Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tunnel de Mauvages
    Tunnel de Mauvages Demange-aux-Eaux - Sur le Mont - isolé - Cadastre : 2003 ZK
    Historique :
    Le souterrain ou tunnel de Mauvages assure, au canal de la Marne-au-Rhin, le passage sous une de la Méholle, à l'Est. Son tracé se développe sous le territoire des communes de Demange-aux-Eaux (tête Ouest), Delouze-Rosières (passage sous le bois du Charmois, entre les cotes topographiques 389 et partiellement par puits établis sur le plateau : 22 sont projetés, 17 exécutés et seulement 13 utilisés. La . Les première malfaçons interviennent peut après 1857, elles nécessitent le reconstruction (partielle progression du trafic induit, en 1878, le projet d'établissement d'un système de touage mécanique des bateaux ) en 1880. Le premier toueur est mis en service en 1881, le second (construit par les Ets. Cail) en peut assurer le remorquage simultané de 20 à 25 bateaux et le franchissement du souterrain en 4 heures le plus important concerne l'important mouvement d'un piédroit sur environ 160 m. Des sondages le courant de l'année 1911 ; d'un montant estimé à 9.600.000 fr., sur une durée de 7 ans, ils
    Référence documentaire :
    2é série, 1850 [Groult, conducteur des travaux en 1844 ; engagement Léo-Saudino, le 14-07-1844 8-08-1885, p. 234-235 [locomotives sans foyer pour toueur à vapeur]. Le génie civil : revue réalisé entre 1880 et 1885]. Le génie civil : revue générale des inventions françaises et étrangères 24-08-1912,p. 352 [travaux Fougerolle en cours, descrption]. Le génie civil : revue générale des 28-02-1914, p. 364 [halage électrique établi pour les travaux Fougerolle]. Le génie civil : revue 13-08-1927, p. 169. [travaux récemment effectués]. Le génie civil : revue générale des inventions
    Canton :
    Gondrecourt-le-Château
    Localisation :
    Demange-aux-Eaux - Sur le Mont - isolé - Cadastre : 2003 ZK
    Illustration :
    Tête Ouest du tunnel, vue partielle depuis le Sud-Ouest. IVR41_20195503002NUC4A Le canal, en avant de la tête Ouest de l'ouvrage, vue en direction de l'Ouest Détail de la tête Ouest, vuee prise depuis le Nord : maçonnerie de la culée Nord et garde-corps
  • buffet d'orgue
    buffet d'orgue Gondrecourt-le-Château - en village
    Localisation :
    Gondrecourt-le-Château - en village
    Aires d'études :
    Gondrecourt-le-Château
  • Théâtre des Bleus de Bar
    Théâtre des Bleus de Bar Bar-le-Duc - 12 avenue du château 3 rue du Roat - en ville - Cadastre : 2020 AB 387 1980 AB 322
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Bar-le-Duc
    Historique :
    Marcel Mayeur, un négociant en vins et confiture, passionné de théâtre, achète, le 11 juin 1900 , l'ancien pensionnat Saint-Jean au 13 et 15 rue Saint-Jean pour y construire un théâtre dans le jardin situé entre le pensionnat et la rue du Roat. Il en confie la construction à l'entrepreneur de travaux publics Louis Morel (le nom de l'architecte demeure inconnu). Inauguré en juillet 1902, le bâtiment est revendu sans but lucratif, de confession catholique, les "Bleus de Bar, qui le rebaptisent "théâtre Jeanne , l'escrime, la musique et le spectacle. Durant la Première guerre mondiale, les deux salles superposées servant de foyer sont réquisitionnées pour abriter des soldats. Le dernier niveau est alors construit spectacle ont sans doute été élevés vers 1940. Après la guerre, l’établissement prend le nom de « Bleus de Bar ». Le théâtre est fermé en 1971 en raison des nouvelles normes de sécurité mais aussi pour des longues discussions le théâtre devenue de propriété associative en 2016 (Association pour la sauvegarde du
    Référence documentaire :
    55-Bar-le-Duc, les bleus de Bar dossier documentaire, demande d'inscription, 2019 pp. 111-131 Troupes de théâtres à Bar-le-Duc, 1898-1956 Bours (Jacques), Troupes de théâtres à Bar -le-Duc, 1898-1956 dans Bulletin de société d'histoire et d'archéologie de la Meuse, 1984.
