Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ligne Toul-Chaligny-Pont-Saint-Vincent-Blainville-Damelevières (ligne 27).
    ligne Toul-Chaligny-Pont-Saint-Vincent-Blainville-Damelevières (ligne 27). Toul - bâti dense
    Copyrights :
    (c) SNCF Gares et Connexions
    Historique :
    de développement variable) sont effectués par les entreprises Hachette et Driout, S.A. des Forges de D.U.P. pour sa réalisation intervient le 3-03-1887, selon un second (?) projet établi entre 1886 et 1889 de Toul. Il obtient gain de cause en 1891 et le projet définitif fait l'objet de plusieurs études entre 1891 et 1892, effectuées sous la direction d'Albert Descubes (1858-1927), ingénieur à la Compagnie Toul-Nancy par Frouard susceptible d'être interrompu par de possibles bombardements et un prolongement gare de Toul, situé au PK 319+378), elle est construite à double voie entre 1893 et 1896, date de sa le débarquement de troupes et de matériels). Le raccordement vers Jarville et Nancy est ajourné, pour Toul au PK 10+756 aux entreprises Mortier et Thouvard, Dedeyn, Richard et Varigard et Mercier ; du PK 10+756 au PK 23+218 aux entrepreneurs Léon Carny, Gelly et Thomas. Les travaux métalliques (9 ponts Franche-Comté, Nouguier-Kessler et Cie. Les bâtiments des stations, dont les plans sont dus à Adrien Gouny
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, cote 5 S 65 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, cote 5 S 65 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, cot5 S 208e Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, cot5 S 208e Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, cote 5 S 195 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, cote 5 S 195
    Description :
    Pont sur le canal de la Marne-au-Rhin (Toul) : culées en pierre de taille calcaire et de granite , moellon de calcaire, tablier an acier avec éléments en fer (?) puddlé ; pont sur la Moselle (Toul et . Plateforme de la ligne entre Toul-Chaligny et Pont-Saint-Vincent partiellement envahie par la végétation . Importants ouvrages de soutènements entre Villey-le-Sec et Maron en moellon de calcaire, en mauvais état.
    Auteur :
    [entrepreneur] Hachette et Driout [entrepreneur] Nouguier, Kessler et Cie
    Illustration :
    Ligne de Toul à Pont-Saint-Vincent (...), stations de Pierre-la-Treiche, Chaudeney, Maron et Ligne (...), bâtiment-voyageurs, type B (Novembre 1893), élévations côtés voies et cour, élévations des pignons avec tracé des conduits de fumée, de ventilation et de chute, détails relatifs au cadran arabes), indications des rayons de courbes et emplacement des stations, 1/80.000e, Janvier-Avril 1889 Ligne de Toul à Nancy par Pont-Saint-Vincent, enquete sur l'emplacement des stations et des haltes Ligne (...), détail : tracé compris entre Toul et un point situé à l'Est de la station de VIlley-le Ligne (...), détail : tracé compris entre un point situé à l'Ouest de la station de Maron et la Pont-Saint-Vincent, Ludres-Jarville (par la ligne existante) et Jarville par la ligne nouvelle (dont Vézelise et Mirecourt) et Jarville et pour la ligne projetée entre les points kilomètriques 29 et 38 Pont (0913414 ; 6845494) sur le canal et la Moselle (PK 1+7), ensemble depuis le côté Toul, vers le
  • Ensemble constitué d'une ferme, d'un ancien corps de garde et d'une ancienne usine d'abat-jour
    Ensemble constitué d'une ferme, d'un ancien corps de garde et d'une ancienne usine d'abat-jour Fénétrange - 13 rue de la Porte d'Allemagne - en ville - Cadastre : 1813 G 568-569-570 2020 9 50
    Historique :
    date portée sur le linteau de la porte piétonne. On peut voir ce bâtiment sur le plan terrier et un
    Référence documentaire :
    « Notes et documents pour servir à l'histoire de Fénétrange, » par Hippolyte Gide Manuscrits de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Manuscrits alsaciens. « Notes et documents pour servir à :/12148/btv1b102351884 Source : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Ms.1.735
    Représentations :
    L'agrafe de la porte piétonne de la ferme est ornée de l'emblème du métier des tanneurs (et/ou
    Description :
