Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 534 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison de plaisance d'Antoine de Lenoncourt puis noviciat de jésuites puis orphelinat dit hospice Saint-Stanislas, actuellement maison de retraite Saint-Stanislas
    maison de plaisance d'Antoine de Lenoncourt puis noviciat de jésuites puis orphelinat dit hospice Saint-Stanislas, actuellement maison de retraite Saint-Stanislas Nancy - 163 rue Saint-Dizier rue des Fabriques - en ville - Cadastre : 1830 D 189, 190, 191 1865 D 214 à 225 1972 BW 207 2002 BW 207
    Copyrights :
    (c) Ville de Nancy
    Genre :
    de clercs réguliers de la compagnie de Jésus
    Historique :
    Maison de plaisance construite en 1599 pour Antoine de Lenoncourt par les maçons et tailleurs de ). Dès 1602, Antoine de Lenoncourt (1559-1636, primat de Lorraine en 1608) donne cette maison aux ducales, des armoiries d’'Antoine de Lenoncourt et, pour partie, de celles de Dominique Hatton, seigneur parcelle de la Ville Neuve en partie aménagée en jardin (marché du 15 mars et 24 avril 1599, AD 54 3 E 1998 corps A (notamment de la façade sur rue sur laquelle se trouvait le monogramme du duc, d'’après un dessin conservé à la bibliothèque municipale). Après l’'expulsion des jésuites de Lorraine en 1768, l '’église sert au culte de la paroisse Saint-Nicolas (jusque 1802), les bâtiments conventuels sont partir de 1776, par des chanoines réguliers de Notre-Sauveur ; une plaque placée dans le porche d'entrée rappelle cette fonction (inscription : SCHOLAE SACRAE FACULTATIS = de l'Ecole des facultés sacrées [enseignement de la théologie]). En 1793, l'ensemble est reconverti en prison et dépôt militaire avant de servir
    Parties constituantes non étudiées :
    maison de retraite
    Référence documentaire :
    Description, estimation et plans de la maison du noviciat des Jésuites de Nancy Description , estimation et plans de la maison du noviciat des Jésuites de Nancy, 1769, par Charles Louis de Montluisant et La sensibilité religieuse en Lorraine après le Concile de Trente : les églises des Jésuites et leur décor aux XVIIe et XVIIIe siècles - le cas de Nancy et de Pont-à-Mousson HINGRAY, Nathalie. La sensibilité religieuse en Lorraine après le Concile de Trente : les églises des Jésuites et leur décor aux XVIIe et XVIIIe siècles - le cas de Nancy et de Pont-à-Mousson / dir. Louis Châtellier. [S.l.] : [s.n tome 2, p. 875 Histoire de Nancy Pfister Christian, Histoire de Nancy, 3 tomes, 1902-1909. - tome Le foyer Saint Stanislas de Nancy 1774-1974. Deux siècles au service de l'enfance déshéritée VUILLEMIN, Christian. Le foyer Saint Stanislas de Nancy 1774-1974. Deux siècles au service de l'enfance Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy. cote : 3 E 1998 Archives départementales de
    Précision dénomination :
    maison de plaisance
    Description :
    anciens bâtiments conventuels, la chapelle, la maison de retraite (moderne), 2 cours et un jardin. La 1e cour carrée est entourée de 4 corps de bâtiments (A, B, C, D), le corps D se prolongeant par une aile petite cour entourée de dépendances et de l'ancienne chapelle dont la façade s'élève rue Saint-Dizier ; à l'arrière, se trouve un vaste jardin encadré par les corps C, F, G et la maison de retraite (H) élevée à l'extrémité Est de la parcelle et dont l'entrée se trouve rue des Fabriques. Élevé sur la rue Saint-Dizier le en quart de rond. Il est percé d'un porche traversant, marqué d'un riche portail à 2 niveaux sur la niveau ; architrave à triglyphes et métopes ornées de motifs végétaux, de bouquets noués, de têtes postérieure sur jardin à 9 travées et 3 niveaux, baies à linteau droit (module rectangulaire, traces de meneau , mouluration en quart-de-rond), celle à l'angle du corps F (rez-de-chaussée) plus étroite (réduite lors de la linteau droit (module moins large que le corps C et pas de trace de meneau, mouluration en quart-de-rond
