Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Théâtre des Bleus de Bar
    Théâtre des Bleus de Bar Bar-le-Duc - 12 avenue du château 3 rue du Roat - en ville - Cadastre : 2020 AB 387 1980 AB 322
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Bar-le-Duc
    Historique :
    Marcel Mayeur, un négociant en vins et confiture, passionné de théâtre, achète, le 11 juin 1900 , l'ancien pensionnat Saint-Jean au 13 et 15 rue Saint-Jean pour y construire un théâtre dans le jardin situé entre le pensionnat et la rue du Roat. Il en confie la construction à l'entrepreneur de travaux publics Louis Morel (le nom de l'architecte demeure inconnu). Inauguré en juillet 1902, le bâtiment est revendu sans but lucratif, de confession catholique, les "Bleus de Bar, qui le rebaptisent "théâtre Jeanne , l'escrime, la musique et le spectacle. Durant la Première guerre mondiale, les deux salles superposées servant de foyer sont réquisitionnées pour abriter des soldats. Le dernier niveau est alors construit spectacle ont sans doute été élevés vers 1940. Après la guerre, l’établissement prend le nom de « Bleus de Bar ». Le théâtre est fermé en 1971 en raison des nouvelles normes de sécurité mais aussi pour des longues discussions le théâtre devenue de propriété associative en 2016 (Association pour la sauvegarde du
    Référence documentaire :
    55-Bar-le-Duc, les bleus de Bar dossier documentaire, demande d'inscription, 2019 pp. 111-131 Troupes de théâtres à Bar-le-Duc, 1898-1956 Bours (Jacques), Troupes de théâtres à Bar -le-Duc, 1898-1956 dans Bulletin de société d'histoire et d'archéologie de la Meuse, 1984.
    Précisions sur la protection :
    l’ouest ainsi que son mur de clôture le long de l’avenue du Château et de la rue du Roat, l’ensemble étant En totalité, le Théâtre des Bleus de Bar, son passage d’entrée couvert, la passerelle située à situé 12, avenue du Château et 3 rue du Roat, sur la parcelle n°387, figurant au cadastre section AB
    Canton :
    Bar-le-Duc-Sud
    Représentations :
    nouveau (cartouche feuillagé encadrant les armes de Bar-le-Duc flanquées de lauriers). Piliers des
    Description :
    tympan trilobé, celles au 3e niveau couvertes d'un arc outrepassé, celles au 4e niveau en oculi, le droit (le 3e niveau repercé). Accès au comble par une passerelle en béton armé. Bâtiment composé de 2 corps principaux alignés, le 1er abritant principalement un vestibule au rez-de-chaussée et le foyer à l'étage, le second la salle et la scène. Dans l'angle antérieur droit, 2 corps hors-oeuvre à toits à en appentis. Le comble du corps principal abrite une salle de gymnastique. Salle à 2 niveaux de
    Localisation :
    Bar-le-Duc - 12 avenue du château 3 rue du Roat - en ville - Cadastre : 2020 AB 387 1980 AB 322
    Aires d'études :
    Bar-le-Duc
  • Maison forte de Adompt (88)
    Maison forte de Adompt (88) Gelvécourt-et-Adompt - Adompt - 2 route des Marronniers - en village - Cadastre : 2020 ZB 6
    Historique :
    dans le canton de Dompaire. (AD88 en ligne monographie communale de Gelvécourt et Adompt) : Le château seigneur de Pulligny et Cintrey en partie. Les deux familles habitent le château jusque vers 1720 époque le château et les propriété passent au marquis de Ville-sur-Illon. Le château ainsi que les propriétés composant la ferme y attenant furent vendues en mars 1790 au fermier du marquis. Le château était de 1305. Le ban d’Adompt, bailliage de Darney, s’étendait sur Gelvécourt et Bégnécourt. Une partie de la commune de Adompt est située sur le ban de Begnécourt (cf.1841 sur le cadastre napoléonien) réunie de Adompt est construit dans le même genre que l'église (12e siècle) de laquelle il n’était séparé que par un passage étroit. Son origine semble remonter au 12e siècle. Il était habité vers 1600 par le seigneur de Gennetaire seigneur d’Adompt, Begnécourt et Pulligny en partie. Le 16 déc. 1692, Françoise hotte de cheminée et les éléments de maçonnerie dans les combles, le bandeau biseauté et la partie de
    Référence documentaire :
    Lepage, Henri et Charton, Charles. Le département des Vosges : statistique historique et , Charles. Le département des Vosges : statistique historique et administrative. Nancy : Berger-Levrault
