Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 7206 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancien château des évêques
    Ancien château des évêques Vic-sur-Seille - avenue Mesny - en ville - Cadastre : 1828 G 275 à 283 1986 2a-b, 9, 40 à 45, 364, 386, 594, 603, 615-616
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Moselle
    Historique :
    travaux à l'instigation d'Anne de Pérusse d'Escars de Givry (1608-1612) : construction d'une chapelle Le château épiscopal est construit, au sud de la ville, au XIIe siècle (les fondations d'une tour -porte de ce siècle a été identifiée lors des fouilles archéologiques de 2007). A la fin du XIIe siècle , le château est intégré dans la fortification d'agglomération par l'évêque de Metz Bertram (1180-1212 ). Au début du XIIIe siècle, suite aux travaux de Conrad de Scharfenberg (1212-1224) et de Jacques de pont-levis au XVe siècle sous l'épiscopat de Conrad II Bayer de Boppart (1415-1459). Son prédécesseur , Raoul de Coucy (1387-1415) avait réaménager le logis. Une inscription publiée en 1874 attribue à Nicolas de Lorraine-Vaudémont (1543-1548) des réaménagement. A cette époque, le château est le siège d'une cour princière autour de l'évêque de Metz. Au XVIIe siècle, le château connait une nouvelle phase de , réaménagement de grand parc. La dernière réception importante eut lieu en 1725 à l'occasion du voyage de Marie
    Référence documentaire :
    Château des évêques de Metz à Vic-sur-Seille, 2008 LAFFITE Jean-Denis, Château des évêques de Metz à Vic-sur-Seille, exposition du 12 octobre 2008 au 22 février 2009 au Musée départemental Georges de
    Précisions sur la protection :
    l'arrêté de 1930 complète la décision de 1862
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [commanditaire] Pérusse d'Escars de Givry (de) Anne [commanditaire] Conrad de Scharfenberg [commanditaire] Jacques de Lorraine [commanditaire] Conrad II Bayer de Boppart [commanditaire] Raoul de Coucy
    Appellations :
    des évêques de Metz
  • le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Anne
    le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Anne Nancy - Boufflers 1 rue Guy Ropartz Eugène Corbin - en ville
    Historique :
    Réalisé dans le 3e quart du 20e siècle, le mobilier de l'église Sainte-Anne est très sobre croix et posé sur une colonne en pierre depuis les années 1990 (entre 1990 et 1994) ; un chemin de croix , une statue de sainte Anne et une du Christ en croix (derrière l'autel) : ensemble en plâtre noirci , conformément aux principes de simplicité et de pauvreté voulues par le curé-bâtisseur, André Lamy, et énoncés dans le programme de construction, publié en 1957 dans la revue L'Art Sacré (n° 7-8, mars-avril 1957, p . 10-19). Outre la verrière, étudiée (IM54014682), il comprend : un ensemble de bancs réalisé par un qui datait de la construction de l'église (1957-1959) et qui était à double face, ce qui permettait alors de célébrer l'office face ou dos au peuple ; un tabernacle en métal semi-circulaire surmonté d'une chandeliers en bois et bronze ; des luminaires en cuivre rouge en forme de cloche ; une cloche (placée derrière l'autel) provenant d'Algérie, donnée en 1962 à la paroisse par un rapatrié. A côté de cet ensemble
    Parties constituantes non étudiées :
    chemin de croix banc de fidèles
    Dénominations :
    chemin de croix banc de fidèles
    Représentations :
    sainte Anne
    Titre courant :
    le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Anne
    Origine :
    lieu de provenance Algérie
    Illustration :
    Chemin de croix. IVR41_20155410186NUC2A Chemin de croix, détail. IVR41_20155410187NUC2A
  • église paroissiale Sainte-Anne
    église paroissiale Sainte-Anne Lachaussée - Haumont-lès-Lachaussée - rue Chaude - en village - Cadastre : 2012 AB 31
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meuse
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Patrimoine religieux catholique de la Meuse
    Historique :
    de l'artillerie engagée dans l'opération de réduction du saillant de Saint-Mihiel. Le projet de reconstruction de l'architecte Raymond Marson est approuvé le 9 mai 1928 et les travaux s'élèvent à 149 488 francs. Ils sont exécutés par l'entreprise Ernest Receveur de Vigneulles-lès-Hattonchâtel.