    Auteur :
    [commanditaire] Lenoncourt de Antoine [tailleur de pierre] Florentin Mengenot
    Titre courant :
    maison de plaisance d'Antoine de Lenoncourt puis noviciat de jésuites puis orphelinat dit hospice Saint-Stanislas, actuellement maison de retraite Saint-Stanislas
    Destinations :
    maison de retraite
    Illustration :
    Plan cadastral de 1830. IVR41_19825400234VD Plan cadastral de 1865. IVR41_19825400292VD Plan de situation d'après le cadastre de 1972 (avant la construction de la maison de retraite ). reprise de cadastre, échelle au 1/1000e. IVR41_19875402973P Plan des bâtiments en 1797 (en bleu). Détail d'un plan de "portion de la ville de Nancy [...] daté Plan du rez-de-chaussée (durant la période d'occupation par le collège). Encre et aqurelle, s.d Vue en perspective des bâtiments et de l'église, depuis la rue. Gravure, 17e siècle. 23,9 x 12,3 cm Représentation des bâtiments en 1611 (numérotés 11). Détail du plan de la ville de Nancy dit de la Ruelle (du nom de son commanditaire) ; gravure à l’eau-forte. IVR41_20145411678NUC2A Représentation des bâtiments au milieu du 18e siècle. Détail du plan de la ville de Nancy gravé par
  • statue de saint Antoine
    statue de saint Antoine Beaufremont - Fourmilière (La) - sentier d'Aulnois - isolé - Cadastre : 2016 A 25
    Inscriptions & marques :
    Le socle de la statue porte la mention "ST ANTOINE".
    Historique :
    La statue de saint Antoine est placée sur une source réaménagée en 1867, selon la date portée sur la stèle de pierre. Toutefois, la statue et son socle portant la mention "ST ANTOINE" ont été
    Précision dénomination :
    de saint Antoine
    Représentations :
    saint Antoine
    Description :
    La statue est placé au-dessus de la source, devant une stèle faite de pierres de taille en remploi . La statue représente saint Antoine debout, vêtu d'une cuculle, serré à la taille par une corde et placé à gauche de ses pieds.
    Titre courant :
    statue de saint Antoine
    Illustration :
    Fontaine Saint-Antoine à Beaufremont, vue d'ensemble de face. IVR41_20168834688NUC2A Statue de la fontaine Saint-Antoine à Beaufremont, vue d'ensemble de trois quarts gauche Statue de la fontaine Saint-Antoine à Beaufremont, vue de détail du cochon IVR41_20168834700NUC2A
  • Chapelle Saint-Antoine
    Chapelle Saint-Antoine Liffol-le-Grand - Saint-Antoine - isolé - Cadastre : 1859 D5 1009 BIS 1967 D5 786
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Liffol-le-Grand - Saint-Antoine - isolé - Cadastre : 1859 D5 1009 BIS 1967 D5 786
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Antoine
    Vocables :
    Saint-Antoine
  • Statue Saint-Antoine de Padoue
    Statue Saint-Antoine de Padoue Domrémy-la-Pucelle - en village - Cadastre : 2012 AB 152
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur la base de la statue : St Antoine de Padoue Inscription sur le côté gauche de la
    Représentations :
    saint Antoine de Padoue
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Statue Saint-Antoine de Padoue
    Illustration :
    Statue Saint Antoine de Padoue IVR41_20158832771NUC2A
  • Chapelle Saint-Antoine
