Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 99 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation du mobilier de l'église de Saint-Maurice-aux-Forges
    Présentation du mobilier de l'église de Saint-Maurice-aux-Forges Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    les sacrements. L'ostensoir de la 2e moitié du 18e siècle et le ciboire réalisé par Louis Butte sont les témoins les plus anciens; cinq ensembles de chandeliers d'autel et trois de chandeliers d'église ont été conservés, de même que le baiser de paix, le pupitre-thabor, une navette à encens et d'autres surprenant d'une figurine de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, d'après le modèle créé en 1922 par Louis Richomme, comme poignée et d'une cloche avec un décor de personnages inspirés de réalisations du 17e siècle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Avant 2001, alors que l'église de Saint-Maurice-aux-Forges relevait de la paroisse Vosges qui , réalisé par l'orfèvre nancéien Louis Butte (IM54011450), le ciboire n°2 (IM54011456), le ciboire des malades (IM54011455) et l'ostensoir (IM54011484), ont été déplacés dans le coffre-fort de l'église Saint -Martin de Badonviller, pour assurer leur sécurité. Ce coffre a été ouvert le 19 janvier 2011, ces trois pièces portaient chacune une étiquette les identifiant comme appartenant à Saint-Maurice-aux-Forges. Aux Archives départementales 54, une facture de la maison nancéienne, Drioton, librairie catholique, ornements d'église, concerne, entre autres, un encensoir, une paire de candélabres, une sonnette, un plateau, un plateau à quêter (IM54300207 ?); elle a été dressée en juillet 1938 et le mandat de paiement est effectué , le même mois, "sur un crédit alloué pour l'achat de fournitures diverses pour l'église en emploi de dommages de guerre"; il s'agit de dommages de la Première Guerre mondiale, pourtant, l'église avait été peu
    Localisation :
    Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois
    Titre courant :
    Présentation du mobilier de l'église de Saint-Maurice-aux-Forges
    Illustration :
    Mandat de paiement de 1938 pour des fournitures - AD54 WO 2922 IVR41_20145434265NUC2A Facture de la maison Drioton, Nancy, pour des achats en 1938 - AD54 WO 2922 IVR41_20145434266NUC2A Statue de saint Maurice IVR41_20145434261NUC2A Chape de funérailles IVR41_20145434262NUC2A
  • ciboire des malades
    ciboire des malades Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Historique :
    Ciboire des malades réalisé au cours de la 1ère moitié du 20e siècle par un orfèvre parisien non identifié. Ce ciboire a été déplacé dans l'église de Badonviller, commune située à proximité de Saint -Maurice-aux-Forges, avec un ostensoir (IM54011484) et un ciboire (IM54011456).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Dénominations :
    ciboire des malades
    Déplacement :
    lieu de déplacement Lorraine,54,Badonviller,église
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître poinçon de contremarque poinçon de maître : I.C.L.I.D. sous une croix dans un losange horizontal ; poinçons insculpés sous
    Représentations :
    croix latine : fleur de lys
    Description :
    bronze, la coupe et le couvercle, en argent, sont dorés à l'intérieur. Sur le couvercle, sont gravées des feuilles d'eau en chute, sur un fond de petites étoiles à cinq branches, poinçonnées très légèrement, la
    Localisation :
    Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Dimension :
    h = 19,5 ; d = 9,2 ; diamètre du pied ; diamètre de la coupe : d = 7,8
    Titre courant :
    ciboire des malades
    Illustration :
    ciboire des malades - vue générale IVR41_20145430151NUC2A
  • Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile
    Verrerie-cristallerie et faïencerie Gallé-Reinemer puis entreprise Emile Gallé puis établissement Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de réparation automobile Nancy - 82-86 boulevard Jean Jaurès 39 avenue de la Garenne 13-15 rue du Docteur Bernheim - en ville - Cadastre : 1972 BN 213-216, 249, 246
    Historique :
    les bois précieux de placage, un hangar, une étuve, des bureaux, un magasin ; à proximité immédiate chêne avec la devise "Ma racine est au fond des bois" ; création d'un atelier de ferronnerie. En 1901 Hennebique) pour restructurer des planchers (1907 et 1912), la modification de l'atelier de décoration est atelier féminin). Après la mort de Mme Gallé (1914), devient en 1918 Etablissement Gallé S.A géré par Perdrizet, le gendre. 1919 : modification des ouvertures des caves du bâtiment de 1912 ; construction d'un fond des bois" est transférée au Musée de l’École de Nancy. Une partie des magasins modifiée abrite un En 1873, Charles Gallé quitte l'atelier installé dans le magasin de ses beaux-parents (maison Gallé -Reinenmer) pour s'installer dans la maison et atelier de décor qu'il a fait construire au 2, avenue de la Garenne. Dans le parc orné d'une collection de végétaux qui lui servent de modèle, son fils, Émile Gallé , fait construire en 1884-1885 un atelier d'ébénisterie puis de faïencerie connu par une aquarelle et
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Dénominations :
    usine de meubles garage de réparation automobile
    Représentations :
