Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ceinture de forts, place à forts détachés de Toul
    ceinture de forts, place à forts détachés de Toul Toul - bâti isolé
    Historique :
    direction du général Adolphe Séré de Rivières (1815-1895) à partir de l'enceinte urbaine à tracé bastionné Prévue dés 1872, la place à forts détachés de Toul est constituée à partir de 1874 sous la édifiée au 18e siècle. Le tracé général du polygone fortifié et les plans de détails des ouvrages sont dus au chef de bataillon Peauceliier (1832-1919), directeur du génie à Toul entre novembre 1873 et mai 1878, après un passage à la direction du génie de Paris en 1871. Il y introduit l'emploi des ponts -levis à double bascule (forts de Lucey, Saint-Michel et Villey-le-Sec) dits Pilter (du nom d'un constructeur de matériel agricole d'origine anglaise établi à Paris) dont l'invention est due à l'officier du 3500 m de l'enceinte jusqu'en 1885, date d’achèvement du fort de Gondreville) par l’exécution, entre 1875 et 1883, de locaux casematés (entre les bastions 43 et 38). La ceinture de forts est constituée en deux phase principales : 1874-1881 (avec polygone "intérieur" formé de redoutes de la "panique", 1874
    Observation :
    MCC>A.D. 54 : 2 R ; Service Historique de la Défense (S.H.D.), Vincennes : 2 V 186-187 ; A . Etablissement du génie de Nancy : anciens fonds des chefferie et direction de Toul (non classés), plans , documents divers ; GABER (Stéphane), Les forts de Toul : histoire d'un camp retranché, 1874-1914, Edit
    Référence documentaire :
    Les forts de Toul, histoire d'un camp retranché 1874-1914 Metz, Edit. Serpenoise, 2003, 179 p., ill Établissement du Génie (Nancy), fonds de l'ancienne chefferie de Toul, document non coté, Plan d'ensemble de la place à forts dispersés et de la voie ferrée de Toul (54) au 1/40.000e. Établissement du Génie (Nancy), fonds de l'ancienne chefferie de Toul, document non coté, Plan d'ensemble de la place à forts dispersés et de la voie ferrée de Toul (54) au 1/40.000e, papier fort, couleurs avec
    Dénominations :
    ceinture de forts
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Cet ensemble comporte : 16 forts, 11 batteries annexes de forts, 67 batteries d'intervalle, 6 (dont 1 détruite et 2 inaccessibles), 21 magasins de munitions (dépôts intermédiaires te magasins de batteries), 2 postes optiques, 3 hangars aéronautiques (dont 2 détruits), 1 terrain d'aviation, 29 abris de combat (dont 10 abris-cavernes sur versants de plateaux), 2 abris de commandement de groupes d'artillerie , 2 arsenaux, 6 corps de garde, 9 réservoirs d'eau, 7 stations de pompage et de captage, 6 stands de tir, 1 polygone de tir, 7 terrains de manoeuvre, 1 centrale électrique, 2 usines frigorifiques, 1 abattoir et boucherie, 2 magasins de fourrages, 1 usine de produits alimentaires, 1 hôpital (détruit), 21 casernes, 1 quartier de cavalerie (détruit) ainsi que 2 vestiges de voie de 0, 60 m encore en place.
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Séré de Rivieres, Adolphe
    Titre courant :
    ceinture de forts, place à forts détachés de Toul
    Illustration :
    Plan d'ensemble des environs de la place (ouvrgaes fortifiés et cheminde fer à voie de 0, 60m), 1 Réseau de voie de 0, 60 de Toul. Plan d'ensemble au 1/40.000e, avec légende et indication des points kilomètriques, s.d. [état 1938] (Etablissement du Génie de Nancy, fonds de l'ancienne chefferie de Génie, direction de Toul (...), chemin de fer à voie de 0, 60 m, détail : intitulé du document.Plan le capitaine du génie Henry, 1888. (Etablissement du Génie de Nancy, fonds de l'ancienne chefferie de Génie, direction de Toul (...), chemin de fer à voie de 0, 60 m, détail des secteurs Sud et Sud jaune, par le capitaine du génie Henry, 1888. (Etablissement du Génie de Nancy, fonds de l'ancienne chefferie de Toul, document non coté). IVR41_20125410918NUC4A Génie, direction de Toul (...), chemin de fer à voie de 0, 60 m, détail du plan : secteurs Est et Sud-Est (communes de Toul, Gondreville, Dommartin les Toul, Chaudeney, Villey le Sec, Pierre la
  • Fort de Bourlémont
    Fort de Bourlémont Mont-lès-Neufchâteau - Bois de Neufchâteau - isolé - Cadastre : 1988 C1 1092
    Historique :
    Fort du système Séré de rivières, construit de 1878 à 1881, date portée par la première porte d'entrée, pour défendre Neufchâteau et la trouée de la Meuse.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Mont-lès-Neufchâteau - Bois de Neufchâteau - isolé - Cadastre : 1988 C1 1092
    Titre courant :
    Fort de Bourlémont
    Appellations :
    fort de Bourlémont
  • Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont Remiremont
    Historique :