    Chapelle Saint-Antoine Apach - Belmach - V.C. 3 - en écart - Cadastre : 1969 8 133
    Historique :
    Chapelle dédiée à saint Antoine et érigé au XVIIIe siècle.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    grès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Typologies :
    tour clocher hors-oeuvre sur la 1ère travée sud de la nef
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Antoine
    Vocables :
    Saint-Antoine
  • monument à Joseph Antoine
    monument à Joseph Antoine Nancy - avenue du Rhin rue du Capitaine Jean Guynemer - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'identité du modèle : EN / SOUVENIR / DE / JOSEPH / ANTOINE ; inscription concernant la vie du modèle : 1862-1933 / PERE / DE /GENTILLY ; inscription concernant le commanditaire : LES
    Historique :
    Grandcolas à la mémoire de Joseph Antoine, conseiller municipal, fondateur de la colonie scolaire de Gentilly
    Représentations :
    homme : Joseph Antoine
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le buste en bronze de Joseph Antoine amortit un obélisque en calcaire. Celui-ci est décoré d'une sculpture en haut-relief, représentant quatre enfants de dos tendant les mains vers le buste. Le monument proprement dit, adossé à un muret, est au centre d'un massif de fleurs de forme semi-octogonale, avec
    Titre courant :
    monument à Joseph Antoine
    Appellations :
    à Joseph Antoine
    Illustration :
    Buste de Joseph Antoine, trois quarts droit. IVR41_20065405301NUCA Détail de la partie inférieure : sculpture représentant quatre enfants. IVR41_20065405302NUCA
  • statue : saint Antoine
    statue : saint Antoine Dainville-Bertheléville - rue du Faubourg - isolé
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique reprise de l'antériorité
    Représentations :
    saint Antoine, en buste, de profil
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Sculpture composée d'un médaillon en bois, sur laquelle est fixé un buste de saint Antoine.
    Titre courant :
    statue : saint Antoine
  • Eglise paroissiale Saint-Antoine
    Eglise paroissiale Saint-Antoine Diesen - sur la R.D. 26 - en village - Cadastre : 1900 1 33
    Historique :
    Remplace une chapelle construite vers 1900 et détruite au cours de la Seconde Guerre mondiale . Eglise construite en 1958-1959 sur les plans de l'architecte Charles Sommermater.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Antoine
    Vocables :
    Saint-Antoine
  • Chapelle Saint-Antoine de Padoue
    Chapelle Saint-Antoine de Padoue Montenach - Kaltviller - en écart - Cadastre : 1834 A6 704
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Antoine de Padoue
    Vocables :
    Saint-Antoine-de-Padoue
  • Buste-reliquaire de Saint-Antoine-de-Padoue
    Buste-reliquaire de Saint-Antoine-de-Padoue Hertzing - rue de l'Eglise - Cadastre : 2018 01 57
    Historique :
    Buste reliquaire de Saint-Antoine de Padoue de la fin du 18e siècle début du 19e siècle. A Hertzing on vénère les reliques de saint Antoine de Padoue, conservées dans ce buste-reliquaire à l’église
    Représentations :
    saint Antoine de Padoue
    Description :
    Antoine, socle base rectangulaire en bois orné de feuille d’acanthe en bois doré, haut galbé avec aux Buste reliquaire en bois polychrome et doré. Reliquaire en forme de buste représentant Saint
    Localisation :
    Hertzing - rue de l'Eglise - Cadastre : 2018 01 57
    Titre courant :
    Buste-reliquaire de Saint-Antoine-de-Padoue
    Illustration :
    Buste reliquaire de Saint-Antoine de Padoue, vue d'ensemble. IVR41_20155710461NUC4A Buste reliquaire de Saint-Antoine de Padoue, détail du reliquaire, vue de face