    Atelier de décoration : tige végétale et bouton floral. Salle d'exposition : mosaïque en tesselle de marbre de couleur.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Terrain clos boulevard Jean-Jaurès par un mur bahut en pierre de taille (bossage) rehaussé d'une grille et comprenant en son centre un verger remplaçant l'ancien jardin. Atelier de décoration : sous -sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, 4 travées, moellon enduit et brique pour les encadrements dans la partie édifiée en 1894, pierre de taille et brique émaillée dans l'accroissement de 1912 . Ateliers : moellon enduit, en rez-de-chaussée, couvert en shed ou par un toit à longs pans, sous-sol (un géométrique. Salle d'exposition : en rez-de-chaussée, couvert de shed, 2 vaisseaux séparés par colonnes en fonte de fer, sol en carreaux blanc et noir ou en mosaïque de tesselles de marbre de couleur.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Nancy - 82-86 boulevard Jean Jaurès 39 avenue de la Garenne 13-15 rue du Docteur Bernheim - en
    Titre courant :
    Gallé S.A, puis école spéciale de radioélectricité puis lycée technique professionnel privé et garage de
    Appellations :
    Gallé-Reinemer fabricant de cristaux et porcelaine école spéciale de radioélectricité
    Déplacement :
    parties déplacées à 54,Nancy,Musée de l'Ecole de Nancy
    Illustration :
    Vue de situation de la porte des ateliers de Gallé par Vallin, déplacée dans le jardin du Musée de Vue d'ensemble de la porte des ateliers de Gallé par Vallin, déplacée dans le jardin du Musée de Vue d'ensemble de la porte des ateliers de Gallé par Vallin, déplacée dans le jardin du Musée de Vue cavalière de la cristallerie d'Emile Gallé. Extrait du "Nouveau plan de Nancy monumental Atelier de décoration : élévation de la façade antérieure (adjonction de 1912 : état en 1973 Atelier de décoration : élévation de la façade antérieure (adjonction de 1912). IVR41_20035401010X Atelier de décoration : élévation de la façade postérieure, trois quarts droit. IVR41_20035401009X Atelier de décoration : élévation de la façade latérale gauche, trois quarts gauche (à l'arrière -plan, travée correspondant à l'adjonction de 1912). IVR41_20035401008X Atelier de décoration : détail de la façade antérieure. IVR41_20035401007X
  • fontaines-abreuvoirs des Vosges
    fontaines-abreuvoirs des Vosges
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Référence documentaire :
    Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté Fontaines & lavoirs de Haute-Saone. Baudin, Pierre. Fontaines & lavoirs de Haute-Saone. Franche -comté édition. 2003. Bibliothèque municipale de Vesoul, cote : FC 731.72 BAU. ; Regards sur. Editions de la Lanterne, 1986. - 95 p. : ill., plans.
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Typologies :
    fontaine en file de bassins
    Titre courant :
    fontaines-abreuvoirs des Vosges
    Texte libre :
    municipalités de manière à irriguer le maximum d'habitations. Des ensembles de plus d'une dizaine de fontaines 2e quart du 20e siècle à des systèmes d'adduction d'eau pour chaque habitation. La plupart de ces variantes en fonction de l'époque et des zones. Les bassins des abreuvoirs sont généralement en pierre et bassins en grès des cantons de Raon-l'Etape, Saint-Dié, Fraize et parfois Bruyères, qui ont de plus la de sapin était percé ou évidé. Cette pratique a disparu suite à l'amélioration des transports qui permit d'acheminer des bassins en grès depuis le piémont, et le développement de machines capables de installé à Romont en 1803 : "5,60 m de long, creusés avec des parois de 8 cm d’épais". (AD88 - 20413/9). On l’extrémité des quatre nouvelles auges de pierre lors de la reconstruction du lavoir de Clézentaine en 1836 de la proximité des fonderies de Meuse et de Haute-Marne. Toutefois, plus d'un tiers des fontaines -abreuvoirs en fonte provient de la forge de Varigney en Haute-Saône, qui irrigue tout le centre des Vosges de
    Illustration :
    Fontaine-lavoir-abreuvoir de Coinchimont (Ban-de-Laveline), vue intérieure des bassins, dont l'un fontaine et amas d'eau au-dessus de la route des Sauniers à Trémonzey, vue d'ensemble de trois Graphique de répartition des matériaux relevés pour la construction de fontaines-abreuvoirs dans Répartition des dates de construction des fontaines et fontaines-abreuvoirs relevées dans les Tableau de recensement des fontaines-abreuvoirs des Vosges IVR41_20178835688NUC4Y Carte de répartition par commune des fontaines simples et en file de bassins relevées dans les Fontaine-abreuvoir de la rue Brulée à La Neuveville-sous-Châtenois, vue plans, coupe et élévation de la chambre de source et de la fontaine dressées par Liser, architecte en 1819 (AD88 - 2O337/8 est daté de 1618. IVR41_20168834149NUC2A Fontaine-abreuvoir de Sionne, vue d'ensemble IVR41_20168834521NUC2A
  • Fontaines des Vosges
    Fontaines des Vosges
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Référence documentaire :
    Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté Fontaines & lavoirs de Haute-Saone. Baudin, Pierre. Fontaines & lavoirs de Haute-Saone. Franche -comté édition. 2003. Bibliothèque municipale de Vesoul, cote : FC 731.72 BAU. ; Regards sur. Editions de la Lanterne, 1986. - 95 p. : ill., plans.