    Représentations :
    formée de tables rentrantes et les consoles portant le manteau sont composées d'une double volute
    Description :
    ronde et la tour carrée. Le toit à deux pans est couvert de tuile mécanique et de tuile plate, le toit traverse à l'étage d'une même fenêtre à meneaux murée également. Le plan initial de la maison est rectangulaire, la tour ronde et la partie saillante carrée sur le pignon droit sont édifiées postérieurement. Le habité à l'origine. Le rez-de-chaussée surélevé est composé de trois pièce en travées parallèle aux donnant sur le vestibule de la tour, est composée d'une cuisine avec une cheminée attribuable au 17e cuisine une grande salle avec des lambris attribuables au 19e siècle, des placards sur le mur du fond, un placard avec une boîte à horloge sur le mur opposé. La fenêtre de cette pièce sur la façade antérieure est bouchée par les anciennes portes des alcôves qui ont été déplacées contre le mur. Les plafonds dont ont planches de bois. Dans le dégagement est située la porte d'accès à la cave. On observe sur la façade maçonnerie, est-ce l'accès à la première maison médiévale ? Le second niveau est également composé de trois
    Illustration :
    Vue de la maison forte depuis le chevet de l'église. IVR41_20208810116NUC4A Maison forte de Adompt, vue de la cuisine du rez-de-chaussée, porte ouvrant vers le vestibule anciennes alcôves déplacées contre le mur. IVR41_20205730348NUC2A Maison forte de Adompt, seconde pièce du rez-de-chaussée, placard ouvert sur le mur et boite à Maison forte de Adompt, 1ère pièce du 1er étage, vue sur le mur pignon, fenêtre en partie murée Maison forte de Adompt, 1ère pièce du 1er étage, vue sur le mur pignon, fenêtre en partie murée Petite pièce au second étage de la partie saillante sur le pignon droit, baie donnant sur le jardin Petite pièce au second étage de la partie saillante sur le pignon droit, baie donnant sur le jardin Maison forte de Adompt, première pièce du comble, structure en maçonnerie intérieure dans le mur Maison forte de Adompt, première pièce du comble, fenêtre dans le mur pignon
  • Cours complémentaire puis collège d'enseignement général actuellement collège de Blâmont
    Cours complémentaire puis collège d'enseignement général actuellement collège de Blâmont Blâmont - 25 rue Traversière - en village - Cadastre : 2019 AD 95 2019 AD 155 2019 AD 154 2019 AE 153 2019 AE 544
    Historique :
    Le collège de Blâmont est construit à partir de 1953 par l'architecte Jean-Roland Belin (né en 1909 complémentaire. Il est inauguré le 27 septembre 1953 d'après une plaque commémorative accrochée à l'intérieur de la mairie. L'établissement, situé au pied des remparts de l'ancien château, jouxte l'ancien couvent couvent abrite à partir de 1838 le collège de Blâmont, créé en 1812 et définitivement fermé en 1881. Le du 6 janvier 1959 portant sur la réforme de l'enseignement public. Le décret du 11 février 1969 (paru au J.O. n°39 le 15 février 1969) officialise la nationalisation du collège à partir du 19 septembre aménagements dans le premier corps de bâtiment (bâtiment A) et la construction de deux nouveaux corps (bâtiments B et C) qui respectent le programme technique type défini par le ministère de l’Éducation alors six salles de classes et quatre logements. Créé en décembre 1959, le Syndicat Intercommunal notamment le transport scolaire et gère la cantine du collège. En 1984 un gymnase est construit, il s'agit
    Référence documentaire :
    ANDRIOT Cédric, "Le collège de Blâmont du concordat à la séparation de l'église et de l'école
    Description :
    Le collège se compose de trois corps de bâtiment formant un U : le corps A est le plus au sud de la parcelle, le corps B situé au nord est parallèle au corps A, le corps C relie le corps A et B à l'est . L'ensemble s'élève sur une parcelle accusant un fort dénivelé du sud au nord. Le corps A est probablement bois. Le corps A s'élève sur quatre niveaux : un rez-de-chaussée inférieur en façade sud, un rez-de -chaussée supérieur en façade nord, un premier étage et un étage de comble. Le rez-de-chaussée supérieur comprend quatre salles de classes et un couloir de circulation ; le rez-de-chaussée inférieur abrite un classe ou des bureaux ; le 1er étage accueille des logements de fonction. Deux escaliers tournants à du rez-de-chaussée jusqu'au premier étage, elles sont fermées par des pavés de verre opaque. Le rez panneaux en métal respectant la trame de 1,75 mètres imposée par le ministère de l’Éducation Nationale , certains de ces panneaux sont ajourés par une baie. Le corps B comprend deux niveaux : rez-de-chaussée et