  • colonie de vacances dite colonie scolaire Joseph Antoine, actuellement salle des fêtes et théâtre de Gentilly
    colonie de vacances dite colonie scolaire Joseph Antoine, actuellement salle des fêtes et théâtre de Gentilly Nancy - avenue du Rhin rue du Capitaine Jean Guynemer - en ville - Cadastre : 2006 AB 618, 620
    Historique :
    municipal Joseph Antoine, qui y installe une colonie scolaire pour les enfants de Nancy pendant la période à la mémoire de Joseph Antoine (IM54009111). En 1955, la partie Nord de la propriété est vendue à la En 1905, le domaine de Gentilly faisant partie de la mense épiscopale de Nancy devient la propriété du Bureau de Bienfaisance. Il est racheté par la ville en 1913, sous l'impulsion du conseiller estivale. En 1914 et 1923, la propriété est agrandie par des achats successifs notamment de terrains de la ferme Sainte-Catherine. Aires de jeux et pelouses sont aménagées (1921), trois bâtiments sont construits partie par les fonds du pari mutuel en faveur des œœuvres de bienfaisance. En 1933, un monument est élevé ) et une école primaire (groupe scolaire La Fontaine). Enfin, un établissement sportif de grande envergure (palais des sports Jean Weille) est construit en 1999. Après la fermeture de la colonie scolaire aménagé au Sud, parc et aire de jeux pour enfants restent à la disposition du public. Le pavillon dit
    Dénominations :
    colonie de vacances
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'ensemble de la colonie comprend trois bâtiments. Le bâtiment principal en rez-de-chaussée est de remplacée par un matériau de couverture synthétique de type shingle. Deux bâtiments secondaires (pour filles et garçons) à un étage carré s'élèvent de part et d'autre et en retrait du bâtiment principal ; les fenêtres du rez-de-chaussée présentent un linteau à soffite surélevé à redent, celles du bâtiment est (dit pavillon Gradelet) conservent leur entourage en bois peint de couleurs variées. Le parc est divisé en trois parties : la première, au sud des bâtiments, comprend deux terrains de sports : tennis synthétique et terrain sablée, la seconde à l'est une aire de jeux pour enfants et des pelouses, la troisième, à l'ouest façade antérieure du bâtiment principal, est aménagée une allée régulière bordée de hêtres pourpres.
    Étages :
    en rez-de-chaussée rez-de-chaussée
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Dancelme [commanditaire] Antoine Joseph
    Titre courant :
    colonie de vacances dite colonie scolaire Joseph Antoine, actuellement salle des fêtes et théâtre de Gentilly
    Appellations :
    colonie scolaire Joseph Antoine
    Destinations :
    salle des fêtes et théâtre de Gentilly
    Illustration :
    Plan d'ensemble de la propriété de Gentilly, après 1913. Encre et crayon, non daté, non signé Plan d'ensemble avant le projet d'extension de la colonie en 1923 (rachat des terrains de la ferme Plan de la colonie, ensemble. Encre et crayon, 19 octobre 1933, signé Maire (?), directeur du Plan de la colonie, détail partie supérieure (nord). Encre et crayon, 19 octobre 1933, signé Maire Plan de la colonie, détail partie inférieure (sud). Encre et crayon, 19 octobre 1933, signé Maire Pavillon des garçons, dit Gradelet, fenêtre du rez-de-chaussée. IVR41_20065405307NUCA
  • statue : figure colossale de Saint Antoine de Padoue
    statue : figure colossale de Saint Antoine de Padoue Nancy - Haut-de-Chèvre - 64 rue Marquette
    Historique :
    Cure d'Air Saint-Antoine.
