Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 109 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
    Historique :
    Dans le canton de Remiremont, 12 scieries sont attestées durant la période révolutionnaire (AD88
    Titre courant :
    Les scieries hydrauliques à cadre du canton de Remiremont
  • scie alternative horizontale
    scie alternative horizontale Dommartin-lès-Remiremont - La Poirie - scierie - isolé
    Canton :
    Remiremont
    Description :
    Scie alternative horizontale, à cadre, de construction artisanale, destinée à débiter les grumes
    Localisation :
    Dommartin-lès-Remiremont - La Poirie - scierie - isolé
  • scierie hydraulique à cadre horizontal de la Poirie, féculerie, cartonnerie et centrale hydroélectrique détruite
    scierie hydraulique à cadre horizontal de la Poirie, féculerie, cartonnerie et centrale hydroélectrique détruite Dommartin-lès-Remiremont - La Poirie - scierie - isolé - Cadastre : 2011 C 1191
    Historique :
    cartonnerie et enfin en 1904 une usine de production d'électricité. Les derniers vestiges de cette activité
    Canton :
    Remiremont
    Description :
    Les bâtiments se composent d'une maison d'habitation à laquelle est accolée une vaste halle bardée à la chaux dont la voûte est renforcée de poutres en béton. Les machines se composent d'une scie
    Localisation :
    Dommartin-lès-Remiremont - La Poirie - scierie - isolé - Cadastre : 2011 C 1191
  • quartier canonial
    quartier canonial Remiremont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    le Saint-Mont. Il se constitue autour de l'église abbatiale et de ses chapelles en regroupant les
    Référence documentaire :
    ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p. Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre France et Empire, 1996 dix-huitième siècle. In : Colloque (18-20 avril 1996 ; Remiremont). Les chapitres de dames nobles Remiremont, l'abbaye et la ville, actes des journées d'études vosgiennes, 1980, 370 p. Remiremont , l'abbaye et la ville : actes / Journées d'études vosgiennes (17-20 avril 1980 ; Remiremont) ; éd. Michel Bammert (Jacques-Joseph), L'Histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont, 1971. Bammert (Jacques-Joseph), L'Histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont, 1971. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue de l'exposition de 1980. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue / Exposition. Remiremont, Hôtel de Ville. 1980. - Remiremont : Société d'Histoire locale, 1980. - 69 p. ; 24 cm
    Canton :
    Remiremont
    Description :
    palais abbatial (IA88031985), l'hôpital (détruit, vestiges IA88031986) et les maisons canoniales souvent . Les issues sur l'arrière de la parcelle sont destinées au service voire sont percées au XIXe siècle
    Localisation :
    Remiremont
    Carte :
    Les maisons canoniales de Remiremont
    Illustration :
    restitution du quartier canonial d'après les recherches de Stéphane Mougin. IVR41_20208803042NUC2A
  • chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Nicolas
    chapelle Saint-Jean-Baptiste puis chapelle Saint-Nicolas Remiremont - place Mesdames - Cadastre : non cadastrée car détruite
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    1439 par les prêtres de Remiremont. Le transfert s'effectua en 1458 et l'on plaça sur un autel latéral au cours du XVIe siècle et l'on en conserve les dessins dans les papiers de Don Calmet (Musée Charles de Bruyères, Remiremont) : - entre 1549 et 1568, offert par l'abbesse Marguerite de Hauraucourt ( 1549 -1568) et son frère Claude sénéchal de Remiremont, mari de Françoise de Dinteville cousine de nom et la date. La crosse abbatiale porte les armoiries de la famille de Dinteville (de sable à deux règle bénédictine que suivaient les chanoinesses, saint Benoit. Le manuscrit de Didelot (cité par B décrivait les miracles de saint Nicolas. Un clocher (= campanile ?) en bois contenait trois petites cloches
    Référence documentaire :
    ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p. p. 267-288 Puton Bernard, Les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Remiremont, In Bulletin de la société philomatique vosgienne, 1902 Puton Bernard, Les vitraux de l'église Saint-Nicolas de Remiremont Remiremont, l'abbaye et la ville, actes des journées d'études vosgiennes, 1980, 370 p. Remiremont , l'abbaye et la ville : actes / Journées d'études vosgiennes (17-20 avril 1980 ; Remiremont) ; éd. Michel Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue de l'exposition de 1980. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue / Exposition. Remiremont, Hôtel de Ville. 1980. - Remiremont : Société d'Histoire locale, 1980. - 69 p. ; 24 cm Remiremont. Histoire de la ville et de son abbaye, Société d'histoire de Remiremont, 1985 . Remiremont. Histoire de la ville et de son abbaye / Société d'histoire de Remiremont. - Vagney : G. Louis
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - place Mesdames - Cadastre : non cadastrée car détruite
  • salle capitulaire
    salle capitulaire Remiremont - place Henri Utard - en village - Cadastre : non cadastrée car détruite.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    les dames puissent s'assembler sans sortir de l'église". Les travaux commencent en 1731 à petits bois. L'intérieur de la salle est orné de pilastres dans les angles, d'un lambris (5 pieds de chantier achevé en 1737 connait des malfaçons sur les lambris et plus graves, sur la voûte qu'il fallut
    Référence documentaire :
    ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p. Archives départementales des Vosges, Épinal , archives du chapitre de Remiremont : réparations à l'église (1703-1779) Archives départementales des Vosges, Épinal , archives du chapitre de Remiremont Archives départementales des Vosges, Épinal , archives du chapitre de Remiremont : comptes de la fabrique (1732- 1764) Archives départementales des Vosges, Épinal , archives du chapitre de Remiremont Remiremont, l'abbaye et la ville, actes des journées d'études vosgiennes, 1980, 370 p. Remiremont , l'abbaye et la ville : actes / Journées d'études vosgiennes (17-20 avril 1980 ; Remiremont) ; éd. Michel Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue de l'exposition de 1980. Remiremont (620-1790), onze siècles d'histoire religieuse et communale : catalogue / Exposition. Remiremont, Hôtel de Ville. 1980. - Remiremont : Société d'Histoire locale, 1980. - 69 p. ; 24 cm
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - place Henri Utard - en village - Cadastre : non cadastrée car détruite.
    Annexe :
    vers le transept pour y faire « un lieu capitulaire où les dames puissent s’assembler sans sortir de tous deux bourgeois de Remiremont … Madame ayant résolu de faire construire un chapitre propre à tenir la chapelle de saint Nicolas. Les charpentiers s’entendront avec MATHIOT pour le chantier de jusqu’au dernier tour, en bois de chesne excepté que les balustres pourront estre de planche de sapin Nicolas MATHIOT maitre architecte de Remiremont pour la salle capitulaire démolition de l’ancien bâtiment les 6 croisésdu second étage de la salle capitulaire. La porte d’entrée à deux battants rhabillés le par le sieur Gorhey menuisier à Remiremont. Bureau 12 pieds de long, 8 de large ; 8 pieds carrés en circonférence de la salle capitulaire … contre les murs d’icelle conformément au plan fourni …. A l’exception qu’il y aura un panneau oval au milieu de deux panneaux octogones … que les dits panneaux seront en glace avec une petite corniche légère au-dessus de ladite boisure dans les grands pans des trumeaux, que
  • Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont Remiremont
    Historique :
    sur place des troupes importantes, est mis en place à Saint-Etienne-les-Remiremont (1891-1892) et à qu'à celle des réfugiés alsaciens et à l'essor industriel, suscita à Remiremont comme dans toutes les Description historique L’héritage des époques médiévales et modernes La Ville de Remiremont , Neuvillers vers Bussang) mais les murailles en ruines sont percées de portes desservant des espaces privés . Au cour du 18e siècle, ces restes militaires sont détruits et les fossés sont comblés pour accueillir moderne le long d’un axe grossièrement est-ouest (actuelle rue du Général de Gaulle). Les demeures de ce , 1741 qui détruisit le faubourg, 13 mars 1779 qui détruisit 7 maisons). Les témoins antérieurs à 1682 . IA88031956). Les maisons des bourgeois, mitoyennes, assez élevées (3, 4 voire 5 niveaux d’élévation) mais d’une largeur relative (2 à 3 travées en fait, alors que les façades parfois uniformes de la rue Charles l’essentiel d’une parcelle en lanière étroite. Les maisons de cette même rue (ancienne Grande rue) forme un
