Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Lavoir
    Lavoir Commercy - quai Neptune - en ville - Cadastre : 1970 AB 53
    Historique :
    Lavoir construit sur le canal des forges de 1852 à 1854 par Didolot, entrepreneur à Commercy, sur les plans de pierre Augustin Lerouge, architecte à Commercy.
    Hydrographies :
    canal des Forges
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    C'est un édifice de plan allongé, largement ouvert sur le canal par une colonnade du type autrefois fréquent de lavoir «au cours de l'eau».
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Lavoir au bord du canal des forges, quai de Neptune IVR41_19865500724V
  • temple de protestants à Bar-le-Duc aujourd'hui magasin de commerce
    temple de protestants à Bar-le-Duc aujourd'hui magasin de commerce Bar-le-Duc - 24 rue du Gué - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Bar-le-Duc
    Historique :
    . Dès l'année suivante, la communauté projeta de construire un temple pour lequel un terrain de 375 m modifiés pour suivre les observations de la commission des inspecteurs généraux des édifices diocésains 1870 suscita des dégâts à la toiture tandis que l'usage de l'édifice par l'armée prussienne fragilisa le mobilier. En 1886, le comte de Nettancourt-Vaubécourt de Thillombois proposa d'offrir à l’église définirent le ressort de la communauté : les arrondissements de Bar-le-Duc et de Commercy, à l'exception des classique (Inventaire des orgues, Meuse, p. 141-143 ; AD 55: 58V6). Faute de moyens financiers et en raison atelier de création intitulé "Atelier de création des gardiens du temple". Le culte fut célébré au Le nombre de protestants à Bar-le-Duc était assez faible durant la première moitié du XIXe siècle ² fut acquis et des plans commandés à l'architecte départemental Alexandre Guiot. Deux projet sont été soumis au consistoire " l’un d’un style nommé gothique anglais, l’autre de la Renaissance". Le
    Référence documentaire :
    p. 291 Historique de la ville de Bar-le-Duc BELLOT-HERMENT, historique de la ville de Bar-le-Duc
    Précision dénomination :
    de protestants
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Représentations :
    dent de scie ornement géométrique protestante du XIXe siècle dans l'ouest et le sud-ouest de la France, mais aussi dans l'Est (cf. 55-Verdun, 51
    Description :
    choeur pentagonal où l'on accède par deux degrés. Des carreaux de ciment à motifs géométrique Le temple de Bar-le-Duc est érigé à l'angle de la rue du gué, du passage du gué et d'une impasse et occupe l'ensemble de la parcelle triangulaire dont l'arrière est occupé par un jardin. Une telle implantation rend sa façade et son clocher visible depuis le boulevard de La Rochelle, lui donnant une visibilité dans la cité. Construit dans un style néo-médiéval associant des éléments d'inspiration romane et distingue d'une église catholique que par le décor de son tympan : au centre d'une archivolte ornée en dents -de-scie est suspendu une Bible ouverte proclamant le verset Jn 5, 39 (Sondez les écritures) entouré de l'inscription " Gloire soit à Dieu, Paix sur la terre". Un petit clocher dans oeuvre, percé d'un quadrilobe et de baies jumelles et orné de denticules amorti le pignon de le façade. L'édifice est construit en moellon de calcaire enduit sur un soubassement en pierre de taille et le voutement en brique, il
    Titre courant :
    temple de protestants à Bar-le-Duc aujourd'hui magasin de commerce
    Annexe :
    soixante-et-un, le 10ème du règne de sa Majesté Napoléon III, Empereur des Français, le 23ème jour du mois ministre des Cultes, Mr Eugène Périquet étant préfet de la Meuse, Mr Claude Millon, député-maire de la provisoirement par les soins des pasteurs de la consistoriale à Bar-le-Duc et à Verdun (25 J 16) 1850 17 juin commission des inspecteurs généraux des édifices diocésains de simplifier le projet et de diminuer le chiffre engagement collectif, la contribution des fidèles s’élève actuellement à 20 000 fr La ville de Bar-le-Duc dépouillement d'archives Texte déposé lors de la pose de la première pierre : « l’an mil huit-cent de mai, sous le ministère de leurs exc : Mr de Persigny ministre de l’Intérieur, et Mr Rouland ville de Bar-le-Duc, et Mr Roupelle Jacquemin, adjoint, la première pierre de ce temple consacré au service du culte réformé a été posée par Mle Cornélia Claire Chastel de Boinville, et par Mr Jean Eisenmann, Mr C.Schmitt étant président du Consistoire de Nancy, Mr Chastel de Boinville pasteur de l’église
  • Château de la Forge
    Château de la Forge Commercy - C.D. 8 de Boncourt - en ville - Cadastre : 1970 AN 6
    Historique :