    Représentations :
    saint Antoine de Padoue
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Nancy - Haut-de-Chèvre - 64 rue Marquette
    Emplacement dans l'édifice :
    corps gauche, façade sud, au dessus du fronton de l'avant corps
    Titre courant :
    statue : figure colossale de Saint Antoine de Padoue
    Illustration :
    La statue dans l'atelier de Victor Huel avant son transport à la Cure d'Air. IVR41_20085410970NUC2A
  • statue (demi-nature) : saint Antoine abbé
    statue (demi-nature) : saint Antoine abbé Jainvillotte - chemin de la Chapelle
    Représentations :
    figure saint Antoine abbé
    Localisation :
    Jainvillotte - chemin de la Chapelle
    Titre courant :
    statue (demi-nature) : saint Antoine abbé
    États conservations :
    Manque la main gauche, arrachement du manteau au-dessus de la main gauche, éclats sur le socle , vermoulure, écaillage de la polychromie
  • ensemble d'immeubles d'Antoine Michel Thouvenin-Millot
    ensemble d'immeubles d'Antoine Michel Thouvenin-Millot Nancy - 1/1bis rue Saint-Dizier - en ville - Cadastre : 1830 B 76 1865 B 153, 154, 155, 156 1972 BE 306, 307 2008 BE 306, 307
    Copyrights :
    (c) Ville de Nancy
    Historique :
    Ensemble de deux immeubles édifiés par Antoine Michel Thouvenin-Millot. L'emplacement est occupé jusqu'en 1833 par la poissonnerie de la ville (construite en 1732), date à laquelle ce dernier achète le bâtiment à la mairie, avec obligation de réinstaller la fontaine publique qui ornait la façade de la élévation de façade, pourrait avoir été construit simultanément par le même propriétaire. Un escalier de
    Référence documentaire :
    p. 269 L'hydrosystème domestique et urbain à Nancy au XIX° s. Essai de géographie historique Etienne MARTIN, L'hydrosystème domestique et urbain à Nancy au XIX° s. Essai de géographie historique , Université Nancy 2 : thèse de doctorat en géographie, 2010
    Représentations :
    Couloir d'accès du numéro 1bis orné d'un décor en plâtre à motifs de feuillage, feuille d'acanthe et tête de Mercure ; serlienne scandée de colonnes toscanes dans la cage d'escalier, et rosace de
    Description :
    Ensemble de deux immeubles construits à l'angle des rues Stanislas, Saint-Dizier et Gambetta, sur le même plan et la même élévation. Chaque immeuble forme un L à l'angle de deux rues, une cour arrière occupant le reste de la parcelle (les deux cours étant séparées par un mur bahut surmonté d'une situées de part et d'autre de la travée d'axe (qui appartient au numéro 1, de ce fait plus large que le numéro 1bis). Rez-de-chaussée et entresol sont ornés d'un bossage continu en table, et séparés des deux saillant sépare ce dernier de l'étage de comble, traité en étage attique. L'ensemble des fenêtres est à linteau droit ; seules celles des deux étages carrés et de l'étage attique ont un chambranle mouluré. Les une série de fenêtres percées dans un pan coupé. L'entrée des appartement à chaque niveau est marquée par un motif de serlienne décoré de colonnes toscanes en pierre (la partie centrale accueille la porte et les parties latérales des fenêtres éclairant des pièces de service en second jour ; dispositif
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [commanditaire] Thouvenin-Millot Antoine Michel
    Titre courant :
    ensemble d'immeubles d'Antoine Michel Thouvenin-Millot
  • tombeau de Jacques Victor Antoine Hubert de Villiers
    tombeau de Jacques Victor Antoine Hubert de Villiers Saint-Mihiel - rue des Abasseaux - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    14e allée (à partir de l'ouest), côté ouest
    Titre courant :
    tombeau de Jacques Victor Antoine Hubert de Villiers
    Catégories :
    taille de pierre
  • tombeau (6), d'Antoine Charles Louis Heldevige
    tombeau (6), d'Antoine Charles Louis Heldevige Lunéville - rue Viox - en ville
    Inscriptions & marques :
    armoiries d'Antoine Charles Louis Heldevige
    Historique :
    Tombeau d'Antoine Charles Louis Heldevige comte de Fagan capitaine aux Chasseurs de Nemours décédé en 1824 à l'âge de 34 ans. Réalisé vers 1824 selon un modèle semblable, probablement par le même sculpteur, au tombeau de François Hennequin dans le même cimetière (cf. Dossier IM54004084).