    Référence documentaire :
    ), Remiremont, cité abbatiale, des origines à nos jours. - Dommartin-lès-Remiremont,2006. - 167 p. Edit du duc François II contre les incendie, 24 août 1730 AM Remiremont, BB 36, Edit du duc BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre France et Empire, 1996 dix-huitième siècle. In : Colloque (18-20 avril 1996 ; Remiremont). Les chapitres de dames nobles François II contre les incendie, 24 août 1730 Plan de Remiremont en 1733 par Petitarnould Plan de Remiremont en 1733 par Petitarnould p. 300-309 Urry Alfred. Le tremblement de terre de Plombières-Remiremont. In: Annales de Géographie , t. 22, n°124, 1913. Urry Alfred. Le tremblement de terre de Plombières-Remiremont. In: Annales de
    Localisation :
    Remiremont
    Titre courant :
    Dossier de synthèse de l'aire d'étude urbaine de Remiremont
    Annexe :
    , architecte actif à Remiremont dans les années 1930 Charles Perron (Epinal, 1820 - Remiremont, 1886) Formé à Liste des architectes ayant oeuvré à Remiremont Epoque moderne Nicolas Mathiot architecte à Remiremont, actif en 1731-1737, auteur de la salle capitulaire. jean-Nicolas Jennesson (1686-1755) Architecte au service des abbesses de Remiremont où il construit le palais abbatial (1752). Architecte peu et ), Jennesson a essentiellement travaillé autour de Nancy et Lunéville, à l’exception de Remiremont où il est l'architecte Thimothée Gantillâtre, actif à Nancy, Vézelise et Remiremont Epoque contemporaine H. Dondeau , architecte actif en 1915 Charles-Henri Fachot (Saint-Dié 1835- Remiremont 1910), architecte de la ville de Remiremont entre 1871 et 1908, maire adjoint (1894) et conseiller municipal (1894-1905, 1908), construit la synagogue de Remiremont (1873) Charles Hindermeyer (Epinal 164-1940), architecte actif à Remiremont , Plombières-les-Bains et Epinal, première moitié 20e siècle Willy Kuntz (Fiez, Suisse 1893 ou 1895
    Aires d'études :
    Remiremont
    Illustration :
    Plan de Remiremont : version aquarellée de la série gravée en taille douce, 1ère moitié du XVIIIe Vue aérienne depuis l'Est : au premier plan le faubourg vers Bussang et les grands ensembles
  • Production de fontaines par la fonderie de Tusey dans les Vosges
    Production de fontaines par la fonderie de Tusey dans les Vosges
    Référence documentaire :
    . Les Éditions de l'Amateur, 1985. 319p.
    Titre courant :
    Production de fontaines par la fonderie de Tusey dans les Vosges
    Aires d'études :
    Bains-les-Bains Remiremont
    Texte libre :
    (78 %). Les autres se trouvent dans les communes dynamiques du piémont : Bains-les-Bains, Remiremont Tusey. Elles ont été construites entre 1837 et 1898, plus précisément dans les années 1830 et 1840 (60 ) ; soit deux ans avant que Pierre Adolphe Muel établisse la fonderie de Tusey. Les archives conservent aussi la mémoire de la fabrication du vase de la fontaine de Mesdames à Remiremont (AD88 - 2O401/14 fondu à partir d'un modèle en bois sculpté par Jacques Laurent (menuisier à Remiremont), pour 50 . Les propriétés du matériau sont mises en avant en raison de la longévité, la salubrité et du peu employés dans les communes les plus aisées souhaitant montrer leur prospérité. Les fontaines relevées dans les Vosges, produites par la fonderie de Tusey sont principalement situées dans l'ouest de la plaine affirmé. Près de 65% d'entre elles sont à bassin circulaire, mises en valeur au centre d'une place. Les . Ce même modèle est visible dans les communes voisines de Jainvillotte, Freville et Liffol-le-Grand
    Illustration :
    Graphique figurant les dates de production des fontaines en fonte de Tusey relevées dans les Vosges Tableau de recensement des productions de fontaine par la fonderie de Tusey dans les Vosges dans les Vosges. IVR41_20178810424NUDA
  • Maison canoniale de Madame Marguerite de Mostuejols
    Maison canoniale de Madame Marguerite de Mostuejols Remiremont - 4 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 237 Emplacement cadastre Napoléonien : Section A, n°662.
    Historique :
    temps que les numéros 2 et 6 de la même place et avant 1752 (le n° 6 a fait l'objet d'un échange avec raisons inconnues, les armoiries de la propriétaire n'ont pas été sculptées sur le pierre restée en
    Référence documentaire :
    BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000 dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000.