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Titre courant :
    Fontaines des Vosges
    Texte libre :
    . Elles sont établies bien en vue, sur une place ou à un carrefour, afin de montrer la prospérité des années 1820 et 1830 au moment où l'adduction d'eau au cœur des villes et villages est un symbole de de servir de réservoirs en cas d'incendie, mais au surplus, ils doivent embellir des rues. Les cinq : la fontaine du Jardin du Prince Charles à Senones, les deux fontaines de l'ancien jardin des fontaines de pierre et de fonte constituent une part importante des MH du département, qui compte également forteresse de Chatel-sur-Moselle, puits du fort d'Uxegney, fontaine du Château des Capucins de Rambervillers , traces des anciens bains de la Rotonde de Thaon). Ce principe de fontaines d'ornement correspondant à -les-Bains) La plus grande partie des fontaines à vocation ornementale sont de plan circulaire (68 %). Cette forme permet de différencier ces fontaines à eau de consommation humaine, des bassins rectangulaires d'abreuvoirs courants qui représentent plus de 81% du corpus des fontaines relevées dans les
    Illustration :
    Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'une borne de protection en fonte Fontaine de la salle des fêtes de Granges-sur-Vologne, vue de détail de la statue de trois quarts Répartition des dates de constructions des fontaines et fontaines-abreuvoirs relevées dans les Graphique de répartition des matériaux relevés pour les fontaines ornementales dans les Vosges Graphique de répartition des matériaux relevés pour la construction de fontaines-abreuvoirs dans Carte présentant la densité des fontaines issues de la BD TOPO® dans les Vosges Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit (classé MH : 1966/12/20 Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue d'ensemble depuis le nord-ouest IVR41_20168834963NUC2A Fontaine de Bazoilles-sur-Meuse, vue d'ensemble de partie centrale IVR41_20178835573NUC2A Fontaine de la place de la République à Monthureux-sur-Saône, vue d'ensemble depuis l'ouest
  • Fontaine des Travailleurs
    Fontaine des Travailleurs Remiremont - rue de la Xavée boulevard Thiers place des Travailleurs - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Historique :
    La fontaine des Travailleurs fait partie d'un ensemble de mobilier urbain mis en place à Remiremont probablement été fourni par Henry Stehelin, maitre de forges à Bitschwiller en 1829. Refaite en granite en 1893 , elle est partiellement détruite le 22 septembre 1944 lors des combats de la Libération : le vase est , dans les années 1828-1830, par Stanislas Bresson, le maire. Construite en 1828, selon les plans de Jean -Baptiste Perrin, architecte, elle était initialement en grès. Le vase de fonte de 60 cm de hauteur a
    Précisions sur la protection :
    Ensemble de 8 fontaines
    Représentations :
    Le mascaron figure une tête d'homme barbue avec une couronne de roseaux. La coupe en fonte est ornée de godrons et de motifs géométriques sur la pense, et de feuillages sur les anses.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    granite pierre de taille
    Description :
    La fontaine des Travailleurs est située à la périphérie nord du centre-ville de Remiremont, le long d'une des rues principales, au centre d'une placette. Elle est composée d'un bassin circulaire en granite gris cerclé de fer. Au centre, la colonne d'alimentation en granite est de section carrée et possède un jet d'eau, ornée d'un mascaron en fonte. Les deux barres de fer sont placées sous le jet pour y poser un seau à remplir. L'ensemble est surmonté d'une colonne de pierre et d'une coupe en fonte.
