Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 28 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • quartier canonial
    quartier canonial Remiremont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    le Saint-Mont. Il se constitue autour de l'église abbatiale et de ses chapelles en regroupant les
    Référence documentaire :
    ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p. Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre France et Empire, 1996 dix-huitième siècle. In : Colloque (18-20 avril 1996 ; Remiremont). Les chapitres de dames nobles Remiremont, l'abbaye et la ville, actes des journées d'études vosgiennes, 1980, 370 p. Remiremont , l'abbaye et la ville : actes / Journées d'études vosgiennes (17-20 avril 1980 ; Remiremont) ; éd. Michel Bammert (Jacques-Joseph), L'Histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont, 1971. Bammert (Jacques-Joseph), L'Histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont, 1971. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue de l'exposition de 1980. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue / Exposition. Remiremont, Hôtel de Ville. 1980. - Remiremont : Société d'Histoire locale, 1980. - 69 p. ; 24 cm
    Canton :
    Remiremont
    Description :
    palais abbatial (IA88031985), l'hôpital (détruit, vestiges IA88031986) et les maisons canoniales souvent . Les issues sur l'arrière de la parcelle sont destinées au service voire sont percées au XIXe siècle
    Localisation :
    Remiremont
    Carte :
    Les maisons canoniales de Remiremont
    Illustration :
    restitution du quartier canonial d'après les recherches de Stéphane Mougin. IVR41_20208803042NUC2A
  • chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Nicolas
    chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Nicolas Remiremont - place Mesdames - Cadastre : non cadastrée car détruite
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    1439 par les prêtres de Remiremont. Le transfert s'effectua en 1458 et l'on plaça sur un autel latéral au cours du XVIe siècle et l'on en conserve les dessins dans les papiers de Don Calmet (Musée Charles de Bruyères, Remiremont) : - entre 1549 et 1568, offert par l'abbesse Marguerite de Hauraucourt ( 1549 -1568) et son frère Claude sénéchal de Remiremont, mari de Françoise de Dinteville cousine de nom et la date. La crosse abbatiale porte les armoiries de la famille de Dinteville (de sable à deux règle bénédictine que suivaient les chanoinesses, saint Benoit. Le manuscrit de Didelot (cité par B décrivait les miracles de saint Nicolas. Un clocher (= campanile ?) en bois contenait trois petites cloches
    Référence documentaire :
    ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p. p. 267-288 Puton Bernard, Les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Remiremont, In Bulletin de la société philomatique vosgienne, 1902 Puton Bernard, Les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Remiremont Remiremont, l'abbaye et la ville, actes des journées d'études vosgiennes, 1980, 370 p. Remiremont , l'abbaye et la ville : actes / Journées d'études vosgiennes (17-20 avril 1980 ; Remiremont) ; éd. Michel Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue de l'exposition de 1980. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue / Exposition. Remiremont, Hôtel de Ville. 1980. - Remiremont : Société d'Histoire locale, 1980. - 69 p. ; 24 cm Remiremont. Histoire de la ville et de son abbaye, Société d'histoire de Remiremont, 1985 . Remiremont. Histoire de la ville et de son abbaye / Société d'histoire de Remiremont. - Vagney : G. Louis
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - place Mesdames - Cadastre : non cadastrée car détruite
  • salle capitulaire
    salle capitulaire Remiremont - place Henri Utard - en village - Cadastre : non cadastrée car détruite.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    les dames puissent s'assembler sans sortir de l'église". Les travaux commencent en 1731 à petits bois. L'intérieur de la salle est orné de pilastres dans les angles, d'un lambris (5 pieds de chantier achevé en 1737 connait des malfaçons sur les lambris et plus graves, sur la voûte qu'il fallut
    Référence documentaire :
    ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p. Archives départementales des Vosges, Épinal , archives du chapitre de Remiremont : réparations à l'église (1703-1779) Archives départementales des Vosges, Épinal , archives du chapitre de Remiremont Archives départementales des Vosges, Épinal , archives du chapitre de Remiremont : comptes de la fabrique (1732- 1764) Archives départementales des Vosges, Épinal , archives du chapitre de Remiremont Remiremont, l'abbaye et la ville, actes des journées d'études vosgiennes, 1980, 370 p. Remiremont , l'abbaye et la ville : actes / Journées d'études vosgiennes (17-20 avril 1980 ; Remiremont) ; éd. Michel Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue de l'exposition de 1980. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue / Exposition. Remiremont, Hôtel de Ville. 1980. - Remiremont : Société d'Histoire locale, 1980. - 69 p. ; 24 cm
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - place Henri Utard - en village - Cadastre : non cadastrée car détruite.