    Illustration :
    Vue aérienne du collège et du château, mettre date IVR41_20195410709NUC4A Entrée du collège, entre le bâtiment A et B IVR41_20195410912NUC4A
  • Hôpital Jeanne d'Arc
    Hôpital Jeanne d'Arc Dommartin-lès-Toul - route départementale 400 - bâti lâche - Cadastre : 2010 ZC 111, 112 parcelle 112 nouvellement lotie pour établissement psychiatrique non étudié, comporte l'assiette du corps de garde (non représenté) de l'édifice étudié
    Historique :
    Edifice logistique associant caserne, école primaire et hôpital établi pour le compte des troupes américaines stationnées en France dans le cadre de l'O.T.A.N. Son assiette est constituée à la suite de la réalisés de 1953 à 1957 par l'entreprise E. Chambert de Nancy, pour le gros-oeuvre et la Compagnie désaffecté à partir de 2005, dans le cadre du volet régional d'un plan de réorganisation nationale de l'offre
    Description :
    d'entretien : toit en plaques ondulées de ciment-amiante ; château d'eau : sur tour, réservoir à dôme
    Illustration :
    Bordure Est de l'emprise, vue prise vers le Sud : château d'eau N et vues partielles des bâtiments Vue partielle depuis le Nord-Est entre les bâtiments LL (à gauche) et FF (à droite Poste de garde, ensemble depuis le Sud. IVR41_20175411226NUC2A Bâtiment A, vue de situation depuis le Sud-Ouest. IVR41_20175411227NUC2A Bâtiment E, vue de situation depuis le Sud-Ouest. IVR41_20175411228NUC2A Bâtiments J (à gauche), K (au fond), L (à droite), vue partielle depuis le Sud ) et le bâtiment EE (au fond). IVR41_20175411243NUC2A Bâtiment EE, vue partielle de la couverture vers le Nord-Est, depuis le toit du bâtiment DD Bâtiment EE, vue partielle de la couverture en direction du Sud-Est, depuis le toit du bâtiment DD Bâtiment O, vue de situation depuis le Sud. IVR41_20175411247NUC2A
  • Ferme n°18
    Ferme n°18 Ville-sur-Illon - Ville-sur-Illon - 10, 12 rue des Fossés - en village - Cadastre : 2020 AA 295 ouest
    Historique :
    siècle. Relevée en 1999 dans le cadre d'une opération d'urgence, elle est détruite après inventaire.
    Description :
    La ferme n°18 de Ville-sur-Illon est située au centre du bourg, en bordure de l’emprise du Château l'étage. Le poêle est muni d’un lambris de hauteur, d’une alcôve, d’un placard-chauffant et d’une porte en profondeur au nord avec la cuisine s'ouvrant sur la rue et le poêle sur la cour à l'arrière. Les l’arrière. Un hallier sur poteaux de bois fermé par un essentage de planches, est accolé contre le pignon sud. Le bâtiment est construit avec des moellons enduits, surmontés d’une toiture à longs pans avec
    Illustration :
    Ville-sur-Illon, Ferme n°18, vue intérieure de l'escalier en vis depuis le rez-de-chaussée Ville-sur-Illon, Ferme n°18, vue intérieure de l'escalier en vis depuis le combles
  • hôpital militaire Gama
    hôpital militaire Gama Toul - rue Gama - bâti isolé - Cadastre : 2012 BD 572 ?
    Historique :
    logement du médecin-chet et du gestionnaire. Le château d'eau était alimenté à partir de puits filtrants supplémentaire est construite en 1928. L'édifice prend le nom du chirurgien militaire Jean-Pierre Gama (1772-1861
    Référence documentaire :
    Le petit atlas des bâtiments militaires, place de Toul Le petit atlas des bâtiments militaires
    Illustration :
    Bâtiment de malades (1) et galerie, vue depuis le Sud. IVR41_20005400189X Bâtiment de malades (1) vue intérieure : salle de malades (24?) au premier étage, vue vers le Sud Bâtiment de malades (3), vue intérieure au rez-de-chaussée dans le vestibule desservi par la galerie : le monte-charge. IVR41_20005400205X Cabinet dentaire (11), vue de situation depuis le Sud-Est. IVR41_20005400321Z Bâtiment opératoire (21), vue intérieure : salle d'opération, vue vers le Nord-Ouest
1