    Précisions sur la protection :
    l’ouest ainsi que son mur de clôture le long de l’avenue du Château et de la rue du Roat, l’ensemble étant En totalité, le Théâtre des Bleus de Bar, son passage d’entrée couvert, la passerelle située à situé 12, avenue du Château et 3 rue du Roat, sur la parcelle n°387, figurant au cadastre section AB
    Canton :
    Bar-le-Duc-Sud
    Représentations :
    nouveau (cartouche feuillagé encadrant les armes de Bar-le-Duc flanquées de lauriers). Piliers des
    Description :
    tympan trilobé, celles au 3e niveau couvertes d'un arc outrepassé, celles au 4e niveau en oculi, le droit (le 3e niveau repercé). Accès au comble par une passerelle en béton armé. Bâtiment composé de 2 corps principaux alignés, le 1er abritant principalement un vestibule au rez-de-chaussée et le foyer à l'étage, le second la salle et la scène. Dans l'angle antérieur droit, 2 corps hors-oeuvre à toits à en appentis. Le comble du corps principal abrite une salle de gymnastique. Salle à 2 niveaux de
    Localisation :
    Bar-le-Duc - 12 avenue du château 3 rue du Roat - en ville - Cadastre : 2020 AB 387 1980 AB 322
    Aires d'études :
    Bar-le-Duc
  • Eglise Paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge
    Eglise Paroissiale de la-Nativité-de la-Vierge Gondrecourt-le-Château - en village - Cadastre : 1968 E4 753
    Localisation :
    Gondrecourt-le-Château - en village - Cadastre : 1968 E4 753
    Aires d'études :
    Gondrecourt-le-Château
  • Eglise Paroissiale Saint Florentin
    Eglise Paroissiale Saint Florentin Bonnet - en village - Cadastre : 1959 E1 38
    Aires d'études :
    Gondrecourt-le-Château
  • buffet d'orgue
    buffet d'orgue Bonnet - en village
    Aires d'études :
    Gondrecourt-le-Château
  • Château de Wynter
    Château de Wynter Commercy - 5, 7 rue de Lisle - en ville - Cadastre : 1970 AK 88
    Historique :
    Le château de Gaucourt (parfois appelé de Wynter) a sans doute été construit pour le vicomte de
    Dénominations :
    château
    Description :
    Château formé de quatre corps entourant une cour intérieure.
    Titre courant :
    Château de Wynter
    Illustration :
    Château de Wynter : vue depuis le parc IVR41_20075510165NUC2A Château de Wynter : vue d'ensemble IVR41_20075510166NUC2A Château de Wynter : vue d'ensemble IVR41_20075510119NUC2A Château de Wynter : vue intérieure, l'escalier IVR41_20075510120NUC2A Château de Wyner : façade antérieure, trois-quarts droit IVR41_19835501577V Château de Wynter : vue intérieur : escalier, 1ère volée IVR41_19835501578V
  • ancien tribunal de l'auditoire aujourd'hui maison
    ancien tribunal de l'auditoire aujourd'hui maison Bar-le-Duc - 16 rue des Ducs de Bar place de la halle - en ville - Cadastre : 1825 F 1394 2012 AT 192
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Bar-le-Duc
    Historique :
    Barrois " le tout en plomb peint. Un perron au nord le précédait et permettait de faciliter le passage entre la place en contrebas et le rez-de-chaussée du tribunal. Il apparait clairement avec sa haute toiture dans la vue cavalière de 1617 qui montre également le perron et le gibet qui lui faisait face . L'auditoire fait l'objet d'importants travaux en 1780-1782. Le perron sous lequel se trouvaient des caves et pilastres et de corniche (celle-ci subsiste). Il subit le contre coup de l'incendie du 25-26 septembre 1788
    Observation :
    ….mais aussi dans d’autres régions comme en Normandie (Lillebonne, Le Havre ), en Limousin (Saize, 15).
    Référence documentaire :
    le plan des villes, château, bourg et faubourgs de Bar-le-Duc en 1721 le plan des villes, château Histoire d’une partie méconnue de la ville de Bar-le-Duc, l’îlot de la halle BALAY (Jérôme ), Histoire d’une partie méconnue de la ville de Bar-le-Duc, l’îlot de la halle, rapport tapuscrit, Nancy Bar-le-Duc, 1850 : 80 dessins de la comtesse de Vesins Bar-le-Duc, 1850 : 80 dessins de la comtesse de Vesins : exposition, Musée de Bar-le-Duc, avril-juin 1984 , bourg et faubourgs de Bar-le-Duc en 1721.
