Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • halles
    halles Bar-le-Duc - place de la halle place Saint-Pierre rue Albert Cim rue des ducs de Bar - en ville - Cadastre : 2012 AT 153 à 158 A COMPLETER 2012 AT 160 à 183 2012 AT 190, 192 à 199 2012 AT 279, 290-291, 298-300, 309, 320-323
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Bar-le-Duc
    Historique :
    halles moyennant un cens. Un texte de 1551 précise qu'il s'agit de " bouticles ci l'entour des halles -chaussée puisqu'en 1731 puis 1738 sont réalisés des réparations avec le changement de pierre de taille . L'édifice devait alors comporter un ou plusieurs niveaux de caves (avec des dépassements au-dessus du niveau détruisit 9 maisons et les halles, il est prévu alors par l'inspecteur des Ponts et Chaussée de reconstruire reconstruction des maisons détruites en pierre de taille. L’architecte de la ville fit le choix d’un parti en raison de sa vétusté. En 1975, le secteur des Halles est retenu pour le plan de sauvegarde et de Au 13e siècle, le Comte Henri (1214-1239) fait transférer les marchés et foire dans la ville haute de Bar-le-Duc. En 1392, sont attestés la boucherie, la poissonnerie, la boulangerie et un lieu pour matériaux de construction. Il s'agit alors d'un bâtiment en bois couvert de tuiles creuses et éclairé par des fenêtre "flamaines". En 1542, le duc Antoine autorise les occupants à construire autour des
    Observation :
    Moyen Age et au début des temps modernes, est un bâtiment de plan carré ou rectangulaire, en charpente Les halles de Bar-le-Duc appartiennent à une typologie plutôt rare de halles constituées par une et couvert par une toiture volumineuse à longs pans et croupes. S’il n’existe pas de répertoire formel des halles en France, on citera néanmoins comme appartenant à ce même type peu abondant la grande halle de Saumur construite sous le règne d’Henri II d’Angleterrre (détruite), la halle aux laines de Calais (détruite), la vieille halle de Rouen (détruite) et le marché de La Flotte-en-Ré. La présence couplée de halles et de logis est rare ; l’exemple le plus ancien est peut-être celui cité par Viollet-le -Duc à Paris « en [1183], Philippe-Auguste fit faire deux halles entourées d’une muraille garnie de logis et fermée de bonnes portes, afin que, quand il pleut, les marchands y pussent vendre les une halle comportant un enclos, un cour, des maisons et des boutiques
    Référence documentaire :
    registres des comptes de la cour ducale registres des comptes de la cour ducale, 15e siècle p. 112 La France des halles et des marchés BAILLY (Gilles-Henri) et LAURENT (Philippe), La France des halles et des marchés, Toulouse, éd. Privat, 1998, 153 p. la halle de Bar-le-Duc, l’histoire en suspens …. FABREGUE (Claire) et GENOT (Fabrice), la halle de Bar-le-Duc, l’histoire en suspens …. Travail de fin d’études, Ecole d’architecture de Nancy, 1999 Histoire d’une partie méconnue de la ville de Bar-le-Duc, l’îlot de la halle BALAY (Jérôme ), Histoire d’une partie méconnue de la ville de Bar-le-Duc, l’îlot de la halle, rapport tapuscrit, Nancy Description de la ville de Bar faite en l’an 1617 Plan : Description de la ville de Bar faite en l’an 1617Description de la ville de Bar faite en l’an 1617
    Précisions sur la protection :
    L’îlot des halles comme la ville haute est géré depuis 1975 (arrêté ministériel du 7 mai 1975) par un secteur sauvegardé. Les maisons n° 5, 6, 7 et 11 place des halles, n°1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 19 , 21 place Saint-Pierre, n° 2, 4, 6, 8 rue Albert Cim et n° 34 et 36 rue des Ducs sont signalées sur le plan de sauvegarde et de mise en valeur comme à conserver. Le n° 17 place Saint-Pierre peut être amélioré ou conservé. Les autres parcelles sont dépourvues de prescription. Le n° 3-3bis place de la Halle a été inscrit au titre des Monuments historiques le 3 février 1988 puis classé par arrêté du 11 passage (propriété de la commune). Depuis 2003, la ville bénéficie du label ville d’art et d’histoire.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille bois pan de bois