    Référence documentaire :
    tome 2, p. 1172 Le patrimoine des communes de la Meuse Paris, 1999, 2 tomes. p. 122 Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse LURCON Pauline , Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique réalisé dans le cadre du stage de l'Institut national du patrimoine, 2013-2014, Paris, dactylogramme, 202 L'église. Projet de reconstruction
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église est composée d'une tour-clocher hors-œuvre, d'une nef à un vaisseau plafonné de deux , victimes de la Première Guerre mondiale et des vitraux de J. Benoît de Nancy.
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Receveur Emile
    Précision localisation :
    anciennement commune de Haumont-lès-Lachaussée
    Titre courant :
    église paroissiale Sainte-Anne
    Vocables :
    sainte-Anne
    Illustration :
    Eglise Sainte-Anne : vue extérieure IVR41_20185510656NUC4A Eglise Sainte-Anne : vue extérieure IVR41_20185510657NUC4A
  • Tombeau de Marie-Anne Boncolas
    Tombeau de Marie-Anne Boncolas Sierck-les-Bains - rue Porte de Thionville - en ville - Cadastre : 1977 6 13 dans le cimetière non inventorié
    Localisation :
    Sierck-les-Bains - rue Porte de Thionville - en ville - Cadastre : 1977 6 13 dans le cimetière non
    Titre courant :
    Tombeau de Marie-Anne Boncolas
    Appellations :
    de Marie-Anne Boncolas
  • Ermitage Sainte-Anne
    Ermitage Sainte-Anne Neufchâteau - Rouceux - R.N.74 - isolé - Cadastre : 1867 A6 1151 1980 F6 367
    Historique :
    L'ermitage comprenant logis et chapelle accolée, ainsi qu'un édicule abritant une fontaine de restaurés en 1737 (date portée par une inscription encastrée dans le mur sud de la chapelle), aux frais des par une inscription dans le choeur). Bâtiments détruits en 1982 à l'exception de l'édicule abritant la
    Parties constituantes non étudiées :
    fontaine de dévotion
    Représentations :
    sujet : crochets, support : chapiteaux de la porte de la chapelle ; sujet : ornement végétal
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Ermitage Sainte-Anne
    Vocables :
    Sainte-Anne
  • tombeau d'Anne Aubert
    tombeau d'Anne Aubert Neufchâteau - Noncourt - en écart
    Historique :
    Tombeau de Anne Aubert, réalisé vers 1701, date portée du décès de la destinataire.
    Titre courant :
    tombeau d'Anne Aubert
    Dimension :
    h = 120 ; la = 46 ; pr = 14 ; dimensions de l' ensemble ; hauteur de la partie visible : 80
    Appellations :
    d'Anne Aubert
    Catégories :
    taille de pierre
  • tombeau d'Anne Gérard
    tombeau d'Anne Gérard Trampot - rue Morée - en village
    Historique :
    Tombeau de Anne Gérard, réalisé vers 1812, date portée du décès du destinataire
    Titre courant :
    tombeau d'Anne Gérard
    Appellations :
    de Anne Gérard
    Catégories :
    taille de pierre
  • cloche Anne Marie
    cloche Anne Marie Neufchâteau - rue du Président-Kennedy - en ville
    Inscriptions & marques :
    transcription de l' inscription coulée : IAY ETE BENIE EN 1747 ET NOMMEE ANNE MARIE PAR MSE CHARLES LEOPOL COMTE DE GONDRECOURT ET DELLE ANNE MARIE SA SOEUR FILS ET FILLE DE MSE ANTOINE COMTE DE GONDRECOURT CHEVER SGR D' AUTIGNY ET ST ELOPHE ET DE DAME MARIE CHARLOTTE DE ROSIER SON EPOUSE ; transcription de l' inscription gravée : DON DE MELLE LEONIE LARCHE