    Localisation :
    Remiremont - rue de la Xavée boulevard Thiers place des Travailleurs - en ville
    Titre courant :
    Fontaine des Travailleurs
    Appellations :
    Fontaine des Travailleurs
    Illustration :
    Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue de détail du mascaron IVR41_20168834977NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue de détail de la coupe IVR41_20168834978NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, carte postale du début du 20e siècle Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20168834973NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue d'ensemble depuis l'est IVR41_20168834976NUC2A
  • Fontaine des trois Coliches
    Fontaine des trois Coliches Raon-l'Étape - rue Jules Ferry - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Historique :
    La fontaine des trois Coliches fait partie d'un ensemble de 12 fontaines établies entre 1863 et le d'alimentation porte également la mention "JJ. DUCEL / Me de Forges. PARIS". d’eau dans la ville pour améliorer la qualité de vie et l’hygiène, mais aussi pour parer aux incendies qui ont fait des ravages les décennies précédentes, et à embellir cette commune à l'économie rachète en 1878 les modèles de « J. J. Ducel et fils ». Les 11 fontaines de Raon-l'Etape sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 19 décembre 1986, puis classées le 15 septembre 1995 (cf. PA00107242). La fontaine des trois Coliches correspond au modèle n°10247, Planche 203, Folio 226, du catalogue de Ducel Val d'Osne. Le bassin est identique à celui présenté sur la planche 528bis le socle "DUCEL PARIS", est identique à celui de la fontaine du Bonheur. Le socle de la colonne
    Référence documentaire :
    Une petite ville vosgienne – Raon l'Etape de ses origines à 1918 Louis Sadoul annonce dans « Une petite ville vosgienne – Raon l'Etape de ses origines à 1918 » Édition du syndicat d'initiative de Raon haut-Marnais (ASPM) - janvier 2011. contenant les articles : "Raon l'Etape, secret d'archives" de Guy Desrues, et "Raon l'Etape, ville de fontaines" de Berd Gölz.
    Précisions sur la protection :
    Ensemble de 11 fontaines
    Représentations :
    La colonne d’alimentation est ornée de guirlandes de fleurs (rose, lys) et de feuilles. La partie supérieure présente une frise d'ornements rocaille entremêlés de fleurs et d'ailes. Le groupe au sommet de la s'enroulent. Le bassin est décoré de frises à motifs géométriques et floraux.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    grès pierre de taille
    Description :
    La fontaine des trois Coliches est située au centre de Raon L'étape, le long de la rue principale sont visibles sur les jambes de l'un des enfants. , sur le trottoir. Elle est composée d'un bassin ovale d'abreuvoir en fonte reposant sur un socle de d'eau. Elle sert de piédestal au groupe de trois chérubins. Quelques fractures du métal et dégradations
    Titre courant :
    Fontaine des trois Coliches
    Appellations :
    Fontaine des trois Coliches
    Illustration :
    Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue d'ensemble de trois quarts gauche Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue d'ensemble de trois quarts droit Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue de détail de la colonne d'alimentation Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue de détail de la signature sur la colonne Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue de détail du groupe d'enfants Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue de détail du groupe d'enfants Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue de détail du groupe d'enfants Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue de détail de la signature sur le socle du groupe Fontaine des trois Coliches à Raon l'Etape, vue de détail des jambes du groupe d'enfants
  • Lavoirs des Vosges
    Lavoirs des Vosges
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Référence documentaire :
    Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté Une approche anthropologique des « maisons de l'eau » : La France des lavoirs Lefébure, Christophe . Une approche anthropologique des « maisons de l'eau » : La France des lavoirs, Toulouse, Éditions ; Regards sur. Editions de la Lanterne, 1986. - 95 p. : ill., plans. – mémoire. Editions de l'Est, 1988, 109p. : Ed. de l'Est, 1991. - 77 p. : ill., plan ; 24 cm Les lavoirs de Lorraine. MAX, Huguette. Les lavoirs de Lorraine. La revue lorraine populaire, mars Bains et lavoirs publics. Commission instituée par ordre du Prince Président de la République Commission instituée par ordre du Prince Président de la République, Bains et lavoirs publics, Ed. Ministère de l'intérieur, de l'agriculture et du commerce, impr. lith. Bineteau (Paris). 1852. Folio. Pièce
    Murs :
    pierre de taille bois essentage de planches
    Titre courant :
    Lavoirs des Vosges
    Texte libre :
    des pompes, de l'égayoir… L'évolution de l'organisation des lavoirs pendant l'époque contemporaine , elles courent le danger de recevoir des ruades ou autres coups qui sont toujours à regretter » (sources décharge des abreuvoirs. Il est utilisé pour rincer le linge à l'eau claire sans sortir de l'enceinte du partie des lavoirs est construite ou reconstruite entre 1820 et 1890. Il est d'ailleurs nécessaire de les bois est remplacée en 1840 par des tuyaux de fonte. Enfin, le lavoir est rénové et couvert pour prendre années 1930 suite aux dégâts de la première guerre mondiale (construction d'un lavoir en 1920, près des abattoirs de Saint-Dié, en bordure du canal des Usines Busch, suite à la destruction du lavoir à l’entrée de de la lessive, vont entraîner l'abandon progressif des lavoirs communaux (la quasi-totalité des ménages français étant équipée d'une machine à laver à l'issue des Trente Glorieuses). Le lavoir de la rue édifice d'enjeux pour la commune. En plus de l'apport d'eau en grande quantité au cœur des villes et