    Localisation :
    Bar-le-Duc - 16 rue des Ducs de Bar place de la halle - en ville - Cadastre : 1825 F 1394 2012
    Aires d'études :
    Bar-le-Duc
  • Etablissement de Bains aujourd'hui musée de la céramique et de l'ivoire.
    Etablissement de Bains aujourd'hui musée de la céramique et de l'ivoire. Commercy - 7 avenue Carcano - en ville - Cadastre : 1970 AB 519
    Historique :
    jardins du château Stanislas. Il en reproduit le corps central à deux niveaux amortis d’une balustrade et de Commercy, qui en a fait don à la ville. Le bâtiment a été transformé par la suite en théâtre. Cet le dessin des baies en plein cintre. Depuis octobre 1997, le bâtiment accueille le Musée de la
    Annexe :
    Présentation du musée L’essentiel des collections de ce musée provient du legs que le Docteur Boyer consent par testament à la ville de Commercy - où il exerça de 1871 à 1909- le 19 octobre 1909. Ce fonds dessins et peintures constitués par le legs Recouvreur - ancien pharmacien de Commercy qui termina sa années 1970, de manière intermittente, dans la Grande Galerie du Château Stanislas. Les deux salles
  • Mairie de Lacroix-sur-Meuse
    Mairie de Lacroix-sur-Meuse Lacroix-sur-Meuse - 39 rue du Général de Gaulle - en village
    Historique :
    Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la mairie se trouve dans le château. Elle est reconstruite ensuite à cet emplacement par l'architecte Marson. Le décor sculpté de l'édifice est de Duilio Donzelli.
  • Place du Fer à Cheval
    Place du Fer à Cheval Commercy - 1 à 8, 10 place du Fer à Cheval - en ville - Cadastre : 1970 AB 272 A 274, 280, 287, 343, 345, 349, 350
    Historique :
    1708, l'architecte Dorbay projette l'établissement d'une place devant la basse-cour du château, mais le . Cet ensemble, conçu comme le pendant de la cour du château, porte dès l'origine le nom d'«avant-cour ailes du château. Les travaux, menés par les entrepreneurs Antoine Calabraise et Pierre Lerouge » dite « Le Fer-à-Cheval». Le propos architectural n’est pas sans analogie avec les écuries construites constitue l'avenue Stanislas sont le fait du Prince. Cette entreprise pourtant spectaculaire est sans
  • Dossier d'opération de l'étude topographique du canton de Commercy
    Dossier d'opération de l'étude topographique du canton de Commercy Commercy
    Texte libre :
    particulièrement celui du XVIIIe siècle. Le château, édifice majeur en dépit des destructions subies, ne saurait L’étude de la ville de Commercy a été programmée et réalisée par le Service régional de , après Neufchâteau (Vosges), d’une série d’études urbaines engagées sur tout le territoire lorrain. Les d’une réédition augmentée, éditée avec le soutien du Département de la Meuse. Photographies : Daniel
    Illustration :
    Vue aérienne depuis le sud IVR41_20105510077NUC2A Vue aérienne depuis le sud ouest IVR41_20105510082NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Étienne
    Église paroissiale Saint-Étienne Maizey - rue Maumusson - en village - Cadastre : 2012 AA 18
    Historique :
    En 1706, la chapelle du château, qui appartient alors à Jean Darmur, fut reconstruite et devint Première Guerre mondiale. Le projet fut approuvé le 31 octobre 1929, l'adjudication des travaux le 16 réalisa le projet définitif. Les vitraux sont l'oeuvre de Georges Janin.
    Référence documentaire :
    tome 2, p. 818 Le patrimoine des communes de la Meuse Paris, 1999, 2 tomes. p. 127 Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse LURCON Pauline , Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique réalisé dans le cadre du stage de l'Institut national du patrimoine, 2013-2014, Paris, dactylogramme, 202
    Illustration :
    Vue sur le choeur IVR41_19865502649Z Vue intérieure vers le choeur IVR41_20185510661NUC4A
  • Statue de sainte Barbe
    Statue de sainte Barbe Verdun - - - en ville
    Historique :
    Jean Crocq, imagier de René II, duc de Bar et de Lorraine. Le traitement des drapés en plis horizontaux , celui de la chevelure en fines ondulations, le souci du détail et le soin accordé à la composition évoquent en effet le style de Jean Crocq. Elle est à rapprocher d’une autre sainte Barbe conservée en Lorraine, au musée du château de Lunéville.