    Annexe :
    vers le transept pour y faire « un lieu capitulaire où les dames puissent s’assembler sans sortir de tous deux bourgeois de Remiremont … Madame ayant résolu de faire construire un chapitre propre à tenir la chapelle de saint Nicolas. Les charpentiers s’entendront avec MATHIOT pour le chantier de jusqu’au dernier tour, en bois de chesne excepté que les balustres pourront estre de planche de sapin Nicolas MATHIOT maitre architecte de Remiremont pour la salle capitulaire démolition de l’ancien bâtiment les 6 croisésdu second étage de la salle capitulaire. La porte d’entrée à deux battants rhabillés le par le sieur Gorhey menuisier à Remiremont. Bureau 12 pieds de long, 8 de large ; 8 pieds carrés en circonférence de la salle capitulaire … contre les murs d’icelle conformément au plan fourni …. A l’exception qu’il y aura un panneau oval au milieu de deux panneaux octogones … que les dits panneaux seront en glace avec une petite corniche légère au-dessus de ladite boisure dans les grands pans des trumeaux, que
  • Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont Remiremont
    Historique :
    sur place des troupes importantes, est mis en place à Saint-Etienne-les-Remiremont (1891-1892) et à qu'à celle des réfugiés alsaciens et à l'essor industriel, suscita à Remiremont comme dans toutes les Description historique L’héritage des époques médiévales et modernes La Ville de Remiremont , Neuvillers vers Bussang) mais les murailles en ruines sont percées de portes desservant des espaces privés . Au cour du 18e siècle, ces restes militaires sont détruits et les fossés sont comblés pour accueillir moderne le long d’un axe grossièrement est-ouest (actuelle rue du Général de Gaulle). Les demeures de ce , 1741 qui détruisit le faubourg, 13 mars 1779 qui détruisit 7 maisons). Les témoins antérieurs à 1682 . IA88031956). Les maisons des bourgeois, mitoyennes, assez élevées (3, 4 voire 5 niveaux d’élévation) mais d’une largeur relative (2 à 3 travées en fait, alors que les façades parfois uniformes de la rue Charles l’essentiel d’une parcelle en lanière étroite. Les maisons de cette même rue (ancienne Grande rue) forme un
    Référence documentaire :
    ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p. Edit du duc François II contre les incendie, 24 août 1730 AM Remiremont, BB 36, Edit du duc BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre France et Empire, 1996 dix-huitième siècle. In : Colloque (18-20 avril 1996 ; Remiremont). Les chapitres de dames nobles François II contre les incendie, 24 août 1730 Plan de Remiremont en 1733 par Petitarnould Plan de Remiremont en 1733 par Petitarnould p. 300-309 Urry Alfred. Le tremblement de terre de Plombières-Remiremont. In: Annales de Géographie , t. 22, n°124, 1913. Urry Alfred. Le tremblement de terre de Plombières-Remiremont. In: Annales de
    Localisation :
    Remiremont
    Titre courant :
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Annexe :
    , architecte actif à Remiremont dans les années 1930 Charles Perron (Epinal, 1820 - Remiremont, 1886) Formé à Liste des architectes ayant oeuvré à Remiremont Epoque moderne Nicolas Mathiot architecte à Remiremont, actif en 1731-1737, auteur de la salle capitulaire. jean-Nicolas Jennesson (1686-1755) Architecte au service des abbesses de Remiremont où il construit le palais abbatial (1752). Architecte peu et ), Jennesson a essentiellement travaillé autour de Nancy et Lunéville, à l’exception de Remiremont où il est l'architecte Thimothée Gantillâtre, actif à Nancy, Vézelise et Remiremont Epoque contemporaine H. Dondeau , architecte actif en 1915 Charles-Henri Fachot (Saint-Dié 1835- Remiremont 1910), architecte de la ville de Remiremont entre 1871 et 1908, maire adjoint (1894) et conseiller municipal (1894-1905, 1908), construit la synagogue de Remiremont (1873) Charles Hindermeyer (Epinal 164-1940), architecte actif à Remiremont , Plombières-les-Bains et Epinal, première moitié 20e siècle Willy Kuntz (Fiez, Suisse 1893 ou 1895
    Aires d'études :
    Remiremont
    Illustration :
    Plan de Remiremont : version aquarellée de la série gravée en taille douce, 1ère moitié du XVIIIe Vue aérienne depuis l'Est : au premier plan le faubourg vers Bussang et les grands ensembles
  • Maison canoniale de Madame Marguerite de Mostuejols
    Maison canoniale de Madame Marguerite de Mostuejols Remiremont - 4 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 237 Emplacement cadastre Napoléonien : Section A, n°662.
    Historique :
    temps que les numéros 2 et 6 de la même place et avant 1752 (le n° 6 a fait l'objet d'un échange avec raisons inconnues, les armoiries de la propriétaire n'ont pas été sculptées sur le pierre restée en
    Référence documentaire :
    BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000 dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000.