    Description :
    . Construite en moellon de grès enduit, elle constitue un ensemble avec les numéros 6 et 2 de la même place pourvues de plate bande à ressaut et d'une clef qui donne un peu de relief ; - un bandeau soulignant les leur similitude d'encadrement avec les autres. La demeure est curieusement pourvue de deux portes , elle s'en distingue par son fronton en "chapeau de gendarme" dont les extrémités sont ornés de
    Localisation :
    Remiremont - 4 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 237 Emplacement cadastre
    Aires d'études :
    Remiremont
  • Hôpital Jeanne d'Arc
    Hôpital Jeanne d'Arc Dommartin-lès-Toul - route départementale 400 - bâti lâche - Cadastre : 2010 ZC 111, 112 parcelle 112 nouvellement lotie pour établissement psychiatrique non étudié, comporte l'assiette du corps de garde (non représenté) de l'édifice étudié
    Historique :
    cavalerie Jeanne d'Arc qui donnera son nom au futur hôpital. Les travaux d'édification sont principalement Parisienne d'Entreprises de Neuilly ; les plans sont principalement dus aux cabinets d'architecture galerie principale qui se dédouble à hauteur des 8 bâtiments Est. Les bâtiments accessoires (cuisines
    Référence documentaire :
    no. 126, 2008, p. 3-21. (L'hôpital militaire américaint "Jeanne d'Arc" de Dommartin-lès-Toul
    Localisation :
    Dommartin-lès-Toul - route départementale 400 - bâti lâche - Cadastre : 2010 ZC 111, 112 parcelle
    Texte libre :
    désignations par numéros, dont les plus récentes sont parfois visibles à l'extérieur des bâtiments. Les
    Illustration :
    Vue partielle depuis le Nord-Est entre les bâtiments LL (à gauche) et FF (à droite Bâtiment L, vue intérieure : pièce à usage de Wc pour les enfants. IVR41_20175411297NUC2A Bâtiment L, vue intérieure, pièce à usage de Wc pour les enfants, détail : lavabo et cuvette Galerie de liaison entre les pavillons, vue intérieure, détail : tabeau de distribution électrique Galerie de liaison entre les pavillons, vue intérieure, détail : tableau de distribution électrique Galerie de liaison entre les pavillons, vue intérieure, détail d'un tableau de distribution Galerie de liaison entre les pavillons, vue intérieure, détail : radiateur en fonte de fer Galerie de liaison entre les pavilons, vue intérieure, détail : radiateur à éléments en acier
  • Les décors faisant références à l'antiquité et à la mythologie sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges.
    Les décors faisant références à l'antiquité et à la mythologie sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges.
    Référence documentaire :
    Lavoirs et fontaines : les catégories et les ornementations. Connaissance de la Meuse BOCCIARELLI , Marie. Lavoirs et fontaines : les catégories et les ornementations. Connaissance de la Meuse, octobre Les lavoirs meusiens, entre éclectisme et architecture savante. Le pays lorrain : L'eau en Lorraine WIECZOREK, Jean-Pierre. Les lavoirs meusiens, entre éclectisme et architecture savante. Le pays lorrain Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté GRISEL, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté
    Titre courant :
    Les décors faisant références à l'antiquité et à la mythologie sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges.
    Aires d'études :
    Bains-les-Bains Remiremont
    Texte libre :
    Sur les plus de 2200 fontaines, puits et lavoirs relevés dans les Vosges, environ 27 % portent au fil du temps. Ce sont soit des ornements architecturaux magnifiant les façades de l'édifice public , soit des éléments sculptés ou en fonte sur la colonne d'alimentation ; pas sur les bassins ou en commémorative, les fontaines sont placées sous la protection de la statue d'un saint, d'un personnage , vases…), mais les autres (53/483) portent un discours plus complexe par la référence à des personnages de la mythologie greco-romaine en particulier. Les ornements faisant référence à l'antiquité La référence à l'antiquité est omniprésente dans les formes et décors des édicules liés à l'eau. Indirectement l'abondance. Dans le centre des Vosges par exemple, il est fréquent que les sources captées soient rassemblées d'une moulure qui évoque une corniche. Parfois, les lavoirs prennent également l'apparence d'imposants temples antiques, surtout dans les Vosges Méridionales (Relanges, Lamarche, Villotte…). On y retrouve un
    Illustration :
    Lavoir de Bains-les-Bains. Vue d'ensemble de trois quarts gauche de la facade antérieure Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20178835040NUC2A Tableau de recensement des édicules liés à l'eau dans les Vosges portant des décors