    Représentations :
    fenêtre la tour où elle était enfermée pour honorer la Sainte Trinité. Fuyant le courroux de son père
  • Château de la Forge
    Château de la Forge Commercy - C.D. 8 de Boncourt - en ville - Cadastre : 1970 AN 6
    Historique :
    Le château de la Forge a été construit vers 1823-1826 pour François-Louis Stanislas Demimuid , maître de forges et déjà propriétaire d’autres établissements dans le département, sans doute lors de sa
    Dénominations :
    château
    Description :
    Ce château de l’industrie est une demeure cossue de plan carré construite dans un vaste parc à l’anglaise baigné par le canal de la forge. La façade antérieure à ordonnance symétrique offre un parti toscans couronnés d’un entablement décoré de triglyphes qui se développent sur le périmètre de l’édifice élévations en pierre de taille. Le vestibule est un espace généreux qui distribue l’ensemble des pièces du
    Titre courant :
    Château de la Forge
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Esnes-en-Argonne - 4 rue du Château - en village - Cadastre : 2012 ZI 96
    Historique :
    1930 avec les pierres de l'ancien château du XVIIIe siècle. Le projet de René Barba fut approuvé le 22
    Référence documentaire :
    tome 2, p. 983 Le patrimoine des communes de la Meuse Paris, 1999, 2 tomes. p. 106-107 Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse LURCON Pauline , Les églises de la Première Reconstruction dans le département de la Meuse, travail scientifique réalisé dans le cadre du stage de l'Institut national du patrimoine, 2013-2014, Paris, dactylogramme, 202
    Description :
    une rangée de colonnes et d'un chœur de plan pentagonal. Le clocher, placé au centre de la façade, est
    Localisation :
    Esnes-en-Argonne - 4 rue du Château - en village - Cadastre : 2012 ZI 96
    Illustration :
    Vue intérieure vers le choeur IVR41_20195510175NUC4A
  • Église paroissiale Saint-Gérard
    Église paroissiale Saint-Gérard Apremont-la-Forêt - Marbotte - rue Principale - en village - Cadastre : 2012 AA 32
    Historique :
    De maître d’œuvre inconnu, l'église est construite dans le dernier quart du 18e siècle. Durant la Première Guerre mondiale, elle est la seule à rester debout dans le village de Marbotte, recueillant les corps des soldats tombés dans la région. Installé dans le chœur, l'autel du souvenir est béni en 1922
    Représentations :
    Dans le choeur, l'autel du souvenir, bénit en 1922, est le centre religieux du champ de bataille Christ le sacrifice des soldats, représenté dans le bas-relief, et celui des mères, évoqué par la Pietà . A gauche, un vitrail où le Sacré-Coeur de Jésus domine un soldat mourant en uniforme à pantalon rouge de 1914 (atelier Graff et Adam, Bar-le-Duc, 1922). A droite, un vitrail de la Vierge des douleurs avec, au-dessous, le premier pèlerinage de la veuve et des orphelins à la tombe de l'époux et du père . Les vitraux de la mémoire : dans la nef, les vitraux commémoratifs évoquent le Marbotte ancien, qui fut une commanderie de l'ordre des Templiers, ainsi que le martyr des 30 000 morts français du secteur appartenant principalement au 8e corps (vitraux inaugurés le 27 août 1922 et le 28 août 1932) :1er vitrail vers 1150, ils y demeurent jusqu'en 1792 (vitrail dédié à l'abbé Hance, curé de Marbotte). Le vitrail est inspiré d'une toile de la galerie des Croisades au château de Versailles. 2e vitrail : « Debout
    Description :
    occidentale n'est percée d'aucune ouverture et ne porte aucun décor. L'entrée se fait par le côté sud. On y accède par un escalier à deux volées. Le clocher est placé au centre de la façade.