    Historique :
    Cloche fondue en 1747 avec pour parrain et marraine Charles-Léopold Comte de Gondrecourt [le -Château] et soeur Anne-Marie tous deux étant encore enfants A une date indéterminée, cette cloche a été donnée à l'hôpital de Neufchâteau par Léonie Larche dont le nom est alors gravé
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [commanditaire] Gondrecourt (Comte de) Charles Léopold
    Titre courant :
    cloche Anne Marie
    Appellations :
    Anne Marie
  • église paroissiale Sainte-Anne
    église paroissiale Sainte-Anne Nancy - avenue de Boufflers 1 rue Guy Ropartz Eugène Corbin - en ville - Cadastre : 2015 CP 81
    Historique :
    ), quartier situé dans la périphérie ouest de Nancy et urbanisé depuis les années 1930 puis, et surtout, dans Eglise paroissiale Sainte-Anne édifiée entre 1957 et 1960 pour accueillir les fidèles d'une les années 1950. L'église est construite par l'architecte parisien Pierre Prunet (1926-2005), suite à un concours organisé par un comité de construction mis en place par l'abbé André Lamy, prêtre de la nouvelle paroisse ; le programme rédigé avec précision par le comité de construction en vue du concours est "un exemple [livré] à la méditation de ceux qui ont charge de bâtir une église". 20 octobre 1957 : pose de la 1e pierre ; 25 décembre 1959 : célébration de la 1e messe ; avril 1960 : inauguration par Mgr Pirolley, évêque de Nancy et de Toul (1957-1971). Le presbytère et le clocher hors-oeuvre prévus dans le projet initial ne seront pas réalisés faute de financement. Un presbytère est toutefois construit en 1993 sur le côté ouest de l'église. Cette église a reçu l'attribution 'label Patrimoine 20e
    Référence documentaire :
    L'église Sainte-Anne de Nancy. TRONQUART, Martine. L'église Sainte-Anne de Nancy. Le Point riche : bulletin de l'association "Les Amis de Louis Mazetier, juin 2015, n°13, p. 31-38, ill., plans.
    Description :
    L'église comprend 2 niveaux, correspondant au dénivelé du terrain. Le rez-de-chaussée, précédé d'un préau au niveau de la rue, renferme les anciennes salles de catéchisme (aujourd'hui salles locatives pour banquets). L'étage est occupé par l'espace liturgique, la sacristie, la chapelle de semaine et le dont le départ se situe à l'angle de l'avenue de Boufflers et de la rue Eugène Corbin. Le plan est carré, la diagonale servant d'axe de symétrie entre chapelle des fonts et grande verrière disposées dans les angles opposées du carré. Les façades sont faites de panneaux d'aluminium, portées par une posée sur le sol près de l'entrée, et l'autre en métal sur la toiture. Du plan carré, on passe, à veiné noir, surélevé de 5 marches. Les bancs sont disposés en demi-cercle sur un sol en pente descendant vers l'autel. Derrière les bancs s'ouvrent la sacristie, la chapelle de semaine, un espace servant de confessionnal mais dépourvu de tout meuble spécifique et au-dessus, une tribune permettant d'augmenter la
    Localisation :
    Nancy - avenue de Boufflers 1 rue Guy Ropartz Eugène Corbin - en ville - Cadastre : 2015 CP 81
    Titre courant :