  • Présentation de la commune de Ville-sur-Illon
    Présentation de la commune de Ville-sur-Illon Ville-sur-Illon
    Historique :
    disparu à la fin du 18e siècle (Lepage et Charton. 1845). L’ancienne paroisse de Dommartin incluant les petit séminaire de Dommartin-lès-Ville est une école fondée par les chanoines réguliers de la ). Il est dissous lors de la Révolution (Cédric Andriot, Le séminaire de Dommartin-lès-Ville. JEV 2011 Livron et les débuts du Marquisat de Ville. JEV 2011). Ville-sur-Illon uni à Dommartin ne compte que 83 d’Escles, Les Ableuvenettes, Gelvécourt, Adompt, Begnécourt, Hennecourt, Gorhey, Pierrefitte et Laviéville (Morizot, Jean-Aimé. Les Livron et les débuts du Marquisat de Ville. JEV 2011). Au spirituel, Ville-sur reconstruction de l'église Saint-Martin de Dommartin, remplaçant une église remontant au 11e siècle. En face, le ). A côté, une maison établie par le Sieur Gerard, curé de Dommartin en 1788 devait abriter l’école et sur le Château d’en Bas (Morizot. Les Livron et les débuts du Marquisat de Ville. JEV 2011). La famille Canon acquière le Marquisat en 1704, fait restaurer les murailles des fossés du château en 1709
    Référence documentaire :
    Cédric Andriot, Le séminaire de Dommartin-lès-Ville. JEV 2011 Cédric Andriot, Le séminaire de Dommartin-lès-Ville. In Actes des 13eme Journées d'Etudes Vosgiennes.14, 15, et 16 octobre 2011. Imprimerie Idoux, M.-C. Les ravages de la guerre de Trente Ans dans les Vosges : 2e fascicule. Annales de la société d'émulation du département des Vosges, 1912, p. 1-234 Idoux, M.-C. Les ravages de la guerre de Trente Ans dans les Vosges : 2e fascicule. Annales de la société d'émulation du département des Vosges Michler, Mathieu. Les Vosges 88 . Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2004. - 426 p. : ill., croquis, plans, cartes ; 30 cm. (Carte archéologique de la Gaule) Michler, Mathieu. Les Morizot, Jean-Aimé. Les Livron et les débuts du Marquisat de Ville. JEV 2011 Morizot, Jean-Aimé . Les Livron et les débuts du Marquisat de Ville. In Actes des 13eme Journées d'Etudes Vosgiennes.14, 15 Delassaux, Sébastien. Les châteaux de Ville-sur-Illon au XVIIIe siècle. JEV 2011 Delassaux
    Description :
    commune de Dommartin. Les habitations s’y regroupent en bordure de deux rues, autour de l’Église Saint sortie ouest et sur les hauteurs, rue de Dommartin. Les usoirs communaux à usage privé généralement non composé de quatre quartiers de part et d’autre de L’Illon, un affluant du Madon. Les constructions plutôt , sur le coteau de La Folie a installée après-guerre. Les anciennes fermes de l’Etang ont été l’ancien local des pompes à l’arrière, au-dessus de la fontaine-lavoir. Les nouvelles école et caserne de cadastrés sont assez restreints. Les exploitations agricoles contemporaines sont encore nombreuses et ont quartier. D’autres sont isolés rue de Dommartin, et aux lieux-dits Vanneaupré, La Goule et Chaindrecourt colza, d’orge, et de seigle (sources : Registre parcellaire graphique 2018 – IGN). Les vergers et les vignes situés sur les coteaux dominant le bourg ont quasiment disparu : Quelques arbres fruitiers sont l’intersection principale des deux voies les traversants. La Cense Magenville (ou Maguéville) se trouvait juste à
    Illustration :
    Ville-sur-Illon, vue de Dommartin-lès-Ville depuis La Folie. IVR41_20208830546NUC2A
  • Dossier d'opération de l'étude urbaine de la ville de Remiremont
    Dossier d'opération de l'étude urbaine de la ville de Remiremont Remiremont
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Localisation :
    Remiremont
    Titre courant :
    Dossier d'opération de l'étude urbaine de la ville de Remiremont
    Annexe :
    Remiremont en 1808 Remiremont où nous avons déjeuné était jadis, une ville brillante, il y avait et l’herbe pousse dans les rues. C’est une espèce de petit Versailles et on soupire en voyant cet dans les Vosges, 1881, p. 154-155
    Aires d'études :
    Remiremont
    Texte libre :
    La ville de Remiremont a fait l'objet d'un préinventaire sous la direction de Marie-France Jacops Madeleine, l'orphelinat du pauvre enfant Jésus, l'institut Jésus-Marie), l'hôpital Sainte Béatrix, les demeures du coeur de ville, les bâtiments publics, les demeures situées dans les écarts, les croix de ville dans les années 1970, ce sont ajoutés des opérations thématiques ou ponctuelles : - établissement l'étude thématique départementale sur les édicules des eaux dans le cadre de la convention de % artistiques dans les lycées en 2018 (stage Noémie Parisot) Le projet d'AVAP mis en place en 2013 a conduit à
  • hôpital
    hôpital Remiremont - rue Georges Lang - Cadastre : 2020 AC 155 2020 AC 120 2020 AC 119 2020 AC 153 2020 AC 165