    , les frontières de l'Est se couvrent d'un système fortifié, sous l'impulsion du général Séré de Rivières. Une section sud, d'Epinal à Belfort, constitue le rideau de la Haute-Moselle avec parmi les forts Description historique L’héritage des époques médiévales et modernes La Ville de Remiremont Fouchot au sud. Plusieurs ruisseaux issus de ce dernier traversent la ville. Le plan dressé en 1733 par Petitarnould montre une ville encore ceinte de remparts avec deux portes d'accès (La Xavée vers Epinal , Neuvillers vers Bussang) mais les murailles en ruines sont percées de portes desservant des espaces privés au 18e siècle avec la construction en 1731 de la salle capitulaire (IA88031988) puis surtout à partir du milieu du siècle avec le nouveau Palais abbatial (IA88031985) et la reconstruction de maisons moderne le long d’un axe grossièrement est-ouest (actuelle rue du Général de Gaulle). Les demeures de ce noyau constituent un ensemble homogène, le plus souvent reconstruit en partie après le tremblement de
    Référence documentaire :
    Plan de Remiremont en 1733 par Petitarnould Plan de Remiremont en 1733 par Petitarnould p. 300-309 Urry Alfred. Le tremblement de terre de Plombières-Remiremont. In: Annales de Géographie , t. 22, n°124, 1913. Urry Alfred. Le tremblement de terre de Plombières-Remiremont. In: Annales de BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000 . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000. MATHIEU Abel, Remiremont, cité abbatiale des origines à nos jours, Mairie de Remiremont, 2006 MATHIEU Abel, Remiremont, cité abbatiale des origines à nos jours, Mairie de Remiremont. Remiremont. Histoire de la ville et de son abbaye, Société d'histoire de Remiremont, 1985
    Titre courant :
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Annexe :
    Remiremont, actif en 1731-1737, auteur de la salle capitulaire. jean-Nicolas Jennesson (1686-1755) Architecte lorrain de la 1ère moitié du 18e siècle, il travaille en 1709 avec Betto et Guesnon sur le chantier de la primatiale de Nancy, puis à la chartreuse de Bosserville (1713) ; auteur de l’église Saint-Sébastien de Nancy (1720-1731), il construit sa propre maison à Nancy (1731). Il travaille sur le chantier du château de stylistiques semblables à Saint Sébastien de Nancy, l’abbatiale Saint-Remy de Lunéville (église Saint-Jacques , parcs et jets d’eau du duc de Lorraine, en remplacement de Boffrand. Il semble avoir eu des différends au service des abbesses de Remiremont où il construit le palais abbatial (1752). Architecte peu et mal connu, en dépit de la bonne appréciation de Dom Calmet dans sa « Bibliothèque lorraine » (col. 543 ), Jennesson a essentiellement travaillé autour de Nancy et Lunéville, à l’exception de Remiremont où il est demandé par Anne-Charlotte de Lorraine,fille du duc Léopold.(cf Isabelle Astic-Rechiniac, Jean-Nicolas
    Illustration :
    Plan de Remiremont : version aquarellée de la série gravée en taille douce, 1ère moitié du XVIIIe Vue aérienne : axe de la rue du Général de Gaulle IVR41_20158810629NUC4A Vue aérienne du centre ville : rue la courtine, rue de la Xavée et palce de Lattre de Tassigny
  • Patrimoine militaire bâti du département de Meurthe-et-Moselle
    Patrimoine militaire bâti du département de Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    ouvrages isolés (séré de Rivières) que des ensembles concertés (places à forts détachés ; ouvrages Maginot Par commodité de classement, susceptible d'être établi à titre provisoire, nous avons regroupé sous cette dénomination des édifices et ensembles de nature architecturale historiquement liés à la naissance de l'Etat Moderne en Europe, principalement caractérisé par la mise en place d'un pouvoir central et l'effacement progressif de pouvoirs locaux d'essence féodale. Elle repose sur deux innovations de nature technique : la mise au point d'engins à lancer utilisant la poudre noire comme élément de propulsion ; l'apparition, en Italie à la fin du XVème siècle, de la fortification bastionnée associant l'emploi de maçonnerie aux matelas terrassés. Son introduction dans l'actuel département de Meurthe-et-Moselle semble dater des années 1520-1550 (?), date de rédaction des premiers projets de fortification de la ville de : -ouvrages de fortification réalisés depuis le début du XVIIème siècle (enceintes urbaines), y compris les
    Titre courant :
    Patrimoine militaire bâti du département de Meurthe-et-Moselle
    Illustration :
    Lunéville, quartier de cavalerie de l'Orangerie, puis Clarenthal : manége réduit (45 m) type 1888
  • Fort du Chana
    Fort du Chana Fromeréville-les-Vallons - Fromeréville-les-Vallons - isolé
    Historique :
    Ouvrage défensif du Chana, de la place de Verdun construit de 1883 à 1885, selon le système Séré de Rivières, sur un plan ovale aplati. Rasé en 1907. Remplacé de 1907 à 1909 par un ouvrage intermédiaire
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Murs :
    calcaire pierre de taille
1