue de la ville de Metz à construire sur l'emplacement de l'ancienne Plan de la synagogue de la ville de Metz à reconstruire sur l'emplacement de l'ancienn (1844 Affiche annonçant la reconstruction de la synagogue de Metz y compris les salles d'école et d'asie pour les enfants des deux sexes sur l'emplacement des deux synagogues actuelles et de la maison Brisac Vue de l'intérieur de la synagogue depuis la tribune de l'orgue, d'après une photographie, vers
  • Ferme
    Ferme Juvelize - 14 rue Haute - en village - Cadastre : 1828 E 504 1988 1 164
    Copyrights :
    (c) Région Grand-Est - Inventaire général (c) Conseil départemental de la Moselle
    Historique :
    Cette ferme bloc, datée 1763 sur le linteau de la porte piétonne, possède une exploitation assez
    Représentations :
    , destinée à recevoir une statuette (disparue) ; la travée de l'étable est surmontée d'une grande croix. La porte piétonne est surmontée d'un fronton triangulaire portant une niche, ornée d'une coquille
    Description :
    la porte charretière, droit, qui est en bois.
    Dates :
    1763 porte la date
1 2 3 4 15 Suivant