    Description :
    . Construite en moellon de grès enduit, elle constitue un ensemble avec les numéros 6 et 2 de la même place pourvues de plate bande à ressaut et d'une clef qui donne un peu de relief ; - un bandeau soulignant les leur similitude d'encadrement avec les autres. La demeure est curieusement pourvue de deux portes , elle s'en distingue par son fronton en "chapeau de gendarme" dont les extrémités sont ornés de
    Localisation :
    Remiremont - 4 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 237 Emplacement cadastre
    Aires d'études :
    Remiremont
  • Dossier d'opération de l'étude urbaine de la ville de Remiremont
    Dossier d'opération de l'étude urbaine de la ville de Remiremont Remiremont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Localisation :
    Remiremont
    Titre courant :
    Dossier d'opération de l'étude urbaine de la ville de Remiremont
    Annexe :
    Remiremont en 1808 Remiremont où nous avons déjeuné était jadis, une ville brillante, il y avait et l’herbe pousse dans les rues. C’est une espèce de petit Versailles et on soupire en voyant cet dans les Vosges, 1881, p. 154-155
    Aires d'études :
    Remiremont
    Texte libre :
    La ville de Remiremont a fait l'objet d'un préinventaire sous la direction de Marie-France Jacops Madeleine, l'orphelinat du pauvre enfant Jésus, l'institut Jésus-Marie), l'hôpital Sainte Béatrix, les demeures du coeur de ville, les bâtiments publics, les demeures situées dans les écarts, les croix de ville dans les années 1970, ce sont ajoutés des opérations thématiques ou ponctuelles : - établissement l'étude thématique départementale sur les édicules des eaux dans le cadre de la convention de % artistiques dans les lycées en 2018 (stage Noémie Parisot) Le projet d'AVAP mis en place en 2013 a conduit à
  • hôpital
    hôpital Remiremont - rue Georges Lang - Cadastre : 2020 AC 155 2020 AC 120 2020 AC 119 2020 AC 153 2020 AC 165
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    appartient à une vague de construction d'hôpitaux de proximité qui concerna le duché de Lorraine sous les en l'honneur de sa fondatrice. Situé entre le ruisseau de Maxonrupt et les anciennes fortifications jusqu'en 1751 daté à laquelle un bureau des pauvres fut créé en ville (cf. AM Remiremont, BB 39). Des " en 1903, une salle d'opération en 1908 ... et réaménage la chapelle en 1890. Les vitraux de cette dernière avaient été refaits en 1873 Les anciens bâtiments ont détruits en 1974 pour permettre la construction d'un nouvel équipement projeté dès 1965 et dont les travaux durent jusqu'en 1977. Seule la porte historiques. Les pots à pharmacie sont également protégés et présentés dans le nouvel hôpital tandis que les
    Référence documentaire :
    Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre France et Empire, 1996 dix-huitième siècle. In : Colloque (18-20 avril 1996 ; Remiremont). Les chapitres de dames nobles Archives hospitalières de Remiremont, 1305-1984 Archives départementales des Vosges : Archives hospitalières de Remiremont, 1305-1984 (répertoire méthodique par Brigitte Chossenot, Epinal 2008 et 2012) Puton (Bernard), Notice historique sur l'hôpital de Remiremont, Nancy, 1887 PUTON (Bernard ), Notice historique sur l'hôpital de Remiremont, Nancy, Impr Voirin, 1887 Buisson (Abbé F.), Essai historique sur l'hôpital de Remiremont, Remiremont, 1888 BUISSON (Abbé F .), Essai historique sur l'hôpital de Remiremont, Remiremont, Impr. E. Guillemin, 1888 Hôpital-Hospice de Remiremont : programme d'extension et de modernisation et plan directeur, 1965 . Hôpital-Hospice de Remiremont : programme d'extension et de modernisation et plan directeur. - [S.l
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - rue Georges Lang - Cadastre : 2020 AC 155 2020 AC 120 2020 AC 119 2020 AC 153
    Annexe :
    de la ville de Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre , entre le ruisseau de Maxonrupt endigué et les anciennes murailles. Les travaux de construction furent hâte excessive. Les bâtiments- en U- s’ordonnaient autour d’une cour ouverte, suivant les principes de second. La pharmacie pourrait avoir été dès l’origine au rez-de-chaussée si l’on en croit les témoignages du XIX e siècle. Les façades sur rue ou sur cour étaient d’une grande simplicité encore plus grande bandeau qui souligne chaque niveau. Les percements étaient abondants, plus grands et plus nombreux aux collegistis me.M.DCC XXIV. ” Les salles des malades et des passants. Il y avait à l’origine deux salles pour les malades, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes; deux pièces à l’usage d’ouvroir pour les garçons et les filles, deux chambres pour les orphelines et enfin des chambres pour héberger les “pauvres n’était prévu pour isoler les malades contagieux. Un soin attentif et constant fut apporté à
  • Maison canoniale de Madame la comtesse Messey de Vingle puis sous-préfecture aujourd'hui commissariat de police
    Maison canoniale de Madame la comtesse Messey de Vingle puis sous-préfecture aujourd'hui commissariat de police Remiremont - 12 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 231
    Historique :
    provinces de France pour l'année 1785), dame censière du chapitre de Remiremont. La rampe d’escalier en fer Remiremont (un des plus importants acheteurs des biens du chapitre) pour 6564 livres le 27 juin 1796. Après la Révolution, la maison a été acquise par le département des Vosges pour y installer les services de réalisés en 1827 et les salons du rez-de-chaussée sont devenus des bureaux tandis que des glaces, des ville de Remiremont qui souhaitait y installer une cité administrative. le projet étant resté sans suite mondiale (ADV 4 Z 35). A une date non identifié, les boiseries et cheminées ont été ôtés. Dans le dernier maison canoniale de Remiremont.