    prise de possession des forges de Commercy. En 1862, l’usine est rachetée par Rémy Grosdidier, qui , maître de forges et déjà propriétaire d’autres établissements dans le département, sans doute lors de sa Le château de la Forge a été construit vers 1823-1826 pour François-Louis Stanislas Demimuid possédait également les moulins de Commercy ainsi qu’une tréfilerie à Vacon. La serre est détruite au 20e
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    élévations en pierre de taille. Le vestibule est un espace généreux qui distribue l’ensemble des pièces du Ce château de l’industrie est une demeure cossue de plan carré construite dans un vaste parc à l’anglaise baigné par le canal de la forge. La façade antérieure à ordonnance symétrique offre un parti d’élévation inspiré de l’architecture savante. Il se traduit par l’emploi d’un avant-corps central à piliers toscans couronnés d’un entablement décoré de triglyphes qui se développent sur le périmètre de l’édifice , ainsi que de baies en plein cintre garnies de statues. Une forte corniche à denticules couronne les rez-de-chaussée. Il s’ouvre sur un escalier tournant à deux volées éclairé par un lanterneau. Ses douze colonnes toscanes qui supportent une architrave s’inspire du modèle de l’atrium antique
    Localisation :
    Commercy - C.D. 8 de Boncourt - en ville - Cadastre : 1970 AN 6
    Titre courant :
    Château de la Forge
    Appellations :
    de la Forge
  • Filature, puis tuilerie Demimuid
    Filature, puis tuilerie Demimuid Commercy - 23 rue de la Gare 28 rue de Lisle - en ville - Cadastre : 1970 AB 492
    Historique :
    fermée en 1868, transformée en logements pour les ouvriers des forges et tréfileries de Commercy. Marques en 1852. Vendue en 1864 à Denis Enchery, revendue en 1866 à Rémy Grosdidier, maître de forges, usine de tâcheron.
    Hydrographies :
    ruisseau Roises (des)
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Localisation :
    Commercy - 23 rue de la Gare 28 rue de Lisle - en ville - Cadastre : 1970 AB 492
    Illustration :
    Eléments d'architecture d'après des documents de la bibliothèque municipale de Nancy
  • halles
    halles Bar-le-Duc - place de la halle place Saint-Pierre rue Albert Cim rue des ducs de Bar - en ville - Cadastre : 2012 AT 153 à 158 A COMPLETER 2012 AT 160 à 183 2012 AT 190, 192 à 199 2012 AT 279, 290-291, 298-300, 309, 320-323
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Bar-le-Duc
    Historique :
    halles moyennant un cens. Un texte de 1551 précise qu'il s'agit de " bouticles ci l'entour des halles -chaussée puisqu'en 1731 puis 1738 sont réalisés des réparations avec le changement de pierre de taille . L'édifice devait alors comporter un ou plusieurs niveaux de caves (avec des dépassements au-dessus du niveau détruisit 9 maisons et les halles, il est prévu alors par l'inspecteur des Ponts et Chaussée de reconstruire reconstruction des maisons détruites en pierre de taille. L’architecte de la ville fit le choix d’un parti en raison de sa vétusté. En 1975, le secteur des Halles est retenu pour le plan de sauvegarde et de Au 13e siècle, le Comte Henri (1214-1239) fait transférer les marchés et foire dans la ville haute de Bar-le-Duc. En 1392, sont attestés la boucherie, la poissonnerie, la boulangerie et un lieu pour matériaux de construction. Il s'agit alors d'un bâtiment en bois couvert de tuiles creuses et éclairé par des fenêtre "flamaines". En 1542, le duc Antoine autorise les occupants à construire autour des
    Observation :
    Moyen Age et au début des temps modernes, est un bâtiment de plan carré ou rectangulaire, en charpente Les halles de Bar-le-Duc appartiennent à une typologie plutôt rare de halles constituées par une et couvert par une toiture volumineuse à longs pans et croupes. S’il n’existe pas de répertoire formel des halles en France, on citera néanmoins comme appartenant à ce même type peu abondant la grande halle de Saumur construite sous le règne d’Henri II d’Angleterrre (détruite), la halle aux laines de Calais (détruite), la vieille halle de Rouen (détruite) et le marché de La Flotte-en-Ré. La présence couplée de halles et de logis est rare ; l’exemple le plus ancien est peut-être celui cité par Viollet-le -Duc à Paris « en [1183], Philippe-Auguste fit faire deux halles entourées d’une muraille garnie de logis et fermée de bonnes portes, afin que, quand il pleut, les marchands y pussent vendre les une halle comportant un enclos, un cour, des maisons et des boutiques
    Référence documentaire :