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique étude urbaine de Remiremont
    Historique :
    appartient à une vague de construction d'hôpitaux de proximité qui concerna le duché de Lorraine sous les en l'honneur de sa fondatrice. Situé entre le ruisseau de Maxonrupt et les anciennes fortifications jusqu'en 1751 daté à laquelle un bureau des pauvres fut créé en ville (cf. AM Remiremont, BB 39). Des " en 1903, une salle d'opération en 1908 ... et réaménage la chapelle en 1890. Les vitraux de cette dernière avaient été refaits en 1873 Les anciens bâtiments ont détruits en 1974 pour permettre la construction d'un nouvel équipement projeté dès 1965 et dont les travaux durent jusqu'en 1977. Seule la porte historiques. Les pots à pharmacie sont également protégés et présentés dans le nouvel hôpital tandis que les
    Référence documentaire :
    Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre France et Empire, 1996 dix-huitième siècle. In : Colloque (18-20 avril 1996 ; Remiremont). Les chapitres de dames nobles Archives hospitalières de Remiremont, 1305-1984 Archives départementales des Vosges : Archives hospitalières de Remiremont, 1305-1984 (répertoire méthodique par Brigitte Chossenot, Epinal 2008 et 2012) Puton (Bernard), Notice historique sur l'hôpital de Remiremont, Nancy, 1887 PUTON (Bernard ), Notice historique sur l'hôpital de Remiremont, Nancy, Impr Voirin, 1887 Buisson (Abbé F.), Essai historique sur l'hôpital de Remiremont, Remiremont, 1888 BUISSON (Abbé F .), Essai historique sur l'hôpital de Remiremont, Remiremont, Impr. E. Guillemin, 1888 Hôpital-Hospice de Remiremont : programme d'extension et de modernisation et plan directeur, 1965 . Hôpital-Hospice de Remiremont : programme d'extension et de modernisation et plan directeur. - [S.l
    Canton :
    Remiremont
    Localisation :
    Remiremont - rue Georges Lang - Cadastre : 2020 AC 155 2020 AC 120 2020 AC 119 2020 AC 153
    Annexe :
    de la ville de Remiremont au dix-huitième siècle dans Colloque, Les chapitres de dames nobles entre , entre le ruisseau de Maxonrupt endigué et les anciennes murailles. Les travaux de construction furent hâte excessive. Les bâtiments- en U- s’ordonnaient autour d’une cour ouverte, suivant les principes de second. La pharmacie pourrait avoir été dès l’origine au rez-de-chaussée si l’on en croit les témoignages du XIX e siècle. Les façades sur rue ou sur cour étaient d’une grande simplicité encore plus grande bandeau qui souligne chaque niveau. Les percements étaient abondants, plus grands et plus nombreux aux collegistis me.M.DCC XXIV. ” Les salles des malades et des passants. Il y avait à l’origine deux salles pour les malades, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes; deux pièces à l’usage d’ouvroir pour les garçons et les filles, deux chambres pour les orphelines et enfin des chambres pour héberger les “pauvres n’était prévu pour isoler les malades contagieux. Un soin attentif et constant fut apporté à
  • Maison canoniale de Madame la comtesse Messey de Vingle puis sous-préfecture aujourd'hui commissariat de police
    Maison canoniale de Madame la comtesse Messey de Vingle puis sous-préfecture aujourd'hui commissariat de police Remiremont - 12 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 231
    Historique :
    provinces de France pour l'année 1785), dame censière du chapitre de Remiremont. La rampe d’escalier en fer Remiremont (un des plus importants acheteurs des biens du chapitre) pour 6564 livres le 27 juin 1796. Après la Révolution, la maison a été acquise par le département des Vosges pour y installer les services de réalisés en 1827 et les salons du rez-de-chaussée sont devenus des bureaux tandis que des glaces, des ville de Remiremont qui souhaitait y installer une cité administrative. le projet étant resté sans suite mondiale (ADV 4 Z 35). A une date non identifié, les boiseries et cheminées ont été ôtés. Dans le dernier maison canoniale de Remiremont.
    Référence documentaire :
    BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse Archives municipales de Remiremont. Série N, Biens communaux (1791-2005). Sous-Préfecture, puis préfectoral, plan, correspondance : 1826, 1952-1955. Cote: 1 N 37. Archives municipales de Remiremont. Série Jospeh Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale [catalogue de noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000 dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000. MATHIEU Abel, Remiremont, cité abbatiale des origines à nos jours, Mairie de Remiremont, 2006 MATHIEU Abel, Remiremont, cité abbatiale des origines à nos jours, Mairie de Remiremont.