    Illustration :
    fontaine lavoir de Langley, vue intérieure des bassins (1976) IVR41_19768803733ZY Répartition des dates de construction des lavoirs datés relevés dans les Vosges Lavoir de Coinchimont (Ban-de-Laveline), vue des bassins sur pieds IVR41_20168834149NUC2A Lavoir de la rue Liétard à Plombières-les-Bains, vue des bassins avec pierres à laver Répartition des dates de construction des lavoirs datés relevés dans les Vosges en fonction de leur Répartition des typologies de lavoirs relevés dans les Vosges IVR41_20178835684NUC1A Carte de répartition et de densité par commune des lavoirs relevés dans les Vosges Carte de répartition des différentes typologies les plus communes de lavoirs relevées dans les Carte de répartition des différentes typologies les plus singulières de lavoirs relevées dans les Carte de répartition des lavoirs à pierres et planches à laver relevés dans les Vosges
  • ensemble des 8 fontaines à Remiremont
    ensemble des 8 fontaines à Remiremont Remiremont - rue Charles de Gaulle place de la Libération rue des Pretres - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Historique :
    années 1828-1830, tant pour l'alimentation en eau que pour des raisons de sécurité face aux incendies à Remiremont, et Henry Stehelin, propriétaire de forges à Bitchwiller (Alsace) La fontaine du jardin des Olives complète l'ensemble vers 1849, selon les plans de Charles Perron, architecte à Les 8 fontaines font partie d'un ensemble de mobilier urbain mis en place à Remiremont, dans les . L'objectif de Stanislas Bresson, le maire, est aussi d'améliorer l'hygiène et d'embellir cette petite ville pour la moderniser. A la suite de la fontaine de la place de la Courtine, 6 autres fontaines sont installées entre 1828 et 1829, selon les plans de Jean-Baptiste Perrin, architecte à Remiremont. Elles sont Remiremont. Au fils du temps, certaines ont été détériorés et ont dû être reconstruites avec des modifications (surtout la fontaine des Travailleurs, la fontaine du Cygne). Ces 8 fontaines ont fait l'objet
    Précisions sur la protection :
    Ensemble de 8 fontaines
    Précision dénomination :
    ensemble des huit
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    grès pierre de taille granite pierre de taille
    Description :
    ...). Certaines ont été modifiées au fil de temps, et le granite gris a été préféré lors des reconstructions (fontaine du Cygne, fontaine de Travailleurs, fontaine du jardin des Olives). L'ensemble des 8 fontaines établies vers 1828-1830 à Remiremont est réparti le long des principales rues du centre-ville, le plus souvent aux intersections de rues formant une place. Il est composé d’édicules différents de par leur forme, leur taille, leur ampleur et leurs matériaux. La plupart est bâtie avec une structure de grès rose, et l'ajout d'ornements en fonte (dauphins, cygne, mascarons, vase
    Localisation :
    Remiremont - rue Charles de Gaulle place de la Libération rue des Pretres - en ville Remiremont - place des Travailleurs rue de la Xavée boulevard Thiers - en ville Remiremont - rue Lattre-de-Tassigny place de la Courtine rue de la Xavée - en ville Remiremont - rue Charles de Gaulle - en ville Remiremont - faubourg de Neuvillers - rue Charles de Gaulle place Maxonrupt - en ville Remiremont - rue des Prêtres - en ville
    Titre courant :
    ensemble des 8 fontaines à Remiremont
    Illustration :
    Fontaine des Capucins à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20168834945NUC2A Fontaine du jardin des Olives à Remiremont, vue d'ensemble de face. IVR41_20168834982NUC2A Fontaine du Cygne à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20168834950NUC2A Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue d'ensemble depuis le nord-ouest IVR41_20168834963NUC2A Fontaine de la rue Maucervelle, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20178835030NUC2A Fontaine de l'Empereur, vue d'ensemble depuis le nord IVR41_20168834958NUC2A Fontaine des Travailleurs à Remiremont, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20168834973NUC2A
  • Présentation de l'opération architecture rurale des Hautes-Vosges - Version provisoire
    Présentation de l'opération architecture rurale des Hautes-Vosges - Version provisoire Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale architecture rurale des Hautes-Vosges
    Référence documentaire :
    Vosges lorraines", in Actes du Colloque de Nancy des 22-24 octobre 1981 sur les Villages et maisons de méthodologique de l'architecture rurale: repérage, sélection", in Actes du Colloque de Nancy des 22-24 octobre l'habitat rural de type lorrain", in Compte-rendu du Congrès lorrain des Sociétés Savantes de l'Est de la , ancien régime, faculté des lettes, Université de Nancy 2, 1982, 398 p. l'étude de l'évolution du village de type lorrain, MM, Faculté des Lettres et Sciences humaines, Nancy ] CETE de l'Est, Statuts et règles d'usages des espaces publics, les usoirs locaux, Metz, janvier 1978 Principes d'une typologie de l'habitat rural lorrain TROCHET Jean-René, "Principes d'une typologie de l'habitat rural lorrain", in Etudes rurales, oct-déc., n°84, pp.49-85 pp.77-104. Villages et maisons des Vosges lorraines SAVOURET Georges, "Villages et maisons des Lorraine, Presses Universitaires de Nancy-Editions Serpenoise, Metz, 1982, pp.77-104.