    registres des comptes de la cour ducale registres des comptes de la cour ducale, 15e siècle p. 112 La France des halles et des marchés BAILLY (Gilles-Henri) et LAURENT (Philippe), La France des halles et des marchés, Toulouse, éd. Privat, 1998, 153 p. la halle de Bar-le-Duc, l’histoire en suspens …. FABREGUE (Claire) et GENOT (Fabrice), la halle de Bar-le-Duc, l’histoire en suspens …. Travail de fin d’études, Ecole d’architecture de Nancy, 1999 Histoire d’une partie méconnue de la ville de Bar-le-Duc, l’îlot de la halle BALAY (Jérôme ), Histoire d’une partie méconnue de la ville de Bar-le-Duc, l’îlot de la halle, rapport tapuscrit, Nancy Description de la ville de Bar faite en l’an 1617 Plan : Description de la ville de Bar faite en l’an 1617Description de la ville de Bar faite en l’an 1617
    Précisions sur la protection :
    L’îlot des halles comme la ville haute est géré depuis 1975 (arrêté ministériel du 7 mai 1975) par un secteur sauvegardé. Les maisons n° 5, 6, 7 et 11 place des halles, n°1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 19 , 21 place Saint-Pierre, n° 2, 4, 6, 8 rue Albert Cim et n° 34 et 36 rue des Ducs sont signalées sur le plan de sauvegarde et de mise en valeur comme à conserver. Le n° 17 place Saint-Pierre peut être amélioré ou conservé. Les autres parcelles sont dépourvues de prescription. Le n° 3-3bis place de la Halle a été inscrit au titre des Monuments historiques le 3 février 1988 puis classé par arrêté du 11 passage (propriété de la commune). Depuis 2003, la ville bénéficie du label ville d’art et d’histoire.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille bois pan de bois
    Description :
    Situées au centre de la ville haute, ces halles sont constituées par une galerie à deux niveaux importantes est le bouchage des arcades. Construites en calcaire local (Combles), les maisons qui entourent la cour se composent de plusieurs niveaux de sous-sol, généralement deux, parfois un 3e (citerne ?), d'un rez-de-chaussée à vocation de boutique à l'origine et de deux étages carrés complétés par un étage de comble. Les plus anciennes cloisons intérieurs sont en pan de bois et datent du milieu du XVIe siècle. La
    Étages :
    2 étages de sous-sol rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [charpentier] Brullon Adam (de) [charpentier] Marwaiges Jehan (de) [entrepreneur de maçonnerie] Arnould Christophe
    Localisation :
    Bar-le-Duc - place de la halle place Saint-Pierre rue Albert Cim rue des ducs de Bar - en ville
    Texte libre :
    Depuis les années 1980, la commune de Bar-le-Duc a acquis les parcelles des anciennes halles au fur et à mesure des possibilités. En 1992, une première étude de programmation fut lancée, relayée par comtesse de Vézins inspirée par l’aspect pittoresque du quartier. En 2003, la réactualisation des études a donné lieu à un relevé de géomètres, une étude historique fondée sur le dépouillement des archives une seconde en 1999, menée par un cabinet d’études et deux étudiants de l’école d’architecture de Nancy. Essentiellement tournées vers un projet de réhabilitation à vocation touristique, ces études n’était connu que par les travaux de l’architecte municipal Charles Demoget et par les dessins de la (Jérôme Balay) et une étude de l’Inventaire général conduite en 2003-2004. Celle-ci est mise en ligne en
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la tour de l'église Saint-Etienne IVR41_20055500004NUCA
  • lavoir
    lavoir Lacroix-sur-Meuse - rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2012 AB 203
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meuse
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Patrimoine religieux catholique de la Meuse
    Historique :
    l'approbation du comte d'Arros, préfet de la Meuse, pour la construction de plusieurs fontaines. Abîmée lors des En 1837, les élus de commune décident d'utiliser l'eau présente en abondance alentour et obtiennent combats de la Première Guerre mondiale, elle fut restaurée en 1926 par Duilio Donzelli. Elle est classé au titre des M.H. le 31 décembre 1980.
    Référence documentaire :
    tome 2, p. 811 Le patrimoine des communes de la Meuse Paris, 1999, 2 tomes. : Ed. de l'Est, 1991. - 77 p. : ill., plan ; 24 cm
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    abreuvoirs. Sur la façade à la gloire des Neptune et Amphitrite, de part et d'autre de ces colossales Fontaine à la sculpture d'inspiration antique. Celle-ci se compose d'un lavoir et de deux divinités, toutes deux échappées du panthéon gréco-romain, une nouvelle fois dans la langue de Virgile un D'ARROS REMQ PAGI CRUCIS AD MOSAM CUSTODIENTE COMMUNI COETUS FAVENTE SUFFRAGIO ; à droite de Neptune fronton est très décoré, de même que le dessous du linteau (aigle impérial) ainsi que deux inscriptions commémoratives gravées sur le mur. Ce lavoir a été construit dans le centre du village, le long de la rue
    Localisation :
    Lacroix-sur-Meuse - rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2012 AB 203
    Illustration :
    Statue de Neptune IVR41_19745505225V
1