    Description :
    centrée. Les niveaux sont surlignés par des bandeaux et une corniche sous toiture. L’édifice compte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés. Les fenêtres du rez-de-chaussée ont été profondeur, est organisé selon les usages fréquents au XVIIIe siècle : au rez-de-chaussée, espace de réception magnifié par l'escalier d'accès à double volée, les pièces de réception se distribuent entre elles
    Localisation :
    Remiremont - 12 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 231
    Annexe :
    la sous-préfecture de Remiremont de la somme de 3949 francs ( ?) accordée par l’arrêté de Monsieur le entre les deux croisées en deux morceaux, baquette dorée et parquet ; Dans la pièce qui précède : une
    Aires d'études :
    Remiremont
  • Maison canoniale de Madame la comtesse Marie-Thérèse de Saint Mauris, ancien commissariat de police, aujourd'hui centre culturel Gilbert Zaug
    Maison canoniale de Madame la comtesse Marie-Thérèse de Saint Mauris, ancien commissariat de police, aujourd'hui centre culturel Gilbert Zaug Remiremont - 2 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 238 Emplacement cadastre Napoléonien : Section A, n°659.
    Historique :
    contemporaine des numéros 2 et 4, toutes trois ayant une élévation similaire. Pour des raisons inconnues, les
    Référence documentaire :
    BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la . BOQUILLON Françoise, Les chanoinesses de Remiremont (1566-1790) : contribution à l’histoire de la noblesse Jospeh Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale Jean-Pierre, dir, Remiremont, 620-1790, onze siècles d'histoire religieuse et communale [catalogue de Remiremont, 1791. Cote : 5Q109. Archives départementales des Vosges, Procès-verbaux de vente des biens nationaux. District de Remiremont, 1791. Cote : 5Q109. Archives municipales de Remiremont, Domaines nationaux 1790-1792. Cote : 3 N 1-5. Archives municipales de Remiremont, Domaines nationaux 1790-1792. Cote : 3 N 1-5. noblesse dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000 dans l’Église, Remiremont, Société d’histoire locale de Remiremont et de sa région, 2000.
    Description :
    forme un ensemble homogène avec les n° 4 et 6 de la place avec lesquels elle présente une similitude de façade (cave, rez-de-chaussée, étage carré, étage de comble) structurée avec les mêmes bandeaux qui se
    Localisation :
    Remiremont - 2 place Henri Utard - en ville - Cadastre : 2020 AB 238 Emplacement cadastre
    Aires d'études :
    Remiremont
  • Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Titre courant :
    Les décors signifiants sur les édicules liés à l'eau dans les Vosges
    Aires d'études :
    Bains-les-Bains Plombières-les-Bains Remiremont
    Texte libre :
    , coquilles (16e siècle), et les fontaines d'Amphitrite et Neptune à Remiremont et Bruyères (18e siècle l'élément central du décor comme sur les fontaines du Cygne et de Maucevelle à Remiremont, ou celle de Sur les plus de 2200 fontaines, puits et lavoirs relevés dans les Vosges, environ 27 % (610 sites …) et ont disparu au fil du temps. Ce sont soit des ornements architecturaux magnifiant les façades de l'édifice public, soit des éléments sculptés ou en fonte sur la colonne d'alimentation ; pas sur les bassins apotropaïque. Hormis celles à vocation commémorative, les fontaines sont placées sous la protection de la est toutefois différent en fonction du matériau employé. Les décors liés à l'eau réalisés en pierre : Les décors liés à l'eau réalisés en pierre sont au nombre de 15, situés dans la plaine et dans les principales villes du piémont. Cet ensemble comprend des fontaines parmi les plus anciennes du corpus, dans les quartiers canoniaux d'Epinal et de Saint-Dié avec des motifs renaissants de cariatides, grotesques
    Illustration :
    Fontaine Neptune à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20178835040NUC2A Fontaine des Dauphins à Remiremont, vue de détail d'un dauphin IVR41_20168834965NUC2A
  • Bornes fontaines des Vosges
    Bornes fontaines des Vosges
    Aires d'études :
    Bains-les-Bains Plombières-les-Bains Remiremont
    Texte libre :
    Dans les Vosges, 125 bornes-fontaines ont été identifiées. Elles se distinguent des fontaines par les dimensions réduites de la colonne d'alimentation et sa silhouette en forme de borne, le sommet arrondi. Avant tout destinées à l'approvisionnement en eau potable humain (dans 32% des cas), les bornes -fontaines sont munies d'une seule sortie pour remplir un seau. Les villes thermales comme Plombières-les -fontaines en pierre en lavoir couvert, à Removille en 1875. Les bornes fontaines sont inégalement réparties dans les Vosges. Elles se regroupent en trois zones principales dans le nord du département, aux -les-Bains et Plombières-les-Bains. Elles ont principalement été établies au cours du 19e siècle, les la période. Bornes fontaines en pierre Les bornes-fontaines en pierre représentent 53% du corpus Plombières-les-Bains sont en pierre plus dure et fine (marbre, porphyre, granite). Les bornes-fontaines en et Bazegney). A Hadigny-les-Verrières, la borne fontaine est assez récente et est ornée d'un