    Référence documentaire :
    BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse Archives municipales de Remiremont. Série N, Biens communaux (1791-2005). Sous-Préfecture, puis préfectoral, plan, correspondance : 1826, 1952-1955. Cote: 1 N 37. Archives municipales de Remiremont. Série Jospeh Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale [catalogue de noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000 dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000. MATHIEU Abel, Remiremont, cité abbatiale des origines à nos jours, Mairie de Remiremont, 2006 MATHIEU Abel, Remiremont, cité abbatiale des origines à nos jours, Mairie de Remiremont.
    Description :
    centrée. Les niveaux sont surlignés par des bandeaux et une corniche sous toiture. L’édifice compte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés. Les fenêtres du rez-de-chaussée ont été profondeur, est organisé selon les usages fréquents au XVIIIe siècle : au rez-de-chaussée, espace de réception magnifié par l'escalier d'accès à double volée, les pièces de réception se distribuent entre elles
    Localisation :
    Remiremont - 12 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 231
    Annexe :
    la sous-préfecture de Remiremont de la somme de 3949 francs ( ?) accordée par l’arrêté de Monsieur le entre les deux croisées en deux morceaux, baquette dorée et parquet ; Dans la pièce qui précède : une
    Aires d'études :
    Remiremont
  • Maison canoniale de Madame la comtesse Marie-Thérèse de Saint Mauris, ancien commissariat de police, aujourd'hui centre culturel Gilbert Zaug
    Maison canoniale de Madame la comtesse Marie-Thérèse de Saint Mauris, ancien commissariat de police, aujourd'hui centre culturel Gilbert Zaug Remiremont - 2 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 238 Emplacement cadastre Napoléonien : Section A, n°659.
    Historique :
    contemporaine des numéros 2 et 4, toutes trois ayant une élévation similaire. Pour des raisons inconnues, les
    Référence documentaire :
    BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse Jospeh Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale [catalogue de Remiremont, 1791. Cote : 5Q109. Archives départementales des Vosges, Procès-verbaux de vente des biens nationaux. District de Remiremont, 1791. Cote : 5Q109. Archives municipales de Remiremont, Domaines nationaux 1790-1792. Cote : 3 N 1-5. Archives municipales de Remiremont, Domaines nationaux 1790-1792. Cote : 3 N 1-5. noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000 dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000.
    Description :
    forme un ensemble homogène avec les n° 4 et 6 de la place avec lesquels elle présente une similitude de façade (cave, rez-de-chaussée, étage carré, étage de comble) structurée avec les mêmes bandeaux qui se
    Localisation :
    Remiremont - 2 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 238 Emplacement cadastre
    Aires d'études :
    Remiremont
  • Maison du chanoine Andreu aussi appelée
    Maison du chanoine Andreu aussi appelée "Maison de la Bibliothèque" Remiremont - 20 rue des Prêtres - en ville - Cadastre : 2020 AC 183 Localisation sur le cadastre Napoléonien : section A, n°595.