    Description :
    Situées au centre de la ville haute, ces halles sont constituées par une galerie à deux niveaux importantes est le bouchage des arcades. Construites en calcaire local (Combles), les maisons qui entourent la cour se composent de plusieurs niveaux de sous-sol, généralement deux, parfois un 3e (citerne ?), d'un rez-de-chaussée à vocation de boutique à l'origine et de deux étages carrés complétés par un étage de comble. Les plus anciennes cloisons intérieurs sont en pan de bois et datent du milieu du XVIe siècle. La
    Étages :
    2 étages de sous-sol rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [charpentier] Brullon Adam (de) [charpentier] Marwaiges Jehan (de) [entrepreneur de maçonnerie] Arnould Christophe
    Localisation :
    Bar-le-Duc - place de la halle place Saint-Pierre rue Albert Cim rue des ducs de Bar - en ville
    Texte libre :
    Depuis les années 1980, la commune de Bar-le-Duc a acquis les parcelles des anciennes halles au fur et à mesure des possibilités. En 1992, une première étude de programmation fut lancée, relayée par comtesse de Vézins inspirée par l’aspect pittoresque du quartier. En 2003, la réactualisation des études a donné lieu à un relevé de géomètres, une étude historique fondée sur le dépouillement des archives une seconde en 1999, menée par un cabinet d’études et deux étudiants de l’école d’architecture de Nancy. Essentiellement tournées vers un projet de réhabilitation à vocation touristique, ces études n’était connu que par les travaux de l’architecte municipal Charles Demoget et par les dessins de la (Jérôme Balay) et une étude de l’Inventaire général conduite en 2003-2004. Celle-ci est mise en ligne en
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la tour de l'église Saint-Etienne IVR41_20055500004NUCA
  • Église Paroissiale Saint-Sylvestre
    Église Paroissiale Saint-Sylvestre Vennezey - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1933 C 211
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    datant du 15e siècle. En 1783, le mauvais état des lambris de l'église justifie les travaux exécutés par de celle-ci et réalise le blocaillement du pourtour des fenêtres de cette pièce. Enfin, il remplace surmonté d'une flèche polygonale, l'architecte lunévillois Antoine propose dès 1867 de construire une démonté. Antoine propose d'utiliser la pierre de taille pour édifier le portail. Il suggère de poser des tuiles plates de Bayon sur la toiture de la nef et du choeur et préconise de remplacer les enduits des couverture en tuile de la tour sera remplacée par des ardoises. Le coût des travaux, confiés à l'entrepreneur Edouard Comte de Xaffévillers est estimé à 290 francs. Un beffroi métallique est construit en 1904-1905 , architecte à Gerbéviller, dresse un devis descriptif et estimatif de 1980 francs des travaux à réaliser dans d'une maçonnerie ordinaire, la réfection de l'entrée et des brèches du mur de clôture de l'édifice, la statues, le démontage, la réparation et le remplacement des bancs de l'église, l'installation d'une
    Représentations :
    d'une arcade trilobée. La clef de voûte du choeur est sculptée d'une fleur stylisée. Une croix grecque en pierre orne le pignon de l'abside.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    porte un toit à long pans avec pignon découvert. Des tuiles mécaniques la couvrent de même que la L'église de type église grange est construite en moellons de calcaire recouverts d'enduit avec sacristie, bâtiment adossé au chevet plat de l'église entre deux puissants contreforts et couvert d'un toit laisse apparaître des baies bouchées entre les fenêtres actuelles. La charpente du choeur conserve une
    Auteur :
    [entrepreneur] Comte Edouard
    Localisation :
    Vennezey - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1933 C 211
1