    Illustration :
    Borne-fontaine de Bains-les-Bains, plan et élévation dressés par Gahon, architecte en 1838 (AD88 Graphique représentant le nombre de bornes-fontaines en fonte et pierre datées relevées dans les Tableau de recensement des bornes-fontaines dans les Vosges. IVR41_20178835584NUC4Y Carte présentant la densité des bornes-fontaines par commune relevées dans les Vosges
  • Ancienne synagogue de Remiremont (détruite)
    Ancienne synagogue de Remiremont (détruite) Remiremont - avenue Carnot - en ville
    Historique :
    Si une présence juive est mentionnée avant 1324, la communauté juive de Remiremont remonte à financer les travaux. Ces derniers sont confiés à Charles-Henri Fachot, architecte de la ville de Remiremont de 1871 à 1908. Le premier projet (1867), beaucoup plus ambitieux que celui d’Épinal, consiste en , il est simplifié. Les travaux ayant été interrompus par la guerre de 1870, la synagogue est aménageant une salle pour les délibérations et une autre pour les mariages, à l’entrée, de part et d’autre du
    Référence documentaire :
    DURUPT, Pierre. "Les début de la communauté israélite à Remiremont (1801-1875)". Le Pays de Remiremont, 1986 DURUPT, Pierre. "Les début de la communauté israélite à Remiremont (1801-1875)". Le Pays de 2O401/13 : travaux (ville de Remiremont) cat. 390, p. 297 (Réd. C. Decomps et M.B Bouvet) Les Juifs et la Lorraine. Un millénaire d'histoire partagée [Exposition. Nancy, Musée lorrain. 2009]. Les Juifs et la Lorraine, un millénaire d'histoire Remiremont, 1986, n° 8, p. 79-96.
    Description :
    La synagogue de Remiremont n'est plus connue que par un plan et quelques photographies anciennes bichromie des matériaux, notamment visible dans les deux tourelles d'angle. Elle était couverte par une toiture à longs pans en ardoise les deux tourelles étant coiffées de sortes de bulbes à l'Impériale. Le caractère israélite de l'édifice était indiqué par les deux colonnes engagées couronnées de pinacle, de part et d'autre de la rosace, symbolisant les colonnes du Temple de Salomon et les tables de la Loi en
    Localisation :
    Remiremont - avenue Carnot - en ville
    Titre courant :
    Ancienne synagogue de Remiremont (détruite)
  • Fontaine des Capucins
    Fontaine des Capucins Remiremont - rue Charles de Gaulle - en ville
    Historique :
    La fontaine des Capucins fait partie d'un ensemble de mobilier urbain mis en place à Remiremont , dans les années 1828-1830, par Stanislas Bresson, le maire. Construite en 1829, selon les plans de des Capucins. (cf. Carte géométrique des terrains et de la route qui sont traversés par les différentes files de corps provenant de la fontaine des Capucins située à Remiremont. dressé par Daval , géomètre et architecte à Remiremont, le 15 juin 1822). En 1876, la conduite d'alimentation de la fontaine des Capucins est reconstruite depuis la source, jusqu’à l’hôtel de Mulhouse, selon les plans de
    Référence documentaire :
    Remiremont... Echelle de trois cents mètres [=Om. 120 ; 1 : 2 500 ]. Fait et levé sur les lieux par le Carte géométrique des terrains et de la route qui sont traversés par les différentes files de corps provenant de la fontaine des Capucins située à Remiremont Carte géométrique des terreins et de la route qui sont traversés par les différentes files de corps provenant de la fontaine des Capucins située à soussigné, géomètre et architecte, Daval à Remiremont, le 15 juin 1822". conservé à la Bibliothèque
    Canton :
    Remiremont
    Description :
    La fontaine des Capucins est située au centre de Remiremont, le long de la rue principale, sur le mascaron à mufle de lion en fonte. Les deux barres de fer placées sous le jet pour y poser un seau à
    Localisation :
    Remiremont - rue Charles de Gaulle - en ville
    Illustration :
    Fontaine des Capucins à Remiremont, vue d'ensemble de face. IVR41_20168834944NUC2A Fontaine des Capucins à Remiremont, vue d'ensemble de trois quarts droit. IVR41_20168834945NUC2A Fontaine des Capucins à Remiremont, vue d'ensemble de l'arrière IVR41_20168834946NUC2A Fontaine des Capucins à Remiremont, vue de détail du mascaron IVR41_20168834947NUC2A
1 2 3 4 6 Suivant