    Historique :
    Andreu (1686-1748), curé, directeur de l'Hôpital et écolâtre à Remiremont. Elle est construite à l'emplacement de la maison de Nicolas Bagré (marguillier et vitrier de Remiremont). Son commanditaire en avait lui-même dessiné les plans car elle était destinée à accueillir son importante bibliothèque destinée bibliothèque municipale de Remiremont. L'aménagement intérieur est connu par un descriptif précis (cf annexe 1 jardin, la bûcherie, les écuries, aisances et dépendances attenantes ») et adjugée pour 2800 livres à
    Référence documentaire :
    Remiremont, 1791. Cote : 5Q109. Archives départementales des Vosges, Procès-verbaux de vente des biens nationaux. District de Remiremont, 1791. Cote : 5Q109. Remiremont, 1792. Cote : 5 Q 110. Archives départementales des Vosges, Procès-verbaux de vente des biens nationaux. District de Remiremont, 1792. Cote : 5 Q 110. Archives municipales de Remiremont, notice sur la bibliothèque du chanoine Andreu par M. Richard (bibliothécaire). Cote : Ms 126/1. Archives municipales de Remiremont, notice sur la bibliothèque du chanoine
    Localisation :
    Remiremont - 20 rue des Prêtres - en ville - Cadastre : 2020 AC 183 Localisation sur le cadastre
    Annexe :
    destination des livres s'est engagé entre ses héritiers et les chanoines de Remiremont. Malgré la volonté du , bibliothèque des chanoinesses, bibliothèque des Capucins de Remiremont et de Plombières-les-Bains Remiremont, jugeant les locaux de la bibliothèque trop exigus et vétustes a entrepris de 1974 à 1976 . Ms 95 : Plaidoyer pour les chanoines de l’Insigne Chapitre de Remiremont Défendeurs & Demandeurs chanoine Andreu https://www.vosgesmatin.fr/edition-de-remiremont/2015/10/27/remiremont-les-archives /2015/10/27/remiremont-les-archives-ouvrent-leur-bibliotheque-et-presentent-leurs-livres-anciens Remiremont, Ms 126 et URL remiremont/2015/10/27/remiremont-les Histoire de la Bibliothèque La décision de créer une bibliothèque à Remiremont remonte au 11 mai de Remiremont en 1714 puis écolâtre en 1720 est alors chargé de la constituer. Son fond initial était composé des ouvrages personnels du chanoine (celui-ci les a légués en échange de pouvoir en disposer quand
    Aires d'études :
    Remiremont
    Illustration :
    Plan de la maison que le sieur François Andreu a fait construire à la rue des prêtres à Remiremont
  • Ensemble d'une coupe et d'un plat de communion
    Ensemble d'une coupe et d'un plat de communion Remiremont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    Ces deux pièces doivent être les "vases" signalés dans l'inventaire de 1878. Elles sont issues de
    Localisation :
    Remiremont
    Annexe :
    Inventaire des biens mobiliers de la communauté protestante de Remiremont en 1878 1878 10 février installation du premier pasteur et liste des objets de première nécessité : les vases, une table et une nappe pour les baptêmes et la communion, une robe de pasteur, un drap mortuaire, une chaire à prêcher (sic
  • Maison canoniale de Madame la comtesse Céleste-Hyacinte de Briey, aujourd'hui musée Charles Friry
    Maison canoniale de Madame la comtesse Céleste-Hyacinte de Briey, aujourd'hui musée Charles Friry Remiremont - 12 rue du Général Humbert - en ville - Cadastre : 2020 AC 241
    Historique :
    Bibliothèque nationale, la bibliothèque de Remiremont et les archives départements des Vosges où il constitue Briey, doyenne du chapitre de Remiremont (1759-1789). Elle a été habitée de 1833 à 1881 par le « grand jardin des abbesses ». C’est peut-être au goût de l’antique qu’il faut rattacher les deux décors les thèmes du « faune buvant avec des enfants » et de « Nymphes désarmant l’amour ». Cette datation parait plus probable que celle proposée par C. Dussaux qui les attribuait au Première Empire, période où « galerie » dans la maison de Remiremont. Il rassembla des souvenirs des abbesses de Remiremont, des Friry, la collection fut léguée à son petit fils, le peintre Pierre Waidmann (Remiremont 1860- Neuilly brique pour abriter un atelier de peinture pour son fils. P. Waidmann habita à Remiremont durant la probablement à lui que l’on doit les décors de papier peint néo-18e siècle de certaines chambres du 1er étage Remiremont en 1885 (n° 139 de l’exposition de 1987). La fille de Pierre Waidmann (Colette Dussaux 1896-1973
    Référence documentaire :
    Archives municipales, Remiremont : titres de propriétaires du 12 rue du Général Humbert (1791-1847 Archives municipales, Remiremont : maison-travaux-locataires (1887-1978). Cote : 12S6. Archives municipales, Remiremont : maison-travaux-locataires (1887-1978). Cote : 12S6. Jospeh Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale [catalogue de , Remiremont, 1987, 24 p. Conilleau Roland et Stocchetti Pierre, Pierre Waidmann, 1860-1937, catalogue de l'exposition, Remiremont, 1987, 24 p. p. 153 Les Vosgiens célèbres. Dictionnaire biographique illustré. Les Vosgiens célèbres p. 367 Les Vosgiens célèbres. Dictionnaire biographique illustré. Les Vosgiens célèbres