    Titre courant :
    Présentation de l'opération architecture rurale des Hautes-Vosges - Version provisoire
    Texte libre :
    Franche-Comté et de l'Alsace, soit 109 communes. Le corpus de plus de deux milles fermes repérées a donné participation financière du département des Vosges. Elle a concerné initialement onze cantons limitrophes de la L'opération "architecture rurale de la montagne vosgienne" a été initiée de 1993 à 1998 avec la lieu à une sélection de 303 édifices dont les notices sont versées dans la base Mérimée depuis 2004 spécifique sur l'architecture des "marcairies" versée en 2006(Jean-Yves Henry) suivi d'une étude dédiée à la petite industrie(scieries, féculeries ....par Jean-Yves Henry), puis par l'étude de l'architecture rurale de la première et de la seconde reconstruction menée entre 2012 et 2014 et versée en 2017 (Jean-Yves Henry) Elle est reprise en 2017 sur un territoire agrandi de deux cantons limitrophes (Bruyères et Raon -l'Etape) afin d'établir une synthèse spacio-temporelle de sa typologie et de son décor.
    Illustration :
    Ferme de Colroy-la-Grande IVR41_20178835771NUC2A
  • L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Référence documentaire :
    Des conduites d'eau, de leur établissement et de leur entretien. Manuel théorique et pratique . Zeller, Constant. Des conduites d'eau, de leur établissement et de leur entretien. Manuel théorique et Les galeries de captage d'eau, un témoignage du savoir-faire des populations vosgiennes aux 19e et 20e siècle J-C Fombaron, Les galeries de captage d'eau, un témoignage du savoir-faire des populations d’eau. Acteurs et stratégies. Direction générale de la santé. Directions régionales des affaires L’art de découvrir les sources. Paramelle, Jean-Baptiste (abbé). L’art de découvrir les sources Un des premiers hydrogéologues du karst : l'Abbé Paramelle, «hydroscope» Taisne Jean, Choppy Jacques. Un des premiers hydrogéologues du karst : l'Abbé Paramelle, «hydroscope». In: Karstologia : revue de karstologie et de spéléologie physique, n°9, 1er semestre 1987. pp. 53-58. vosgiennes aux 19e et 20e siècle. Mémoires des Vosges n°12. 2006.
    Titre courant :
    L'acheminement de l'eau de la source à la fontaine dans la plaine des Vosges
    Texte libre :
    de réunir la source, de la conduire et de la distribuer aux plus près des besoins. Les archives 1.1. L'utilisation des sources connues de longues dates Afin de garantir l'approvisionnement des pollutions (eaux de ruissellement, végétaux, animaux…). Elles en profitent pour créer des petits réservoirs des appellations variées : amas d'eau, puisard, chambre de source, bouge d’enchambrement, récipient construction en pierre de taille fermée par une porte de bois ou de fer. Dans le centre des Vosges, elles source chambrée en bois de Pallegney a été remplacée dès que possible, en 1828, par une nouvelle en animale, et de la volonté de créer des lavoirs et fontaines ostentatoires démontrant la richesse et la modernité de la commune. De plus, l'élaboration des thèses hygiénistes favorise l'utilisation de plus répartie, et il n'est pas toujours évident de trouver des sources suffisamment abondantes pour alimenter habitants d'être contraints d'utiliser l'eau des rivières ou de parcourir plusieurs kilomètres pour quérir
    Illustration :
    Détails de l'assemblage et de la pose des corps en bois reliant les sources à la fontaine de Petite Fontaine de La Vacheresse, plans et élévation des fontaines et du bouge d'enchambrement Conduite de la source la Valverde à Domptail, plans et élévations des édicules de la conduite Conduite de la source la Valverde à Domptail, plans de la conduite et des édicules dressés par V Plans, coupes et élévation de la conduite, des regards et de la fontaine dans la Grande Rue Fontaine de la rue des Maladières à Châtillon-sur-Saône, vue d'ensemble de trois quarts droit du fontaine et amas d'eau au-dessus de la route des Sauniers à Trémonzey, vue d'ensemble de trois Graphique d'évolution des types de conduites et tuyaux employés au 19e siècle, mentionnés dans les Tableau de recensement des types de conduites et tuyaux employés au 19e siècle, mentionnés dans les Grande Fontaine de Raon l'Etape, coupe de l'aqueduc d'évacuation dressée par J.B. Valentin
  • Ensemble n°3 (calice, patène et boite de calice)
    Ensemble n°3 (calice, patène et boite de calice) Hudiviller - rue de Rosières
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Molina Acedo au début des années 2000. il débute son activité à 15 ans, en 1939 dans les ateliers de son Ensemble composé d'un calice et d'une patène, accompagnés d'une boite de rangement. L'ensemble fut réalisé au début du 21e siècle. Cet ensemble, ainsi que le ciboire n°1, font partie de la gamme dite père et fonde à partir de 1955 l'entreprise Molina. Cette marque a été repérée sur la copie du calice de Tassilo conservé dans l'église de Baccarat (IM54009570).