    église paroissiale Sainte-Anne
    Vocables :
    Sainte-Anne
    Illustration :
    Vue intérieure lors d'une cérémonie de communion solennelle, dans les années 1960 (avec le 1er Projet : plans, détail des salles de catéchisme (rez-de-chaussée). IVR41_20125410268NUC2A Projet : plans, détail de l'église. IVR41_20125410269NUC2A Projet d'exécution : plan du rez-de-chaussée (salles de catéchisme). Tirage papier, encre ; 15 mai Les 1ers travaux de terrassement. photographie. IVR41_20165410816NUC4A Une kermesse sur le site de la chapelle provisoire, 1956 ou 1957 (?). photographie Visite du chantier, été 1958 (de gauche à droite : M. Gauchard, M. ? ingénieur en chef, M. Mallot Pose de la coupole, été 1958. photographie. IVR41_20165410803NUC4A Vue de l'église en 1962. Carte postale vendue au profit de la paroisse ; au recto :"Aidez-nous à la Dessin schématique du projet, carte postale vendue au profit de la paroisse ; au recto :"Aidez-nous
  • Ensemble de deux cloches : Victoire, Marie Anne
    Ensemble de deux cloches : Victoire, Marie Anne Brechainville - rue de l' Eglise - en village
    Inscriptions & marques :
    ANNE ET FONDUE SOUS LA DIRECTION DE NICOLAS/MARCHAL MAIRE ET DE CHARLES VICTOR SIMON ADJOIN MALVIOSIN CURE DE/GRAND ADMINISTRATEUR DE BRECHAINVILLE JAI EU POUR PARRAINMR NICOLAS MARCHAL PROPRIETAIRE /ET MAIRE DE BRECHAINVILLE ET POUR MARRAINE DAME BARBE VICTOIRE MASSON SON EPOUSE JAI ETE/NOMMEE la cloche Marie Anne : L' AN 1826 MOI ET MES DEUX SOEURS NOUS AVONS ETE BENITE PAR MR MALVIOSIN/CURE DE GRAND ADMINISTRATEUR DE BRECHAINVILLE JAI EU POUR PARRAIN MR NICOLAS/GILLET PROVENCHERE PRO (.) IRE A BRECHAINVILLE ET POUR MARRAINE MARIE ANNE SALME SA COUSINE DU/MEME LIEU JAI ETE NOMMEE MARIE
    Historique :
    Ensemble de 2 cloches fondues en 1826, date portée, par deux membres de la famille Cochois Farnier de Robécourt (88). La première a eu comme parrain Nicols Marchal propriétaire et maire de la commune et comme marraine l’épouse de ce dernier, la seconde Nicolas Gillet Provenchère propriétaire et sa cousine. Toutes deux ont comme décor la représentation du saint patron de leurs donateurs : saint Nicolas.
    Représentations :
    Victoire ; saint non identifié sur la cloche Marie Anne.
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [fondeur de cloches] Cochois [fondeur de cloches] Farnier Ferdinand
    Localisation :
    Brechainville - rue de l' Eglise - en village
    Titre courant :
    Ensemble de deux cloches : Victoire, Marie Anne
    Dimension :
    h = 90 ; d = 89 ; dimensions de la cloche victoire ; cloche Marie Anne : h = 83, d = 83
  • tombeau de Claude Roussel et d'Anne Drouot
    tombeau de Claude Roussel et d'Anne Drouot Villouxel - en village
    Inscriptions & marques :
    transcription : CY GIT LE CO/RPS DE CLAUDE/ROUSSEL AGZE DE 33/AN E DECEDE LE II/IEANV 1680. E ANNE /DROUOT AGEI DE 85/ANS EPOUSE E DECED/LE 2O DECB 1723 PRIE/DIEU POUR OEUX
    Historique :
    Tombeau de Claude Roussel et de Anne Drouot son épouse, réalisé vers 1723, date portée du décès de
    Représentations :
    scène biblique Education de la Vierge Education de la Vierge et coeur enflammé : face antérieure ; Christ en croix et I.H.S. : revers.
