Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fontaine - lavoir
    fontaine - lavoir Morville - chemin du village - en village - Cadastre :
    Historique :
    fournie à ce moment par E. Capitain Gény et Cie (fondeur), elle correspond au modèle n°1 de la planche pour le lavage qui ne figure pas sur le plan de 1890 et qui sert actuellement de bac à fleurs.
    Représentations :
    . CAPITAIN GENY &Cie BUSSY HAUTE-MARNE ". En partie haute, un dauphin est figuré au milieu de plantes La colonne d'alimentation en fonte est ornée en partie basse de roseaux, et de la mention " E aquatiques (roseaux, nénuphars...), avec un trident et une rame. L'ensemble est souligné de frises. Le petit
    Description :
    même borne est repérée à Vaudoncourt, La Vacheresse et Jainvillotte). La fontaine de 1890 présente deux
    Auteur :
    [fondeur] fonderie Bussy - E. Capitain Gény et Cie
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    fontaine-lavoir de Morville, plan et coupe dréssé par Michaux (architecte) en 1890 (archives
  • Ensemble de 3 fontaines - abreuvoirs
    Ensemble de 3 fontaines - abreuvoirs Vaudoncourt - rue de l'Agreant rue Barbazon rue de la division Leclerc - en village - Cadastre : 2016 AA 38 fontaine devant l'église
    Historique :
    bassin d'abreuvoir, et "E. CAPITAIN GENY &Cie BUSSY HAUTE-MARNE" sur la colonne d'alimentation. Celle-ci correspond au modèle n°1 de la planche 1084 du catalogue (1911) de la fonderie E. Capitain Gény et Cie fait placer une fontaine-abreuvoir en fonte et deux autres similaires sont disposées au chevet de l’Église et au sud du village. Elles portent toutes les trois la signature "VARIGNEY / HTE SAONE" sur le soubassement de ciment et un bassin plus récent que les deux autres.
    Représentations :
    trident, et d'une rame, sur un fond de roseaux et de nénuphars. L'ensemble est couvert d'une frise et d'un
    Description :
    récent et plus léger, que les deux autres, profilés.
    Auteur :
    [fondeur] fonderie Bussy - E. Capitain Gény et Cie [fondeur] Fonderie de Varigney
    Techniques :
    fonderie
  • fontaine - abreuvoir
    fontaine - abreuvoir La Vacheresse-et-la-Rouillie - La Vacheresse - rue du Bas - en village - Cadastre : 2016 ZA 52
    Historique :
    planche 1084 du catalogue (1911) de la fonderie E. Capitain Gény et Cie. (fondeur). GENY &Cie BUSSY HTE-MARNE"est portée sur la colonne d'alimentation, qui correspond au modèle n°1 de la également deux autres bornes-fontaines. (sources : AD88 - Edpt 495 1M1). La mention "MDCCCLXXX / E. CAPITAIN et avec une auge en pierre. Pour empêcher le bétail de boire dans les bassins de la fontaine, elle est adossée à un mur de soutènement, et une grille mouvante en fer est placée devant le bassin. Les clôtures ont été supprimées et la fontaine a été entièrement reconstruite en 1880, selon les plans de J , sur le terrain Davillers, à environ 300 mètres au sud-ouest (rue du Sergent Roch), et qui dessert
    Représentations :
    queue s'enroule autour d'un trident, et d'une rame, sur un fond de roseaux et de nénuphars. L'ensemble est couvert d'une frise et d'un petit toit en pavillon, avec de fausses tuiles en écaille. Le bouton
    Description :
    d'eau, et de trois bassins rectangulaires d'abreuvoir en pierre placés en file. Le dernier a été déplacé