    Dénominations :
    boîte de calice
    Description :
    Ensemble composé d'un calice et d'une patène, en laiton doré, dans leur boite de rangement. Sur le seul élément, ne porte pas de décor. Deux pochettes en tissu permettent de protéger les vases sacrés . La boite en bois est recouverte à l'intérieur de feutre rouge.
    Auteur :
    [orfèvre] Luis Molina Acedo S.A.
    Localisation :
    Hudiviller - rue de Rosières
    Titre courant :
    Ensemble n°3 (calice, patène et boite de calice)
    Illustration :
    Calice n°3, patène et boite de rangement - vue générale IVR41_20155430924NUC2A
  • mors de chape
    mors de chape Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Mors de chape réalisé entre la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle. Il est cousu sur un chape de funéraille.
    Dénominations :
    mors de chape
    Représentations :
    Chacun des éléments quadrilobés est orné d'une croix grecque fleurdelisée, rayonnante.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Mors de chape en laiton, cousu sur une chape de funéraille. Les deux éléments du fermail sont
    Localisation :
    Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Titre courant :
    mors de chape
    Illustration :
    mors de chape - vue générale IVR41_20135430476NUC2A
  • croix de procession
    croix de procession Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Croix de procession réalisée au cours de la 2e moitié du 19e siècle.
    Dénominations :
    croix de procession
    Représentations :
    pomme de pin Le pommeau qui surmonte une tige ornées de bandes verticales de fleurs de lys, est décoré de deux frises de trèfles sous arcades et de fleurettes, proéminentes,vissées. Les bras de la croix nimbée , rayonnante, portent un décor de remplages.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Croix de procession en bronze doré, sur hampe de bois. Elle est vissée sur un pommeau. Les extrémités des bras sont ajourés.
    Localisation :
    Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Titre courant :
    croix de procession
    Illustration :
    croix de procession - vue générale IVR41_20135430474NUC2A
  • Calice n°2 et 1 boite de calice
    Calice n°2 et 1 boite de calice Nancy - rue Charles III - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître poinçon de contremarque poinçon de maître : les initiales M.T. séparées par un cœur percé de deux flèches entre deux étoile
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    similaires ont été identifiés dans les églises de Soustons (40, IM40000896), de Pontenx-les-Forges (40 Calice et boite de rangement, réalisés au cours de la 2e moitié du 19e siècle, par l'orfèvre , IM40000683) et de La Flèche (72, IM72000999).
    Référence documentaire :
    p. 301 ; réf. 3300 Dictionnaire des poinçons de fabricants d'ouvrages d'or et d'argent de Paris et de la Seine : tome 2 - 1838-1875 Inventaire général des monuments et des richesse artistiques de la France. "Dictionnaire des poinçons de fabricants d'ouvrages d'or et d'argent de Paris et de la Seine / Dictionnaire des poinçons de l'orfèvrerie française). p. 102 Poinçons d'or, d'argent et de platine de 1275 à nos jours Markezana, Yves. "Poinçons d'or , d'argent et de platine de 1275 à nos jours." [Dourdan] : H. Vial, 2005. 239 p., ill.
    Dénominations :
    boîte de calice
    Représentations :
    perlées et à boutons émaillés où figure un angelot. Sur la fausse-coupe, des arabesques de faux filigrane fleur de lys La tranche du pied polylobé à redents, soudée, est ornée d'une frise de dents de scie. Sur chaque représentent une croix tréflée, Isaïe, Jérémie, l'Arche d'alliance, Ézéchiel et Daniel. Le décor de faux filigrane se répète sur la tige à section hexagonale où se développent des rinceaux et sur le nœud à côtes , ponctuées de trois perles de verre, encadrent trois médaillons émaillés figurant la Sainte Famille.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Calice en argent doré et boite de rangement en bois, recouvert de cuir noir à l'extérieur et de tissu rouge à l'intérieur. Des médaillons en émaux champlevés sont montés en bâte et vissés sur le pied , les boutons du nœud et la fausse-coupe ajourée. Le décor est constitué de filigranes mécaniques soudés.
    Titre courant :
    Calice n°2 et 1 boite de calice
    Dimension :
    d 11.2 cm pied de la boite d 20.6 cm couvercle de la boite
    États conservations :
    L'émail des médaillons est lacunaire.