    Cette propriété est constituée de plusieurs bâtiments disposés autour d'une cour et édifiés à des fermée de ce coté par un mur percé d'un portail encadré de deux piliers amortis de vases en fonte et ravelin, un bastion et une porte flanquée d'une tour. Les deux autres bâtiments ont été édifiés sur les grange et un logis. Il reste un linteau de porte dont l'agrafe porte l'emblème des tanneurs et les initiales CK et LB (Bricka ? famille de tanneur ou Karcher chamoiseur qui était propriétaire au début du 19e et les bureaux de l'usine à l'étage (partie logis et engrangement). Cette usine, aujourd'hui
    Titre courant :
    Ensemble constitué d'une ferme, d'un ancien corps de garde et d'une ancienne usine d'abat-jour
    Annexe :
    charrons composés de vrilles, scies, hachettes et en général tout ce qui fait partie du métier de charron chamoiseur et sa femme, d’une part la porte de l’autre Fréderic Muller tonnelier du devant sur la rue et du derrière appuyé sur le mur de la ville sur la cour et dépendances du sieur Regnard. AD57, 338U20, 1846 barils, et un hectolitre de pommes de terre. A l’écurie 7 poules, une vache, un porc, une fourche à fumier. Devant la porte, une brouette et une voiture de fumier. AD57, 2O204/4 Démolition de la porte d’Allemagne qui entrave la libre circulation des voitures et notamment à la rentrée des récoltes. Vente en 21 lots. L’arcade de cette porte est trop basse et étroite, elle gêne la communication du passant avec voiture qui très souvent sont obligées de décharger pour y entrer et même les habitants pour les entrées . Fourniture de matériaux tels que chaux, sable, pierre de moellon, bois et autres employé au rétablissement du
    Illustration :
    Plan de la ville de Fénétrange, détail du plan, porte d'Allemagne et corps de garde, , plan terrier Extrait du plan terrier de Fénétrange, la ville et son enceinte, AD54, B11767, 1719 Ancien corps de garde, élévation antérieure, porte piétonne, détail de la date 1617 et initiales
  • gargouille
    gargouille Toul - 3 rue Chanzy - en ville
    Référence documentaire :
    1994 par Michel Hachet Hachet Michel, Destructions et restaurations de la cathédrale de Toul, constat et état des llieux rédigés en 1994 par Michel Hachet dans Etudes Touloises, 2018, n° 163,p. 26-31 p. 30 Destructions et restaurations de la cathédrale de Toul, constat et état des llieux rédigés en
  • hôpital dit Maison-Dieu aujourd'hui musée
    hôpital dit Maison-Dieu aujourd'hui musée Toul - 25, 27, 29 rue Gouvion-Saint-Cyr 11, 9, 7 rue des Ecuries de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1820 L 193 2010 AP 352
    Historique :
    datés du 1er quart du 13e siècle (ancienne salle des malades, actuelle salle lapidaire) et semblent reconstruits et complétés en 1733 (cf. l'inscription DOMUS DEI, 1733). Cette même année, le chapitre confie la surcroît), la flèche du corps 1 et les fenêtres de l'élévation latérale droite du corps 3 datent du 19e et de la Culture vers 1963. Musée depuis 1985 (appellation Musée de France).
    Référence documentaire :
    p. 78 Pouillié ecclésiastique et civil du diocèse de Toul BENOIT-PICARD (Père), Pouillié ecclésiastique et civil du diocèse de Toul, Toul, Rolin, 1711 p. 46 Atlas historiques des villes de France HACHET (Michel), LIEGER (Abel), MERTZWEILLER (André ), Henryot (Fabienne) et Jalabert (Laurent) dir, Atlas de la vie religieuse en Lorraine à l'époque moderne
    Précisions sur la protection :
    ancienne chambre des malades englobant notamment la chapelle et le préau dénommé cloître ; porte
    Description :
    : pierre de taille avec 3 contreforts et larmier chanfreiné. Porte piétonne à linteau droit, cavet et surmonté d'1 console. Tympan portant 3 couronnes végétales et 1 statue. 1 triplet de 3 lancettes s'inscrit rouleaux. Partie moderne du corps n°1 : moellon calcaire et enduit sans chaîne. Bandeau sous les fenêtres piédroits et linteau en arc segmentaire moulurés avec agrafe ascendante sculptée : 1 tête de femme surmontant 2 épis de blé croisés. 2 pilastres avec chute de fleurs, coquille et écailles portent 1 fronton en plein cintre où s'inscrit 1 cuir découpé. 2 rosaces y encadrent 1 cartouche. Fenêtres et fenêtres de lucarne à linteau en arc segmentaire délardé, feuillures et agrafe descendante (travées 1 à 12). Fenêtres à linteau droit (travées 11 et 12 : étage en surcroît). Fenêtres et fenêtres de lucarne à linteau en : ordonnancée à 11 travées. Porte piétonne décentrée à droite à linteau en arc segmentaire délardé, agrafe et imposte. Fenêtres et fenêtres de lucarne à linteau en arc segmentaire délardé, feuillures et agrafe