    Auteur :
    [fondeur] fonderie Bussy - E. Capitain Gény et Cie
    Localisation :
    La Vacheresse-et-la-Rouillie - La Vacheresse - rue du Bas - en village - Cadastre : 2016 ZA 52
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Petite Fontaine de La Vacheresse, plans et élévation des fontaines et de la source dréssés par Petite Fontaine de La Vacheresse, plan de situation des fontaines et de la source dréssés par Petite Fontaine de La Vacheresse, plans et élévation des fontaines et de la source dréssés par Petite Fontaine de La Vacheresse, vue de détail de la signature et de la date sur la colonne
  • Fontaine abreuvoir de Jeanne d'Arc
    Fontaine abreuvoir de Jeanne d'Arc Coussey - place de Jeanne d'Arc - en ville
    Historique :
    la signature "BUSSY 1852" et proviennent de la Fonderie de Bussy à Vecqueville (52). Celui-ci et la , architecte à Neufchâteau. Les travaux sont réalisés par André Olry et Louis Desmon, entrepreneurs à Epinal pour 20641,15 francs, et réceptionnés en 1852. Le projet comprend les conduites en fonte, un bassin circulaire en fonte de 1466 kg, un piédestal sculpté en bas-relief, et une statue de Jeanne d’arc en fonte première moitié du 20e siècle par la statue actuelle provenant des fonderies de l' "UNION ARTISTIQUE DE
    Représentations :
    La colonne d'alimentation en fonte est ornée de volutes, d'étoiles, d'ornements végétaux et de frises d'oves et de rais de cœur. La statue sommitale représente Jeanne d'Arc, debout en armure, un bassinet à ses pieds. Elle tient contre elle, par sa main gauche, un drapeau à fleurs de lys, et sa main
    Auteur :
    [fondeur] fonderie Bussy - E. Capitain Gény et Cie
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    Fontaine Jeanne d'Arc à Coussey, vue de détail de la signature et de la date sur le bassin
  • Fontaine
    Fontaine Saint-Ouen-lès-Parey - Parey - rue de la Corvée - en village - Cadastre : 2016 AC 29 devant la mairie
    Historique :
    fonderie du Val d'Osne (peu lisible). Le bassin provient de la fonderie E. Capitain-Geny et Cie à Bussy Jules Chillet, maitre maçon à Saint-Ouen et à Vrécourt. En 1866, Fourquin fait établir un abreuvoir en , selon la signature portée "BUSSY Haute Marne". Elle est alors appelée Fontaine "Marie-Joux" en l'honneur
    Description :
    du catalogue du Val d'Osne (1880), existant déjà au catalogue de « Barbezat et Cie » (figure L colonne d'alimentation. Les 4 jets sont ornés de mufles de lion coiffés d'une coquille et d'enroulements
    Auteur :
    [fondeur] fonderie Bussy - E. Capitain Gény et Cie [fondeur] Fonderie du Val d’Osne puis fonderie Barbezat & Cie - Val d'Osne
    Techniques :
    fonderie (étudié)
  • monument aux morts, monument aux enfants de l'arrondissement morts pour la patrie
    monument aux morts, monument aux enfants de l'arrondissement morts pour la patrie Neufchâteau - rue du Général de Gaulle rue de la la Grande Fontaine - en ville
    Inscriptions & marques :
    signature : E BOVERIE/1900 ; marque d' auteur : FONDU/PAR E CAPITAIN ET SALIN A BUSSY
    Historique :
    vétérans avec le concours des communes de l'arrondissement et du souvenir français ; inauguré le 7 octobre parisien Eugène Jean Boverie (1869-1910) ; fondue dans les établissements Salin à Bussy (Vecqueville).
    Auteur :
    [fondeur] Capitain E.