    Titre courant :
    tombeau de Claude Roussel et d'Anne Drouot
    Dimension :
    h = 126 ; la = 61 ; pr = 20 ; dimensions totales ; Education de la Vierge : h = 31, la = 14, pr = 5
    Appellations :
    de Claude Roussel et d'Anne Drouot
    Catégories :
    taille de pierre
  • groupe sculpté et console : sainte Anne trinitaire
    groupe sculpté et console : sainte Anne trinitaire Nancy - 1 rue Jeannot Orphelines 16, 18, 20 rue du Manège 38 rue des Tiercelins
    Historique :
    Ce groupe sculpté de sainte Anne trinitaire dont l'iconographie associant la Vierge, sainte Anne et l'Enfant demeure peu fréquente en Lorraine, date du 18e siècle, période de fondation de la Maison des
    Représentations :
    sainte Anne trinitaire sainte Anne Enfant Jésus Vierge
    Description :
    Groupe sculpté de sainte Anne trinitaire en calcaire, disposé sur une console peinte en faux-marbre ornée d'un décor de feuille d'acanthe et de volute. La Vierge et sainte Anne présente l'Enfant debout sur leurs genoux, l'une lui tenant le bras de sa main droite et le maintenant de sa main gauche sous
    Titre courant :
    groupe sculpté et console : sainte Anne trinitaire
    États conservations :
    Pieds de la Vierge et de sainte Anne cassés, main droite de l'Enfant manque.
  • église conventuelle Sainte-Anne des soeurs de la Doctrine chrétienne
    église conventuelle Sainte-Anne des soeurs de la Doctrine chrétienne Nancy - rue Saint-Dizier - en ville - Cadastre : 1865 D 238 1972 BW 215 2008 BW 215
    Genre :
    de soeurs de la Doctrine chrétienne
    Historique :
    Église construite par l'architecte Léon Vautrin (1820-1884) en 1860 pour la congrégation de la
    Représentations :
    armoiries de Mgr Darboy : clé de voûte ; croix tréflée : pignon du transept
    Description :
    Église de style néo-gothique édifiée sur un plan en croix latine : vaisseau central à 4 travées accosté de bas-côtés, transept saillant et chevet à 5 pans coupés précédé d'une travée de choeur. Les bas -côtés sont très étroits, couverts d'appentis et percés d'une suite d'oculi à quatre-feuilles ornés de 20 balustrade ajourée de quatre-feuilles et ouverte sur la nef par des arcades trilobées reposant sur 2 grosses piles à colonnettes engagées ; la sous-face de la tribune est couverte de voûtes d'ogives à clés pendantes ornées de motifs végétaux et animaux fantastiques. Chapiteaux à crochets. Sol de la nef à carreaux de céramique à motif végétal stylisé et croix grecque, sol du choeur en marbre à décor géométrique . Clé de voûte de la croisée du transept datée 1860 et sculptée des armoiries (avec devise : Labore Fideque = par le travail et par la foi) de Mgr Darboy, évêque de Nancy et Toul de 1859 à 1860. La nef est surmontée d'un clocher carré de petite dimension ; en bois et couvert d'une toiture en pavillon surmontée
    Titre courant :
    église conventuelle Sainte-Anne des soeurs de la Doctrine chrétienne
    Vocables :
    Sainte-Anne
    Illustration :
    Vue de situation depuis le jardin du couvent (côté Nord). IVR41_20135412229NUC2A Vue de la tribune. IVR41_20135412013NUC2A Clé de voûte du carré du transept. IVR41_20135412012NUC2A Vue partielle de l'escalier d'accès à la tribune. IVR41_20135412025NUC2A Comble de la nef, détail d'une voûte. IVR41_20135412278NUC2A Comble de la nef, détail d'une lucarne. IVR41_20135412281NUC2A
  • chapelle de l'Eglise évangélique de Nancy puis chapelle méthodiste ou oratoire de la rue Sainte-Anne.