  • statue de sainte Catherine d'Alexandrie
    statue de sainte Catherine d'Alexandrie Toul - 25, 27, 29 rue Gouvion-Saint-Cyr 11, 9, 7 rue des Ecuries de Bourgogne - en ville
    Historique :
    Statue datant du 14e siècle trouvée rue de la Petite Boucherie à Toul et achetée par le Dr Michel Hachet, alors conservateur bénévole, pour le musée à la fin des années 1970 ou au début des années 1980
  • hôpital, puis hôpital militaire, immeuble, cinéma aujourd'hui magasin de commerce
    hôpital, puis hôpital militaire, immeuble, cinéma aujourd'hui magasin de commerce Toul - 12 rue Général Gengoult 6 rue du Terreau - en ville - Cadastre : 1820 L 1307 2010 AR 701
    Historique :
    pierre de taille datant du Moyen Age : entre la cochère et la première fenêtre, entre les deux fenêtres gauches et, à droite de la fenêtre droite, l’embrasure droite d'une ancienne porte avec départ de fenêtre assurée jusque dans les dernières années de la monarchie et la création ex nihilo d'un nouvel hôpital latérale gauche fut modifiée au 20e siècle et la porte de garage dans la seconde moitié du siècle. Sur
    Référence documentaire :
    Pouillié ecclésiastique et civil du diocèse de Toul BENOIT-PICARD (Père), Pouillié ecclésiastique et civil du diocèse de Toul, Toul, Rolin, 1711 Atlas historiques des villes de France HACHET (Michel), LIEGER (Abel), MERTZWEILLER (André), Atlas
    Description :
    intérieur mais ouvrant sur rue par des soupiraux percés à la base de l'élévation, d'un rez-de-chaussée et de plafond. Elle conserve un puits et une porte murée dans l'angle nord-est assurait la communication avec la panier avec feuillures et agrafe ascendante est décentrée à gauche. Elle est surmontée d'un cartouche indiquant la fonction de l'endroit et dont la date est partiellement illisible. La porte piétonne à linteau en arc segmentaire délardé et agrafe ascendante et au vantail à panneau de ferronnerie surmonté d'une imposte en ferronnerie est décentrée à droite. Les fenêtres du rez-de-chaussée, du 1er et du 2e étage sont à linteau en arc segmentaire délardé et agrafe ascendante. Plus récente, la fenêtre de la travée du -chaussée, d'un étage carré et d'un étage en surcroît. L'élévation compte une travée. La porte de garage à linteau droit est centrée. La fenêtre du 1er étage est à linteau droit et feuillures et celle du 2e étage
  • Ancien magasin puis ancienne maison du greffier, rue de la cave, Fénétrange.
    Ancien magasin puis ancienne maison du greffier, rue de la cave, Fénétrange. Fénétrange - 4 rue de la Cave - en ville - Cadastre : 1813 G 365-366 2020 8 48-49
    Historique :
    siècle et peut-être dès le début du 17e siècle. Elle est datée de 1599 par une date gravée sur le linteau les deux baies cintrées qui servaient de présentoir et de point de vente et le reste de la maison servait de logement et d'entrepôt. Cette partie de maison est aussi nommée maison de l'octroi étant à maison est identifiée comme étant celle de Deoblad Gundelsheim, greffier et garde-notes (notaire actuel Fénétrange, une maison sise en la rue du kellergass et joignant la porte d’en bas bâtie sur le mur de la ville à gauche en sortant d’icelle séante entre le mur et l’occident sur ladite rue dite Kellergass, et entrée par une tourelle adjointe à la dite porte et au murs de la ville, d’autre part entre le nord et actuelles (AD54 B11862). Sur un plan de 1715 elle est aussi notée comme la maison du greffier, et sur toute Muller tonnelier. Des modifications on été effectuées aux 18 et 19e siècles, il y a alors trois logements dans ce bâtiment avec trois portes piétonnes dont deux attribuables au 18e siècle et une datée 1599. La
    Référence documentaire :
    « Notes et documents pour servir à l'histoire de Fénétrange, » par Hippolyte Gide Manuscrits de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Manuscrits alsaciens. « Notes et documents pour servir à :/12148/btv1b102351884 Source : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. Ms.1.735
    Représentations :
    petites baies portent des marques de tâcheron et une sculpture en forme de feuille.