    Représentations :
    Les deux portes piétonnes ont conservé leur imposte, leur huisseries anciennes et leurs heurtoirs
    Description :
    &age carré et 1 étage de comble) se développant sur cinq travées (les trois centrales sont assez proches l'une de l'autre) ; les portes piétonnes sont rejetées à chaque extrémité. L'ensemble est très par une porte dont les piliers sont amortis par des pots couverts (Début 19e siècle, à l'époque de Ch de Charles Friry avec les motifs en carton pierre de la manufacture Beunat et le décor néo-XVIIIe siècle voulu par Pierre Waidmann (peinture, cheminée marquetée ...). Les pièces sont pourvues de lambris
    Localisation :
    Remiremont - 12 rue du Général Humbert - en ville - Cadastre : 2020 AC 241
    Aires d'études :
    Remiremont
  • église paroissiale Notre-Dame
    église paroissiale Notre-Dame Remiremont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    L'église abbatiale de Remiremont n'avait pas de fonction paroissiale contrairement à celle des . Mentionnée dans les textes à partir du XIIe siècle, elle était réputée fort ancienne aux dires de ceux qui l'avaient encore vue au 18e siècle. Les chanoinesses s'y rendaient souvent dans leur liturgie, comme pour la portail d'ordre ionique (?) supportait un fronton fortement décoré. Les chaines d'angle à bossage
    Référence documentaire :
    n° 139 Heili Pierre, Anne-Charlotte de Lorraine (1714-1773), Abbesse de Remiremont et de Mons. Une ), Abbesse de Remiremont et de Mons. Une princesse européennes au siècle des Lumières, Société d’Histoire de Remiremont et de Sa région, Gérard Louis, 1996 Plan et élévation de l'église paroissiale et de la tour de la ville de Remiremont pour servir à l'agrandissement de la nef et à la construction à neuf de ladite tout suivant la visite faire sur les lieux par Baligand,746 Plan et élévation de l'église paroissiale et de la tour de la ville de Remiremont pour servir les lieux par l'ingénieur du roi soussigné, Baligand, le 17 avril 1746
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont
    Illustration :
    Plan de Remiremont : version aquarellée de la série gravée en taille douce, 1ère moitié du XVIIIe
  • temple de protestant de Remiremont
    temple de protestant de Remiremont Remiremont - - place Mesdames
    Historique :
    La présence protestante à Remiremont apparait après la Révolution avec en 1806 un premier groupe de de se réunir les jours de dimanche et fêtes dans le domicile de l'un d'entre eux à effet d'y exercer 1870 pour voir la communauté prendre une importance certaine pour dépasser les 300 personnes dans , les peintures intérieures sont refaites par Guingot pour 1 000 francs. Depuis, le temple fait celui-de Remiremont, ouvert seulement durant la période touristique.
    Référence documentaire :
    « les Protestantismes en Lorraine (XVIe-XXIe siècle). Nancy, 2-4 novembre 2015. Lille, ed. Septentrion AD 88 7 V 16 Projet de construction d'un temple à Remiremont Registre de délibération de la communauté protestante de Remiremont Archives de la communauté protestante de Remiremont - Registre de délibérations
    Description :
    Le temple de Remiremont est une pièce de plan rectangulaire aux angles abattus, sise au rez -chaussée du Palais des abbesses de Remiremont. Le vaste volume est éclairé par de hautes baies en plein extrémité faisant miroir avec deux autres similaires de part et d'autre de la table de sainte cène. Les
    Localisation :
    Remiremont - - place Mesdames
    Titre courant :
    temple de protestant de Remiremont
    Annexe :
    Sources dépouillement des archives paroissiales de Nancy et de Remiremont ainsi que de la série V déclaration qu'ils sont dans l'intention de se réunir les jours de dimanche et fêtes dans le domicile de l'un la population protestante de Remiremont, 17 personnes sont recensés (AD 88 7 V3) 1875 : demande de , AD 54 25 J 10* et AD 88 7 V 4). 1878 1er mars : liste des objets de première nécessité : les vases , une table et une nappe pour les baptêmes et la communion, une robe de pasteur, un drap mortuaire, une mars : courrier au Préfet des Vosges demandant l'usage d'une pièce dans l'ancienne abbaye de Remiremont l'arrondissement dont 188 à Remiremont (Arch. paroissiales, reg. du conseil presbytéral). 1896 : nouveau recensement de la population protestante qui s'élève à 317 dans l'arrondissement dont 205 à Remiremont (Arch 1893, 2 boites en bois blanc pour les élections, recueils de chants, Bible et une liturgie Bersier
  • ligne Toul-Chaligny-Pont-Saint-Vincent-Blainville-Damelevières (ligne 27).