    Représentations :
    ange : de profil, torche, urne, voile
    Description :
    Tombeau en forme de pyramide
    Titre courant :
    tombeau (6), d'Antoine Charles Louis Heldevige
    Appellations :
    d'Antoine Charles Louis Heldevige
  • dalle funéraire de Antoine du Fay et Catherine de Ville
    dalle funéraire de Antoine du Fay et Catherine de Ville Bazoilles-sur-Meuse - en village
    Inscriptions & marques :
    transcription : CY GIST HAUT ET PUISSANT SEIGNEUR MESSIRE ANTOINE/DU FAY CHEVALLIER ET SEIGNEUR DE BAZ QUI TREPASSA LE 3 DE/MARS 1559 ET DU DEVANT TREPASSA HAULTE ET PUISSANTE/DAME MADAME CATHERINE DE VILLE SON ESPOUSE EN LAN/1543 PRIES DIEU POUR LEURS AMES AFFIN DE LES/COLOCQUER EN SON SAINCT PARADIS ; armoiries identifiées : armes de Fay, de Poitiers, de Chatelet, d' Aspremont, d' Autel, de Beauvau, de Joinville, de Ville, de Theulières, de Choiseul, de Beaufremont, de Fontenay, de Roucy
    Représentations :
    portraits d' Antoine du Fay et de Catherine de ville
    Titre courant :
    dalle funéraire de Antoine du Fay et Catherine de Ville
    Appellations :
    de Antoine du Fay et Catherine de Ville
  • Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing
    Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing Hertzing - rue de L'Eglise - Cadastre : 2018 01 57
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Antoine de Padoue à Hertzing. On y vénère les reliques de saint Antoine de originauxConstruite au 18e siècle, elle a conservé de cette période sa tour porche ouverte sur trois côtés, dispositif , elle est réparée par J. Ernst, l’architecte de l’arrondissement : toiture est refaite et les vitraux du dégâts occasionnés par les bombardements de nombreux travaux sont exécutés : toiture et vitraux de la nef , toiture et vitraux neufs (réf. texte libre, AD57 21J267). Les vitraux du chœur datent de 1877, ils sont restaurés par Théophile Bohl de Haguenau, en 1923.
    Référence documentaire :
    Fonds de l'évêché de Metz (16e siècle-1999), Hertzing (fabrique et annexe paroissiale)
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    . Escalier à 8 degrés convexes en pierre de taille de grès pour accéder au porche. Tour à deux étages, percés sur chaque face de deux lucarnes en plein cintre, en grès. Le premier niveau abrite le porche dont deux arcades ont été fermées. Nef plafonnée, arc triomphal en plein cintre encadré de deux pilastres à pierre de taille de grès. Toiture de la nef à deux longs pans, du chœur à croupe polygonale, tour . Chaîne d’angle, encadrement des baies, sous bassement de l’église et de la tour en pierre de taille de grès. Pavement de l’avant-chœur et du chœur céramique Villeroy et Boch de Mettlach (Sarre). Église
    Localisation :
    Hertzing - rue de L'Eglise - Cadastre : 2018 01 57
    Titre courant :
    Église Paroissiale Saint-Antoine-de-Padoue, à Hertzing
    Vocables :
    Saint-Antoine de Padoue
    Texte libre :
    pour plus de 6000 mark. Compte définitif pour les réparations à l’église de Hertzing, signé par enlevé le toit, ainsi que les 6 fenêtres, on a ajouté crépi pour tous les côtés de la tour et du pignon . Pendant l’exécution il s’est trouvé d’autres travaux plus nécessaires et l’on s’est contenté de faire les côtés sud et est de la tour pour ne pas augmenter les dépenses. Tuiles creuses et tuiles plates à fournir. Flèche, ardoise. 6 fenêtres de la nef 1,20 sur 2,80 en grisaille y compris l’armature en grillage . 76,04 m2 de crépi en granit, en chaux sable de rivière et ciment de portland pour les murs de la tour vers le mauvais temps. AD 57 21J1267. Questionnaire de 1948, église bien endommagée par la guerre confessionnal à droite de l’entrée en bon état, le baptistère ne sert pas, bancs de communion très bien, chaire à prêcher idem, une station brisée par la guerre mais réparable, bancs de la nef assez bien, vitraux brisés, pas de cierge pascal, petit harmonium convenable. Sacristie sèche et assez grande, fenêtres
    Illustration :