    Description :
    Cette maison se situe à l'angle de la rue de la cave et de la rue de la porte d'Allemagne. Elle est actuellement divisée sur deux parcelles mais ne faisait qu'une maison à l'origine. AU 18e siècle et 19e siècle récente et partie de gauche a gardé ses tuiles plates anciennes sur l'arrière, ce toit était d'un seul baies de la maison de gauche ont été modifiées au cours du 18e siècle et une porte piétonne aux encadrements moulurés et portant une agrafe sculptée a été percée pour accéder au logis. Le rez-de-chaussée de porte piétonne moulurée et à linteau gravé et une grande baie à plein cintre, sur le pignon droit on en bois. Le premier niveau est percé par quatre fenêtres à deux meneaux (deux sur chaque maison) et baie au second étage première travée de la maison de gauche, seconde travée de celle de droite et sur le pignon, cet étage est également percé d'une fenêtre à deux meneaux (gauche) et de deux à un meneau été percée dans la maison, partie droite, elle est bouchée aujourd'hui et on y a percé une porte
    Annexe :
    charrons composés de vrilles, scies, hachettes et en général tout ce qui fait partie du métier de charron chamoiseur et sa femme, d’une part la porte de l’autre Fréderic Muller tonnelier du devant sur la rue et du derrière appuyé sur le mur de la ville sur la cour et dépendances du sieur Regnard. AD57, 338U20, 1846 barils, et un hectolitre de pommes de terre. A l’écurie 7 poules, une vache, un porc, une fourche à fumier. Devant la porte, une brouette et une voiture de fumier. AD57, 2O204/4 Démolition de la porte d’Allemagne qui entrave la libre circulation des voitures et notamment à la rentrée des récoltes. Vente en 21 lots. L’arcade de cette porte est trop basse et étroite, elle gêne la communication du passant avec voiture qui très souvent sont obligées de décharger pour y entrer et même les habitants pour les entrées . Fourniture de matériaux tels que chaux, sable, pierre de moellon, bois et autres employé au rétablissement du
    Illustration :
    Plan de la ville de Fenestrange et l'ordre et quantité de maisons et masures avec le noms des habitants et officiers qui y résident, en l'année 1713, AD54 B6117, détail : parcelle correspondant au 4 rue
  • hôpital du Saint-Esprit aujourd'hui maison
    hôpital du Saint-Esprit aujourd'hui maison Toul - 8 rue Général Gengoult - en ville - Cadastre : 1820 L 1307 2010 AR 581
    Historique :
    lancettes du 1er étage furent descendues et, pour ce qui concerne la travée droite, la porte piétonne et la
    Référence documentaire :
    Atlas historiques des villes de France HACHET (Michel), LIEGER (Abel), MERTZWEILLER (André), Atlas p. 74-75 Pouillié ecclésiastique et civil du diocèse de Toul BENOIT-PICARD (Père), Pouillié ecclésiastique et civil du diocèse de Toul, Toul, Rolin, 1711
    Description :
    pierre au rez-de-chaussée et en pan de bois au 1er étage. Il formait une élévation postérieure du -de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage en surcroît. L'élévation antérieure compte deux travées . La porte piétonne décentrée à droite est à piédroits et linteau droit chanfreinés. Celle décentrée à gauche est à linteau droit avec cavet et réglet, arcature aveugle trilobée décorée d'un écu. Elle est surmontée d'une fenêtre en dessus de porte à piédroits et linteau droit chanfreinés avec grille en ferronnerie. Un ensemble de trois fenêtres avec grille en ferronnerie, à linteau droit et feuillures avec arcature aveugle trilobée séparées de meneaux prend place au centre du rez-de-chaussée et la porte piétonne de droite est surmontée d'une fenêtre avec grille en ferronnerie à linteau droit et feuillures avec arcature aveugle trilobée. Le 1er étage est percé de deux fenêtres à linteau droit et feuillures avec arcature aveugle trilobée et séparées par un meneau avec vestige d'une troisième et d'une baie de service à
1