    ligne Toul-Chaligny-Pont-Saint-Vincent-Blainville-Damelevières (ligne 27). Toul - bâti dense
    Historique :
    raisons financières, dés 1893. Les travaux d'infrastructures sont effectués en 2 lots : de la gare de 10+756 au PK 23+218 aux entrepreneurs Léon Carny, Gelly et Thomas. Les travaux métalliques (9 ponts de développement variable) sont effectués par les entreprises Hachette et Driout, S.A. des Forges de Franche-Comté, Nouguier-Kessler et Cie. Les bâtiments des stations, dont les plans sont dus à Adrien Gouny la fourniture du ballast de la totalité de la ligne. Les rails en acier, de profil Vignole, sont fournis, tout au moins en partie, par les Ets de Wendel (usine de Joeuf, 54), certains, laminés en 1892 inférieur à 500 m). Les conditions géologiques incertaines (terrains instables des versants de la rive les signaux-y compris signaux de cantonnement-sont pourvus de feux de franchissement de couleur
    Description :
    Dommartin-les-Toul) : 5 arches, piles à avants-becs en pierre de taille calcaire, culées de facture identique à l'ouvrage précédent, les 2 arches côté sont dotées d'une tablier totalement construit en acier
    Localisation :
    Dommartin-lès-Toul - bâti dense
    Illustration :
    Ligne (...), détail : tracé compris entre les raccordements en projets entre la ligne nouvelle vers les points kilomètriques sont représentés en chiffres romains), 1/10.000e, Janvier-Avril 1889 Vézelise et Mirecourt) et Jarville et pour la ligne projetée entre les points kilomètriques 29 et 38
  • ensemble de 17 verrières : verrières figurées (baies 0, 1, 2, 5, 6, 11 à 20) ; verrières géométriques (baies 3, 4)
    ensemble de 17 verrières : verrières figurées (baies 0, 1, 2, 5, 6, 11 à 20) ; verrières géométriques (baies 3, 4) Nancy - 10 boulevard Georges Clémenceau - en ville
    Historique :
    destruction des anciennes verrières en 1944. Les verrières du choeur sont une copie de celles qui furent l'église de Dommartin-la-Chaussée (lors de la construction de la chapelle en 1875) et détruites en 1918. Le -Marie devant l'église de Dommartin-la-Chaussée a été réalisé d'après un dessin du peintre lorrain Pierre documentation de l'école, les baies côté nord (5, 6, 11, 13, 15, 17) ont été remaniées afin de permettre
    Représentations :
    , représentation de l'église de Dommartin-la-Chaussée ; baie 1 : Annonciation / Nativité ; baie 2 : Présentation au
    Description :
    Toutes les baies sont composées d'une lancette en arc trilobé surmontée d'un jour de réseau en trèfle. Les verrières 1, 2, 5, 6 se composent de 2 registres figurés encadrés d'un décor géométrique. Les verrières 3 et 4 sont géométriques. Les verrières de la nef 11 à 18 présentent une scène unique hagiographique ou mariale. Sur le registre inférieure de la verrière axiale (0) sont représentées les soeurs de , en arrière-plan, l'église de Dommartin-la-Chaussée, village lorrain (54, canton de Thiaucourt , édifice contenant les verrières (IA54002434). Les verrières 0, 1, 2 sont signées "Benoît frères maîtres verriers" et datées 1947 ; les verrières 11, 13 à 17 sont datées 1949, la 11 signée "Benoît Frères Nancy " ; les verrières 12, 18 sont datées 1950, la 12 signée "Benoît Frères Nancy".
    Illustration :
    Verrière 0, détail du registre inférieur : l'abbé Daunot et les soeurs de la Sainte-Enfance de Marie devant l'église de Dommartin-la-Chaussée. IVR41_20075410278NUC2A
  • Mobilier du temple de Remiremont
    Mobilier du temple de Remiremont Remiremont - place Mesdames - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    communauté naissante : vases liturgiques, autel et nappe pour les baptêmes et communions, une orbe de pasteur , un drap mortuaire et une chaire pastorale. un harmonium est acquis pour accompagner les chants. En
    Référence documentaire :
    Registre de délibération de la communauté protestante de Remiremont Archives de la communauté protestante de Remiremont - Registre de délibérations
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - place Mesdames - en ville
    Titre courant :
    Mobilier du temple de Remiremont
    Annexe :
    Inventaire des biens mobiliers de la paroisse protestante de Remiremont Le 10 février 1878, lors de l'installation du premier pasteur, une liste est dressée des objets de première nécessité : les vases, une table et une nappe pour les baptêmes et la communion, une robe de pasteur, un drap mortuaire, une chaire à
  • Plaque commémorative
    Plaque commémorative Remiremont
    Inscriptions & marques :
    Officiers et soldats/de L’Église réformé de Remiremont/tombés au champ d'honneur et morts pour la
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    commémoratif dans les édifices cultuels protestants à partir de 1915. A Remiremont, c'est une simple En principe, les seules inscriptions présentes dans un temple sont des citations bibliques. Mais le France, un groupe s'était créé à Remiremont en 1912. Le mouvement était apparu de manière expérimentale éclaireurs de France est créée en 1911 puis le mouvement se repend rapidement, Remiremont faisant partie des
    Représentations :
    Deux dessins au lavis d'encre brune montre les ruines d'un village, une tranchée, des barbelés et
    Description :
    Cette plaque, en fait un dessin encadré, rassemble les noms des morts en ouvrant une rubrique spécifique pour les éclaireurs unionistes morts pour la France. Pour chacun est indiqué le régiment, le grade , les décorations, la date et le lieu du décès.