  • fontaine - lavoir - abreuvoir - bassin
    fontaine - lavoir - abreuvoir - bassin Relanges - rue du Foyer Grande Rue route de Vittel - en village - Cadastre :
    Historique :
    . (sources : AD88 - série 2O399/10 et Edpt 388/1M2). Les abreuvoirs en fonte proviennent des fonderies de . L'urne de fonte provient de la fonderie Barbezat & Cie - Val d'Osne. Haute selon les plans de Nicolas Laurencé, architecte, géomètre et arpenteur. Elle est alors démolie car un bassin est fracturé, et remplacée par une nouvelle fontaine en pierre avec deux bassins dont l’un sert d’abreuvoir et l’autre de lavoir. Elle est alimentée par des tuyaux de bois à viroles en fer, et les abords sont pavés. En 1832, le lavoir de la rue Haute est reconstruit à neuf et dans de plus Goutte des Tombes est remplacée par une conduite en fonte selon les plans de E. Mangin, architecte à , Joseph Audinot de Senonges et Jean-Nicolas Liégeois de Bainville-aux-Saules, entrepreneurs associés pour traversent le village à découvert et doivent être couvertes d’un aqueduc, selon les plans de Clarinval remplacement d’abreuvoirs et de réfection du pavage sont réalisés par Fabien Reinard, entrepreneur à Relanges
    Représentations :
    correspond au modèle n°760 de la planche 137 du catalogue de la fonderie Barbezat & Cie - Val d'Osne. fonte dont le décor est composé de frises d'oves, de feuilles, de fleurs et de fruits. Les anses évoquent une tête de dragons, et au centre une tête d'homme barbu porte une couronne de roseaux. Elle
    Description :
    entièrement en pierre de taille, et couvert d'un toit à longs pans. Dans une inspiration classique, le lavoir est muni de frontons triangulaires au sommet des pignons, et est entièrement ouvert par des arcades en porte, et au nord une niche. Celle-ci accueille la colonne d'alimentation qui devait être surmontée à
    Auteur :
    [fondeur] fonderie Barbezat & Cie - Val d'Osne [architecte] Clarinval E. [fondeur] Fonderie de Varigney
    Techniques :
    fonderie
    Illustration :
    égayoir et Lavoir d'en Haut à Relanges, vue d'ensemble depuis le sud IVR41_20168833881NUC2A
  • Usine de tissés métalliques Gantois
    Usine de tissés métalliques Gantois Saint-Dié-des-Vosges - 25 rue des Quatre Frères Mougeotte - en ville - Cadastre : 2012 AS 91, 94, 113, 225 2012 AT 212 Outre la parcelle 212, l'emprise originelle comportait les parcelles suivantes : 61 à 63, 211, 453, 454.
    Historique :
    société : Joseph Gantois et Cie. Une nouvelle usine est édifiée à partir de 1900, sur 2 emprises séparées commercial : "Ma corne s'y brise". En juin 1911, l'entreprise en commandite J. Gantois et Cie se transforme direction d'André Collin (1900-1978), ancien ingénieur des Hauts Fourneaux et Fonderies de Pont-à-Mousson tamis et de grillage, s'installe à Saint-Dié en 1877 ; il s'associe en 1894 avec Joseph Gantois (1865 suite du décès de Camille Henry, J. Gantois s'assure le concours de Just Beucher et fonde une nouvelle AS du cadastre), correspondant au site actuellement en activité et constitué en plusieurs étapes lampes antidéflagrantes pour mines de houille type Davy) et de grillage pour clôture, s'ajoute la fabrication de tôle étamée et perforée. En 1902, l'augmentation du capital de la société conduit à -1923) et Brueder ; un atelier d'étamage en 1907 par l'entrepreneur François Chéry (1859-1934), entré société devient devient S.A. des Etablissements J. Beucher et J. Gantois Réunis, avec transfert du siège
    Référence documentaire :
    COLIN (Philippe), Origine et développement d'une entreprise déodatienne : les établissements Gantois, 121e année, 1995-96, vol. XCVIII, p. 133-155 [Développement économique et industrialisation dans et Brueder). Le béton armé. Organe des Concessionnaires et Agents du Système Hennebique. Editeur : le : Chéry). Le béton armé. Organe des Concessionnaires et Agents du Système Hennebique. Editeur : le béton de l'Ifa. Cité de l'architecture et du patrimoine. caserne Chérin-kellermann, dont "hangar"). L'immeuble et la construction dans l'Est.