    Illustration :
    Vue intérieure vers le choeur de l'église Saint-Gérard IVR41_20185510591NUC4A
  • Église paroissiale Saint-Pantaléon
    Église paroissiale Saint-Pantaléon Commercy - rue de la Paroisse - en ville - Cadastre : 1970 AB 342
    Historique :
    Première mention de l'église en 1033. Église reconstruite de 1560 (date portée par le portail) à 1575. Rattachée au château haut par un passage couvert en 1708. Tour clocher exhaussée en 1711. Vers
    Illustration :
    Vue intérieure de la nef vers le choeur IVR41_19935501073VA Vue intérieure vers le choeur IVR41_20075510152NUC2A Vue intérieure : trois-quart depuis le choeur IVR41_20075510100NUC2A Vue intérieure de la nef : trois-quart depuis le choeur IVR41_20075510101NUC2A
  • Lycée Raymond Poincaré ; maison dite château Nicolas
    Lycée Raymond Poincaré ; maison dite château Nicolas Bar-le-Duc - 1 place Paul-Lemagny 77 boulevard Poincaré - en ville - Cadastre : 2008 AW 38, 421, 491, 175
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Bar-le-Duc
    Historique :
    Le lycée Raymond Poincaré est créé en 1854 sous Napoléon III (décret du 4 avril 1854). Il demeure un exemple exceptionnel de création ex-nihilo, la plupart des lycées dit impériaux (fondés sous le 1er Empire à partir de 1804 ou le 2nd Empire à partir de 1854) ayant occupé des bâtiments déjà -1934) depuis le 13 juillet 1935 ; né à Bar-le-Duc, Raymond Poincaré fut élève du lycée entre 1867 et devenir président de la République de 1913 à 1920. Durant les trois guerres de 1870, 1914 et 1939 le lycée chapelle est entièrement restaurée et aménagée en salle polyvalente par le Conseil régional de Lorraine qui confie le chantier à l'architecte Israël Dos Santos. Actuellement le lycée est répartie sur 2 sites. Le premier site, le plus important, s'est développé autour d'un premier bâtiment construit en 1856-1857 construit en 1990. Le second site (77 boulevard Poincaré), sur l'autre rive de la rivière, comprend un bâtiment administratif (maison dit château Nicolas IA55000773) et un bâtiment construit en 1958-1960 pour
    Localisation :
    Bar-le-Duc - 1 place Paul-Lemagny 77 boulevard Poincaré - en ville - Cadastre : 2008 AW 38, 421
    Précision localisation :
    précision sur la géolocalisation Bar-le-Duc
    Titre courant :
    Lycée Raymond Poincaré ; maison dite château Nicolas
    Appellations :
    château Nicolas
  • Prieuré, Collège de Bénédictins du Breuil
    Prieuré, Collège de Bénédictins du Breuil Commercy - 12 , 14 rue du Breuil - en ville - Cadastre : 1970 AH 136 2009 AH 413
    Historique :
    peintures qui représentent le château au milieu du XVIIIe siècle ; elle fermait le cloître sans lui être La présence d'un couvent de religieuses, consacré à Notre-Dame, est attestée dès le début du XIe en 1652. Entré dans la congrégation de Saint-Vanne en 1663, le prieuré joua dès lors un rôle nef et le chœur anciens furent conservés.Dans un document rédigé cette même année 1754 et conservé à la bibliothèque municipale de Commercy, le prieur Thimothée Haraucourt donna cette description ), Les dépendances avaient été restaurées antérieurement de 1656 à 1666 et le colombier construit en 1729. Le prieuré fut mis en vente comme bien national, l'église fut détruite peu après cette date. De à l'église Saint-Pantaléon. Le prieuré est le seul édifice monastique de Commercy dont il subsiste
    Précisions sur la protection :
    Le prieuré, à l'exclusion des parties classées : inscription par arrêté du 23 décembre 1926 - Les balustrade, son mur de soutènement avec ses arcades, le pont-escalier sur le Breuil, les viviers (cad. AH 412 ) et le sol de la parcelle AH 413 : classement par arrêté du 18 juin 2008
    Description :
    domine une dépression occupée par des jardins et traversée par le ruisseau du Breuil qui longe la façade postérieure.Les bâtiments, dans leur état actuel, ne remontent pas au-delà du XVIIIe siècle. Le corps de portique qui s'achève en 1754, date portée par l'entablement du mur-pignon de l'aile droite. Le corps principal distribue l'étage ainsi qui les bâtiments annexes. Un escalier secondaire, dans l'aile droite, desservait le
    Illustration :
    Façades sur cour à l'époque où l'école normale occupait le prieuré ; d'après une photo ancienne Façade principale du corpts du portique entre le bâtiment princpal et les dépendances aujourd'hui Vue sur le cloître pendant les travaux IVR41_20075510124NUC2A L'entrée vers le cloîtr IVR41_20085510084NUC2A Façade sur le cloître IVR41_20085510080NUC2A
1