    Illustration :
    Calice n°2 et boite de rangement IVR41_20145432786NUC2A
  • ensemble de 4 porte-cierges de procession
    ensemble de 4 porte-cierges de procession Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Ensemble de quatre porte-cierges de procession réalisés au milieu du 20e siècle.
    Dénominations :
    porte-cierge de procession
    Description :
    Ensemble de quatre porte-cierges de procession en cuivre doré. Une large bobèche tronconique surmonte un embout cylindrique qui s'adapte sur une hampe en bois, de section octogonale.
    Localisation :
    Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Titre courant :
    ensemble de 4 porte-cierges de procession
    Illustration :
    porte-cierge de procession - vue générale IVR41_20135430481NUC2A
  • plateau de communion
    plateau de communion Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Plateau de communion réalisé au milieu du 20e siècle par la maison Villard et Fabre, orfèvres
    Dénominations :
    plateau de communion
    Description :
    Plateau de communion en laiton doré. Une croix pattée est gravée sur chacune des deux oreilles du plateau ovale. Le bord est souligné d'une bande soudée de perles.
    Localisation :
    Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Titre courant :
    plateau de communion
    Illustration :
    plateau de communion - vue générale IVR41_20135430480NUC2A
  • baiser de paix
    baiser de paix Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse et mobilier religieux des églises de
    Historique :
    Baiser de paix réalisé au cours de la 1ère moitié du 20e siècle.
    Dénominations :
    baiser de paix
    Description :
    Baiser de paix en laiton doré et argenté. Le Christ en croix est agrafé au centre de la platine
    Localisation :
    Saint-Maurice-aux-Forges - rue du Clairbois - en village
    Titre courant :
    baiser de paix
    Illustration :
    baiser de paix - vue générale IVR41_20135430461NUC2A
  • Statue de Diane de Gabies
    Statue de Diane de Gabies Raon-l'Étape - avenue Charles de Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental des Vosges
    Inscriptions & marques :
    Le socle de la statue porte la mention "JJ. DUCEL / Me de Forges. PARIS".
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale édifices des eaux des Vosges
    Historique :
    parer aux incendies qui ont fait des ravages les décennies précédentes, notamment celui de 1860 dans le faubourg des Maisons Rouges. C'est aussi l'occasion d'embellir et de démontrer la richesse de la commune partir de la statue antique découverte lors des fouilles en 1792 à Gabies, en Italie, et conservée au .-C). Le socle de la statue est signé "JJ. DUCEL / Me de Forges. PARIS". La statue de Diane de Gabies surmonte une fontaine qui fait partie d'un ensemble de 12 fontaines multiplier les points d’eau dans la ville pour améliorer la qualité de vie et l’hygiène, mais aussi pour , issue de ses forêts et commerces. La statue de Diane de Gabies correspond à la figure n°2 de la planche 571 du catalogue de Ducel Val d'Osne, ou la planche n°262 du catalogue Ducel. Elle a été réalisée à Musée du Louvre (MR 154), copie du Ier siècle ap. J.-C, d'après une œuvre de Praxitèle (3e siècle av. J
    Matériaux :
    fonte de fer peint
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La statue de Diane de Gabies est placé au sommet de la fontaine, et représente une femme debout Artémis (Diane). Ses cheveux ondulés sont relevés en chignon et maintenu par un ruban. Elle porte des sandales. Derrière son pied droit, un tronc d'arbre sert de support.
    Localisation :
    Raon-l'Étape - avenue Charles de Gaulle - en ville
    Titre courant :
    Statue de Diane de Gabies
    Appellations :
    de Diane de Gabies
    Illustration :
    Statue de Diane de Gabies sur la fontaine à Raon l'Etape, vue d'ensemble. IVR41_20168834850NUC2A Statue de Diane de Gabies sur la fontaine à Raon l'Etape, vue de détail du buste Statue de Diane de Gabies sur la fontaine à Raon l'Etape, vue de détail de la signature sur le
  • calice disparu
    calice disparu Barisey-au-Plain - rue Saint Hubert - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de la Meurthe-et-Moselle
    Inscriptions & marques :
    1782 ; poinçon de maître : initiale illisible et C. sous une fleur de lys au dessus des armes de poinçon de maître poinçon de communauté lettre-date : X surmonté d'une fleur de lys, lettre datée de la généralité de Besançon pour l'année Besançon conférées par Charles Quint ; poinçon de jurande : initiales C. C. entrelacées et couronnées
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale orfèvrerie religieuse de Meurthe-et-Moselle
    Historique :
    Calice réalisé au cours du 4e quart du 18e siècle à Besançon. Le calice a disparu de l'église entre 1979, année du pré-inventaire, et 2010 date de l'étude thématique.
    Représentations :
    La Croix de la Crucifixion est représentée sur le pied circulaire bordé de godrons. Le noeud de la
    Statut :
    propriété de la commune
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Franche-Comté, 25, Besançon
1 2 3 4 5 Suivant