    Précisions sur la protection :
    l'exclusion de l'extension) : les façades et toitures ; l'entrée et le vestibule ; la cage d'escalier avec
    Description :
    murs Nord et Ouest) ; atelier de fabrication A (0993588;6805552) : enduit, bardage partiel en matériau fabrication B (0993704;6805576) : enduit, bardage en métal et matériaux synthétique translucide sur façade (restauré) ; bureau, remise et conciergerie F (0993665;6805486) : calcaire, pan de béton armé enduit, sous , élévation à travées avec encorbellement partiel du 2e étage côté Nord et Est, escalier de distribution bâtiment originel et réduction probable du nombre des travures, brique silico-calcaire à pan de fer cornières et fers plats rivetés, avec boulonnage sur fermes en partie haute, toit à longs pans en tuiles mécaniques (détruit après inventaire) ; hangar E (0993627;6805478) : enduit, mur-pignon Est à gradins, toit à ) : brique et brique silico-calcaire enduite, toit à longs pans en tôle ondulée (détruit après inventaire).
    Appellations :
    manufacture Lorraine de Tissus Métalliques J. Gantois et Cie, puis S.A. des Ets. Joseph Gantois , puis J. gantois et J. Beucher réunis, puis Société des Ets. Gantois, actuellements Ets. Gantois
    Texte libre :
    particulier. Sa structure modulable, par travures, facilitait une réaffectation à d'autres usages et des modification de sa longueur originelle. Sa largeur originelle (18 à 20,00m) et l'entraxe des travées de fermes origine une caserne de Lunéville. Edifiées pour l'essentiel entre 1882 et 1885 les casernes Stainville (infanterie), Diettmann (cavalerie) et Treuille de Beaulieu (artillerie à cheval) offrent des dispositions Barollière (cavalerie), principalement édifié dans la seconde moitié du 18e siècle et agrandi entre 1894 et Chérin-kellermann (infanterie), partiellement désaffectée en 1926 et dont la vente des matériaux (dont un consacrées aux Dommages de Guerre 1914-1918, au bénéfice des Ets. Trimbach et/ou Blech et Trimbach de Saint
    Illustration :
    Bâtiment E ( à gauche) et F, vue depuis le Sud-Ouest. IVR41_20128812388NUC2A Bâtiments A (à gauche), F (au fond) E et K (à droite), vue depuis l'Ouest. IVR41_20128812322NUC2A Atelier de fabrication B, vue intérieure : revêtement de sol en pavés composites alliant ciment et droite), oeuvre contemporaine formée de métal perforé et de fils métalliques. IVR41_20128812366NUC2A Bâtiment F (conciergerie et entrée de l'usine), élévation Sud, vue de face. IVR41_20128812386NUC2A : couloir et décor mural en plâtre (?) moulé. IVR41_20128812236NUC2A vers le vestibule Nord et l'escalier de distribution intérieur. IVR41_20128812239NUC2A Bâtiment F, vestibule Nord, escalier en demi-hors-oeuvre : première volée et garde-corps portes, détail : hublot de la cellule photo-électrique et plaque du constructeur avec logotype Bâtiment F, vue intérieure du premier étage : bureau de direction, le mur Ouest et porte (à droite
  • Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Texte libre :
    du catalogue de 1911, produit par E. Capitain Gény et Cie (fondeur). Ils peuvent aussi être un de vie végétale et animale, à l'exemple de la borne-fontaine du fabricant Achille Cadet et E produit par la fonderie de Brousseval à Bazoilles-sur-Meuse, Lamarche et Vrécourt. Parfois, il est produites par la fonderie de Bousseval (Bazoilles-sur-Meuse, Lamarche et Vrécourt). Il est lui aussi mis en personnage, elles font jaillir l'eau, et représentent alors la source (Naïade produite par la fonderie de par la fonderie de Varigney, largement répandu dans les Vosges. Les idées d'abondance et de Sur les plus de 2200 fontaines, puits et lavoirs relevés dans les Vosges, environ 27 % (610 sites ) portent encore aujourd'hui un décor en relief, dont 462 fontaines-abreuvoirs, 123 lavoirs, 14 puits et 1 …) et ont disparu au fil du temps. Ce sont soit des ornements architecturaux magnifiant les façades de : Les décors liés à l'eau réalisés en pierre sont au nombre de 15, situés dans la plaine et dans les