    chapelle de l'Eglise évangélique de Nancy puis chapelle méthodiste ou oratoire de la rue Sainte-Anne. Nancy - - 6 rue sainte Anne
    Genre :
    de protestants
    Historique :
    fut vendu aux méthodistes en 1865. Depuis 1852 en effet, la mission méthodiste britannique de France était devenue une Eglise protestante française non concordataire. C'est probablement lors de cette communauté comprenait 30 familles (160 personnes à Nancy, Pompey et Malzéville). On note la présence de membres de la famille Berger-Levrault dès 1872 quand Oscar Berger-Levrault (1826-1903) fondit son Nancy). Ce conflit mondial marqua au niveau national l'arrêt de la tentative d'expansion de l'Eglise méthodiste en France et l'Eglise méthodiste britannique encouragea la fusion avec l'Eglise Réformée de France . C'est dans ce contexte que l'édifice passa à l'Eglise réformée de Nancy. Le rez-de-chaussée fut percée par une devanture de boutique et le dernier niveau par deux grandes baies horizontales rendant illisibles la façade ancienne. A partir de 1950, elle devient un lieu de prédication dans le cadre du travaux de rénovation firent l'objet d'une fête paroissiale. l'édifice abritait alors la " Nouvelle
    Référence documentaire :
    Histoire de Nancy Pfister Christian, Histoire de Nancy, 3 tomes, 1902-1909. - tome 1. Nancy . Louis, 2002. - 463 p. : ill., plans ; 24 cm. Index des noms p. 459-461. Publication d'une thèse de
    Description :
    Maison de plan rectangulaire, construite en maçonnerie et en grande partie dénaturée pour les
    Localisation :
    Nancy - - 6 rue sainte Anne
    Titre courant :
    chapelle de l'Eglise évangélique de Nancy puis chapelle méthodiste ou oratoire de la rue Sainte -Anne.
    Appellations :
    chapelle de l'Eglise évangélique de Nancy, maison de culte de l'Eglise évangélique, oratoire de la rue sainte-Anne, chapelle méthodiste, Fraternité protestante.
  • salle d'asile et école communale Sainte-Anne de filles, actuellement maison de quartier
    salle d'asile et école communale Sainte-Anne de filles, actuellement maison de quartier Nancy - 8 rue Jeannot 1 rue Didion - en ville - Cadastre : 1830 A5 592 1865 A5 1352, 1353, 1354 1972 BC 283 2008 BC 283
    Copyrights :
    (c) Ville de Nancy
    Genre :
    de filles
    Historique :
    Ancienne salle d'asile et école communale Sainte-Anne de filles (AM 4 M 5), construite en 1848 par l'architecte municipal Justinien Thiébert en réutilisant les fondations des écuries de la gendarmerie nationale et d'une partie du dépôt des lanternes de la Ville (A.D. 54 1Q580 2).
    Référence documentaire :
    tome 2, p. 298 Dictionnaire historique des rues de Nancy BADEL, Emile. Dictionnaire historique des rues de Nancy de 1903 à 1905 : tome 1 - de A à O. Nancy : Impr. L. Kreis, 1904. 442 p., ill. ; tome 2 - de P à X suivi de 3 suppléments. Nancy : Impr. L. Kreis, 1906. 523 p., ill.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Édifice à 2 niveaux d'élévation, percées de baies à linteaux droits ; la façade antérieure sur la
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    salle d'asile et école communale Sainte-Anne de filles, actuellement maison de quartier
    Appellations :
    Sainte-Anne
  • groupe sculpté : Education de la Vierge dite aussi sainte Anne Trinitaire
    groupe sculpté : Education de la Vierge dite aussi sainte Anne Trinitaire Jainvillotte - chemin de la Chapelle
    Historique :
    Groupe sculpté durant la 1ère partie du XVIe siècle et pouvant être rapproché de l'Onction du Christ de Malaincourt (Vosges), tous deux pourraient provenir du même atelier.
    Référence documentaire :
    n° 28, p. 82-83 Figures de Madones Figures de madones, Vierges sculptés des XIIe-XVIe siècle , catalogue de l'exposition du Conseil général des Vosges, Wasselonne,2005, 202 p.