    Église paroissiale de Hertzing, élévation latérale gauche, ensemble trois quarts gauche Église paroissiale de Hertzing, élévation antérieure, ensemble face. IVR41_20155710450NUC4A Église paroissiale de Hertzing, vue intérieure depuis l'entrée, ensemble face Église paroissiale de Hertzing, vue intérieure depuis l'entrée, ensemble trois quarts gauche Église paroissiale de Hertzing, vue intérieure depuis l'entrée, ensemble trois quarts droit Église paroissiale de Hertzing, vue intérieure depuis le chœur, ensemble face Plan de l'église de Hertzing par l'architecte d'arrondissement F. Leidig, 1884, AD57 10AL1365 Chœur de l'église paroissiale, vue des deux verrières du chœur posée en 1877 et restaurées en 1923 Verrière du chœur, détail de l'inscription : Don de E.Hamant et Callais 1877. Renoviert TH. Bohl
  • maison de chanoine dite hôtel du Grand Doyen actuellement immeuble
    maison de chanoine dite hôtel du Grand Doyen actuellement immeuble Nancy - 9 rue Mably 21 rue des Tiercelins rue du Manège - en ville - Cadastre : 1830 A5 795 1865 A5 1036, 1036 bis, 1037, 1038, 1039, 1040 1972 BD 203 2008 BD 203
    Copyrights :
    (c) Ville de Nancy
    Genre :
    de chanoines
    Historique :
    , elle est commandée par le premier d'entre eux, Antoine de Lenoncourt (1559-1636, en charge de 1602 à doyen, Jacques-Marc-Antoine Mahuet de Lupcourt est emprisonné quelque temps ; la maison fait alors Maison de chanoine construite à partir de 1607 dans le cadre du lotissement destiné à accueillir les membres du chapitre de la primatiale de Lorraine. Destinée à l'usage des grands doyens du chapitre du parti de l'hôtel entre cour et jardin. Les travaux sont confiés à Jean Braconnier, et Nicolas et du 17e siècle (contrats de travaux des 18 et 19 mai, et 4 juillet 1607 ; AD 54, 3 E 1901). Devenu primat de Lorraine, il transfert les marchés de construction à son successeur Pierre de Stainville (mort plan dit de la Ruelle, le corps de bâtiment principal est achevé avant 1611. Toutefois les travaux continuent jusqu'en 1619 (date portée sous le palier de l'escalier principal) : on connaît au moins un marché de fourniture de pierre de taille du 7 décembre 1617, passé par Pierre de Stainville pour
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 125 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 125 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 126 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 1926 W 126 Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 3 E 1474 Archives départementales de Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 3 E 1564 Archives départementales de Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, Nancy, Cote : 3 E 1901 Archives départementales de
    Représentations :
    condamnée dans la cour d'entrée ; armoiries : armes d'Antoine de Lenoncourt dans un cartouche ornant la clef
    Description :
    Tiercelins (clef ornée d'un cartouche aux armes d'Antoine de Lenoncourt, probablement en remploi). Le portail Maison de chanoine de style pierre et brique (brique en remplissage) construite sur une parcelle située à l'angle de trois rues : rue Mably à l'ouest, rue des Tiercelins au sud, et rue du Manège à l'est jardin, et à l'ouest l'ensemble des corps de bâtiments groupés autour de deux cours. Le corps de bâtiment ; abritant à l'origine une volière en rez-de-chaussée et une galerie à l'étage) donnant sur la cour des communs bordée par des corps de dépendances (C), et accessible par un portail donnant sur la rue des d'entrée en plein-cintre surmonté du buste du duc de Lorraine Henri II sur la rue Mably donne accès à la cour principale au fond de laquelle se trouve le corps de logis à un seul étage, flanqué sur la droite de Pierre de Stainville, disparues probablement à la Révolution ; une autre aile plus récente (E des fenêtres dont les piédroits sont ornés de harpes répondant à celles des chaînes d'angle ; la
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Lenoncourt de Antoine [commanditaire] Stainville Pierre de