    Illustration :
    Fontaine rue du Ménil à Vrécourt, vue de la colonne d'alimentation (fonderie Durenne
  • Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont Remiremont
    Historique :
    localisés (Blocg-Paraff, Galland, Veuve Géliot et cie, Lang, Lagrésille, Robé).. Seul subsiste dans le Description historique L’héritage des époques médiévales et modernes La Ville de Remiremont s’étend entre la colline du Tertre et la Moselle au nord et la colline du Calvaire et le ruisseau du . Au cour du 18e siècle, ces restes militaires sont détruits et les fossés sont comblés pour accueillir canonial (cf. IA88031983) d’origine médiévale à vocation religieuse et résidentielle profondément renouvelé du milieu du siècle avec le nouveau Palais abbatial (IA88031985) et la reconstruction de maisons terre de 1682 et surtout dans la seconde moitié du 18e siècle à la suite de plusieurs incendies (1722 urbain devenu rare en Lorraine (celles de Pont-à-Mousson, en Meurthe-et-Moselle, de Thionville ou de Metz en Moselle sont situées sur des places et non dans une rue ; les autres maisons à arcades connues , l’espace bâti tend à s’affranchir du schéma ancien autour de l’abbaye et de la rue principale pour croître
    Référence documentaire :
    noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000 dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000. Remiremont. Histoire de la ville et de son abbaye, Société d'histoire de Remiremont, 1985 . Remiremont. Histoire de la ville et de son abbaye / Société d'histoire de Remiremont. - Vagney : G. Louis Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue de l'exposition de 1980. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue Remiremont, l'abbaye et la ville, actes des journées d'études vosgiennes, 1980, 370 p. Remiremont , l'abbaye et la ville : actes / Journées d'études vosgiennes (17-20 avril 1980 ; Remiremont) ; éd. Michel Baumgartner (Jean-Claude), Promenade historique à travers la ville et ses environs, 1990, 36 p . Baumgartner (Jean-Claude), Découverte de Remiremont : promenade historique à travers la Ville et ses environs
    Annexe :
    lorrain de la 1ère moitié du 18e siècle, il travaille en 1709 avec Betto et Guesnon sur le chantier de la actuelle, 1730-vers1737). En 1737, il est nommé premier ingénieur et architecte des bâtiments, jardins , parcs et jets d’eau du duc de Lorraine, en remplacement de Boffrand. Il semble avoir eu des différends au service des abbesses de Remiremont où il construit le palais abbatial (1752). Architecte peu et ), Jennesson a essentiellement travaillé autour de Nancy et Lunéville, à l’exception de Remiremont où il est -Jacques Baligand (1697-1762), ingénieur en chef de Lorraine et Barrois, anobli le 5 janvier 1756. Auteur l'architecte Thimothée Gantillâtre, actif à Nancy, Vézelise et Remiremont Epoque contemporaine H. Dondeau Remiremont entre 1871 et 1908, maire adjoint (1894) et conseiller municipal (1894-1905, 1908), construit la , Plombières-les-Bains et Epinal, première moitié 20e siècle Willy Kuntz (Fiez, Suisse 1893 ou 1895 Remiremont (1860-1886), membre du conseil d'hygiène publique et de la salubrité de l'arrondissement de
    Illustration :
    Vue aérienne depuis l'Est : au premier plan le faubourg vers Bussang et les grands ensembles Vue aérienne du centre ville : rue la courtine, rue de la Xavée et palce de Lattre de Tassigny
1