    Représentations :
    L'Enfant Jésus est dans les bras de sa mère et non sur les genoux de sainte Anne, disposition plus scène biblique Education de la Vierge Christ enfant livre
    Localisation :
    Jainvillotte - chemin de la Chapelle
    Titre courant :
    groupe sculpté : Education de la Vierge dite aussi sainte Anne Trinitaire
    Dimension :
    h = 82 ; la = 48 ; pr = 24 ; dimensions totales ; terrasse : h = 3 ; sainte Anne : h = 82 ; Vierge
    États conservations :
    Annulaire droit de sainte Anne cassé, écaillage important de la polychromie qui ne subsiste que
    Illustration :
    vue de face (lors de l'exposition d'Epinal 2005) IVR41_20058800401VE
  • Paire d'ornements de bâton de Torah (rimmonim)
    Paire d'ornements de bâton de Torah (rimmonim) Verdun - 1 impasse des Jacobins - en ville
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître poinçon de contremarque inscription : " C'est un arbre de vie pour ceux qui s'y attachent et ceux qui la maintiennent sont heureux (Mishlé Shlomo, III, 18) / Donné par le fameux notable Mayer fils de Raphaël de Bouxwiller Q[ue sa mémoire soit] B[énie] et sa femme la grande dame Qendleka (?) fille de Zanwill d'Etain" ; poinçon de maître : G couronné au-dessus d'une fleur de lys (Jean-Baptiste Gibout) ; poinçon de contremarque
    Historique :
    Cette paire de rimmonim, réalisée par l'orfèvre messin Jean-Baptiste Gigout (1738-1798), porte un décor floral représentatif de l'extrême fin du 18e siècle. On retrouve le même motif de bague repercée l'orfèvre messin Vever (synagogue de Forbach). Le donateur, "Mayer fils de Raphaël de Bouxwiller" peut être identifié à Mayer Lippmann, effectivement originaire de Bouxwiller, un des principaux notables de Verdun, à l'origine de la fondation de la première synagogue inaugurée en 1805, après avoir racheté avec son frère Oury en 1791 les ruines de l'ancien couvent sur lesquelles elle est bâtie. Riche entrepreneur, il rachète aussi en 1806 la cristallerie de Baccarat. Cet objet n'a donc jamais quitté Verdun. On notera qu'une seconde paire est offerte à la synagogue quelques années plus tard par son frère Oury (cf
    Référence documentaire :
    p. 290 et 335 (oeuvre en rapport) Les orfèvres de Lorraine et de Sedan Cassan, Claude-Gérard. "Les orfèvres de Lorraine et de Sedan". Nancy : Presses universitaires de Nancy, 1994. 517 p. , ill., cartes
    Dénominations :
    ornement de bâton de Torah
    Description :
    Cette paire de rimmonim en argent est constituée de plusieurs morceaux. Les bases sont ornées de 3 bouquets de fleurs alternant avec des médaillons circulaires (décor inachevé sur l'un), les tiges présentent en bas et en haut un décor de bague repercée, les parties supérieures de feuilles de lauriers.
    Titre courant :
    Paire d'ornements de bâton de Torah (rimmonim)
    Illustration :
    Vue de face. IVR41_20085510053NUC2A Détail de l'inscription. IVR41_20085510055NUC2A Vue de face de l'embout. IVR41_20085510051NUC2A
  • Paire d'ornements de bâton de Torah (rimmonim) n° 3
    Paire d'ornements de bâton de Torah (rimmonim) n° 3 Nancy - 19 boulevard Joffre - en ville
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître poinçon de maître : Jean-Frédéric Bodin ; inscription : "Offert par monsieur Isidore Weill de Nancy à la communauté israélite de Nancy, 1872"
    Historique :
    Ces rimmonim en argent, en forme de tour, ont été réalisés par l'orfèvre strasbourgeois Jean -Frédéric Bodin (actif de 1798 à 1838), un temps associé à J. H. II Oertel et auteur de pièces pour les 3 confessions présentes en Alsace. Ils ont été offerts à la synagogue de Nancy en 1872, au moins une trentaine d'années après leur réalisation, sans doute par un fidèle alsacien venant d'opter pour la France. Ils font partie des nombreux objets de la synagogue de Nancy acquis par René Wiener (1855-1939) le 17 mai 1909 , peu après la loi de séparation entre les Eglises et l'Etat, puis légués au musée lorrain à sa mort , juste avant le début de la Seconde Guerre mondiale, échappant ainsi à une disparition probable (inv
