Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation du mobilier de l'église de Neuviller-lès-Badonviller
    Présentation du mobilier de l'église de Neuviller-lès-Badonviller Neuviller-lès-Badonviller - rue du Colonel Driant
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    reconstruction de l'église. A la sacristie, une liste manuscrite des dépositaires de la statue pour la Confrérie L'église de l'Immaculée Conception et de Saint-Laurent possède un mobilier diversifié, ainsi une croix d'autel de la fin du 18e siècle, deux baisers de paix, quatre ensembles de chandeliers d'autel et sept de chandeliers d'église, un reliquaire de la Vraie Croix, une châsse-reliquaire avec une relique du titulaire de l'église, saint Laurent, entourée de huit autres reliques, un pupitre-thabor de saint Joseph, présente quinze noms de 1968 à 1982, date à laquelle cette pratique semble avoir cessé. S'agit-il de la statuette de saint Joseph, présente sur l'autel latéral sud, aux pieds d'une statue de saint Joseph posée sur le tabernacle? Une statue en bois, polychrome de la Vierge à l'Enfant , dite Notre-Dame de Neuviller, datant du 18e siècle, signalée en dépôt chez un particulier lors du pré -inventaire de décembre 1991, a été restituée à la mairie le 11 juillet 2013.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Joseph-Louis Steiner (1876-1937), nommé curé de Neuviller-lès-Badonviller le 16 janvier 1910, a été évacué par ordre de l'autorité militaire avec ses parents et ses paroissiens le 28 février 1915; il avait Auge, chef d'état-major de l'armée de Lorraine. Les objets étaient revenus à l'église provisoire de Neuviller-lès-Badonviller dès février 1920. Cette évacuation du mobilier religieux explique la présence d'objets de culte antérieurs à la reconstruction de l'église. Avant 2001, alors que l'église de Neuviller -lès-Badonviller relevait de la paroisse Vosges qui regroupait les églises d'Angomont, Badonviller , Bréménil et Saint-Maurice-aux-Forges, le ciboire IM54011454, l'ensemble calice-patène, IM54011491 et l'ostensoir IM54011485, ont été déplacés dans le coffre-fort de l'église Saint-Martin de Badonviller, pour
    Titre courant :
    Présentation du mobilier de l'église de Neuviller-lès-Badonviller
    Illustration :
    Liste manuscrite des dépositaires de la statue de saint Joseph IVR41_20135434779NUC2A Porte de tabernacle - signée Jules Cayette, Nancy IVR41_20135434781NUC2A Statue de Jeanne d'Arc - marque : Editeur Orléans IVR41_20135434782NUC2A Statue de saint Antoine de Padoue - marque : Arthur Pierron, Quai de la Bataille, Nancy Bénitier en verre et fer forgé de Daum et Cayette IVR41_20135434784NUC2A
  • église paroissiale de l'Immaculée-Conception-et-Saint-Laurent
    église paroissiale de l'Immaculée-Conception-et-Saint-Laurent Neuviller-lès-Badonviller - rue du Colonel Driant
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    . Entre 1820 et 1829, des travaux ont concerné la reconstruction de la tour et les réparations de la nef -Forges, localité voisine de Neuviller-lès-Badonviller. . En 1944, plusieurs obus, principalement américains, ont occasionné des dégâts, notamment la destruction de la rosace de la tour qui a été remplacée Plusieurs édifices ont précédé le bâtiment existant. Détruite durant la Guerre de Trente Ans un procès entre la commune de Neuviller et celle de Bréménil qui refusa de participer aux frais . De 1850 à 1856, le chœur, la nef et la sacristie ont été repris, puis en 1872, la voûte a bénéficié d'une intervention. L'église a été complétement ruinée par les bombardements allemands lors de la Première Guerre mondiale. La reconstruction de l'édifice a été confiée à l'architecte Henry Deville, le mobilier (autels, bancs, chaire, fonts baptismaux, confessionnaux, grille de communion, bénitiers) a été par Célestin-Joseph-Jean-Baptiste Barbier, vicaire général en l'absence de l'évêque du diocèse
    Observation :
    Sont inscrits au titre des Monuments historique, en date du 30/01/2013, les œuvres de Jules Cayette Musée de France, grâce au mécénat de l'association des Amis des cristalleries Daum. - l'ensemble du , réalisées vers 1920 : - deux bénitiers en fer forgé et verre soufflé de la maison Daum, Nancy. Ces bénitiers mobilier ( 21 bancs et les stalles en bois, une grille de communion en fer forgé et laiton, le maître-autel et les autels latéraux avec décors, panneaux de mosaïque et portes de tabernacle en laiton.
    Représentations :
    Les verrières du maître-verrier Albert Gsell représentent des scènes de la vie publique du Christ : le Lavement des pieds, la Cène, les Pèlerins d'Emmaüs, dans le chœur, puis dans la nef, Laissez Christ, le Christ remet les clefs à saint Pierre, le Sermon sur la montagne, les Noces de Cana. Dans le amères, la Pâque, préfiguration de la Cène.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église, de plan allongé, est flanquée d'une tour-clocher. Elle présente un chevet polygonal à sont constitués de briques. L'édifice abrite un ensemble mobilier homogène dû à Jules Cayette, les
    Titre courant :
    église paroissiale de l'Immaculée-Conception-et-Saint-Laurent
    Illustration :
    Vue de la nef IVR41_20175430164NUC2A Porte de tabernacle de Jules Cayette IVR41_20175454788NUC2A
1