    Localisation :
    Remiremont
  • temple de Raon-l'Etape
    temple de Raon-l'Etape Raon-l'Étape - - 23 avenue du Général de Gaulle
    Historique :
    lança une collecte auprès un notairede Saint-Dié.La communauté fit appel en 1888 à Félix Paumier. Les devis et plans du temple de Raon furent rendus en mai 1888. Les travaux furent exécutés par menuiserie à Jean Redelberg,tous deux de Raon-l’Etape. Dans la maçonnerie auraient été repris les moellons aux collectes faites dans les Vosges, en France (Paris, Lyon) et en Alsace (Rothau, Wasselonne architecte, l’orgue et les bancs. Une salle paroissiale dite « foyer paroissial » est construite derrière le liturgique ouverte dans les églises protestantes depuis les années 1950 et déjà manifestée localement par la
    Observation :
    -de-Dôme), Les Batignolles en 1895-1898 à Paris, puis Dijon en 1896 (Côte d’Or). Le modèle servit à
    Référence documentaire :
    « les Protestantismes en Lorraine (XVIe-XXIe siècle). Nancy, 2-4 novembre 2015. Lille, ed. Septentrion 7 V 15 autorisation d'utiliser les salles de la commune pour le culte
    Description :
    sur un soubassement de granite local en opus incertum. Les encadrements des baies, les chaînes d’angle harpées et les rampants sont en grès rose d’extraction locale. Un petit porche hors-œuvre à la façade . La façade du temple est dépourvue d’ornement à l’exception d’une baie trilobée éclairant les combles
    Annexe :
    , Thaon et Remiremont apportèrent leur aide un certain temps (cf.arch. Paroissiale de Thaon-les-Vosges). A de cultes assurés par les pasteurs de Rothau ou de Fouday (Bas-Rhin) puis par celui de Saint-Dié. En auprès un notaire de Saint-Dié. La communauté fit appel en 1888 à Félix Paumier (Paris, 1854 - ?). Les que les réalisations plus tardives du même architecte sont plutôt néo-romans.Selon une habitude bien estrade regroupant la table de communion, les fonts baptismaux et la chaire en position axiale rappelant l’architecte Paumier. Les travaux furent exécutés par l’entrepreneur Heili la même année et s’élevèrent à 15 -l’Etape. Dans la maçonnerie auraient été repris les moellons issus de la démolition de la maison ne furent jamais posés. En 1901 ; grâce aux collectes faites dans les Vosges, en France (Paris, Lyon l’autorisation d’exercer le culte dans le nouvel édifice en fut accordé qu’en 1903 (cf AD 88 7 15). Les frais d’Evangélisation du Nord n’était plus en situation d’intervenir et les paroisses de Nancy, Epinal, Saint-Dié
  • ceinture de forts, place à forts détachés de Toul
    ceinture de forts, place à forts détachés de Toul Toul - bâti isolé
    Historique :
    édifiée au 18e siècle. Le tracé général du polygone fortifié et les plans de détails des ouvrages sont dus 1875 et 1883, de locaux casematés (entre les bastions 43 et 38). La ceinture de forts est constituée en , dont les trois angles saillants sont organisés en forts d'arrêt (sur plan carré) avec batteries annexes Bruley (réduit maçonné et batteries annexes) ; les premiers renforcements "actifs" (par usage du béton 1890), deux tourelles à éclipse pour canons de 57 mm sont établies en 1891-1892 dans les ouvrages
    Observation :
    , documents divers ; GABER (Stéphane), Les forts de Toul : histoire d'un camp retranché, 1874-1914, Edit
    Référence documentaire :
    Les forts de Toul, histoire d'un camp retranché 1874-1914 Metz, Edit. Serpenoise, 2003, 179 p., ill
    Illustration :
    Sud-Est (communes de Toul, Gondreville, Dommartin les Toul, Chaudeney, Villey le Sec, Pierre la de Chaudeney, Villey le Sec, Toul, Ecrouves, Dommartin les Toul, Villey le Sec, Gondreville, Villey