    Référence documentaire :
    Cat. 28 MORALI, Rosy. Catalogue de la salle René Wiener du Musée historique lorrain MORALI, Rosy . Catalogue de la salle René Wiener du Musée historique lorrain. Nancy : mémoire de maîtrise, Université de
    Dénominations :
    ornement de bâton de Torah
    Description :
    ) avec un décor de gravure au tremblé et à la molette. Ils adoptent la forme de tours, appareillées , percées de 3 niveaux de baies à remplage gothique, amorties de lanternons, chacune contenant une clochette
    Titre courant :
    Paire d'ornements de bâton de Torah (rimmonim) n° 3
    Déplacement :
    lieu de déplacement Lorraine,54,Nancy,musée lorrain
  • croix de chemin
    croix de chemin Moussey - rue de Bourdonnay - en village - Cadastre : 2014 36 encastrée dans le mur de clôture de l'église
    Inscriptions & marques :
    Jacques Bonal et Anne V. Vigneron 1724
    Référence documentaire :
    Croix et calvaires. Canton de Rechicourt-le-Château Daniel Bollinger, Danièle Gérard, Didier Thiry . Croix et calvaires. Canton de Rechicourt-le-Château. dir. Albert Schoeb. [Sarrebourg] : Société d'histoire et d'archéologie de Lorraine-Section de Sarrebourg, 1993. - 110 p. : ill., cartes ; 30 cm
    Précision dénomination :
    croix de chemin dite croix de mémoire
    Dénominations :
    croix de chemin
    Description :
    Croix de chemin d'élévation verticale encastrée dans le mur de clôture de l'église. Socle droit
    Localisation :
    Moussey - rue de Bourdonnay - en village - Cadastre : 2014 36 encastrée dans le mur de clôture de
    Titre courant :
    croix de chemin
    Illustration :
    Croix de chemin, ensemble face. IVR41_20145711399NUC4A Croix de chemin, ensemble trois quartd gauche. IVR41_20145711400NUC4A Vue de la croix de chemin depuis la route, ensemble trois quarts gauche. IVR41_20145711398NUC4A
  • Porte de tabernacle de style Art Déco et 2 clefs
    Porte de tabernacle de style Art Déco et 2 clefs Halloville - rue des Trois Fontaines
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Contributeur :
    Redacteur Chrétien Anne
    Inscriptions & marques :
    Signature : J. CAYETTE NANCY ; signature sur la porte de tabernacle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Suite aux destructions de la Première Guerre mondiale, l'église d'Halloville ayant été reconstruite , le mobilier présent aujourd'hui, constitue un ensemble cohérent de style Art Déco. La porte de tabernacle porte la signature de l'artiste nancéien Jules Cayette qui a également réalisé la grille de communion. Les clefs de tabernacle semblent plus anciennes ; elles proviendraient de l'édifice précédent ?
    Dénominations :
    porte de tabernacle clef de tabernacle
    Description :
    La porte du tabernacle est ornée d'une croix rayonnante sur une grappe de raisin, encadrée, en partie basse, de deux épis de blé et de crosses de fougère. Les deux clefs du tabernacle présentent un anneau en bronze sommant une tige et un panneton en fer ; elles étaient dorées. L'anneau de la clef n°1 est composé de trois éléments ajourés, coquille, trilobe souligné d'une feuille, enroulement, avec deux fleurettes. L'anneau de la clef n°2, ajouré, est orné de deux rangs de triangles.
    Titre courant :
    Porte de tabernacle de style Art Déco et 2 clefs
    Dimension :
    h 45.5 cm porte de tabernacle l 32.0 cm porte de tabernacle l 7.2 cm clef n°1 de tabernacle l 5.2 cm clef n°2 de tabernacle
    Appellations :
    de style Art Déco
    Illustration :
    Maitre-autel - porte de tabernacle IVR41_20155434690NUC2A