Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cité ouvrière et usine de chaussures de Bataville
    Cité ouvrière et usine de chaussures de Bataville Moussey - - en village - Cadastre :
    Historique :
    Thomas Bata est le fondateur du groupe industriel des chaussures Bata. En 1894, il crée une petite Frantisek L. Gahura (1896-1958) qui dresse le plan de l’usine et de la ville de Zlin, selon une organisation Bata cherche un site pour installer son usine de chaussures en 1931. Le 23 octobre 1931, il achète le IVR41_20195730998NUC2A) . Hellocourt devient le siège social du site industriel avant le transfert à l’usine et surtout le producteur des denrées agricoles nécessaires à l’alimentation des ouvriers de l’usine et de la cité avec la création d’un service agricole. Le choix du site a aussi été motivé par la présence d’une ligne de chemin de fer, d’une gare d’eau et du canal. Le canal de la Marne-au-Rhin complété par le canal été détruites en 1980. La partie est des cités a conservé le même partie (travaux à partir de 1934 ). l'internat date de 1934. Le foyer et le centre de formation date de 1938. Les logements côté du lac par plusieurs vagues de licenciements, Bata-Hellocourt dépose le bilan, se séparant de près de 840 salariés.La
    Précisions sur la protection :
    ) et sur la commune de Réchicourt-le-Château pour son autre partie (cad. 12 158) ; les façades et En totalité le bâtiment n°23 à 5 étages (A) situé en partie sur la commune de Moussey (cad. 6 222
    Description :
    Réchicourt-le-Château. C’est l’architecte Frantisek L. Gahura (1896-1958) qui dresse le plan de l’usine et de Bataville est le nom donné à l’ensemble industriel et urbain construit à partir de 1931 sur le site d’Hellocourt par l’industriel tchèque Thomas Bata. L’ensemble se compose de la ferme située sur le domaine d’Hellocourt (sur le territoire de la commune de Maizière-les-Vic, réf.IA57000472) , de l’usine de chaussures premières cités sortent de terre dès 1932, elles prennent alors le nom de Bataville. Situées à l’ouest de . Jusqu’en 1959, tous les nouveaux bâtiments sont entièrement conçus par le service de construction de typologie des maisons est définie par le statut de l’occupant. On distingue les bâtiments collectifs pour célibataires, les maisons ouvrières à deux logements de plan carré ou rectangulaire et de volume cubique, le logement du contremaître qui peut être double, le logement individuel pour l’ingénieur, le cadre et le
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Illustration :
    Carte générale du comté de Réchicourt-le-Château, en haut à gauche le domaine de Hellocourt, 1704 Vue aérienne de Bataville, les cités ouvrières, le stade et le gymnase. IVR41_20195731003NUC2A Vue aérienne du site de Bataville, vue sur les cités ouvrières et le bâtiment de la cantine et de Atelier de fabrication (3), élévation est, vue depuis le sud est. IVR41_20025700152X Logement patronal, 50 rue des Écoles, vue d'ensemble depuis le sud est. IVR41_20175710174NUC4A
  • Église Paroissiale Saint-Vincent-de-Paul de Bataville
    Église Paroissiale Saint-Vincent-de-Paul de Bataville Moussey - Cadastre : 2019 6 44
    Historique :
    Réchicourt-le-Château et de Moussey pour la construction d’une église. Dédiée à saint Vincent de Paul, celle Pour l’entreprise Bata, la seule religion étant le travail, elle n’envisage que tardivement la . En 1940, une baraque en bois abrite une chapelle provisoire. Elle est agrandie en 1946 par le service ) aidé de G. Lesne et R. Chauvière. Elle est consacrée le 19 mars 1966. Le propos architectural s’inscrit biblique de la tente de Moïse dans le désert, durant l’Exode ainsi que celle du Bon Pasteur, en de dépouillement, avec un jeu de matériaux alternant le moellon brut pour les murs, le béton pour la structure et le bois. Les vitraux abstraits, en dalle de verre, des ateliers Benoît de Nancy, éclairent prioritairement le chœur, se limitant dans la nef à deux longs bandeaux lumineux à la base de la toiture. Le mobilier en pin des Landes est exécuté par le service menuiserie de la Société Bata. Les stations de chemin
    Description :
    enchâssées dans le mur en moellons;
    Aires d'études :
    Réchicourt-le-Château
    Texte libre :
    Notice de repérage Établit par l'architecte Vladimir Janyta, le 20 décembre 1968
    Illustration :
    Vue de la nef depuis le chœur. IVR41_20155710789NUC4A Vue de la nef et de la tribune depuis le chœur. IVR41_20155710790NUC4A Le chantier de construction, photographie prise le 24 juin 1963. IVR41_20125711090NUC2A Pose de la première pierre, photographie prise le 20 septembre 1963. IVR41_20125711094NUC2A cérémonie de la pose de la première pierre, photographie prise le 20 septembre 1963 cérémonie de la pose de la première pierre, photographie prise le 20 septembre 1963 Cérémonie de la pose de la première pierre, le 20 septembre 1963, signature du parchemin par Mgr Cérémonie de la pose de la première pierre, le 20 septembre 1963, signature du parchemin par Cérémonie de la pose de la première pierre, le 20 septembre 1963 : scellement de la première pierre Chantier de construction de l'église, photographie prise le 9 octobre 1963. IVR41_20125711091NUC2A
1