    Titre courant :
    maison de chanoine dite hôtel du Grand Doyen actuellement immeuble
    Illustration :
    Façade sur la rue des Tiercelins, porte cochère ; détail de la clef aux armes de Lenoncourt Plan de masse (extrait cadastral). IVR41_20155412207NUDA Plan de masse (extrait cadastral annoté). IVR41_20155410490NUDA Représentation des bâtiments en 1611. Détail du plan de la ville de Nancy dit de la Ruelle (du nom de son commanditaire) ; gravure à l'eau-forte. IVR41_20145411677NUC2A Extrait (annoté) du plan cadastral de 1830. IVR41_20155412208NUDA Extrait (annoté) du plan cadastral de 1865. IVR41_20155412209NUDA Façade sur la rue des Tiercelins, vue de trois-quart du côté du jardin. IVR41_20155411540NUC2A Façade sur la rue des Tiercelins, vue de trois-quart (angle rue Mably). IVR41_20155411539NUC2A Façade sur la rue Mably, vue de trois-quart. IVR41_20155411146NUC2A
  • église de l'Annonciation de Notre-Dame de Grâce du noviciat de jésuites
    église de l'Annonciation de Notre-Dame de Grâce du noviciat de jésuites Nancy - 163 rue Saint-Dizier - en ville - Cadastre : 1830 D 189 1865 D 223 1972 BW 207 2002 BW 207
    Copyrights :
    (c) Ville de Nancy
    Genre :
    de clercs réguliers de la compagnie de Jésus
    Historique :
    partie par Antoine de Lenoncourt, dont les armoiries ornaient initialement la façade (marché de travaux de Lenoncourt (cousin d'Antoine) pour la 1e chapelle à gauche (chapelle des saintes Vierges et veuves 16 août 1602 par Antoine Fournier, évêque de Basilée et suffragant de Metz) et financée en grande Eglise de l'Annonciation de Notre-Dame de Grâce construite pour le noviciat des jésuites entre 1602 et 1605 par les maîtres maçons tailleurs de pierre Nicolas et Lambert Charles (1ère pierre posée le élevées aux extrémités de la nef, laissant entre elles un "réduit obscur" d'un côté et une cour de l'autre duc pour la 1e chapelle à droite de l'entrée (chapelle des martyrs), Mme de Serre, veuve de Jean-Louis ), Jean des Porcelets de Maillane maréchal de Lorraine et évêque de Toul (1607-1624) pour la 2e chapelle à droite accolée au croisillon sud (chapelle des Apôtres), la duchesse de Clèves, fille de Charles III pour la 2e chapelle à gauche accolée au croisillon nord (chapelle des confesseurs ou chapelle de la Vierge
    Description :
    description (non datée) du début 17e siècle (AD 54 H 1809). C'était un édifice de type basilical, de plan en cintre. La façade sur la rue est toujours en place. Composée selon un parti de symétrie, elle est rythmée par 4 pilastres posés sur un haut soubassement et surmontés de chapiteaux toscans portant une 54 H 1809- analysée par N. Hinfray, La sensibilité religieuse en Lorraine après le Concile de Trente : les églises des Jésuites et leur décor aux XVIIe et XVIIIe siècles - le cas de Nancy et de Pont-à représentées des scènes la vie de la Vierge, sur les murs, des pilastres et de grands cadres blancs dans lesquels devaient être disposés des tableaux (peintures ? tapisseries ?). Il ne subsiste qu'une partie de ce décor, notamment sur les arcades de la nef et sur le mur haut (étudié dans la base Palissy IM54014416). L'édifice était flanqué de 6 chapelles latérales couvertes en pavillon. L'élévation occidentale sur la rue des 2 premières subsiste en partie, celle de gauche a été surélevée, celle de droite a été
    Auteur :
    [donateur] Lenoncourt de Antoine [commanditaire] Serre de [commanditaire] Clèves, duchesse de Antoinette [commanditaire] Porcelets de Maillane des Jean
    Titre courant :
    église de l'Annonciation de Notre-Dame de Grâce du noviciat de jésuites
    Vocables :
    Annonciation de Notre-Dame de Grâce
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Plan et coupe au niveau de la charpente. Encre, s.d. [début 17e siècle]. IVR41_20145411830NUC2A Corps de bâtiments construits à l'emplacement du vaisseau central. IVR41_19875401480V Elévation partielle de la façade occidentale, 1769. IVR41_19875401546P
1 2 3 4 27 Suivant